Palestine occupée

Strange Maps: Palestine's Island Paradise



Mardi 31 Mars 2009

Strange Maps: Palestine's Island Paradise
Thanks to Miguel for forwarding this incredible map. (Strange Maps) The Bible contains at least two stories equating the aquatic with the amoral. As Red Sea pedestrians, Moses and the Israelites didn’t even get their sandals moist, while the Lord did some expert smiting on the pursuing Egyptians, by way of the gurgling waters closing in on them. And a few thousand years earlier, Noah kept his binary boatload afloat while all the rest of humanity (and the now extinct species of the animal kingdom) met their watery grave.

Even though this map of L’archipel de Palestine orientale (‘The Archipelago of Eastern Palestine’) is set in the same area and uses a similar theme, the cartographer behind it refutes any allegation that it is meant to reflect the same Biblical dry = good, wet = bad analogy. “The map is not about ‘drowning’ or ‘flooding’ the Israeli population, nor dividing territories along ethnic lines, even less a suggestion of how to resolve the conflict,” gasps Julien Bousac, the Frenchman who created this map.

A small excerpt of the map (focusing on the Greater Jerusalem area) was published a bit earlier on this blog, but the map in its entirety (sent in by Mr Bousac but also earlier by Baptiste Hautdidier) merits a separate entry, not only because “without a legend, it […] gives ground to various misinterpretations, due to the high sensitivity of the subject,” as Mr Boussac relates – but also because it just looks so nice. And strange, of course.

“Maybe posting the full map would help to take it for what it is, i.e. an illustration of the West Bank’s ongoing fragmentation based on the (originally temporary) A/B/C zoning which came out of the Oslo process, still valid until now. To make things clear, areas ‘under water’ strictly reflect C zones, plus the East Jerusalem area, i.e. areas that have officially remained under full Israeli control and occupation following the Agreements. These include all Israeli settlements and outposts as well as Palestinian populated areas.”

Mr Boussac took advantage of the resulting archipelago effect “to use typical tourist maps codes (mainly icons) to sharpen the contrast between the fantasies raised by seemingly paradise-like islands and the Palestinian Territories grim reality.” The map does have a strong vacationy vibe to it – but whether that is because of the archipelago-shaped subject matter, or due to the cheerful colour scheme is a matter for debate.

Those colours, incidentally, denote urban areas (orange), nature reserves (shaded), zones of partial autonomy (dark green) and of total autonomy (light green). Totally fanciful are of course the dotted lines symbolising shipping links, the palm trees signifying protected beachland, and the purple symbols representing various aspects of seaside pleasure. The blue icon, labelled Zone sous surveillance (‘Zone under surveillance’) has some bearing on reality, as the locations of the warships match those of permanent Israeli checkpoints.

Some of the paradisiacally named islands include Ile au Miel (Honey Island), Ile aux Oliviers (Isle of the Olive Trees), Ile Sainte (Holy Island) and Ile aux Moutons (Sheep Island), although the naming of Ile sous le Mur (Island beneath the Wall) constitutes a relapse into the grimness of the area’s reality.

SOURCE: http://strangemaps.wordpress.com/2009/03/30/270-palestines-island-paradise-now-with-a-word-from-its-creator/

ShareThis Bookmark and Share Tagged as: , , ,

Mary Rizzo is an art restorer, translator and writer living in Italy. Editor and co-founder of Palestine Think Tank, co-founder of Tlaxcala translations collective. Her personal blog is Peacepalestine.
Email this author | All posts by Mary Rizzo

http://palestinethinktank.com/2009/03/31/strange-maps-palestines-island-paradise/



Mardi 31 Mars 2009


Commentaires

1.Posté par FreeLeonardPeltierNow! le 31/03/2009 15:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cette carte ironique est présente sur L'atlas du monde diplomatique disponible ce mois ci !

2.Posté par RegardeTonTraducteur le 31/03/2009 21:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Toujours sympa ces textes en langues étrangères


Et la traduction ????????????




3.Posté par guounguane le 31/03/2009 22:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci à Miguel pour la transmission de cette incroyable carte. (Strange Maps) La Bible contient au moins deux histoires d'assimiler le milieu aquatique avec la amoral. Comme les piétons de la mer Rouge, Moïse et les Israélites n'avaient même pas leurs sandales humides, tandis que le Seigneur a fait quelques experts frappez sur la poursuite des Egyptiens, par voie de gargouillis dans les eaux de clôture sur eux. Et quelques milliers d'années plus tôt, Noah a gardé son binaire boatload à flot tandis que le reste de l'humanité (et de l'espèce a maintenant disparu de l'animal) ont rencontré leurs aqueuse grave.

Même si cette carte de l'archipel de la Palestine orientale ( «L'archipel de l'est de la Palestine») est mis dans le même domaine et utilise un thème similaire, le cartographe derrière elle réfute toute allégation selon laquelle il est censé refléter la même biblique sec = bon, humide = mauvaise analogie. "La carte n'est pas de« noyer »ou« inondations »de la population israélienne, ni la division des territoires selon des lignes ethniques, et encore moins une suggestion de la façon de résoudre le conflit», souffle Bousac Julien, le Français qui a créé cette carte.

Un petit extrait de la carte (en mettant l'accent sur l'agglomération de Jérusalem) a été publié un peu plus tôt sur ce blog, mais la carte dans son intégralité (envoyé par M. Bousac mais aussi plus tôt par Baptiste Hautdidier) mérite une rubrique distincte, non seulement parce que «sans une légende, il [...] donne au sol à diverses interprétations erronées, en raison de la forte sensibilité de la question," que M. Boussac rapporte - mais aussi parce que cela semble si belle. Et étrange, bien sûr.

"Peut-être l'affichage de la carte complète permettrait de le prendre pour ce qu'elle est, c'est-à-dire une illustration de la Cisjordanie, en cours de fragmentation basé sur le (à l'origine temporaire) A / B / C de zonage qui est sorti du processus d'Oslo, toujours valables jusqu'à maintenant. Pour rendre les choses claires, les zones "sous l'eau" reflètent strictement les zones C, ainsi que le secteur de Jérusalem-Est, c'est-à-dire les zones qui ont officiellement restée entièrement sous contrôle israélien et de l'occupation après les accords. Il s'agit notamment de toutes les colonies israéliennes et les avant-postes ainsi que les zones peuplées palestiniennes. "

M. Boussac a profité de l'effet résultant archipel "d'utiliser les cartes touristiques typiques codes (principalement des icônes) pour affiner le contraste entre les fantasmes soulevés par apparemment paradisiaque comme les îles et les territoires palestiniens, triste réalité." La carte dispose d'une forte vibration vacationy à celle-ci - mais si c'est parce que de l'archipel en forme de question, ou en raison de la bonne humeur de couleur est un sujet de débat.

Les couleurs, par ailleurs, indiquer les zones urbaines (orange), les réserves naturelles (en grisé), zones d'autonomie partielle (vert foncé) et de l'autonomie totale (vert clair). Totalement fantaisiste sont bien sûr les lignes pointillées, symbolisant les liaisons maritimes, les palmiers qui signifie Beachland protégées, et la pourpre des symboles représentant les différents aspects de la mer du plaisir. L'icône bleue, étiquetés sous la zone de surveillance ( «zone sous surveillance") a une incidence sur la réalité, comme l'emplacement des navires de guerre correspondent à celles des permanents de contrôle israéliens.

Certains des paradisiacally Ile inclure le nom des îles au Miel (Honey Island), Ile-aux-Oliviers (île de l'Olive Trees), Ile Sainte (Holy Island) et de l'Ile-aux-Moutons (Mouton Island), bien que le nom de l'Ile sous le Mur ( île sous le mur), constitue une rechute dans la grimness de la région de la réalité.

4.Posté par khizr le 01/04/2009 21:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

missa guounguane est trop gentil pour sa traduction
MERCI..........

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires