Diplomatie et relation internationale

Sommet de l'ASEM: l'Asie et l'Europe d'accord pour un changement du système économique mondial


Dans la même rubrique:
< >

Lundi 28 Novembre 2016 - 00:17 Analyse: L’impuissance de la Ligue Arabe



Dimanche 26 Octobre 2008

Sommet de l'ASEM: l'Asie et l'Europe d'accord pour un changement du système économique mondial
La déclaration commune du sommet de l’Asem demande une réforme en profondeur du système monétaire et financier et un rôle accru du FMI et pour cela l’Europe pourra compter sur un soutien de poids : le soutien très ferme de la Chine.

Lors de la clôture ce samedi, du sommet de l'Asem, le Premier ministre Wen Jiabao a estimé que les mesures prises jusqu'à présent pour tenter de limiter les effets de la crise financière n'étaient pas suffisantes.


Le chef du gouvernement chinois en a appelé à une plus grande régulation financière précisant qu'il voudrait bien plus que des paroles.


«Nous avons besoin d'innovation financière pour mieux servir l'économie,mais nous avons encore plus besoin d'une plus grande régulation financière pour assurer la stabilité financière», a affirmé le Premier ministre chinois Wen Jiabao, à l'issue du sommet de l'Asem.«L'économie virtuelle doit être coordonnée avec l'économie réelle», a poursuivi le dirigeant chinois.


Le Premier ministre insiste : la Chine participera activement à la réunion de Washington et elle souhaite avant tout réclamer « une plus grande régulation » du système financier. « Il faut plus de contrôle pour éviter que la crise ne se reproduise »a martelé le dirigeant chinois.


Assis à ses côtés, Nicolas Sarkozy est bien sûr enchanté : « Nous n’irons pas à Washington uniquement pour parler, dit-il, mais pour prendre des décisions concrètes ».


Les 27 pays de l'UE et 16 pays asiatiques réunis vendredi et samedi à Pékin ont appelé d'une même voix à cette réforme à l'issue de leur rencontre.


Le président de la Commission européenne José Manuel Barroso et celui de l'Union européenne Nicolas Sarkozy prévoient dorénavant "des décision concrètes" pour le sommet qui doit réunir le 15 novembre les grandes puissances industrialisées et émergentes du G20 à Washington.


Le texte insiste sur plus de régulation et de contrôle dans ‎les domaines économique et financier et souhaite l'appui des ‎organisations financières internationales, le FMI entre autres, ‎pour les pays exposés à la crise.


La déclaration appelle les dirigeants ‎européens et asiatiques à continuer leurs consultations et leur ‎coopération pour traverser la crise actuelle. "Nous avons besoin ‎d'innovation financière pour mieux servir l'économie, mais nous ‎avons encore plus besoin d'une plus grande régulation financière ‎pour assurer la stabilité financière", ont affirmé les dirigeants ‎des 43 pays d'Asie et d'Europe à l'issue du sommet bi-annuel de ‎l'ASEM.


Le 7ème Sommet de ‎l'ASEM s'est aussi déroulé sans qu'asiatiques et européens ‎puissent parvenir à une décision précise ‎censée donner de l'impulsion à leur coopération économique et par conséquent refusant les attitudes ‎discriminatoires adoptées par certaines instances financières ‎internationales, sous la pression des Etats-Unis.


La Chine qui est cependant très intéressée par l’idée de régulation du système financier a également donné son accord, à une participation au sommet qui doit se dérouler le mois prochain aux Etats-Unis, mais on ne sait pas encore si le président Hu Jintao sera présent.


Le G20 comprend les grands pays industrialisés du G8 (Etats-Unis, Allemagne, Canada, France, Italie, Japon, Royaume-Uni, Russie) ainsi que onze grands pays émergents, plus l'Union européenne. La France et l'UE avaient clairement exprimé, avant de venir à Pékin, leur souci de voir les pays asiatiques - et particulièrement les grandes puissances émergentes Chine et Inde - se rallier à leur campagne en faveur d'une refonte du système financier international et d'un "nouveau Bretton Woods", accueilli avec tiédeur à Washington par l'administration Bush.


Côté français, on espère surtout constituer un bloc solide entre Européens et Asiatiques, pour imposer un certain nombre de réformes du système financier que les Etats-Unis ne sont pas pressés de voir mettre en œuvre.


http://www2.irna.ir/ http://www2.irna.ir/



Dimanche 26 Octobre 2008


Nouveau commentaire :

Géopolitique et stratégie | Diplomatie et relation internationale

Publicité

Brèves



Commentaires