MONDE

Suite aux événements d'Affery, le MLAN-CI réagit



contact@mlan.fr
Jeudi 14 Août 2008

La Côte d’Ivoire travaille au retour à la normalisation après une guerre inutile qui a secoué le pays depuis septembre 2002. À ce jour, les indicateurs sont au vert car il est vraisemblable que les élections se tiennent le 30 novembre. Cette paix que nous tenons de bras de fer n’est pas lointaine, elle est si proche. Sur la route de cette paix retrouvée, il faut incontestablement que le peuple délègue à un d’entre nous, la destinée de notre chère Côte d’Ivoire pendant 5 ans. C’est donc dire que le billet pour la paix doit être composté par des élections libres, ouvertes et transparentes. Les états majors des partis politiques s’activent donc pour « prêcher » leur bonne nouvelle aux peuples. C’est ainsi que la secrétaire générale du Rassemblement des Républicains (RDR), madame Diabaté Henriette s’est rendue le week-end du 9 Août 2008 dans le pays attié.

Selon la presse ivoirienne, madame Diabaté a été victime de séquestration dans la nuit du samedi 9 août au dimanche 10 août 2008 par un groupe de jeunes dans la localité d’Afféry.

Considérant que la Côte d’Ivoire est une et indivisible et que tout citoyen doit pouvoir circuler librement sur le territoire national sans entrave ;
Définissant la démocratie comme la capacité à écouter et accepter les différences,
Soulignant notre attachement à la réunification de notre chère patrie, la Côte d’Ivoire ;
Le Mouvement de Libération de l’Afrique Noire, section Côte d’Ivoire (MLAN-CI), condamne cette agression barbare d’une époque révolue.
Le MLAN-CI met en garde les demeurés de la politique contre toutes agitations et manipulations politiciennes visant à saper les efforts des ivoiriens.
Pour le MLAN-CI, la Côte d’Ivoire n’appartient pas au FPI, au RDR, au PDCI, au PIT, au MFA, à l’UDPCI mais aux ivoiriens et par dérogation, à ceux qui nous font l’honneur d’habiter dans notre pays. Tous les partis politiques ont le droit de faire campagne partout en Côte d’Ivoire sans exception.

Le MLAN-CI apprécie et à juste titre la ligne adoptée par le RDR, qui, par la voix de son secrétaire général délégué Amadou Gon Coulibaly a réagi sur cette affaire au cours d’une conférence de presse le mardi 12 août 2008 à la Rue Lepic, dans un esprit d’apaisement.

Son parti, le RDR a déploré cet incident qui selon lui est contraire aux idéologies de paix et de réconciliation prônées par l’accord politique de Ouagadougou. Et d’ajouter que : « Le plus important pour nous actuellement, c’est de ne pas mettre de l’huile sur le feu... »

Notre mouvement qui milite en faveur d’une Afrique libre et prospère, ne saurait tolérer de tels actes de division, le « péché mignon » des africains.

Africains et africaines, ivoiriens et ivoiriennes, nous devons enterrer les démons de la division pour amorcer notre développement car c’est là que prospère notre ennemi.

Rivarol, ne disait-il pas dans son Extrait de Discours des trois unités, que la religion unit les hommes dans les mêmes dogmes, la politique les unit dans les mêmes principes, et la philosophie les renvoie dans les bois : c'est la dissolvant de la société.

Enfin, nous disons que la multitude qui ne se réduit pas à l'unité est confusion ; l'unité qui ne dépend pas de la multitude est tyrannie.


Que Dieu bénisse la Côte d’Ivoire !

Le délégué MLAN-CI
Konan Yao Alexis
1er vice-délégué
Koffi Jean Martial
2e vice-délégué
Loukou Kouamé Theodore
Le secrétaire général du MLAN-CI
Obou Serge Eric

www.mlan.fr
contact@mlan.fr
mlan5@yahoo.fr


Jeudi 14 Août 2008


Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires