Palestine occupée

St J. D’Acre: Poursuites des Heurts Arabes/Sionistes



Dimanche 12 Octobre 2008

St J. D’Acre: Poursuites des Heurts Arabes/Sionistes
Pour la troisième soirée consécutive d'affrontements entre les juifs et les résidents palestiniens de St Jean d’Acre, la police a de nouveau répondu à des émeutes qui ont lieu dans le nord de la ville de l'est du quartier début de vendredi soir. Au moins quatre Israéliens ont été arrêtés pendant que la police modérée de la foule.

Pas moins de 700 policiers se sont déployés sur place, selon la télévision.
Mais leurs présences n’auront servis qu’aux sionistes puisqu’elle n’était chargée que de retirer toutes présences arabes du quartier…

Des dizaines de voitures aux vitres brisées ou aux pneus crevés dans le quartier principalement juif témoignaient des violences.

Le porte-parole de la police Micky Rosenfeld a affirmé que le niveau d'alerte avait été "augmenté dans l'ensemble du pays pour que de tels incidents ne se reproduisent pas".
Selon la radio militaire, la Fédération de football a annulé, sur recommandation de la police, les rencontres sportives prévues dans la ville pour la fin de semaine.

Police fermé l'entrée orientale et des forces spéciales de la police des frontières et des forces armées de contrôle des foules matériel ont été prépare à entrer dans le domaine si on l'appelle.

Après une relative accalmie, les affrontements ont repris dans l’après midi de vendredi après que des dizaines d'Israéliens aient lancé des pierres sur les Arabes vivant dans le nord est de la ville.
Les forces de police sont ensuite arrivées sur les lieux et procédés à plusieurs arrestations.

Pour le député arabe israélien Mohammad Barakeh , il ne fait aucun doute que les "gangs fascistes juifs" qui sévissent sont responsables des heurts "avec la complicité de la police" contre la population arabe.

Pour lui, "Nous voyons un grand danger dans ces attaques. Ils sont similaires aux pogroms auxquels les Juifs ont été exposés par la bandes de nazis en Allemagne".
Pendant ce temps, le ministre des Affaires étrangères et chef de Kadima Tzipi Livni a déclaré qu'Israël ne permettrait pas aux "citoyens" de prendre la loi entre leurs mains.

Quand au ministre sioniste de la sécurité publique Avi Dichter, il a promis de mettre les "auteurs et incitateurs » dans les violences de St Jean d’Acre "derrière les verrous."

Il a souligné que rétablir le calme de la ville n'est pas seulement le travail de la police, mais aussi des leaders de la communauté.

Saint-Jean d'Acre, sur la côte méditerranéenne, est une localité d'environ 50.000 habitants qui compte un tiers d'Arabes et deux tiers de juifs.

http://www.almanar.com.lb/ http://www.almanar.com.lb/



Dimanche 12 Octobre 2008


Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires