Palestine occupée

Sharon ne veut ni la paix ni la justice : il n’est pas le bienvenu en France


L’UJFP participe à l’appel à manifester le 9 juillet 2005 contre l’invitation à venir en France que M. Chirac a adressée à Ariel Sharon.


Sharon est responsable de la destruction systématique de la société palestinienne : de ses infrastructures politiques, sociales, éducatives, culturelles et économiques, de la mort de milliers de civils, hommes, femmes et enfants palestiniens, des destructions de milliers d’habitations, de champs, d’oliviers, de la construction d’un mur qui enferme des populations entières dans des ghettos, de la poursuite accrue de la colonisation et du morcellement de la Cisjordanie. Il applique sans aucune entrave son plan et sa stratégie de liquidation de tout espoir de création d’un Etat palestinien viable sur les territoires de 1967. Son plan c’est le Grand Israël sans la Bande de Gaza et avec quelques bantoustans sous contrôle en Cisjordanie, fournissant une main d’œuvre soumise aux industries israéliennes. Il est le premier responsable des crimes de guerre commandités par lui et commis au nom de sa politique. Il devra être jugé pour tout cela. Aurait-on admis que M. Chirac invite Milosevic en France ? (Rappelons que l’UJFP avait dénoncé les impasses de la situation actuelle en Palestine et en Israël dans un texte intitulé « Les illusions meurtrières » publié fin mars.)


almas_31@msn.com
Dimanche 3 Juillet 2005



Il y a un an, le 17 juillet 2004, jour anniversaire de la rafle du Vél d’Hiv, M. Sharon est intervenu sur la scène politique française pour soutenir sa politique et favoriser l’assimilation de toute critique à de l’antisémitisme : il a dénoncé l’« antisémitisme déferlant » en France et a exhorté nos concitoyens juifs à immigrer massivement en Israël, qui serait un pays d’accueil sûr pour eux ...


Nous refusons cette honteuse manipulation de la mémoire du génocide et le chantage à l’antisémitisme, qui visent à faire taire l’important courant d’opinion révoltée par la répression systématique du peuple palestinien.


S’opposer à l’antisémitisme suppose de traiter l’Etat d’Israël comme tout autre Etat, et non comme un Etat bénéficiant d’une sorte d’immunité politique sur la scène internationale.


Cela passe donc par la sanction de ses violations constantes du droit international et notamment par la suspension de tout accord économique ou culturel jusqu’à la fin de l’occupation.


Quant à nous, les Israéliens que nous voulons recevoir en France sont ceux qui s’opposent à cette occupation et ceux qui se mobilisent pour les droits du peuple palestinien : les refuzniks, soldats qui refusent de servir dans les territoires occupés, la coalition contre le mur (dont les jeunes « Anarchistes contre le mur »), les mouvements de femmes contre l’occupation, dont les Femmes en Noir qui manifestent tous les vendredis dans des lieux publics passants, le Comité israélien contre les démolitions de maisons (ICAHD), Zochrot, association pour la mémoire des villages palestiniens disparus et de la Nakbah, les associations israélo-palestiniennes dont Ta’ayush ( = « vivre ensemble ») et l’AIC (Centre d’information alternative), des intellectuels et des journalistes qui interviennent régulièrement pour rétablir la vérité sur la situation, etc....


Cet autre Israël, courageux mais minoritaire, ne parviendra pas sans notre aide à faire céder Sharon et le rouleau compresseur du pouvoir colonial, mais il est le seul espoir des Israéliens pour une paix juste et a besoin du soutien et de l’aide de la France et de l’Europe.


Une politique digne de la France, la politique que nous attendons de Monsieur Chirac tient en trois points :


SOLIDARITE AVEC LE PEUPLE PALESTINIEN


SANCTIONS CONTRE LES VIOLATIONS DU DROIT PAR ISRAEL


SOUTIEN AUX ISRAELIENS QUI LUTTENT CONTRE L’OCCUPATION ET POUR UNE PAIX JUSTE AVEC LES PALESTINIENS



l’Union Juive Française pour la Paix


Dimanche 3 Juillet 2005


Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires