Conflits et guerres actuelles

Selon la presse israélienne les Etats-Unis promettent une guerre contre l’Iran : Bush prépare-t-il une « surprise d’octobre » ?


Un article de la presse israélienne mentionnant que le président américain George W. Bush prévoit déclencher une attaque militaire contre l’Iran avant de se retirer en début d’année prochaine a été vivement contesté par la Maison-Blanche mardi.


Lundi 26 Mai 2008

Selon la presse israélienne les Etats-Unis promettent une guerre contre l’Iran : Bush prépare-t-il une « surprise d’octobre » ?
Par Bill Van Auken


L’article, paru mardi dans le Jerusalem Post, a fait référence à un reportage diffusé sur la radio militaire israélienne citant des responsables israéliens qui avaient rencontré Bush et sa délégation lors de leur visite en Israël la semaine dernière.

« Un membre important de l’entourage du président aurait affirmé lors d’une rencontre privée que Bush et le vice-président Dick Cheney sont d’avis qu’une intervention militaire est nécessaire », selon les dires d’un responsable israélien cité par l’article.

L’article a cité de plus le responsable américain selon qui « l’hésitation du secrétaire à la Défense Robert Gates et de la secrétaire d’Etat Condoleezza Rice » avait retardé la décision d’une intervention militaire contre l’Iran.

La crise récente au Liban et l’évidente facilité avec laquelle le mouvement Hezbollah, qui est soutenu par l’Iran, a pris contrôle de Beyrouth ont, selon l’article, ramené à l’avant-plan la question d’une attaque des Etats-Unis contre la république islamique.

Selon des officiels israéliens, Bush aurait dit que « la maladie doit être traitée, et non les symptômes ».

Le démenti de la Maison-Blanche, émis quelques heures seulement après la parution de l’article sur le site internet du Jerusalem Post, a pris un ton particulièrement acerbe. « Un article paru aujourd’hui dans le Jerusalem Post sur la position du président vis-à-vis de l’Iran qui cite diverses sources anonymes ne vaut pas le papier sur lequel il est écrit », a-t-on déclaré.

Cependant, plus tard dans la journée de mardi, la porte-parole de Bush, Dana Perino, fut questionnée par plusieurs journalistes qui doutaient de la validité de ce démenti. « Est-ce le président et le vice-président croient qu’une attaque est nécessaire, qu’une personne d’Israël l’ait affirmé ou non ? » a demandé un journaliste.

Dana Perino a refusé de répondre, répétant la position officielle selon laquelle Washington tente de résoudre son conflit avec l’Iran « diplomatiquement », mais que toutes les options demeurent « sur la table ».

En fait, l’article du Jerusalem Post est loin d’être le seul indice que l’administration Bush se prépare à une attaque militaire contre l’Iran.

Les déploiements militaires américains accrus dans la région constituent une preuve physique suffisante, alors que la Marine possède à nouveau deux groupes de combat de porte-avions à distance de frappe de l’Iran, soit le USS Lincoln et le USS Harry S. Truman.

Pendant ce temps, le vaisseau amiral de la 6e flotte, le USS Mount Whitney, a été déployé le long de la côte du Liban, dans ce que la marine a décrit comme étant une « mission non prévue ». Le navire est le vaisseau le plus avancé de la marine pour commander, contrôler et recueillir du renseignement. Il peut coordonner une attaque majeure sur une vaste région. Il s’est joint au USS Cole, un contre-torpilleur, qui était déjà sur place.

A Washington, l’amiral Michael Mullen, le secrétaire des chefs d’état-major, a paru devant le comité du Sénat mardi pour réitérer l’accusation non fondée du Pentagone selon laquelle l’Iran serait responsable des violences en Irak. L’absence de réponse de la part de l’armée américaine jusqu’ici, a-t-il insisté, « ne signifie pas une absence de fermeté ou de capacité à nous défendre contre des menaces ».

Dans son discours devant la Knesset d’Israël la semaine dernière, Bush a placé l’Iran au centre de son engagement de soutien inconditionnel envers Israël. « L’Amérique se tient avec vous dans une opposition ferme aux ambitions d’armes nucléaires de l’Iran », a-t-il dit. « Permettre au plus grand supporteur mondial de la terreur de posséder l’arme la plus mortelle du monde serait une trahison impardonnable des générations futures. Pour l’amour de la paix, le monde ne doit pas laisser l’Iran obtenir une arme nucléaire. »

Après la visite de Bush, un porte-parole du premier ministre israélien Ehoud Olmert a dit à la presse qu’Olmert et Bush s’étaient entendus sur la nécessité d’une « action tangible » dans le but de contrecarrer la supposée tentative de l’Iran de développer une arme nucléaire.

« Nous sommes sur la même longueur d'onde. Nous voyons tous les deux la menace… et nous comprenons tous les deux qu’une action tangible est requise pour empêcher les Iraniens d’aller de l’avant avec leur arme nucléaire », a dit le porte-parole d’Olmert, Mark Regev, au quotidien israélien Ha’aretz.

Faisant référence aux efforts diplomatiques destinés à mettre de la pression sur l’Iran, Regev ajouta : « C’est clairement insuffisant et c’est évident que de nouvelles mesures devront être prises. »

Même pendant que les Etats-Unis et Israël accentuaient le roulement de tambour concernant la menace nucléaire iranienne, Mohamed ElBaradei, le directeur général de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), s’adressait à une session du Forum économique mondial en Égypte lundi, déclarant que l’agence d’inspection nucléaire de l’ONU n’a aucune preuve que l’Iran est en train de construire une bombe.

Bien avant que l’histoire ne paraisse dans le Jerusalem Post, Ha’aretz a rapporté que « le programme nucléaire iranien avait été au centre » des pourparlers entre Bush et Olmert. Des responsables israéliens, a rapporté le journal, ont présenté à Bush des renseignements qui contredisaient supposément l’Estimation nationale de renseignements (NIE) produite par des agences américaines d’espionnage l’année dernière et qui en venaient à la conclusion que l’Iran avait mis un terme à son programme d’armes nucléaires en 2003.

« Cela sera-t-il suffisant pour modifier la position de l’administration sur la possibilité d’une attaque américaine sur les installations nucléaires de l’Iran ? Ce n’est pas clair », peut-on lire dans le quotidien. Il a ajouté, toutefois, que le gouvernement israélien insiste que l’Iran approche du « point de non-retour » et qu’il faut agir immédiatement.

Quant à Bush, dit l’article, alors qu’« il approche de la fin de son mandat, il pense certainement à l’héritage de sa présidence, en plus de la guerre en Irak qui a été très critiquée ».

Il est suggéré ici qu’une façon de faire oublier l’héritage catastrophique incarné dans les guerres continues contre l’Irak et l’Afghanistan est de lancer une autre agression militaire qui va jeter sans l’ombre d’un doute toute la région dans le chaos.

Un enregistrement sonore nous a donné une indication de la façon dont la politique est conçue au sein des plus hauts échelons de l’administration Bush. Cet enregistrement fait partie du matériel que le Pentagone a fait parvenir récemment au New York Times en réponse à une requête faite en vertu de la Loi d’accès à l’information. Cette requête avait été faite pour l’écriture d’un article exposant les rapports étroits entre le département de la Défense américain et des officiers à la retraite qui étaient régulièrement invités aux émissions d’information télévisées et qui étaient en fait des porte-parole de l’administration Bush sur la question de l’Irak.

L’enregistrement a été fait en décembre 2006 lors d’une réunion sur l’heure du dîner du secrétaire à la Défense, Donald Rumsfeld, et d’un groupe de ses « analystes militaires », que le Pentagone lui-même nomme « multiplicateurs de la force du message ».

L’atmosphère à cette réunion en était une de désarroi et même de colère envers les résultats des élections de mi-mandat en 2006 au cours desquelles une vague de sentiment anti-guerre dans la population avait donné les deux chambres du Congrès aux démocrates.

On entend le lieutenant-général Michael Delong, un marine à la retraite, signaler à Rumsfeld qu’avec le nouvel arrangement politique au gouvernement, « vous n’allez pas y trouver beaucoup d’oreilles sympathiques tant qu’il n’y en aura pas une [une attaque terroriste] ».

Rumsfeld acquiesce, répondant « Nous n’avons pas eu d’attaques au cours des cinq dernières années. La perception de la menace est si faible dans cette société qu’il n’est pas surprenant que les comportements reflètent cette conception d’une faible menace… La solution à ce problème, je suppose, est une attaque. Et lorsque cela arrivera, alors tout le monde sera enthousiasmé pour une autre [inaudible] et c’est une honte que nous n’ayons pas la maturité de reconnaître combien sérieuses sont les menaces… le nombre de morts, le carnage qui peut être imposé à notre société est si réel et si présent et si sérieux qu’on pourrait croire que nous pourrions le comprendre… »

La « solution » au fait que le peuple américain ne soutient pas la guerre en Irak ni l’éruption mondiale du militarisme américain au nom de la « guerre au terrorisme » est, selon Rumsfeld, une autre « attaque » semblable aux événements du 11 septembre 2001. Clairement, la conception est qu’une autre ronde de « morts » et de « carnage » pourrait abasourdir la population et créer les conditions pour que l’administration puisse imposer sa volonté par des moyens extraordinaires.

Assurément, une façon d’augmenter la probabilité d’une telle attaque est de lancer une attaque militaire contre l’Iran.

Les reportages d’Israël et la mobilisation militaire dans la région soulèvent immédiatement la question : alors que les élections de 2008 approchent, est-ce que des éléments de l’administration Bush préparent une « surprise d’octobre » sous la forme d’une attaque sans provocation contre l’Iran ? »

http://www.wsws.org http://www.wsws.org



Mardi 27 Mai 2008


Commentaires

1.Posté par lauw le 26/05/2008 16:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


je suis de manière quasi-journalière le dossier du nucléaire iranien depuis juin 2006,
je tenais à rappeler qu'on a eu le droit à la même chose en octobre 2006 'la surprise d'octobre', puis re-belote à l'automne 2007, plus fort encore, cette année alterinfo prends de l'avance sur son planning et nous annonce tout ça 6 mois à l'avance.

tout ça biensûr à chaque fois avec super sources et déclarations à l'appui
tout le monde attends la petite annonce qui pourrait l'exciter, car j'en suis sûr, sur internet certains désirent plus cette guerre que le nwo lui même.

MODERATION

Au-delà de votre analyse épidermique de la situation internationale, sachez cher ami que les USsioniste n'en sont pas à leur première tentative. Aussi puissant puissent-ils être, aussi diabolique puisse être leur plan contre l'humanité, il arrive parfois (certains appellent cela l'intervention divine) que les Usionistes et leur plan rencontre des difficultés et soient contrariés par des résistants courageux comme le Hezbollah (défaite israélienne de 2006 qui devait être le prélude d'une agression plus large). Il arrive aussi que des personnes comme Ahmadinejad mène une diplomatie très subtile - même ci celle-ci échappe souvent aux imbéciles engourdis par la presse officielle et la propagande idéologique - et qui arrive à contrer les plans des néo-sions.

Oui cher ami, nous relayons souvent l'information d'une attaque imminente contre l'Iran, mais ne croyez surtout pas que ce soit notre marotte.

Combien de fois les US ont tenté de renverser ou de débouler le régime de la révolution islamique ?

Combien ont dépensé les Usionistes pour influencer les élections iraniennes ?

Evidemment que les lâches souhaiteraient voir un régime iranien consensuel avec la mondialisation économique et de fait devenir les alliés usionistes.

Enfin, n'oubliez pas que l'invasion de l'Irak fut le résultat de la volonté Us mais simplement la concrétisation des plans de Tel Aviv. Pour que le plan du 'grand Israël' puisse se réaliser, dans la Région plus aucun Etat musulman hors de l'influence de 'l'empire ' ne doit pouvoir exister.
Ceux qui sacrifie les vies usaméricaines pour réaliser leur plan diabolique ne vont certainement pas hésiter à atomiser l'Iran, mais il faudra aussi qu'ils en paient le prix. D'ailleurs n'est-ce pas là le remake d'un plan sioniste qui avait sacrifié les juifs pendant la seconde guerre ?

Le sujet est tellement complexe... je crains que vous ayez du mal à entrevoir toutes les dimensions de cette affaire.

2.Posté par guerrilleros le 26/05/2008 17:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

no war

3.Posté par AS le 26/05/2008 17:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

SI IL Y UNE GUERRE AVEC L'IRAN VOUS LE SAURAIT UNE SEMAINE AVANT... LES SYSTEMS AMERICIANS SONT CORROMPUS EN EUROPE... ET ILS CHAGNET LEURS SYSTEMES DE COM TOUS LES MOYENS, CA DURE QUELQUES HEURES ET TU ES BRANCHES EN LIVE...

LA SEULE FENETRE C'EST LE MOIS DE JUILLET...

4.Posté par MIJEON Amaury le 26/05/2008 19:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Juin,Juillet!
Ouais!

Les américains ne sont pas parvenu à renverser la république islamique d'Iran.
Par les moyens heum,heulm,:
"pacifiste".

La présidence de Bush est axée sur une période stratégique majeur qui fut élaborée durant la présidence de Clinton et activée dès le 11 septembre 2001.

Le président Bush fait partie de ceux qui complotent depuis le début de la première guerre mondiale et même bien avant.
Sa famille est une dynastie.
Qui s'est enrichie sur les affaires financière en Allemagne durant le nazisme.

Les USA sont fondés sur les bases de la Franc-maçonnerie pour un but bien précis qui remonte aux objectifs avortés des templiers qui furent démantelés par le royaume de France.
Leurs successeurs auront eu leur victoire bien plus tard avec la révolution de 1789.

Depuis cet évènement:
l'Empire Britaniique fondé sur les bases du Commonwealth(origine du général Cromwell qui fut un dictateur et qui avait réussi à faire exécuter le roi d'Angleterre) a peu se globaliser et exporter sa langue tel que nous connaissons son importance dans les affaires d'aujourd'hui;
Les guerres européennes ui se sont multipliées ont permis d'affaiblir temporairement ce continant et de déplacer le système économique mondial aux USA.

Et après nous connaissons la suite.

D'ailleurs,
ceux sont les sionistes qui ont permis à la France et à l'Angleterre de gagner la guerre de 14-18 avec l'arrivée surprenant des USA qui était depuis leur création assez discrets voir neutres.
Roschild,et les compagnons banquiers tel que Rockefeller!

Bref,
Israel a peu se créer après la défaite de l'Allemagne mais surtout par la défaite antérieur de la Turquie qui a permis de créer les protectorats de Syrie et d'Irak ainsi que de la Palestine.
Par la France et l'Angleterre et après par l'ONU successeur(ou plutôt nouveau nom de l'ancienne SDN) avec les souffrance d'un peuple victime de ses malfrats:
le peuple palestinien!
Et aujourd'hui plus:
Le monde musulman.
ET encore plus:
les occidentaux totalement ignorants des véritables objectifs de leurs gouvernement fantoches.

Alors,
OUI les USA vont attaquer l'Iran!
Et OUI,
C'est leur dernière carte pour dominer à tout pris le monde musulman.

Mais les risques sont très grands!
Au point que les USA pourraient se scratcher.
Bush et ses amies sont des fous.
Des fanatiques!
Des menteurs qui disent etre croyant mais qui se fichent éperdument de la foi.
Ils mentent et n'ont aucune pitié.



5.Posté par elgringos le 26/05/2008 21:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

bien sur qu ils ne se gèneront pas de bombarder l'Iran, d'autant plus que cela permetrait de se débarrasser des juifs iraniens anti-sionistes, donc, modération à raison, ce ne sera pas la 1er fois que les courants juifs opposé au "judao-sionisme" se fassent exterminer comme en 33/45...

6.Posté par lauw le 27/05/2008 04:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

que la modération me pardonne mon manque de clarté
nous sommes d'accord, l'empire a un grand projet pour le moyen orient, cependant

après plusieurs générations de manœuvres essentiellement euro-atlantiques, un conflit ouvert impliquant l'Iran et la Syrie semblent être l'une des clefs nécessaires pour parachever la perte définitive d'équilibre et de stabilité dans cette région du monde.
je pense qu'au vu des enjeux actuels, pour une recomposition politique radicale de la région, l'intégration d'un bloc oriental au nouvel ordre mondial et le rattachement à l'ensemble de sa cosmogonie politique, jamais les tenants de cette construction ne se risqueront à composer avec les incertitudes que peut incarner un pays aussi radicalement insoumis que cet Iran qu'on a coutume de nous présenter, car en effet l'Iran n'est pas de ce type de forteresse imprenable, si ses forces lui sont loyales et fortes ce n'est pas le cas de son appareil politique.
c'est une guerre qui commencera le moment voulu, le moment qui donnera à cet évènement le plus vaste champ de répercussions sur la crise actuelle, aucun 'ratage' ne serait être toléré à ce niveau et pour ceci la subversion est la meilleure des garanties.

ahmadinejad uni pour une même destinée
http://iraqwar.mirror-world.ru/article/154467
essai satyrique d'un quotidien israëlien résumant tout ce qu'ahmadinejad profite à l'état hébreu
http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-3371227,00.html

les fréquentes alertes au conflit ne doivent pas être pris trop au sérieux, c'est mon avis.

7.Posté par el turk le 28/05/2008 12:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

c'est tt simple...cette region si convoyté est tres riche(la+ riche au monde)en ressource naturel...
israel voit ses voisins comme ennemis...
les us et israel ont tout a gagner ....mais aussi tout a perdre....
ils paraissent au monde entier comme des saints mais c'est les paroles de satan...(dsl si je blesse)
israel et non les juifs,est la gangraine du monde....
il ne fait que de seplaindre,se sent menacé
utilise dans les medias le genocide pour faire pitié...
a quand le reveil des personnes qui ne sont pas responsable de tout cela?
MDR meme les saoudiens soutiennent les sionnistes...hallucinant...
difficile a croire...
dieu est l'unique et nous met tous a l'epreuve....
un jour viendra le jugement n'est ce pas?
ce jour là,
le paraitre qui est l'arme redoutable de ce monde n'aura plus aucune force devant l'etre de l'ame...
ce monde n'est qu'un test,ne l'oubliez pas...a moins que vous ne savez pas..


8.Posté par MIJEON Amaury le 31/05/2008 13:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les fréquentes alertes doivent être
prise au sérieux lorsque un important dispositif militaire est mis en place.
De plus,
les objectifs de l'élite ne doivent pas être pris à la légère.
L'Iran ne peut être en aucun cas déstabilisé par les moyens subversifs.
Jusqu'à présent cela a échoué.

La dernière et ultime option est l'attaque militaire.

De plus,
le calendrier se rapproche et l'élite ne peut plus attendre.

Ces informations ont lieu afin de faire connaitre au monde désinformé les préparatifs de cette attaque.
Mais aussi pour tenter de faire barrage.


9.Posté par pierre le 02/06/2008 21:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

vous traitez les internautes qui ne sont pas d'accord avec vous d'USsionistes. Où est la liberté de penser, de vous dire ce qu'on pense ?? vous espérez cette guerre finalement pour vous prouver que vous aviez raison sur les USsionistes comme vous les appelez si bien. Vous approuvez MAHMOUD le fou et ses acolytes du hezbollah, sachant certainement que ce sont des tyrans qui eux agissent contre leurs peuples et oeuvrent contre la paix.
A vous croire, les démocraties heureuses et béates sont en iran, au liban pro barbus où on assassine à tout va le coeur léger... Vous les croyez vos inepties? Vous approuvez donc les adeptes de la lecture néo nazie comme les mollahs, d'ailleurs pour s'en prendre autant aux juifs, sionistes, israëliens (appelez les comme vous voulez) ils ont dû lire mein kampf de herr Hitler, non?
Et si un jour le fou déclenche le feu nucléaire sur israël, vous en seriez les premiers à vous réjouir ? car le fou l'a annoncé un jour : israël ce rat mort, cet état puant, israël sera rayé de la carte et blablablabla... comme hitler en son temps contre ses voisins, n'est ce pas un discours de haine ????
Le modérateur me fait bien marrer.....

10.Posté par lauw le 05/06/2008 01:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

'israël sera rayé de la carte et blablablabla'

ces mots n'ont jamais été prononcés

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires