Religions et croyances

« Sectes », le mot seul jette un froid aussitôt qu’il est dit : De quel coté sont vraiment les dérives sectaires ?


« Dieu est derrière tout… mais tout cache Dieu... » - Victor Hugo

Mais au fait, pourquoi avoir peur des mots et de celui-ci en particulier ? Une société soi-disant adulte devrait ne plus avoir peur des mots. Or c’est l’inverse que les faits nous démontrent… Que met-on alors sous le terme secte ?


bruno_berthelot@divine-attitude.org
Mercredi 3 Décembre 2008

« Sectes », le mot seul jette un froid aussitôt qu’il est dit : De quel coté sont vraiment les dérives sectaires ?
De toutes les périodes de l’histoire, la « chasse aux sorcières » a été l’activité favorite de tous ceux qui souhaitaient renforcer leur pouvoir. Ainsi l’autre a toujours été perçu comme une menace, et de cette peur est né le bouc émissaire. Qu’il soit selon les époques : immigré, coloré ou juif, l’autre est « diabolisé » dans l’inconscient collectif. L’autre ainsi écarté, l’hégémonie de la pensée dirigeante n’est plus gênée par celui qui dérange.

Aujourd’hui les excès de la lutte antisectes évoquent une sorte de racisme, de la même façon que nous avons connu le racisme anti-jeune en 1968…

Nous en arrivons donc à des amalgames odieux et à des excès honteux, car c’est l’intolérance qui exclut, avec le raccourci bien connu : si l’autre dérange alors c’est une secte. C’est la position favorite de la Miviludes (Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires) qui maintenant met dans son collimateur les « alter-médecines »… Les lobbys des médecins et des laboratoires pharmaceutiques ne sont pas loin, intérêts financiers obligent.

Nous aurions tendance à nous insurger en proclamant : « Parce qu’on vend le vent en paquet avec la mention « fumer tue », parce qu’on a fait circuler du sang contaminé, alors la secte la plus dangereuse pour le plus grand nombre, c’est bien l’économie de marché qui heureusement vacille… ». Mais en vérité, dès lors qu’on ne supporte plus l’intolérance, on devient aussi intolérants… Gardons notre vigilance intérieure et restons centrés !

En fait, l’intolérance commence avec l’ego. Et plus celui-ci est fort, plus l’intolérance l’est aussi. L’ego est celui qui divise, sépare et cloisonne. Ainsi il y a dualité et souffrance dès lors où il y a « MOI et les autres »… Et quand il y a souffrance il y a cri… Sectes, c’est un cri qui vient de l’intérieur, le cri de l’exclusion et de la dictature de la norme officielle, comme une cloison d’incompréhension, quand il y a négation de l’altérité ou nivellement de l’ensemble.

Car si notre liberté spirituelle est parfois bafouée dans nos pays, c’est pour deux raisons. Premièrement la peur de ce qui est inconnu et de ce qui n’est pas compris. Dans ce contexte, nous préconisons le dialogue et la pédagogie afin d’activer les compréhensions. La seconde raison est plus « tragique » : Force est de constater du point de vue de l’idéologie économique dominante, qu’un individu sans demande, sans besoin sécuritaire et sans vide à combler ne ferait pas un bon consommateur bien manipulé !

Ainsi, « un éveillé » serait trop libre pour dépendre du système marchand qui corrompt la planète. Alors pour protéger les croyances qui servent leurs intérêts, les nations se montrent intolérantes et discriminatoires envers ceux qui tutoient l’absolu et qui aspirent à exister à partir de leur essence ! Quels ressorts le marketing des multinationales qui gouvernent la Terre utiliserait-il ?
En fait, nous pensons qu’à travers la dictature de la croissance, la mondialisation est de loin la première secte… Et ceux qui ont peur, ou feignent d’avoir peur en brandissant le spectre de la secte, disent agir pour protéger la liberté de penser.

Le libre penseur que beaucoup respectent comme un progrès social arraché à l’ignorance ou à la religion d’antan, est une illusion totale. En effet l’énergie de vie universelle qui nous anime, se « frotte » dans son évolution naturelle, à la résistance de notre individualité à travers nos divers conditionnements, jugements et présupposés.

Ainsi se lèvent en nous les pensées qui sont comme des vagues individuelles que l’océan doit digérer pour retrouver la paix des profondeurs, celle de la contemplation de la Vie et du témoin neutre. Nos opinions ne nous appartiennent donc pas, car pour nous construire nous nous sommes remplis de celles des autres. Mais lorsqu’on voudrait prendre le recul qui s’impose, l’émotion nous en empêche car celle-ci rend crédible la pensée préalable… Car l’émotion est bien une réalité ressentie par toutes nos cellules et qui bien justement s’impose à nous. À l’inverse, la pensée compulsive est le signe que nous ne sommes pas en accord total avec ce qui EST, car l’histoire que notre mental nous raconte et qui varie comme le vent varie au fil des circonstances, est pure imagination.

Et dire que les libres-penseurs se disent libres ! Qui sont t’ils sans leurs pensées ? Et dire que certains d’entre eux osent se « battre » pour des idées qui ne leur appartiennent même pas…
Ce n’est pas parce qu’il y a eu des précédents malheureux impliquant de graves atteintes aux libertés individuelles, que l’amalgame doit se faire partout !

Le mot « secte » ne voulant plus dire grand chose si ce n’est un épouvantail que certains agitent, l’association Divine Attitude condamne fermement le sectarisme, c’est-à-dire toute forme d’exclusion, de discrimination et d’autorité morale ou psychologique sur l’individu. Ce qui veut dire qu’en toute transparence, nous condamnerons toutes les « dérives dites sectaires » réelles et avérées. Et ce d’où qu’elles viennent…

En tant que mouvement spirituel, Divine Attitude invite simplement ceux qui le souhaitent (donc sans aucun prosélytisme) à se connaitre eux-mêmes dans leur totalité, afin de se libérer des blessures psychologiques à l’origine des souffrances humaines, et pour s’affranchir de tous les conditionnements reçus. Ceux-ci justement altèrent la liberté intérieure des individus et les empêchent de se connecter à la source de l’existence qui coule en eux et qui est l’essence de chacun de nous.

C’est donc une démarche profonde de psychologie transpersonnelle vers la liberté et l’universalité, la conscience de l’existence étant le privilège de l’espèce humaine. Ainsi notre approche est synonyme de fraternité, d’ouverture, de tolérance, de respect et de partage, puisque les valeurs universelles de l’existence transcendent et accueillent dans l’amour et dans la non-dualité toute les races, toutes les religions, toutes les traditions et toutes les nationalités.

Voilà pourquoi, en invitant simplement chacun à vivre à partir de son essence, notre mouvement ne peut véritablement souffrir aucun amalgame avec le qualificatif « sectaire ». Nous sommes mêmes à l’antithèse de cela puisque la Vie est tout ce qui existe sans préférence aucune. L’existence étant le fondement de la Vie, ceux qui s’aventureraient dans ce type de registre diffamatoire et discriminant, se mettraient alors immédiatement en position d’intolérance notoire…
On ne peut pas nier l’existence qui nous anime, on ne peut pas s’opposer à la Vie, même sous la dictature ! L’unité est l’éventail qui réunit la diversité sous le vent de la Vie !

Élevons encore le débat… Pour être honnête, quelque part nous sommes tous sectaires lorsque nous nous confortons dans nos « opinions ou croyances » personnelles, et en premier lieu dans la croyance de notre identité individuelle séparée du reste de l’Univers…

Reconnaissons aussi, qu’il se trouve quelquefois dans les rangs de nos mouvements spirituels respectifs, des sympathisants affirmant avoir davantage raison que le voisin… Cette attitude d’intolérance est plus fréquente qu’on ne le croit. Chacun doit se montrer envers lui-même d’une exigence extrême en matière de vérité dès lors qu’il est en chemin… L’Amour inclut TOUT !

Bruno Berthelot

PS : Samedi 20 décembre 2008 : Venez nombreux :

Grande soirée sur la liberté spirituelle avec le CICNS & Divine Attitude
Samedi 20 décembre 2008 à 19 H 30 - Projection + Conférence + Rencontre à Paris
La conférence sera précédée de la projection du documentaire « 120 minutes pour la liberté spirituelle ».

État des lieux sur la liberté spirituelle en France, comment agir ensemble pour faire respecter les droits fondamentaux des minorités spirituelles.

De 19 h 30 à 22 h 30, aux « MIROIRS DE L'ÂME »
18 rue Duhesme 75018 PARIS, dans la cour principale après le porche et au troisième étage.
Station de métro : Lamarck sur la ligne 12
Station de bus : pour le 80 : Lamarck-Caulaincourt, pour le 95 : Damrémont-Lamarck,
pour le 31 : Duhesme-Le Ruisseau
Parking à proximité : 48 Bis rue Custine

Participation 10,00 € l’entrée
Renseignements & inscriptions préalables : contact@divine-attitude.org ou Tél. : 06 60 11 99 82
Le nombre de places étant limité, merci de réserver à l’avance votre participation en adressant un chèque d’inscription à l’ordre de l’association Divine Attitude, à l’adresse suivante :
- Association Divine Attitude – BP 55 - 94420 Le Plessis Trévise.

Programme détaillé de la soirée :

• Présentation du CICNS (Centre d’Information et de Conseil des Nouvelles Spiritualités) :
« L’objectif du CICNS est de faire respecter la recherche spirituelle dans toute sa diversité et de mettre un terme à l’inacceptable association qui est faite quotidiennement entre les mouvements spirituels et la criminalité ou la manipulation mentale. Le terme « secte » résume, pour le grand public, cet odieux amalgame. Les responsables et les membres actifs du CICNS sont conscients de la nécessité de fonder leurs actions et leurs paroles sur un regard impartial afin de restaurer la vérité sur la recherche spirituelle et sur les intentions des activistes anti-sectes en France ». Site web du CICNS : http://www.sectes-infos.net/

• Projection d’extraits du film du CICNS : 120 minutes pour la liberté spirituelle : tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les sectes sans jamais oser le demander.
Ce film est dédié à la réhabilitation des minorités spirituelles saines et sa réalisation soucieuse avant tout de vérité et d’ouverture. Il montre l’envers du décor de la « lutte antisectes » et pose enfin les vrais questions.

• Questions-réponses sur la liberté spirituelle et le rôle du CICNS ;

• Présentation de l’association Divine Attitude et du « Pacte Fraternité Conscience » :
« Notre futur reste à construire instant après instant, alors construisons vraiment cet espace commun que nous partageons déjà tous, la Conscience Universelle. Créons un mouvement unificateur de la diversité spirituelle vers l’éveil... Accompagnons dans la visibilité, l'émergence de la Conscience, afin de créer une fraternité Consciente et citoyenne affirmant la liberté spirituelle. L’expression de cette liberté sera la garantie de la diversité, toujours nécessaire, tant la multiplicité est au service de chacun. Et pour qu’elle s’exprime dans une voix commune à toutes les voies, créons un vrai mouvement qui enfin aura la liberté de porter la Conscience dans tous les aspects de la Vie, jusque sur la place publique. ».

• Questions-réponses autour de l’association Divine Attitude.

www.divine-attitude.org




Mercredi 3 Décembre 2008


Commentaires

1.Posté par Penseur le 12/06/2011 18:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tres beau texte. Quelle plume. Merci.

Nouveau commentaire :

Economie et pouvoir financier | Histoire | Philosophie politique | Religions et croyances

Publicité

Brèves



Commentaires