Palestine occupée

Stéphane Hessel : Indignez-vous contre les indignes


Dans la même rubrique:
< >


georges zeter
Lundi 18 Mars 2019

Tu avais raison : à l’ONU, l’élection par les citoyens du monde entier d’un président et de son assemblée afin que les lois internationales puissent s’appliquer, permettrait ainsi aux 5 membres permanents d’arrêter d’user quand cela les arrangent de leur droit de veto... Tu dénonçais imperturbable de ta voix douce, les U.S.A, qui bloquent depuis des décennies toutes décisions demandant à Israël de respecter les accords passés avec les palestiniens depuis la création de l’état ; état qui s’assied sur toutes, mais absolument toutes les injonctions par cette assemblée et qui, de facto, rend cette structure pourtant qui aurait pût rendre la vie sur terre possible, totalement décrédibilisée, avec même une tendance à bien faire rigoler les dictateurs, affameurs, criminels, corrompus et autres hyènes de la politique de notre chère planète bleue, mais en s’y approchant d’un peu plus près, rouge sang...
Ils ne sont que 5 à avoir ces fauteuils de permanents
Les U.S, la Russie, la Chine, l’Angleterre, et la France (grâce à Sir Winston Churchill). C’est eux qui peuvent bloquer de leur voix toutes propositions, d’où droit de véto et blocage.
La Russie, précédemment nommée URSS, a énormément usée de ce droit ; ce pour des raisons politiques et d’hégémonie idéologique. L'URSS d’ailleurs pratiquait activement ce qu’est appelé « la politique de la chaise vide » au Conseil de sécurité. En désertant le Conseil, les Soviétiques pensaient que leur absence équivaudrait à un veto pour toutes les résolutions et ainsi paralyserait de facto, toute la chaîne onusienne...Ce ne fut pas le cas, mais ralentit fortement les décisions à prendre.
L’autre grand « consommateur » de véto fut les Etats Unis qui, pour contrer les soviétiques : guerre de Corée, guerre du Vietnam, cuba, guerres un peu partout, et surtout leur droit de veto qui devint un outil diplomatique indispensable de la politique américaine au Moyen-Orient. Depuis 1972, pas moins de la moitié des veto américains à l'ONU (un tiers du total des dépôts) concerne des projets de résolutions incluant les opérations militaires israéliennes ou la colonisation des territoires palestiniens par l'état hébreux. Il y a eu aussi, le départ en guerre des américains contre l’Irak, où, George W Bush s’est passé d’un accord et a envoyé l’armée sans aucun feu vert de l’organisation... Alors, après ce genre d’épisode, comment continuer à être crédible ?
Certains des membres permanents plaident depuis plusieurs années pour un élargissement du Conseil permanent avec des sièges pour l'Allemagne, le Brésil, l'Inde, le Japon, voire des états africains et arabes ; mais, qui, ne ferait en fait qu’apporter plus de confusions, avec comme bonne comparaison, le conseil de l’Europe et ses 27 membres qui doivent être tous d’accord pour entériner n’importe quelle décision... et on voit ce que cela donne ! Stéphane, donc, tu avais bien raison : une assemblée élue par l’humanité entière, qui élirait à son tour un leader en poste seulement pour 3 ans non renouvelables... Et alors...
Faire appliquer les résolutions du conseil de sécurité.
Stéphane, tu es entré au Quai d’Orsay en 1945, et fait une partie de ta carrière diplomatique auprès des Nations unies, tu as connu durant 40 ans les arcanes de ce petit monde de la diplomatie.
C’est toujours avec courage que tu t’impliquas tout au long de ta longue vie pour des causes qui bouleversèrent la moitié du siècle dernier et le début de ce 21ème.
Ah ! tu t’en ais fait des ennemis, qui sont même allés jusqu’à cracher sur ta dépouille le jour de ton décès, et même après ; ce qui prouve bien, que les haineux peuvent aller jeter leur venin même 6 pieds sous terre... Cette haine, qui renverse la pierre tombale et fait éclore le champignon vénéneux...
Faut dire que tu l’avais bien cherché, car dans notre pays il y a un sujet tabou : Israël et Palestine. Sagement, alors qu’on passait du temps à te traiter d’antisémite, de vomir contre l’état hébreu, tu as osé pronostiquer avec lucidité en 2013 : « Israël doit être gouverné autrement pour assurer sa sécurité ». Partisan de la solution à deux États, tu ajoutas : « Tant qu'il y a une violence palestinienne mais pas un État palestinien, Israël est en danger, ne pouvant pas obtenir l'aide de la communauté internationale à l'encontre d'une entité qui n'est pas soumise au droit international ».
Mais tu étais dans le collimateur de tous les sionistes d’ici et d’ailleurs depuis le 5 janvier 2009 à propos de l'offensive israélienne sur la bande de Gaza, car balancer au pays de l’omerta et à haute voix les vérités qui choquent c’est très mal vécu cher Stéphane : « En réalité, le mot qui s’applique — qui devrait s’appliquer — est celui de crime de guerre et même de crime contre l'humanité. Mais il faut prononcer ce mot avec précaution, surtout lorsqu’on est à Genève, le lieu où siège un haut-commissaire pour les droits de l'homme, qui peut avoir là-dessus une opinion importante. Pour ma part, ayant été à Gaza, ayant vu les camps de réfugiés avec des milliers d’enfants, la façon dont ils sont bombardés m’apparaît comme un véritable crime contre l’humanité » Ne pas oublier que ce constat vient d’un homme, qui fut membres des Forces françaises libres, en 1941, à Londres. Résistant, il fut arrêté et déporté à Buchenwald, qu’il parvint à quitter vivant, grâce à une substitution d’identité avec un prisonnier mort du typhus, puis s’évada lors de son transfert du camp de Dora à celui de Bergen-Belsen, pour retourner à la résistance... Etant de descendance juive par son grand père, voici qui fut traité d’antisémite compulsif, de haineux de l’état d’Israël et de juif qui se déteste.
Tu n’étais pas encore tout froid, tout raide en ce 27 février 2013 que les hyènes sortaient des marais putrides : « quelques heures seulement après sa mort, un hommage pour le moins irrévérencieux de Richard Prasquier, président du CRIF, qui s'est fendu d'une remarque en qualifiant l'auteur d'Indignez-vous de "maître à ne pas penser". » La classe totale non ? Mais venant de cette antenne de Tel-Aviv quoi de bon attendre ?
Il fallu en plus que ce Prasquier se fende d’une lettre dans laquelle il se dit effaré « par le succès de son fascicule d'une indigente indignation », considère qu'Hessel « fut avant tout un maître à ne pas penser » et que sa « mise au pavois », « malgré ses accommodements avec la vérité historique et sa faiblesse argumentative, en dit beaucoup sur le désarroi intellectuel de notre société et sur le rôle aberrant qu'y joue le marketing des individus qu’on transforme à bas prix en luminaires idéologiques » ... C’est toi qui oses parler du « désarroi intellectuel de notre société »... Dommage « président » que le titre soit déjà prit pour le titre de ta lettre : « J’irai cracher sur vos tombes ».
Un des pires, le supposé philosophe (encore 1 à la BHL), Pierre-André Taguieff qui frappa sous la ceinture, du fait que Monsieur Hessel, humaniste de 90 ans, supportait le boycotte des produits israéliens venant des territoires colonisés et ne se gênait pas pour dire combien le gouvernement de ce pays se comportait en criminels de guerre en tuant des civils désarmés. Je cite ce « philosophe/historien » : « « Quand un serpent venimeux est doté de bonne conscience, comme le nommé Hessel, il est compréhensible qu’on ait envie de lui écraser la tête. » et en paraphrasant un texte de Voltaire il écrivait : « un soir au fond du Sahel, un serpent piqua le vieil Hessel, que croyez-vous qu’il arriva, ce fut le serpent qui creva. » ... Pauvre Voltaire, être mêlé à « ça »... Je vous laisse juge de tels propos...
En 2017, Taguieff, toujours aussi « philosophe », écrivait à propos d’une remarque maladroite du pauvre vieux Filoche : « dans la nouvelle judéophobie, les juifs sont assimilés non seulement à des racistes mais à des nazis » Hey ! C’est pas moi qui l’ai dit hein, c’est lui là, le Pierre-André...Doit certainement être un antisémite cui là, pour écrire de telles horreurs ?
----------------------------------------------------
Cher Stéphane, je me suis permis de te tutoyer car, en achetant une des quatre millions de copies de ton manifeste Indignez-vous ! Ca n’a pas été une révélation, mais venant d’un homme de ton calibre, de ton grand âge, tu m’as donné l’espoir de bien vieillir et lorsqu’à mon tour si le hasard le veut bien, je parlerai comme toi aux jeunes générations, car comme tu l’affirmais si bien je dirai : « La pire des attitudes est l'indifférence, il faut dénoncer ce système économique fondé sur le profit individuel et proposer un partage des richesses plus équitable, il faut prôner l'insurrection pacifique et l'espérance. »
La vie d’un homme, je veux dire d’un vrai, digne de respect se résume souvent en deux mots, pour toi Monsieur Hessel ce sera : Indignation et Espoir. Merci, Stéphane, je ne t’oublierai pas.

Georges Zeter/ mars 2019

Vidéo de Stéphane Hessel : sa vérité sur Israël et l'Etat du Monde
https://www.youtube.com/watch?v=WlKyIUHhIHI



Lundi 18 Mars 2019


Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES


Publicité

Brèves



Commentaires