Politique Nationale/Internationale

Six résolutions adoptées contre le régime israélien à l’assemblée générale de l’ONU



Jeudi 27 Novembre 2008

Six résolutions adoptées contre le régime israélien à l’assemblée générale de l’ONU
Les représentants de la communauté internationale dans un message clair ont adopté mercredi soir à New-York contre les crimes et l’occupation israélienne six résolutions lors de l’assemblée générale des Nations Unis malgré l’opposition des Etats-Unis, de la Grande-Bretagne, du Canada et de l’Australie.

Le représentant palestinien s’est félicité de ce vote et a remercié les pays qui ont voté pour ces résolutions souhaitant que bientôt le drapeau palestinien flotte aux côtés de l’ensemble des drapeaux des pays indépendants à l’entrée des Nations Unis.


Le président de l'Assemblée générale de l'ONU appelle au boycott du régime d'apartheid israélien lors de l’examen les 24 et 25 novembre 2008 de son rapport sur la situation en Palestine.


Le président de l’Assemblée, Miguel d’Escoto Brockmann (Nicaragua), faisant de ce débat une question de principes avait déclaré :

« Je presse la communauté internationale d’élever sa voix contre la punition collective de la population de Gaza, une politique que nous ne pouvons pas tolérer. Nous exigeons la fin des violations massives des Droits de l’homme et appelons Israël, la Puissance occupante, à laisser entrer sans délai les ressources humanitaires et autres dans la Bande de Gaza. J’ai parlé ce matin de l’apartheid et de comment le comportement de la police israélienne dans les Territoires palestiniens occupés semble si proche de celui de l’apartheid, à une époque révolue, un continent plus loin. Je crois qu’il est très important que nous, aux nations Unies, employons ce terme. Nous ne devons pas être effrayés d’appeler les choses par leur nom. Ce sont les Nations Unies après tout qui ont élaboré la Convention internationale contre le crime d’apartheid, explicitant au monde entier que de telles pratiques de discrimination institutionnelle doivent être bannies lorsqu’elles sont pratiquée »

L’Assemblée générale a adopté mercredi une série de résolutions couvrant un large éventail de domaines, sur la question de Palestine et de la situation au Moyen-Orient.


L’Assemblée générale a notamment lancé un appui retentissant à deux résolutions qui demandent de s’acquitter de leurs obligations en ce qui concerne l’application de la Feuille de route, en adoptant « sans tarder » des mesures « parallèles et réciproques ».


La résolution souligne qu’il faut que cessent, immédiatement et entièrement, tous les actes de violence, « y compris les attaques militaires, les destructions et les actes de terrorisme ».


Cent soixante-quatre États Membres se sont, en effet, prononcés en faveur de la résolution intitulée « Règlement pacifique de la question de Palestine », qui exige qu’Israël cesse immédiatement de construire le mur dans le Territoire palestinien occupé et arrête toutes ses activités d’implantation dans ce même Territoire.


Alors que le Cameroun, le Canada et Tonga se sont abstenus, l’Australie, Israël, les Îles Marshall, les États fédérés de Micronésie, Nauru, Palaos et les États-Unis ont voté contre ce dispositif.


La résolution intitulée « Le Golan syrien » a également bénéficié d’un large appui de la part de l’Assemblée générale, 116 de ses membres ayant voté en faveur d’un texte qui estime que le maintien de l’occupation israélienne du Golan syrien et son annexion de facto font obstacle à l’instauration de la paix dans la région.


Son dispositif demande également à Israël, outre de se retirer, de reprendre les pourparlers avec la République arabe syrienne et le Liban.


L’Assemblée générale a également adopté, avec 163 voix, la résolution intitulée « Jérusalem », dans laquelle, elle souligne qu’un règlement global, juste et durable de la question de la ville de Jérusalem doit tenir compte des préoccupations légitimes des parties palestinienne, assurer la liberté de culte et de conscience de ses habitants et permettre l’accès permanent et libre aux Lieux saints des personnes de toutes les religions et nationalités.


Israël, les Îles Marshall, les États fédérés de Micronésie, Nauru, Palaos et les États-Unis se sont opposés à cette résolution, tandis que l’Australie, le Cameroun, la Côte d’Ivoire, Fidji, Haïti et Tonga se sont abstenus.


Trois autres résolutions, ayant également trait à la question de Palestine, ont été adoptées. La résolution intitulée « Comité pour l’exercice des droits inaliénables du peuple palestinien » a été adoptée avec 107 voix.


Cinquante sept États Membres se sont abstenus tandis que l’Australie, le Canada, Israël, les Îles Marshall, les États fédérés de Micronésie, Nauru, Palaos et les États-Unis ont voté contre.


Ces derniers se sont également opposés au projet de résolution sur la « Division des droits des Palestiniens du Secrétariat », qui a pu être adopté grâce au vote positif de 106 États Membres et les abstentions de 57 autres États.


Le dispositif de cette résolution prie le Secrétaire général de continuer à fournir à la Division pour organiser, entre autres, une manifestation culturelle annuelle à l’occasion de la célébration de la Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien, le 29 novembre de chaque année.


La résolution « Programme d’information spécial du Département de l’information du Secrétariat sur la question de Palestine » a, quant à elle, été adoptée grâce à 162 voix. Le Cameroun, Fidji, la Papouasie-Nouvelle-Guinée et le Tonga se sont abstenus, tandis que l’Australie, le Canada, Israël, les Îles Marshall, les États fédérés de Micronésie, Nauru, Palaos et les États-Unis se sont opposés au dispositif de cette résolution.

Les Nations unies ont tenu leur "journée annuelle de solidarité" avec le peuple palestinien

Les Nations unies ont tenu leur "journée annuelle de solidarité avec le peuple palestinien" qui a toujours lieu à la date anniversaire de l'adoption de la résolution 181, votée en 1947, prônant le partage de la Palestine, alors sous mandat britannique, en deux Etats, l'un juif et l'autre arabe.

Le président de l'Assemblée générale de l'Onu, le père Miguel d'Escoto Brockmann, du Nicaragua, a appelé au boycott international d'Israël, l'accusant notamment de pratiquer l'apartheid. Il a en outre parlé de la "détresse des Palestiniens".


Pendant deux jours, l'Assemblée générale de l'Onu a présenté toute une série de motions anti-israéliennes, parlant des "souffrances" des Palestiniens, ainsi que des documentaires comparant le régime israélien au régime nazi.


Dans son allocution, le président actuel de l'Assemblée générale de l'Onu, le père Miguel d'Escoto Brockmann, a en outre parlé de la "détresse des Palestiniens", affirmant même que le fait qu'un Etat palestinien n'ait pas été créé constituait "un échec unique en son genre dans les annales des Nations unies".


Miguel d’Escoto Brockmann, Président de l’Assemblée générale, a estimé, pour sa part, qu’il était honteux que l’on ne puisse toujours pas célébrer la naissance d’un État palestinien, 61 ans après l’adoption de la résolution 181 (1947), texte historique qui instaura le partage de la Palestine.


« La communauté internationale ne devrait pas aujourd’hui ménager ses efforts pour aider à atteindre une solution conduisant à la coexistence de deux États », a dit le Président de l’Assemblée.


Le Comité pour l’exercice des droits inaliénables du peuple palestinien a tenu sa 314ème séance ce matin, aux Nations Unies, à l’occasion de la commémoration prochaine de la Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien qui est, chaque année, célébrée le 29 novembre.


Ban Ki-moon, Secrétaire général des Nations Unies, a regretté, dans sa déclaration, que l’objectif de parvenir à un accord de paix au terme duquel la création d’un État palestinien serait rendue possible, ne puisse être atteint cette fin d’année 2008, comme cela avait été espéré.


Alors que la situation humanitaire ne cesse d’empirer, en particulier dans la bande de Gaza, le Secrétaire général a appelé le régime israélien à respecter ses engagements, notamment en ce qui concerne des activités de colonisation menées dans le Territoire palestinien occupé.


Le Secrétaire général a qualifié de « vital » le rôle de la communauté internationale dans la recherche d’un règlement juste, durable et équitable au conflit, et il a appelé le prochain Gouvernement des États-Unis à faire de la situation au Moyen-Orient sa première priorité sur le plan international.


Paul Badji, Président du Comité pour l’exercice des droits inaliénables du peuple palestinien, a déclaré que l’exercice des droits inaliénables du peuple palestinien représente un élément important d’un règlement global, juste et durable du conflit israélo-palestinien. Tels que définis par l’Assemblée générale, les droits inaliénables du peuple palestinien sont: le droit à l’autodétermination sans ingérence extérieure, le droit à l’indépendance et à la souveraineté nationales et enfin, le droit des réfugiés palestiniens de regagner leur foyer et de récupérer leurs biens après avoir été déplacés et déracinés, a rappelé M. Badji.


M. Badji a souligné que la situation actuelle, dans le cadre de laquelle on voit environ un million de ces réfugiés vivre dans la bande de Gaza, restait particulièrement inquiétante. Après avoir rappelé qu’au fil des décennies les principaux organismes des Nations Unies avaient adopté de nombreuses résolutions sur la question de Palestine, le Président du Comité a déploré que le peuple palestinien continue de vivre sous occupation et dans l’incertitude la plus totale en ce qui concerne son présent comme son avenir.


« Cette situation insupportable démontre clairement la nécessité urgente de reprendre un processus de paix authentique susceptible de donner des résultats tangibles dans un avenir proche », a-t-il ajouté, constatant que les « interminables négociations » entre « deux parties très inégales » ne s’étaient pas avérées fructueuses. « Nous avons besoin d’un nouveau sens de la solidarité inspirant une volonté politique, du courage et une perspective plus large du conflit » a préconisé M. d’Escoto Brockmann, avant d’ajouter que les Nations Unies avaient toujours la responsabilité de résoudre la question de Palestine.


L’ONU a aussi un rôle à jouer pour aider les deux parties à en finir avec une inimitié qui se perpétue sans cesse, a-t-il conclu.

http://www2.irna.ir http://www2.irna.ir



Jeudi 27 Novembre 2008


Commentaires

1.Posté par kari le 27/11/2008 10:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Franchement ce machin la comme à dit DEGAULE ne sert strictement à rien, COMBIEN DE RESOLUTION DE l'onu? et une encore une qu'israel ne respectera pas, et la paix viendra dans 6 MILLIONS D'ANNEE si les palestinien veulent bien faire des effort? AMEN

2.Posté par Mekhalef le 27/11/2008 12:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et blablablaba !!!!!!!!!!! RESISTANCE !!!! tout le mond se mets a genoux devant cet ETAT Sinéo-fachiste !!!!!!

3.Posté par lotfi le 27/11/2008 14:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

On doit admettre qu'il y a encore un an, voir ce genre de chose à l'ONU aurait été chose impossible.

Maintenant, savoir si il y aura des résultats concrets derrière, ça reste à voir (l'ONU que du vent?).

4.Posté par redk le 27/11/2008 14:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

l'ONU organe officiel des sionistes !! oui une résolution de plus et alors? ça ne sert a riens !!,

Le 10 novembre 1975, l'Assemblée de l'ONU adoptait, par 72 voix contre 35 et 32 abstentions, une résolution énonçant que "le sionisme est une forme de racisme et de discrimination raciale".

34ans après le sionisme vie toujours et tues autant !!!!!

la seul résolution valable c'est la fin des crimes nazisionistes !!

5.Posté par redk le 27/11/2008 15:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La Charte des Nations unies, "loi commune de la planète", affirme solennellement dans son préambule : « Nous, peuples des Nations unies, résolus à préserver les générations futures (sauf les palestiniens)du fléau de la guerre (...) et à instituer des méthodes garantissant qu’il ne sera pas fait usage de la force des armes, sauf dans l’intérêt commun (d'Israël), (...) avons décidé d’associer nos efforts pour réaliser ces desseins. » Dès son article initial, la Charte souligne que le but premier de l’ONU est de « maintenir la paix et la sécurité internationales »(surtout celle d'Israël) et « de réprimer tout acte d’agression ou autre rupture de la paix »(sauf Israël). LA VOILA LA VÉRITÉ SUR CETTE CHARTE QUI NE VOS PAS UN TORCHON !

6.Posté par lotfi le 27/11/2008 16:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Attention Redk, ce n'est pas une résolution mais six! Autant dire un exploit pour l'ONU (tout est relatif).

De plus, intéressant car ce sont majoritairement des "pays du sud" qui se sont fait entendre lors de cette assemblée du 24 et 25 novembre 2008. Et quelque chose me dit que si c'est le réseau Voltaire qui a diffusé cette article, c'est parce qu'il va peser de tout son poids par la suite.

Peut-être que les temps changent. Même pour l'ONU.


Sinon, d'accord avec toi. L'ONU a déjà échouer trop de fois dans sa tâche depuis sa création et manque de crédibilité. Mais à part l'ONU, qui, où, quand et comment peut-on faire entendre sa voix? ("Hezbollah!" "Hezbollah!" "Hezbollah!" ^^ )

7.Posté par franck le 27/11/2008 18:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

j'aimerai bien voire, BhL...et compagnie commenter ces 7 reso.. qui ne serviront a rien !!! car ca ne drange plus personne, de voire des milliers d'enfants de femmes crever la dalle a GAZA ni ce monde soit disons libres!! ni les monarques arabes a la solde des USA ,enfin vive le HEZBOLLAH

8.Posté par joszik le 27/11/2008 21:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'intérêt d'Israël c'est de prendre le train en marche, car sa fortune réside dans ses relations avec les pays du moyen orient...sa fortune et sa liberté.
Mais l'intérêt de l'angleterre de l'australie du canada et des états-unis..c'est la haine et la guerre..
car c'est la que réside leur fortune...
Qui va gagner?...Bien malin qui pourrait le dire!

9.Posté par soakely le 27/11/2008 21:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La tendance s'inverse et le cauchemard d'israel ne fait que commencer. L onu est en train de prendre son independance et va devoir se battre pour sortir des griffes des américano sioniste pour jour enfin son rôle. M. d’Escoto Brockmann est un héro. Pour ce qui est du canada et de l australie, c'est normal qu'ils soutiennent les assassins vu qu'on peut comparer les palestiniens aux indiens et aborigènes que ces deux etats on massacrer. Les voleurs et les assassins s'entraident. Jusque là rien d'anormal. En revanche, le camerou, je comprends pas !

10.Posté par bedmiki-99 le 27/11/2008 22:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je ne voudrais surtout pas offenser les camerounais, qui sont de braves gens ( j'en connais beaucoup ) mais je crois que leurs représentants se trompe de siècle.

11.Posté par claudio le 28/11/2008 00:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Des pays africains noirs qui soutiennent l'apartheid ! Quel honte !
Que ce soit au Cameroun (Dieudonné doit être ravi !), en Côte d' Ivoire ou ailleurs sur ce continent, il est temps que les africains se libèrent du néo-colonialisme et chassent tous ces usurpateurs qui monopolisent le pouvoir. Et le plus triste c'est qu'ils se prennent vraiment pour des hommes d'état alors qu'ils ne sont que les piètres sergents du maître blanc qui détient toujours le véritable pouvoir.
C'est révoltant !

12.Posté par bedmiki-99 le 28/11/2008 01:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est ce que j'ai essayer de dire un peu plus haut, que leurs dirigants sont encore dans le siècle de l'esclavage

13.Posté par Citoyen le 27/12/2008 02:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

TOUT ceux qui essaye de lever le tabou sur le sionisme et Israël .. sont soit menaces de mort, soit emprisonnés pour le faux motif antisémitisme soit limoges soit censurés.

Levons le tabou .. au nom de la liberté d'expression et de la VERITE

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires