ALTER INFO

Si vous pensez que Bush est malfaisant maintenant, qu'en sera-t-il quand il atomisera l'Iran


Dans la même rubrique:
< >


Paul Craig Roberts
Mercredi 6 Juin 2007

Si vous pensez que Bush est malfaisant maintenant, qu'en sera-t-il quand il atomisera l'Iran

Par Paul Craig Roberts, 5 juin 2007


​​​​La guerre en Irak est perdue. Ce fait largement reconnu par les officiers militaires US a été récemment exprimé avec force par le lieutenant général Ricardo Sanchez, commandant des forces US en Irak durant la première année de tentative d'occupation. Gagner n'est plus dans les options. Notre meilleur espoir, disait le général Sanchez, est de « parer à la défaite, » et cela exige plus d'intelligence et de leadership que j'en vois dans la totalité de notre conduite politique nationale : « Je suis absolument convaincu que les USA ont une crise de leadership actuellement. » (Les USA peuvent oublier la victoire en Irak : haut général retraité, AFP, dimanche 3 juin 2007)


​​​​D'autres preuves que la guerre est perdue sont arrivées le 4 juin avec le gros titre du reportage : « Les soldats menés par les USA maîtrisent seulement environ un tiers de Bagdad, disaient lundi les militaires. » Après cinq ans de guerre les USA contrôlent le tiers d'une ville et rien d'autre.


​​​​Une multitude de généraux commandants US ont dit que la guerre d'Irak détruisait les militaires. Il y a un an, Colin Powell a dit que l'armée était « sur le point de se briser. » Le lieutenant général Clyde Vaughn dit que Bush a « morcelé à mort nos forces. » Le général Barry McCaffrey a certifié au Sénat que « l'armée se désagrègera. »


​​​​Le Colonel Andy Bacevich, l'écrivain US le plus en vue sur les affaires militaires, documente le problème actuel dans The American Conservative (Le conservateur US), disant que la folle guerre de Bush a réduit et épuisé l'US Army et les corps de Marines :


Seul un tiers des brigades de l'armée régulière sont qualifiées prêtes au combat. Dans les éléments de réserve, aucun ne répond à cette norme. Quand la dernière des unités atteint Bagdad en tant qu'élément de la stratégie d'escalade du président, les USA seront laissés sans forces terrestres de réserve prêtes à se déployer.
Le stress des incursions de combats répétées mine les forces de l'armée. Le départ précipité est une inquiétude surtout pour les chefs chevronnés. Le service est actuellement insuffisant avec 3.000 officiers. L'année prochaine, le nombre est prévu monter à 3.500. La garde et les réserves sont dans une forme pire encore. Le manque s'élève à 7.500 officiers. Les jeunes de West Point abandonnent l'armée à un taux jamais vu en trois décennies. Dans une tentative pour étancher les pertes, ce service a commencé à proposer une prime de 20.000 dollars aux capitaines nouvellement promus qui acceptent de rester trois ans de plus. En attendant, de plus en plus d'officiers se retirent et de moins en moins rentrent : Les bourses pour les ROTC (corps de formation des officiers de réserve) partent non remplies par manque de candidats qualifiés. (L'armée éreintée, 4 juin 2007)

​​​​Bush a pris toutes les mesures désespérées. L'âge de recrutement a été relevé de 35 à 42 ans. Le pourcentage d'étudiants d'écoles secondaires et le nombre de recrues marquées à l'extrémité basse des tests s'est élevé. Les militaires US sont forcés de recruter chez les utilisateurs de drogue et les criminels condamnés. Bacevich signale que les dispenses « décernées aux criminels condamnés a bondi à 30 pour cent. » Les affectations au combat ont été étendues de 12 à 15 mois, et les mêmes troupes sont déployées à plusieurs reprises.


​​​​Il n'y a pas d'équipement pour la formation. Bacevich signale que « la valeur d'environ 212 milliards de dollars a été détruite, endommagée, ou simplement usée. » Ce qui reste est en Irak et en Afghanistan.


​​​​Dans ces circonstances, « garder le cap » signifie la défaite totale.


​​​​Même les bellicistes néo-conservateurs, qui ont trompé les Étasuniens avec la promesse d'une « guerre facile » qui serait terminée en six semaines, pensent que la guerre est perdue. Mais ils n'ont pas abandonné. Ils ont un dernier plan désespéré : Bombarder l'Iran. Le vice-président Dick Cheney est le fer de lance du plan néo-conservateur, et Podhoretz Norman en est le principal propagandiste avec ses nombreux appels à bombarder l'Iran publiés dans Wall Street Journal et Commentary. Podhoretz, comme tout néo-conservateur, est un Islamophobe complet. Podhoretz a écrit que l'Islam devait être déraciné avec la religion détruite, un génocide pour le peuple Musulman.


​​​​Les néo-conservateurs pensent qu'en bombardant l'Iran les USA l'inciteront à armer les milices Chiites en Irak avec des grenades perforantes propulsées par fusées et avec des missiles sol-air, et à lâcher les milices contre des troupes US. Ces armes neutraliseront les tanks et les hélicoptères de combat US et détruiront les qualités incisives US, laissant les forces divisées et isolées exposées à être coupées des approvisionnements et des routes de retraite. Avec les USA sur le bord de perdre la plupart de leurs troupes en Irak, le cri irait jusqu'à « sauvez les troupes » en atomisant l'Iran.


​​​​Cinq ans de vaine guerre en Irak et en Afghanistan et la récente défaite militaire d'Israël au Liban ont convaincu les néo-conservateurs que les USA et Israël ne peuvent pas établir leur hégémonie au Moyen-Orient avec uniquement des forces conventionnelles. Les néo-conservateurs ont changé leur doctrine de guerre, qui permet maintenant aux USA de frapper préventivement avec des armes nucléaires une puissance non-nucléaire. Les néo-conservateurs sont sans cesse entendus dire, « Quelle est l'utilité des armes nucléaires si vous ne pouvez pas les utiliser. »


​​​​Les néo-conservateurs sont convaincus qu'atomiser l'Iran prouvera au monde Musulman qu'il n'a d'autre choix que la soumission à la volonté du gouvernement US. L'insurrection et le terrorisme ne peuvent prévaloir contre les armes nucléaires.


​​​​Beaucoup d'officiers militaires US sont horrifiés à la pensée de ce qui seraient le pire crime de guerre jamais orchestré. Il y a des rapports de menaces de démissions. Mais Dick Cheney est résolu. Il dit à Bush que le plan le sauvera de l'ignominie de perdre la guerre et restaurera sa popularité en tant que président ayant sauvé les Étasuniens des armes nucléaires Iraniennes. Avec les médias captifs fournissant la propagande de couverture, les néo-conservateurs croient que leur plan peut tirer leurs marrons du feu et les sauver de l'échec forgé par leurs illusions.


​​​​En novembre dernier, l'électorat US décidait devoir faire quelque chose au sujet de la guerre ratée et donnait aux démocrates la maîtrise des deux Chambres du Congrès. Pourtant, les démocrates ont décidé qu'il était plus facile d'être complices de crimes de guerre que de représenter les souhaits de l'électorat et tenir pour responsable une crapule de président. Si Cheney l'emporte encore, les USA supplanteront le Troisième Reich en tant que pays le plus injurié de l'histoire.



http://www.vdare.com/roberts/070605_evil.htm

Traduction de Pétrus Lombard pour Alter Info




Lundi 11 Juin 2007


Commentaires

1.Posté par Acheraf le 14/06/2007 16:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je ne sais psi vous vous interessez a la filmographie mais j'ai eu la puce a l'oreille lorsque je suis ale sur www.syti.net et que l'on relate la probable election de Schwarzenegger en 2008... un autrichien comme Hitler, comme si l'histoire se repetait. Mais ce la n'est qu'un detail. Pur en revenir a la filmographie, je suis de ceux qui soutiennent la these que les films n'ont pas pour seul but de divertir mais vraiment de faire accepter des idees ; ceci par des procedes d'ilusionnistes que l'on avale volontiers en se gavant de glucoses et de graisses saturees.
Le film qui me vient est sans conteste Terminator 3, la fin d'une trilogie ou il fallait comprendre que la guerre nucleaire est inevitable.
Toujours en se referant au site syti.net, il y aurait dans le plan de ceux qui souhaitent gouverner l;e monde, le desir de detruire cet humanite trop nombreuse.
En meme temps il faut se dire que les instigateurs de tels plans ne sont pas des athees et qu'ils ont en foi en des propheties. Si l'on croit que cette guerre est une guerre pour l'argent et le petrole, si nous sommes unanimement convaincu de cette these, c'est donc qu'ils ont reussi a nous detourner du projet reel : l'avenement de l'Antechrist.

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires