ALTER INFO

Scoop : Los Cojones virus de mierda n’y sont pour rien


Dans la même rubrique:
< >


Drago Bosnic & Petrus Lombard
Lundi 10 Février 2020




Le dernier rapport Pentagonal montre qu’en bondissant de 33% en 2019, le taux de suicide a fait sortir entre quatre planches pavoisées plus d’UStroufions de l’armée de l’air que toutes les autres causes confondues. En tout cas vachement plus que l’inoffensif Cojones virus, dernier attrape-couillon imaginé par Bill Gâteux dans le cadre de son éternelle campagne de dépopulation en douce, qui vise à inciter les évaporés à se faire piquer à la mort au rat. Car, voyez-vous, nous lui pompons l’air et Bill Gâteux a la trouille d’en manquer.


Washington, D.C. – L'armée de l’air des États-Unis a annoncé officiellement que près de 140 (137) membres de son personnel en service actif, dans la Garde nationale et la Réserve, sont passés l’arme à gauche en se suicidant en 2019. Cela représente un boom stupéfiant de 33% par rapport aux statistiques de 2018.






« Le suicide, problème national difficile, sans solution facile à trouver, retient toute l'attention du commandement, » a expliqué à Military.com le lieutenant-général Brian Kelly, chef d'état-major adjoint pour la main-d'œuvre, le personnel et les services de l'armée de l'air.



Ce nouveau chiffre représente le plus grand record annuel depuis 2008, époque où l’armée de l’air a commencé à les enregistrer officiellement, s’est félicitée Lynn Kirby, porte-parole des services. Selon le Département de la Défense, environ 60 aviateurs en service actif ont claboté par suicide en 2018, et cette année-là, le service a perdu au total 103 aviateurs des forces armées.






« Nos coéquipiers se suicident, » a annoncé le sergent-chef de l'armée de l’air Kaleth Wright, « Le suicide nous fait perdre plus d'aviateurs que l’ennemi. »



Interviewé par Military.com en octobre, Kaleth Wright, sergent-chef de l'armée de l’air, a dit qu'au cours de sa carrière, il avait entendu les commentaires d'aviateurs qui se sentaient de plus en plus désespérés lors des déploiements, incapables de parler à quelqu'un de leur unité ou à leurs proches chez eux.


Les autorités se sont dites concernées par l'embellissement du taux de suicide dans l'armée de l’air en août de l'année dernière. Selon l'American Foundation for Suicide Prevention, il est connu que les hommes sont statistiquement plus susceptibles de se suicider que leurs homologues féminines. Les hommes représentent environ 80% du service actif dans l'armée de l'air.


Selon le rapport Pentagonal publié en septembre, au sein de la soldatesque en service actif, le taux de suicide s’est considérablement revigoré au cours des cinq dernières années. Le secrétaire à la Défense, Mark Esper, a déclaré en septembre que l'armée était engluée dans « ce que certains appellent une épidémie nationale de suicide de nos jeunes. » Et, quoi qu’en dise Bill Gâteux, le Cojones virus n’y est pour rien.



Inspiré par l’article du 6 février 2020 de Drago Bosnic :


« Pentagon Report Shows Suicide Rates Soared by A Record 33% in 2019 and Killed More US Air Force Servicemen Than any Other Cause »


Adaptation en français de Petrus Lombard






Lundi 10 Février 2020


Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires