ALTER INFO

Soyons sérieux


Dans la même rubrique:
< >

Mercredi 18 Septembre 2019 - 00:40 LE CLUB DES SUPPLÉTIFS


Qui se retiendrait de rouler par terre de rire à lire le papier ci-dessous?

Reuters, assurément, une sacré bande de farceurs...

Quelqu'un a-t-il jamais vu les muscles de Macron? A-t-il jamais soupçonné ce bavard impénitent d'en avoir?

On se demande si en Algérie on va finir par être dirigé par des gouvernants qui satisfont à la règle des "3 C", nécessaires à un homme pour tenir debout.

Djeha,
S. 24 août 2019


Djeha
Dimanche 25 Août 2019

G7: Trump et Macron montrent leurs muscles avant leurs retrouvailles à Biarritz
Reuters•24/08/2019 à 12:47
G7: TRUMP ET MACRON MONTRENT LEURS MUSCLES AVANT LEURS RETROUVAILLES À BIARRITZ

G7: TRUMP ET MACRON MONTRENT LEURS MUSCLES AVANT LEURS RETROUVAILLES À BIARRITZ

BIARRITZ (Reuters) - Donald Trump et Emmanuel Macron ont posé les bases d'un rapport de force avant même le début du G7 de Biarritz (Pyrénées-Atlantiques), ce samedi, en abordant leurs principaux sujets de désaccord, à savoir l'environnement, la taxe sur les géants du numérique et une possible surtaxe sur le vin français.

Les deux chefs d'Etat, qui doivent se retrouver au plus tard lors d'un dîner informel réunissant l'ensemble des dirigeants du G7, ont chacun fait des déclarations musclées à la presse avant l'ouverture du sommet du club des démocraties libérales (Etats-Unis, Japon, Allemagne, Royaume-Uni, France, Italie, Canada).

Le président américain a de nouveau brandi la menace de droits de douanes alourdis pour les vins français, une mesure qu'il voit comme une riposte à la taxe sur les grands groupes du numérique, pour beaucoup américains, que le gouvernement français a fait adopter cette année.

S'exprimant devant des journalistes au moment de quitter la Maison blanche pour Biarritz, Donald Trump a déclaré ne pas être un "grand fan" des Gafa (Google, Amazon, Facebook, Apple, entre autres) tout en précisant qu'il s'agissait de "grandes entreprises américaines".

"Et je ne veux pas voir la France taxer nos compagnies", a-t-il ajouté, avant de menacer : "S'ils font ça, nous allons taxer leurs vins comme jamais ils ne l'ont été auparavant."

Ce n'est pas la première fois que Donald Trump tient un tel discours de fermeté à l'égard de la France et de sa taxe sur les grandes multinationales du numérique, dont les revenus doivent être imposés à hauteur de 3%, rétroactivement à partir du 1er janvier 2019.

L'EXACT CONTREPIED

Parallèlement, le président américain a pris l'exact contrepied d'Emmanuel Macron sur l'Amazonie, en proie à de violents incendies, en apportant son soutien via Twitter à leur homologue brésilien, Jair Bolsonaro.

Il a en effet souligné l'excellence de la relation américano-brésilienne, "peut-être plus forte que jamais", après un échange téléphonique avec le chef d'Etat brésilien, engagé dans une passe d'arme avec le président français.

Les deux hommes se sont tous deux invectivés, Emmanuel Macron taxant Jair Bolsonaro de mensonge sur ses engagements climatiques et ce dernier accusant le Français d'avoir une mentalité "colonialiste".

L'environnement est également une source de frictions entre Emmanuel Macron et Donald Trump, qui a choisi l'an dernier de retirer la signature des Etats-Unis de l'accord de Paris sur le climat, conclu en 2015.

Dans une interview à Konbini diffusée vendredi, le chef de l'Etat français a déclaré vouloir "mettre la pression" à Biarritz pour que les Etats-Unis signent la charte pour la biodiversité, un texte dévoilé lors du G7 Environnement de Metz (Moselle) en mai dernier.

Depuis leur première rencontre, en mai 2017, les deux présidents entretiennent des rapports fluctuants : après une période durant laquelle ils ont tous deux fait assaut d'amabilités, ils n'ont plus hésité à afficher leurs désaccords au grand jour, sur la taxe Gafa par exemple.

Ils n'excluent pas toutefois d'organiser une conférence de presse commune lundi, qui serait conçue selon l'Elysée comme un "passage de relais" entre le Français, hôte de ce sommet, et l'Américain, qui accueillera le prochain, en 2020.

(Simon Carraud et Marine Pennetier, édité par Elizabeth Pineau)


Dimanche 25 Août 2019


Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires