MONDE

Scandale du ClimateGate censuré par les moteurs de recherches



Lundi 30 Novembre 2009

Scandale du ClimateGate censuré par les moteurs de recherches
Un formidable article écrit par Christopher Brooker du London Telegraph exposant la fraude du changement climatique, est monté en flèche sur Google Actualités avec comme mots clés de recherche « global warming » pour disparaître seulement quelques heures plus tard. « Qu’est ce qui ce passe sur Google ? Je ne fais que demander car la nuit dernière quand j'ai tapé « global warming » sur Google Actualités, le premier article sorti était la superbe analyse du scandale du Climategate par Christopher Booker, » écrit James Delingpole.

http://www.telegraph.co.uk/ http://blogs.telegraph.co.uk/news/jamesdelingpole/100018263/climategate-googlegate/

« C'est encore l'article le plus lu de l’ensemble des articles en ligne du Telegraph - 430 commentaires en cours -, pourtant, mystérieusement quand vous essayez la même recherche maintenant, la recherche ne donne plus rien. Au lieu de cela, le résultat qui sort en premier est celui d’un bloggeur pro Al Gore, faisant la promotion du réchauffement climatique. Il n'y a peut-être rien de sinistre en cela. Peut-être que certains néophytes de Google pourront m'éclairer. » Un autre bloggeur a noté comment d'autres versions de l'article sont visibles, mais l'original, lui, « a disparu, » en dépit du fait que les autres articles du London Telegraph sortent en premier quand on fait une recherche Google avec leurs titres.

« En faisant la recherche : « Climate change: this is the worst scientific scandal of our generation » (Changement climatique : le pire scandale scientifique de notre génération) - qui est le titre complet de l’article. Les résultats qui en ressortent sont juste les autres sites qui citent entièrement le titre, mais aucun signe de l’article de Booker, » écrit Richard North.

http://eureferendum.blogspot.com/2009/11/googlegate.html

D’autre part, les recherches Google par titre des précédents articles de Christopher Brooker sortent en premier, il n’y a que cet article en particulier qui semble visiblement avoir été censuré. Le même de-listing de l'article est à signalé sur d'autres moteurs de recherche importants comme Bing et Yahoo. Malgré le fait que Google ait été attrapé à tricher avec les résultats de recherche par le passé, ceci ressemble plus à « un travail d’intérieur ».

C’est comme si l’un des rédacteurs du Telegraph est entré dans la Base de Donnée du système de gestion de contenu du Telegraph et a coché une option qui empêche les moteurs de recherche d'indexer un article en particulier. « Mon avis est que ceci n'est pas lié à Google. Le problème semble être interne- il semblerait qu’il y ait un ennemi de l’intérieur, qui s’est probablement servi de ceci (http://www.javascriptkit.com/howto/htaccess13.shtml), ou quelque chose de similaire, » écrit North, se référant à un code qu’on peut insérer dans une page Web afin de l’empêcher de ressortir sur internet (spidered). Ce qui est parfois utilisé pour empêcher qu’un site soit pompé ou piraté, mais cette technique a aussi pour effet d'empêcher les moteurs de recherche de pouvoir lister la page dans leurs résultats.

Le fait que cela se produise avec cet article en particulier suggère qu'un personnage important du Telegraph, du camp des partisans de la théorie du réchauffement, ait été préoccupé par la façon dont l'article était devenu viral et a voulu contenir sa diffusion. Le fait que cette tentative de sabotage soit devenue une histoire en elle-même aura probablement pour seules conséquences que l'article de Brooker sera lu par encore plus de personnes, c’est l’histoire de l’arroseur arrosé.

http://www.prisonplanet.com/search-engines-censoring-climategate.html

Traduction Alter Info


Jeudi 3 Décembre 2009


Commentaires

1.Posté par Arthur Gohin le 30/11/2009 17:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce n'est pas la premiere fois que je vois google changer la donne. En gros il est avec la propagande des puissanrts de ce monde... pro sioniste anti islam et pour les grands mensonges comme le rechauffement climatique la grippe porcine etc.
Mais ce moteur sait etre modere dans son orientation pour ne pas perdre ses clients que nous sommes.
Avis aux amateurs, il y a d'autres moteurs...

2.Posté par TheTruth le 30/11/2009 17:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Arthur Gohin
tu es sûr que tu as lu l'article, vu l'analyse faite, il semblerait qu'une source interne au Telegraph a fait le nécessaire pour que l'article n'apparaissent sur aucune recherche internet. Il ne s'agit vraisemblablement pas de Google pour une fois.

3.Posté par Marie- Thérèse le 30/11/2009 17:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Tout a fait d'accord avec vous " sont ils assez pervers pour en arriver ... " dites vous ,

j'ai bien peur que c'est au delà de ce que nous pourrions imaginer .

C'est toujours un plaisir de lire vos commentaires Madame Duglan

avez vous un site ?un blog ?

4.Posté par Arthur Gohin le 30/11/2009 18:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Effectivement je n'avais pas fait attention a ce qui disculpe probablement google cette fois-ci.

5.Posté par bilcom le 30/11/2009 19:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

le lien pour l'article originale svp

6.Posté par bilcom le 30/11/2009 19:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

quel moteur de recherche alternatif

7.Posté par bilcom le 30/11/2009 19:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

comment la mettre a google pour c magouilles

8.Posté par Sugiom le 30/11/2009 20:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

De toute façon même si on ous ment concernant le réchauffement global, où est le mal à avoir un meilleur mode de vie plus sain ?

9.Posté par TheTruth le 30/11/2009 20:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@bilcom
http://www.telegraph.co.uk/comment/columnists/christopherbooker/6679082/Climate-change-this-is-the-worst-scientific-scandal-of-our-generation.html

Il sera disponible sur Alter demain traduit en FR

10.Posté par yves13 le 30/11/2009 20:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonsoir ,
cela vaut la peine d'aller voir la blog d ' Eva R-sistons à propos du réchauffement climatique et le lien sur le commentaire d'Alex Jones ,.

11.Posté par Enlil le 30/11/2009 22:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Envoyez le lien a vos journaux locaux etc... au plus de monde possible pour que l'info emmerge...
Merci pour l'article

et Merci The Truth pour le lien ^^

http://www.telegraph.co.uk/comment/columnists/christopherbooker/6679082/Climate-change-this-is-the-worst-scientific-scandal-of-our-generation.html

12.Posté par fil le 01/12/2009 07:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Salut, il suffit de taper: Christopher Brooker global warming...... et hop "revla " le lien caché



http://www.telegraph.co.uk/comment/columnists/christopherbooker/6679082/Climate-change-this-is-the-worst-scientific-scandal-of-our-generation.html

13.Posté par Shabba le 01/12/2009 08:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Excusez ma parano, mais, en conclusion de l'article, il est dit que "Le fait que cette tentative de sabotage soit devenue une histoire en elle-même aura probablement pour seules conséquences que l'article de Brooker sera lu par encore plus de personnes, c’est l’histoire de l’arroseur arrosé".

Il me semble évident que l'on a affaire à des gens qui jouent avec 2 ou trois coups d'avance (voir plus), comme aux échecs. Surtout dans la sphère des tenants de l'industrie du pétrole, du productivisme et du consumérisme, de l'exploitation des masses...

Ces gens là connaissent très bien Sun Tzu et Machiavel...

Je suis le seul à me rendre compte que aujourd'hui, deux enfants sur trois sont asthmatiques, que les cancers infantiles se multiplient, que notre bouffe est dégueulasse et cancérigène, que l'air des grandes villes est irrespirable...?
Connaissez vous Athènes, ou Mexico? Paris? En été, c'est fantastique d'oppression respiratoire. (désolé pour la formulation, j'espère être compris^^)

Il est de notoriété scientifique que le pétrole est une matière fossile qui a mis des millénaires à se former. Que l'atmosphère primordiale ne comportait pas d'oxygène. Que ce sont les plantes qui ont séparée d'une part les CO2 en C + O2, et les H2O en H2+ O. Et que en mourant, ces végétaux ont emprisonnés le carbone et l'hydrogène métabolisées dans leurs tissus dans des eaux bien plus haute qu'aujourd'hui. Diminuant de ce fait le taux de CO2 dans l'atmosphère et y créant l'oxygène et en augmentant le taux de terre en surface. Le pétrole, c'est un hydrocarbure(hydrogène-carbone).

A l'heure actuelle, nous brûlons plus de pétrole que nous n'en découvront...
http://terresacree.org/ressources.htm

Un autre moteur de recherche :

http://eu.ixquick.com/fra/
http://www.ixquick.com/fra/advanced-search.html
http://eu.ixquick.com/fra/protect-privacy.html

14.Posté par KENT le 01/12/2009 10:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

430 commentaires sur l'article! Maintenant il y a plus de 1000 commentaires...

15.Posté par Guy le 02/12/2009 00:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Shabba la pollution est une chose à combattre et je suis d'accord avec toi il nettoyer la planète mais dire que c'est un facteur de réchauffement je ne suis pas d'accord il ne faut pas tout mélanger, d'ailleurs les réchauffistes comment ils expliquent la période chaude voici 1000 ans quand les vikings cultivaient le groenland.

16.Posté par robin le 02/12/2009 08:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Serait-il si impensable que les lobbys pétroliers aient payé des gens du GIEC pour démolir celui de l'intérieur ?

17.Posté par Shabba le 02/12/2009 11:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Guy,
L'humanité va terra-former Mars (vers 2015), comment va-t-elle s'y prendre?
Perso, je sais, mais cherche à savoir de ton côté comment ils vont faire.

Loin de moi l'idée de nier que la terre connait DES périodes:
As tu remarqué comme il fait plus frais à l'ombre d'une plante que d'un parasol quelconque?
Pourquoi? Parce que la plante en question (quelle qu'elle soit) utilise l'énergie contenu dans les photons pour séparer les molécules de CO2.
Donc, en utilisant une énergie qui aurait chauffé la terre au contact de celle ci, elles brisent une molécule à effet de serre (même les tenants du "climategate" ne nient pas que le CO2 est un gaz à effet de serre). Elles métabolisent le carbone, et libèrent de l'O2. Il est de notoriété publique que l'oxygène sous la forme O2 est indispensable à la vie des animaux consommateurs d'oxygène.
Personne ne peut nier, non plus, que l'atmosphère primitive ne contenait pas d'O2!

Nous ne pouvions nous développer dans l'atmosphère primitive, c'est clair pour tout le monde, je crois.
Parmi les premières cellules vivantes, il y avait des cellules pratiquant la photosynthèse. Elles avait une planète à coloniser, car son atmosphère était pleine de CO2 et autres composant, mais sans O2 (j'insiste), pas une molécule d'O2!!
Cette planète avait aussi beaucoup d'eau liquide à sa surface, car la température y était plus élevée (pas de plante pour utiliser les rayons du soleil tout en brisant CO2), et que l'atmosphère contenait beaucoup plus d'eau, les plantes n'ayant pas encore utilisée assez d'H2O.

C'est au début de la vie sur terre que les plantes ont enlevée de l'eau de l'atmosphère terrestre, donc de la surface. Tout en enlevant du CO2.
Elles ont rendue la vie humaine (entre autres) possible.
MAIS, que sont devenues les atomes de carbone et d'hydrogène enfermés dans les tissus de ces plantes?!? Le pétrole^^
Personne ne le nie, je crois.

A l'heure actuelle, nous redistribuons gaiement tout le carbone et l'hydrogène que nous pouvons.
Tout en diminuant le taux d'oxygène de l'atmosphère.
Car au, cul du camion, on peut trouver de l'eau (H2O) et du CO2.

Et si au lieux de faire ça, nous utilisions l'énergie des rayons solaires, si nous, l'humanité, prévoyions sérieusement de faire face à cette nouvelle période de la vie sur terre (le rapprochement avec le soleil)?

"réchauffistes comment ils expliquent la période chaude voici 1000 ans quand les vikings cultivaient le Groenland?"
Pas plus ni mieux que toi, car nous n'avons pas en mains tous les paramètres.
Le Groenland reste petit par rapport à la surface la terre, et il peut y avoir de grandes différences de climat entre deux points de la mappemonde. Le pôle nord et l'équateur par exemple.

Il est dommage de faire autant confiance aux scientifiques, surtout si l'on en a aucune notion.
http://www.homme-moderne.org/societe/politics/nbaillargeon/autodef/extraits1.html

(Mode ironie "on")
Entre un scientifique qui me tiens un discours que je comprends mais qui me dit de me remettre en cause, de changer de mode de vie, et un autre que je comprends aussi bien, mais qui me dit de garder mes bonnes vieilles habitudes (que j'aime tant) mon choix est vite fait.
(Mode ironie "off")

Salut et bonne journée :-)




18.Posté par Plastik le 02/12/2009 16:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Lisez donc cet article et tirez en les conclusion adéquates concernant la réalité du réchauffement climatique et vous comprendrez le silence des médias corporatistes, servant les intérêts des élites globalistes.

Une semaine après que mon collègue James Delingpole, sur son blog du Telegraph, ait inventé le terme de « Climategate » pour décrire le scandale révélé par les emails piratés de l'Université East Anglia de l'Unité de Recherches Climatiques (CRU), une recherche Google montre que ce mot apparait maintenant sur Internet plus de neuf millions de fois. Mais à travers toute cette couverture internet, quasiment tous sont passé à côté d’un point extrêmement important dans ces milliers de documents.

La raison pour laquelle même George Monbiot du Guardian a exprimé son choc total et sa consternation, concernant la réalité soulevée par ces documents, est que leurs auteurs ne sont pas simplement une vieille bande d'universitaires. Leur importance n’a pas pu être surestimé, ce que nous voyons la c’est un petit groupe de scientifiques, qui depuis des années, ont été plus influents que tous les autres dans la conduite de l'alerte mondiale concernant le réchauffement global, et pas seulement grâce au rôle qu'ils jouent au sein du Panel Intergouvernemental sur le Changement Climatique (IPCC) de l'ONU.

Le Professeur Philip Jones, directeur du CRU, est responsable des deux principaux sets de données utilisées par l'IPCC pour élaborer ses rapports.
A travers ses liens avec le Hadley Center, partie intégrante du Met Office Britannique (bureau météorologique), qui sélectionne la plupart des principaux contributeurs scientifiques de l'IPCC, ses mesures de températures globales sont les plus importants des quatre sets de données des températures sur lesquelles l’IPCC et les gouvernements se reposent - pas seulement parce qu’ils prévoient que le monde se réchauffera à des niveaux catastrophiques, à moins que des milliers de milliards de dollars soient dépensés pour éviter cela.

Le Dr. Jones est également un acteur clé du groupe étroitement lié de scientifiques Américains et Britanniques, qui font la promotion de l’image du « hockey stick » (crosse de hockey), élaboré par Michael Mann, pour illustrer l’évolution des températures mondiales, qui il y a 10 ans a mis sens dessus sens dessous l’histoire du climat en prouvant que, après 1.000 ans de déclin, les températures globales ont récemment grimpé à leur de plus haut niveau.

Repris (l’image parlant du hockey stick) par l'IPCC, pas seulement sur la manière avec laquelle elle tend à occulter la période de réchauffement médiévale admise de longue date, quand les températures étaient supérieures à celles d’aujourd'hui, cette image du « hockey stick » (crosse de hockey) est devenue le principal emblème de l’ensemble du mouvement pour un réchauffement global induit par l’homme.

Cependant, depuis 2003, quand les méthodes statistiques utilisées pour arriver au graphique « hockey stick » ont été exposées pour la première fois comme étant fondamentalement défaillantes par l’expert statisticien Canadien, Steve McIntyre, une bataille de plus en plus acharnée avait fait rage entre les partisans de Mann, surnommé « The Hockey Team», et McIntyre et ses propres alliés, étant donné qu’ils (McIntyre & Co) sont même allé plus loin, remettant en question l’ensemble de la base statistique sur laquelle l’IPCC et le CRU ont construit leur théorie.

Les expéditeurs et les destinataires des emails du CRU piratés, ont permis de constituer une liste des gens impliqués, parmi eux les élites scientifiques de l'IPCC, ne comprenant pas seulement la « Hockey Team », comme le Dr. Mann en personne, le Dr. Jones et son collègue du CRU, Keith Briffa, mais aussi Ben Santer, responsable de la réécriture fortement controversée des principaux passages du rapport de l'IPCC de 1995 ; Kevin Trenberth, qui de façon tout aussi controversée, a poussé l'IPCC dans une tactique alarmiste concernant les ouragans; et Gavin Schmidt, bras droit du Dr. James Hansen, l'allié d'Al Gore, dont la base de donnée GISS des mesures de température de surface arrivent en seconde position par ordre d'importance en dehors de ceux du CRU.

Parmi les documents piratés, Il y a trois informations principales qui sont ressorties et qui se sont propagées en onde de choc auprès des observateurs avertis à travers le monde. Sans doute la plus flagrante, remontée avec lucidité par Willis Eschenbach (voir le blog « Climate Audit » de McIntyre d'audit et le blog « Watts Up With That » de Anthony Watt), est la série d'emails fortement inquiétante qui montrent comment, des années durant, le Dr. Jones et ses collègues avaient discuté de la tactique de détournement par laquelle ils ont pu éviter de publier leurs données aux concurrents, comme le stipule la loi sur la liberté l'information.

Ils ont avancé tous les prétextes possibles pour cacher les données de terrain sur lesquelles ils ont basé leurs résultats et leurs mesures de température.

Ceci est en soi devenu un scandale important, pas seulement à cause du refus du Dr. Jones de publier les données de base à partir desquelles dérivent la base de donnée du CRU, ô combien influente, de mesure des températures, qui a abouti l'été dernier à son annonce effrayante, qu’une grande partie des données mesurées à travers le monde ont tout simplement été « perdues ».
Parmi les faits les plus incriminant, les emails dans lesquels on conseille aux scientifiques de supprimer d’énormes blocs de données, ce qui représente un délit criminel quand ce genre d’action est réalisé suite à une demande d’informations selon les termes des lois sur la liberté d’information.

Mais la question qui revient inévitablement après ces refus systématiques de publier leurs données est : Que peuvent bien cacher ses scientifiques avant tant d’acharnement? La deuxième révélation émanant des documents piratés et la plus choquante, est la manière dont les scientifiques essayent de manipuler les données par des programmes informatiques tortueux, toujours pour diriger leurs conclusion vers une même et unique direction - cad pour abaisser les températures dans le passé et pour « ajuster » les températures récentes vers le haut, afin de donner l'impression d'un réchauffement accélérée. Ceci revient tellement souvent (pas seulement dans les documents concernant les données informatiques dans le dossier « Read Me » de Harry) que cela suffit à en devenir le seul élément vraiment dérangeant de tout le dossier. L'an dernier, M. McIntyre a surpris le Dr. Hansen appliquant ce genre de pratique avec ses mesures de température du GISS (après quoi Hansen a été obligé de revoir ses mesures), et deux nouveaux exemples choquants ont maintenant vus le jour en Australie et en Nouvelle Zélande.

Dans chacun de ces pays, il a été possible pour les scientifiques locaux de comparer les mesures officielles de température aux données originales sur lesquelles elles sont censées être basées. Dans chaque cas il est clair que le même tour a été joué – cad de transformer un diagramme de température essentiellement plat en un graphique qui montre les températures grimper de façon uniforme. Et dans chaque cas, cette manipulation a été effectuée sous l'influence du CRU.

Ce qui ressort tragiquement du dossier « Read Me » de Harry est l'image que cela donne des scientifiques du CRU, désespérément en proie avec les programmes informatiques complexes qu’ils ont conçu pour distordre leurs données dans la direction souhaitée, exprimant plus d'une fois leur propre désespoir, tellement il était difficile d'obtenir les effets désirés.

La troisième révélation choquante de ces documents est la manière impitoyable dont ces universitaires se sont acharnés à faire taire toute interrogation experte sur les résultats auxquels ils sont arrivés, par des méthodes ô combien douteuses - pas uniquement en refusant de révéler les données sur lesquelles ils se basent, mais en discréditant et en court-circuitant tout journaliste scientifique qui ose publier une critique sur leur travail. Il semble qu'ils ne laissent rien passer pour étouffer toute discussion scientifique, en se servant de méthodes douteuses, et pas seulement en s'assurant qu'aucune recherche dissidente ne parvienne dans les pages des rapports de l'IPCC.

En 2006, quand l’éminent statisticien Américain, le Professeur Edouard Wegman a produit un rapport d’expertise pour le congrès Américain approuvant le démontage par Steve McIntyre du graphique du « hockey stick», il a montré la manière dont ce même « groupe étroitement lié » d'universitaires peuvent sembler que trop enclin à collaborer les uns avec les autres et de « peer reviewer » les articles des uns et des autres, afin d’avoir un contrôle total sur les rapports de l'IPCC, sur lesquels se basent une grande partie du futur des USA et de l'économie mondiale. À la lumière de ces dernières révélations, il semble maintenant encore plus évident que ces hommes ont été incapables de respecter les principes qui sont au coeur de toute authentique enquête et débat scientifique. Déjà par le passé, un très respecté climatologue Américain, le Dr. Eduardo Zorita, a appelé à ce que le Dr. Mann et le Dr. Jones soit banni de toute autre participation à l'IPCC.
Même notre propre George Monbiot, horrifié de découvrir comment il a été trahi par ces soi-disant experts qu'il a très longtemps vénéré et repris, a appelé à ce que le Dr. Jones soit limogé de la direction du CRU.

L'ancien Chancelier et Lord (Nigel) Lawson, a lancé la semaine dernière son nouveau « Think Tank » (groupe de réflexion), le « Global Warming Policy Foundation » (Fondation pour la Politique du Réchauffement Global), appelant à une enquête indépendante à proprement parlé, pour tirer les conclusions des implications qu’on pu tiré de ces documents piratés du CRU, concernant la véracité du réchauffement climatique. Mais l'enquête ouverte Vendredi, présidé probablement par Lord Rees, Président de Royal Society - lui-même longtemps propagandiste sans scrupule pour la cause du réchauffement climatique – est loin de correspondre à ce que Lord Lawson avait en tête. On ne peut pas permettre à l’Establishment scientifique désespérément compromis d’être blanchi de ce qui est devenu le plus grand scandale scientifique de notre ère.
(Source)
http://www.telegraph.co.uk/comment/columnists/christopherbooker/6679082/Climate-change-this-is-the-worst-scientific-scandal-of-our-generation.html

19.Posté par David C. le 03/12/2009 12:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Citoyen !


Les soi disant scientifiques du GIEC (Groupe d'Experts Intergouvernemental sur l'Evolution du Climat) ont été pris la main dans le sac, depuis des années ils ont manipulé l’opinion mondiale afin de faire croire au réchauffement globale pour faire plier les dirigeants politique devant leur folie idéologique.


Le scandale du Climate Gate sera le scandale qui changera l’histoire !


La fin de l’aventure humaine ?


Les écologistes radicales et les financiers internationaux se sont associés dans une bataille contre le développement de l'humanité pour instaurer des politiques malthusiennes d'austérité, des politiques de coupes claires de budgets, de remboursement de la dette avec des taxes soi disant verte, de réduction de population comme sous les régimes les plus noirs de la France (Laval, Pétain)


Pourquoi !


Pour rembourser la dette du système ! Aujourd’hui le système financier international s’effondre, il y a deux choix politiques possibles : soit sauver le système en forçant les gens à payer les dettes accumulé par 30 année de folies libérale, soit sauver les gens c'est-à-dire mettre le système en règlement judicaire, mettre en système en banqueroute organisée !

Le citoyens doit faire un choix soit il se soumets au politique de destruction de l'économie physique de l'empire financier de la City de Londre et de Wall Street soit il se mobilise et prend ses responsabilités politiques afin de bâtir un avenir à l'humanité!


Face à ce scandale étalé devant l’opinion international, le citoyen doit se mobiliser pour que la vérité soit fait sur les intentions du GIEC afin de stopper la folie du futur sommet de Copenhague ! Nous devons rapidement nous mobiliser afin que le gouvernement se rassemblement autour d’une nouvelle architecture monétaire et financière juste, un nouveau Bretton Woods !

David C.
david.cabas.over-blog.fr

20.Posté par TheTruth le 03/12/2009 13:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Palstik
L'article que tu cites est justement l'article en question qui a été censuré sur Google, mais traduit en Français

21.Posté par Plastik le 03/12/2009 15:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

;-)

22.Posté par David C. le 05/12/2009 20:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Copenhague : Annulons le sommet de la dépopulation !

Par Helga Zepp LaRouche (www.solidariteetprogres.org)

Le sommet de l’ONU sur le climat, qui se tiendra à Copenhague du 6 au 18 décembre, avec la participation de 193 nations, 65 chefs d’Etats et de gouvernement et 20 000 délégués, repose sur une fraude gigantesque et doit être immédiatement annulé. Il ne s’agit pas uniquement d’économiser les frais d’un évènement dont le seul but est de promouvoir le malthusianisme, mais d’empêcher l’instauration de facto d’un gouvernement mondial.

Alors que plus de mille scientifiques ont pris leurs distances avec la thèse du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) sur un réchauffement global causé par l’activité humaine, les manipulations incroyables, récemment révélées par des pirates informatiques qui ont intercepté les courriels de certains chercheurs de l’Unité de recherche sur le climat (CRU) de l’université d’East Anglia, en Angleterre, fournissent la preuve ultime du caractère frauduleux de cette affaire.

En réalité, les données statistiques brutes, non corrigées, provenant des stations météorologiques, indiquent peu ou pas de changement au cours des 150 dernières années. La moitié des observatoires décèlent même un léger refroidissement et constatent au contraire que depuis environ dix ans, nous assistons à un refroidissement global ! A quoi bon donc, une campagne aussi onéreuse pour prouver le contraire ?

La réponse est claire : à part toute une armée de spéculateurs, qui voient dans le commerce des émissions de CO2 une nouvelle opportunité pour faire les poches de la population, il s’agit essentiellement d’une politique de l’Empire britannique, ou, plus précisément, du prince Philip d’Edimbourg. Ce dernier a exprimé à plusieurs reprises son souhait explicite de se réincarner en virus mortel, afin de contribuer plus efficacement à réduire la population. Le 12 novembre, le patron américain du Fonds mondial de la nature (WWF), organisme cofondé par le prince Philip, déclara à la presse : « Nous estimons fondamental pour le Président Obama de se rendre à Copenhague, afin de regarder les autres dirigeants dans les yeux, de leur communiquer notre engagement en tant que pays et d’obtenir le leur. » Et Obama d’annoncer promptement, revenant ainsi sur ses déclarations antérieures, qu’il ira à Copenhague le 9 décembre.

De plus, il est monstrueux qu’une organisation officielle de l’ONU, en l’occurrence le Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA), et le gouvernement danois veuillent mettre officiellement la question de la réduction de la population à l’ordre du jour du sommet sur le climat. Selon le journal danois Berlinske Tidende, la ministre danoise du Développement, Ulla Toerness, a admis le caractère controversé de cette proposition qui, dans plusieurs pays, demeure tabou. Mais puisqu’il y a un lien entre croissance démographique et changement climatique, cette proposition remporte aussi le soutien complet du Premier ministre danois.

L’organisation britannique Optimum Population Trust (OPT), qui mène une croisade ouverte en faveur d’une réduction démographique globale, affirme dans une étude que l’une des meilleures façons de combattre le prétendu « réchauffement global » consiste à empêcher les naissances, parce qu’éviter la naissance de nouveaux « pollueurs » est un moyen bien moins coûteux d’endiguer la « catastrophe climatique » que d’acquérir des sources d’énergie renouvelable. Selon l’étude, on pourrait empêcher un demi-milliard de naissances, et donc 24 milliards de tonnes de CO2 sur les 40 prochaines années, ainsi qu’une dépense de 200 000 milliards de livres sterling.

Tout aussi révélateur est le fait que, selon le magazine Forbes, les « 14 personnes les plus riches du monde », qui ne sont pas les moins étrangères à l’économie de casino que nous subissons aujourd’hui, se sont déjà réunies le 5 mai de cette année chez le président de l’université privée Rockefeller. Pour Bill Gates, Warren Buffett, Michael Bloomberg, George Soros, Peter Petersen, David Rockefeller Jr. et d’autres participants à ce cénacle, la croissance démographique représente assurément la pire menace environnementale, sociale et industrielle de notre époque.

Par ailleurs, le 5 juin, se déroulait à la London School of Economics la conférence préparatoire au sommet de Copenhague, organisée par le Policy Network, le think-tank de Tony Blair. Celui-ci, dont la paternité de la guerre en Irak fait aujourd’hui même l’objet d’une enquête en Grande-Bretagne, y a prononcé le discours d’ouverture, soulignant la nécessité d’un « changement révolutionnaire d’attitude ». Pour cela, les Etats-Unis devraient, à eux seuls, réduire leurs émissions à un dixième de leur niveau actuel ! Blair a clairement estimé que le plus gros problème est que la Chine veuille réaliser « la plus grande industrialisation que le monde ait jamais vue ».

Lors d’une conférence de trois jours sur le thème de « la grande transformation », organisée à Essen, en Allemagne, par la Fondation Mercator en collaboration avec l’Institut du climat de Potsdam et de Wuppertal, on pouvait lire dans le prospectus présentant le panel du quatrième groupe de travail : « Les sociétés démocratiques peuvent-elles faire face aux effets de profonds changements du climat global, ou des régimes autoritaires seraient-ils plus à même de mettre en oeuvre les mesures nécessaires ? » L’un des participants, Hans-Joachim Schellenhuber, qui dirige l’Institut du climat de Potsdam, y avait récemment invité le prince Charles à une « discussion d’experts sur les thèmes de l’environnement et du climat ». (Schellenhuber est par ailleurs dignitaire de l’ordre britannique le plus prestigieux, l’Ordre de la Jarretière.)

On ne peut qu’être d’accord avec Lord Christopher Monckton dans son analyse de l’imposture climatique et de la conférence de Copenhague : il s’agit bien, en effet, d’une tentative d’établir un gouvernement mondial non élu, jouissant de pouvoirs considérables et sans précédent. Pris en flagrant délit de mensonge, un petit groupe de « scientifiques » est désormais reconnu coupable d’un acte frauduleux et criminel. L’ex-ministre des Finances britannique, Lord Nigel Lawson, rejoint par tout un groupe d’autres Lords, auteurs et journalistes, vient de lancer un nouveau site internet, ainsi qu’une Fondation de politique du réchauffement climatique (GWPF), voués à combattre cette imposture.

Hélas, il ne fait aucun doute qu’un consensus existe dans le camp pro-britannique de l’Establishment international pour répondre à la crise systémique financière mondiale par un nouveau fascisme, sous lequel les pauvres, faibles et malades seront sacrifiés aux intérêts spéculatifs.

Une telle politique tombe sous le coup des Lois de Nuremberg de 1946. Quiconque entend participer à la conférence de Copenhague devrait y réfléchir. Après tout ce que le grand public vient de découvrir, il n’y a qu’une solution raisonnable : annuler au plus vite ce sommet.

Appel envoyé par David C. – david.cabas.over-blog.fr

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires