EUROPE

Sommet européen de Bruxelles


Dans la même rubrique:
< >


Vendredi 11 Décembre 2009

Sommet européen de Bruxelles
Les chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union européenne  se sont réunis jeudi à Bruxelles. Des questions comme le changement climatique et les efforts de l'UE pour conclure un nouvel accord sur le réchauffement climatique pèsent de tout leur poids sur ce sommet de deux jours. Cette réunion se tient en plein sommet mondial de Copenhague sur le climat. L'UE a promis de réduire de 20 pourcent ses émissions de gaz à effet de serre d'ici 2020. Cette Union a également proposé que dans le cas d'un accord entre les pays industrialises, ces émissions soient réduites de 30 pourcent, mais la Suède, en tant que présidente en exercice de l'UE a qualifié cette proposition de très ambitieuse. La Pologne s'est opposée à une telle idée, car elle est parmi ces pays européens dont le charbon est la plus grande source énergétique fossile. Par ailleurs l'Union européenne cherche à jouer un rôle très actif dans la conclusion d'un nouvel accord sur les changements climatiques.En réponse à la demande d'aide des pays pauvres et émergents pour réduire leurs émissions de gaz à effet de serre, l'Union européenne a proposé la mise sur pied d'un Fonds à cette fin. Les dirigeants européens avaient parlé lors de leur sommet d'octobre de la nécessité d'allouer annuellement de 5 à 7 milliards d'euros pour aider les pays en développement à réduire leurs CO2, mais des divergences de vue persistent sur l'octroi de ces aides. La plupart des pays européens sont confrontés aujourd'hui à un taux élevé du chômage et de l'inflation. Et dans une telle conjoncture, beaucoup d'Etats européens se voient incapables de fournir ce genre d'aides. Les modalités de gérer la crise économique, sont un autre sujet évoqué lors du sommet européen. Tout ce que fera l'UE pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, dépendra de la gestion de la crise économique et de sortie de crise. Des rapports publiés sur la situation économique des pays européens sont désespérants. L'Economie grecque se trouverait au bord de la faillite. L'Irlande s'est fixée le plus petit budget de son histoire, les dépenses sociales et du bien-être occupant la plus base échelle. La Roumanie se voit dans l'incapacité de payer ses fonctionnaires et ses retraités. Tous ces problèmes montrent bien que l'UE est dépourvue des potentiels nécessaires à jouer un rôle de premier plan dans le sommet de Copenhague, et on ne sait pas vraiment dans quelle mesure seront réalisées et réalisables les promesses d'aides de cette union pour la réduction des gaz à effet de serre.

http://french.irib http://french.irib



Vendredi 11 Décembre 2009


Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires