Palestine occupée

Sayyed Nasrallah interviewé sur la chaîne de télévision Manar



Le secrétaire général du Hezbollah Sayyed Hassan Nasrallah a parlé au sujet d’une série de questions nationales, notamment les discussions nationales à venir sur un gouvernement d’unité et sur une nouvelle loi électorale pour le Liban.


Al Manar
Samedi 4 Novembre 2006

Sayyed Nasrallah interviewé sur la chaîne de télévision Manar


Dans une interview télévisée pour la chaîne de télévision Manar, Sayyed Nasrallah a averti que si les discussions échouaient à établir un accord sur un gouvernement d’unité national, alors le second choix inévitable et démocratique pour le Hezbollah et ses alliés ferait recours à la rue et demanderait peut-être des élections avancées.

Son éminence a souligné que le Hezbollah ne cherchait pas à faire tomber le gouvernement, une chose que le parti aurait pu faire à la suite des incidents meurtriers de Raml el-‘Ali le mois dernier, durant lesquels des forces de la sécurité avaient tiré sur des civils et avaient tué deux enfants.

Sayyed Nasrallah a aussi dit que le Hezbollah et ses alliés souhaitaient la « garantie du tiers » dans le gouvernement et non ce que la soi-disant majorité propageait comme étant le « tiers inactif ». Dans un pays divisé politiquement entre huit sectes, un « tiers » dans le gouvernement est une garantie pour que les décisions majeures ne soient pas réalisées par un bloc politique aux dépens des autres.

Le chef du Hezbollah a souligné que la prétendue majorité à la direction avait perdu sa légitimité populaire, en ajoutant que le demande pressante de la formation d’un gouvernement d’unité national venait d’un sentiment d’inquiétude pour le pays et non pas d’une peur sur le Hezbollah.

Sur la question de l’échange de prisonniers, Sayyed Nasrallah a assuré que « tous ceux qui sont intéressés dans ce dossier que des négociations sérieuses et indirectes étaient en cours ». « Les négociations – conduites via un médiateur secret soutenu par l’ONU – impliquent la possible libération des deux soldats qui ont été capturés par le Hezbollah le 12 juillet », a-t-il dit. « Des discussions sont en cours. Nous avons atteint l’étape de l’échange d’idées ou, plus précisément, de l’échange de conditions », a ajouté Sayyed Nasrallah..

Le chef du Hezbollah a aussi révélé que les pays qui avaient envoyé des forces au Liban comme faisant partie de la force renforcée de la FINUL, avaient établi des contacts avec le parti avant de déployer leurs soldats. « Nous leur avons dit que nous n’avons pas de problème à ce qu’ils viennent pour aider l’armée libanaise », a-t-il dit.

Il a ajouté que la résistance avait vaincu Israël dans la récente guerre, et que l’état juif devrait « réfléchir missile fois » avant de commencer une guerre au Liban.

Son éminence a souligné que la résistance s’était bien préparée durant les six dernières années pour une guerre qu’Israël lancerait contre le pays. « Nous avions plus de 33.000 missiles », a-t-il dit, ajoutant : « Et ce que nous avions est toujours en notre possession ».

Sur des questions régionales, Sayyed Nasrallah a dit que les Etats-Unis avaient échoué en Irak. « L’Afghanistan est un échec. En Irak, il y a un échec clair aux niveaux sécuritaire, militaire et politique… Qui porte la responsabilité ? C’est l’administration américaine et les forces d’occupation en contrôle de la situation », a-t-il dit.

Il a dit que les plans américains au Moyen-Orient avaient fait face à l’« échec, à la frustration et à un état d’effondrement », et a prédit que les Etats-Unis seraient forcés à quitter la région dans le futur – tout comme ils avaient quitté le Vietnam après la guerre trois décennies plus tôt.

« Ils quitteront le Moyen-Orient, les mondes arabe et islamique tout comme ils ont quitté le Vietnam, et je conseille ceux qui compte sur eux de tirer des conclusion de l’expérience du Vietnam ».

Traduction : manar-fr.com


Samedi 4 Novembre 2006

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires