Palestine occupée

Sayed Nasrallah insiste pour poursuivre ceux qui ont fabriqué les faux témoins


Dans la même rubrique:
< >

Durant l’Iftâr pour rompre le jeûne, organisé par le département féminin du Comité de soutien à la résistance, le secrétaire général du Hezbollah Sayed Hassan Nasrallah a prononcé un discours au cours duquel il a abordé des thèmes liés à la résistance au Liban, à l’équipement de l’armée libanaise, au dossier des faux témoins dans l'affaire de l'assassinat de l'ancien premier ministre libanais Rafic Hariri, à celui des collaborateurs libanais à la solde de l’ennemi sioniste et enfin celui du problème de pénurie d’électricité qu’il aborde pour la première fois.


Mercredi 25 Août 2010

Sayed Nasrallah insiste pour poursuivre ceux qui ont fabriqué les faux témoins

Les principaux extraits de l'intervention  
 
Je voudrais évoquer quelques thèmes en résumé
Le lien entre l’obligation religieuse du jeûne et entre la résistance est essentiel, le jeûne est une forme de résistance, car il nous prépare à la résistance.
Il fait partie des obligations que l’on retrouve dans toutes les religions divines comme la prière.
Le devoir du jeûne n’est pas propre aux Musulmans, les adeptes des autres religions devraient aussi observer le carême.
Le jeûne fait partie de la bataille pour la liberté, la souveraineté et l’indépendance.
Car le conflit, dès le début de la création, depuis Adam et Ève était lié à l’esprit de l’homme : Est-il maitre de lui-même, libre de ces choix, ou alors est-il soumis à ses convoitises, à ses désirs, à sa concupiscence, qu’il œuvre pour assouvir même au dépens des autres.
Dès le début de la création, la question réside : l’homme est il maître de lui-même ou est il le sujet de lui-même..
Ou est-il le sujet de Dieu ou le sujet de Satan
D’où l’erreur de diagnostiquer son ennemi, de faire la distinction entre l’ennemi et l’ami, c’est cela aussi une question essentielle.. Ceci a eu lieu avec notre père Adam et notre mère Ève, qui ont cru que Satan était leur ami et leur voulait du bien ;
Cette confusion peut se perpétrer au niveau personnel, au niveau familial, voire au niveau national aussi
Dieu a voulu que l’homme soit libre, en maîtrisant ses désirs, sa concupiscence
Ceci nécessite de la volonté et de la patience.
Dieu a voulu que l’homme soit fort, il ne le devient qu’en affrontant les défis, quels qu’ils soient et en les déballant.
Les faibles sont les perdants de l’histoire.
Raison pour laquelle l’homme doit se munir de tous atouts de force qui comme  la science, la connaissance, la solidarité ; la distribution des missions, dans le cadre d’une planification globale, l’unité interne, la vision claire, le fait de distinguer l’ami et l’ennemi, la planification pour l’avenir…
 
Au Liban, notre responsabilité nous incombe d’être fort et de détenir les atouts de force si nous voulons vivre notre présent et nous préparer pour l’avenir tout en préservant notre dignité et notre honneur.
Nous faisons face à beaucoup de défis internes et externes, et notre responsabilité est de les affronter et de les vaincre, pour le bien notre pays …
 
Ceci ne peut être réalisé que par le dévouement, la connaissance, l’organisation des priorités, l’exploitation de toutes les capacités existantes, par le sérieux et le travail assidu..
 
Au Liban, parmi les dangers que nous affrontons est l’ennemi israélien ; le projet sioniste, ses ambitions dans nos terres, notre eau, et auxquels viennent s’ajouter ses convoitises dans notre pétrole et notre gaz.
S’il s’avère qu’il y a au Liban du pétrole et du gaz, et qu’il y a des champs communs, si nous sommes faibles nous ne pourrons jamais recouvrir nos droits.
Notre destinée dans ce beau pays et qu’il est le voisin d’une entité qui a été fondée dans le pays voisin, la Palestine,  une entité fondée sur les crimes, les massacres, l’usurpation des biens, la violation des droits des autres..
Or nous avons une expérience très riche : celle d’un petit pays, presque sans ressources et qui pour défendre sa survie, sa souveraineté et restituer ses terres a tenu tête à une entité qui dispose du soutien du monde entier et est dotée de l’armée la plus puissante de la région.
 
Cette expérience made in Lebanon, écrite du sang de nos martyrs, de vos martyrs, qui a libéré la terre, libéré les détenus est actuellement l’objet d’études de la part  des plus grands centres de recherche du monde. Nous n’avons pas eu à apprendre des expériences de la Suisse, de la France, de la Chine,  de la Russie, des USA… Au contraire, c’est le monde entier qui vient apprendre chez nous cette expérience depuis la guerre de juillet
 
L’équation en vigueur : l’armée, la résistance et le peuple a fait ses preuves au Liban, nous devons la préserver, la consolider et renforcer les liens  entre ces trois acteurs..
 
 
S’agissant du dossier de l’équipement de l’armée, au Liban, nous disons parfois qu’il y aucun consensus sur quelques points, alors que ce n’est pas le cas véritablement, celle notamment de l’équipement de l’armée.
Nous sommes en faveur de la consolidation de l’armée, surtout après les affrontements d’Adayssé, cette idée a d’ailleurs été suggérée de nouveau.
Cet incident  a toutefois révélé quelque  chose ; les américains disent avoir dicté des conditions pour l’utilisation de l’armement qu’ils ont accordé à l’armée libanaise. Ou alors c’est ainsi qu’ils  le supposent: il n’est pas donné pour défendre le Liban, ni pour affronter Israël, il est donné selon leurs propres calculs, pour affronter ce qu’ils considèrent être  le terrorisme, selon leurs critères. Un débat s’en est suivi au sein du Congrès et une enquête a été exigée pour savoir si c’est l’armement US qui a été utilisé à Adayysé.
 
Des voix se sont élevées pour suspendre les fournitures d’armes au Liban. Mais en fin de compte, ils sont arrivés à la nécessité de continuer d’armer l’armée. Le prétexte qu’ils emploient est que si nous voulons tenir en mains la situation au Liban et affronter le Hezbollah, nous  devons continuer à équiper l’armée.
Ainsi, nous constituons un facteur qui procure le  bien des amis comme des ennemis.
Ce qui me rappelle une discussion que j’ai eu avec l’ex-premier ministre le martyr Rafic Hariri, et qui était liée au sujet économique. Elle  avait eu lieu au lendemain des manifestations ouvrières et ont déclenché une série de rencontres qui se sont poursuivies jusqu’à son martyre.
Je lui avais alors demandé si la situation économique au Liban craignait une détérioration, il m’a alors répondu qu’il n’est pas question pour les puissances de permettre l’effondrement de l’économie.  Et lorsque je lui demandé la raison, il m’a dit parce qu’elles craignent le cas échéant que le Liban ne tombe entre les mains du Hezbollah.  
Je lui ai alors dit que nous  sommes consentants….
 
Même concernant le sujet de la localité de Ghajar, beaucoup d’efforts sont déployés de la part des parties internationales pour qu’Israël se retire, sachant que tout le monde est d’accord que Ghajar est libanais ; or ces efforts internationaux ne prennent pour prétexte le respect du droit international, mais avancent aux Israéliens qu’ils devraient la vendre au gouvernement, pour affaiblir la logique du Hezbollah.
Mais sachez qu’Israël ne sortira que sous les coups de la résistance et parce qu’il y a la résistance.
Dons nous demandons nous aussi  d’armer l’armée.
Il y a plusieurs façons de le faire :
** mettre au point un budget, mais cela va s’avérer être coûteux, et va devoir imposer plus d’impôts aux citoyens libanais.
** il y a eu deuxièmement la proposition d’ouvrir une caisse pour les dons, comme l’a proposé la chef de l’état, ce qui est une bonne idée ; mais hélas les dons populaires ne peuvent pas suffire pour fournir un équipement militaire pour les forces armées.
 
Je l’ai une fois dit, lors d’une rencontre avec les membres du comité de soutien à la résistance (chargé de collecter les dons pour la résistance, ndlr), les dons quelqu’ils soient ne peuvent armer la résistance, sachant que leur valeur est affective, morale, symbolique et idéologique… et ils peuvent encore moins contribuer à équiper une armée.
** Il y a un choix tout naturel dont j’en ai parlé à nos membres au gouvernement : nous avons des pays amis, tous les pays arabes disent qu’ils aiment le Liban, et dans le monde aussi il y a des pays qui l’aiment..
Je suggère aux parties concernées de mettre au point l’éventail des armements dont l’armée a besoin, une décision doit être prise au conseil des ministres, et puis il faut aller demander aux pays arabes de nous aider, non pas en nous donnant des fonds, mais en nous  accordant une part de cet arsenal énorme qu’ils sont en train d’accumuler et qui risque d’être rongés par la rouille…
 
Cette démarche est faisable, elle ne nécessite pas de budget …
Lors de l’incident d’Adayssé, si ce n’étaient les calculs israéliens, il aurait dégénéré en conflit, sachant qu’il y a eu un haut officier israélien qui a péri..
Nous sommes dans une situation critique, qui ne supporte pas de longues études ; Il suffit d’aller vers les pays arabes et leur demander de nous aider. Nous devrions obtenir quelque chose.
 
** Concernant l’Iran, durant les élections législatives libanaises l’an dernier, alors que certains mettaient en garde que si nous emportions les élections, certains pays renonceraient à aider notre pays, j’avais proposé de recourir à nos amis en Iran et en Syrie, si les pays qui arment notre armée s’abstiennent de le faire.
Et il y a eu alors tout un tollé.
Maintenant, ils disent ne pas avoir de problème pour que l’Iran l’équipe, sachant que l’Iran n’a aucune condition en contrepartie, le gouvernement n’a qu’à lui demander de l’aider…
Nous vous avons servi auprès de nos ennemis, et nous nous engageons à vous aider avec nos amis dont l’Iran pour équiper notre armée..
Après le mois de Ramadan le président iranien Dr. Ahmadinejad va venir au Liban, il est possible de lui suggérer ceci, et d’en discuter avec lui..
Je crois que la République islamique qui a aidé sans limite le Liban ne sera nullement agacé de nous aider à équiper l’armée libanaise…
 
 
Concernant le dossier des agents libanais travaillant pour la solde de l’ennemi sioniste, nous avons supposé que le Liban mène une guerre sécuritaire quotidienne avec Israël.
Le chiffre le plus récent parle de plus de 150 agents.
Il faut que l’action se poursuive, les poursuites judiciaires sont indispensables.
J’appelle à former des tribunaux civils et à prendre des mesures urgentes parce que nous sommes en état de guerre ; ou alors il faut agir avec un esprit exceptionnel, loin des procédés routiniers..
Notre but n’est pas de nous venger mais parce que c’est le seul moyen de dissuader les gens de collaborer avec l’ennemi israélien.
Beaucoup d’entre eux se sont enrôlés après 2005-2206- et sont donc  nouveaux ; depuis le recrutement se poursuit, seule la peine de mort les en dissuaderaient.
C’est la loi de Dieu.
De plus, il faut savoir que le collaborateur à lui seul assume la responsabilité de son action et il faut en conséquent ménager tous les membres de la famille.
Moi je suis quelqu’un d’affectif, chaque fois qu’un martyr tombait, je demandais s’il est marié ou célibataire, s’il a des enfants, des parents, c'est-à-dire je m’enquiers de ses proches, parce que je suppose que l’impact  peut être pénible pour eux.
Quoique le sujet des agents est d’ordre négatif, mais je suppose la même chose pour leurs proches. Ceci doit être pénible pour eux.
Il ne faut pas leur incomber les bavures du collaborateur à ses proches ou à sa famille, ni au courant politique auquel il appartient, ni à sa communauté, ni à sa localité ou ville ;
Seul l’agent assume la responsabilité de sa collaboration
 
De même, tous les pays peuvent être infiltrés, certains disent qu’il en est de même pour le Hezbollah.
Au Hezbollah, il y a deux structures : la base populaire qui le soutient et constitue notre public. En ce qui le concerne, nous n’avons pas de dossiers, c’est là qu’il se peut qu’il y ait une filtration…
Alors que les éléments qui font partie de notre structure organisationnelle, lesquels subissent un interrogatoire minutieux et pour lesquels nous constituons des dossiers des plus exhaustifs, même si c’est le fils du secrétaire général du Hezbollah ;
C’est pour cela que cette structure est immunisée contre toute filtration israélienne.
Depuis 28 ans nous avons un grand service chargé du contre espionnage. Je peux prétendre qu’il est  le plus fort au Liban, voire dans le monde arabe…
 
 
Certains services sécuritaires font état que trois de nos frères, ce qui est absolument faux ; en tout cas, nous organiserons une conférence de presse pour expliquer tout ceci.
La résistance est immunisée sinon elle n’aurait pas vaincu durant la guerre de juillet.
L’ennemi a tout pilonné, seul la structure de la résistance a échappé, dont entre autre le réseau de téléphonie, parce que les Israéliens étaient à court de données, ce qui montre qu’ils n’ont pas d’agents parmi nous…
 
Troisièmement, le dossier des faux témoins, il faut préparer un dossier pour savoir comment le gouvernement va traiter ce dossier, le ministère de la justice en a été chargé, nous voulons savoir la procédure qui sera suivie..
Hier, le TSL a dit qu’il n’est pas concerné par les faux témoins, c’est étrange, ces faux témoins ont fourvoyé l’enquête et le TSL ne se sent  pas concerné..
Et puis voilà que la juridiction libanaise qui dit la même chose, qu’en fonction de la résolution qui a mis sur pied le TSL, elle non plus n’a pas la compétence de poursuivre les faux témoins.  
Quelle est donc la partie qui en est responsable alors ??
Ceci est dangereux pour le pays.
Le gouvernement doit répondre à cette question, comment la traiter.
Les tentatives de changer les qualifications de ces faux témoins, ne changera rien ; les réalités restent telles quelles ; certains ont fourvoyé l’enquête, d’autres les ont fabriqués.
 
Un jour viendra où nous révèlerons tout, beaucoup plus que ce qui est envisagé par les gens…
Qui les fabrique, pourquoi certains voudraient les camoufler comme Zouheir Sadik à l’étranger.
Au minimum, les Libanais ont le droit de savoir qui a fabriqué  les faux- témoins et qui a tenté de fourvoyer l’enquête.
C’est un droit national qui revient à tous les libanais.
Nous allons suivre ce dossier et nous allons voir.
 
Les indices du TSL : j’en ai présenté quelques uns,  parmi les plus objectifs.
En les présentant, j’ai dit que ce sont des indices qui ouvrent de nouvelles perspectives à l’enquête ; pourquoi sont ils allés dire que je n’ai pas présenté des preuves tangibles ; je n’ai pas dit vouloir présenter des preuves tangibles lors de la conférence de presse ; j’étais très précis, j’ai évoqué des indices..
Et puis après, quoique nous ayons affirmé que nous n’avons pas confiance en le TSL, ils nous ont demandé de présenter ces indices ; nous les avons livrés au gouvernement et c’est lui qui a fait le reste. Et depuis comme si un mot d’ordre a été lancé à certains Libanais et médias : ils se sont tous mis à prétendre que le fait de livrer ces indices au TSL est une reconnaissance du TSL.
Non ce n’est pas du tout cela.
Ce n’est pas une reconnaissance et je ne suis pas concerné par lui
Nous sommes prêts à collaborer avec la  juridiction libanaise, un point c’est tout..
Nous lui demandons aussi de reprendre les interrogatoires avec certains agents, dont l’un d’entre avoue qu’en 2006 il assisté un commando israélien à entrer au Liban et puis il les a aidés à rebrousser chemin. D’aucun parmi ceux qui exigent la vérité  s’est il attelé à demander ce que ce commando est venu faire et quelle liquidation il devait exécuter??
 
 
Quatrièmement, concernant le dossier de l’électricité et de l’eau.
Il y a un vrai problème dans le secteur de l’électricité ; et on nous dit il se peut y ait aussi un problème d’eau dans le proche avenir.
Ce problème est réel, il n’est pas nouveau, et il n’incombe pas aux ministres actuel ni précédent. La météorologie est venue exacerber la situation encore plus.
J’ai lu dans certains journaux, d’aucuns qui soupçonnent  certains mouvements de protestation perpétrés dans les rues  d’être exhortés par des mouvances politiques ;  en insinuant le Hezbollah..
Ce n’est pas vrai : aucun parti politique n’est derrière ces mouvements de protestations.
Ils ont dit que ce qui se passe est un prélude à la chute du gouvernement ; ce sont des propos sans aucun fondement ; nous avons pris la décision de continuer dans le gouvernement, et lorsque nous changerons d’avis, nous le dirons très clairement..
L’opposition peut faire tomber le gouvernement au parlement sans recours à la rue…
Nous n’allons pas nous cacher derrière la faim des affamés, ni derrière les besoins des nécessiteux, ni derrière les revendications des gens pour exprimer nos points de vue politiques…
 
Si un jour nous voyons que ce gouvernement n’est plus convenable, je m’engage à le dire clairement, haut et fort.
De retour au sujet du dossier de l’électricité, un plan a été ratifié au conseil des ministres.
Mais ceci mérite une session extraordinaire, l’état d’urgence, en louant quelques bateaux pour importer du carburant, … , le cout est dans tous les cas inférieur à ce que le pays est en train de payer …
 
Nous au Hezbollah sommes plus inquiets de ce qui se passe dans les rues, non pas pour le désordre qui pourrait en découlé mais de crainte que certaines  parties ne tentent de l’exploiter pour semer la zizanie entre les gens et l’armée ou les forces  de sécurité.
 
J’invite les gens à la patience, au calme à ne pas se précipiter dans les rues car cela va être vain, ils ont déjà fait pression sur le gouvernement..
Je m’adresse aux gens pour leur demande de supporter et de savoir que nous traversons des moments critiques, et je crains des intrusions qui puissent entraîner le pays vers l’abime.
Parmi les solutions possibles, vous savez, dernièrement, il a été question de la centrale de Bouchehr, je suppose que son coût est inférieur de ce que le Liban a dépensé sur le secteur de l’électricité.
Apprenons des Iraniens qui ont pourtant du pétrole, du gaz et d’autres ressources, et pourtant ils planifient pour l’avenir pour les dizaines d’années futures.
Nous au Liban, nous devons faire de même, car nous devons  réfléchir pour notre avenir.
J’appelle le gouvernement libanais à étudier la fabrication d’une centrale nucléaire au Liban, il se peut que son coût soit inférieur
 
Concernant l’eau, c’est un sujet beaucoup plus facile parce nous somme un pays riche en ressources aquatiques.
Nous pouvons édifier des barrages pour collecter l’eau et empêcher qu’elle ne soit jetée à la mer ; de la sorte, l’eau peut devenir l’une des ressources de l’état libanais et il pourrait l’exporter..
Les études stratégiques prévoient des guerres de l'eau dans la région..
Le coût de l’eau pourrait même devenir  plus cher que le pétrole.
 
Dans tous les cas, que nous ayons de l’eau et des barrages, du pétrole et du gaz, dans notre beau pays, ceci  nécessite une force pour les préserver… nous en revenons donc à l’équation d’or qui a fait ses preuves pour sauvegarder le Liban : celle de l’armée, de la résistance et du  peuple.
 
 

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=151584&language=fr http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=151584&language=fr



Mercredi 25 Août 2010


Commentaires

1.Posté par le kabylien le 25/08/2010 04:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Qu'Allah vous protége Monsieur Nasrallah! Toujours aussi clairvoyant!

2.Posté par le chiite de nanterre le 25/08/2010 11:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

qu,allah, vous accorde une victoire, finale, et fracassante, face a ce poison, de sionisme,qui est dans le monde!!!!!!!!!!!!,car allah est avec les patients, amine ya rab !!!!!!!!!!!!!

3.Posté par mohammed le 25/08/2010 12:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merçi AI d'avoir repris intégralement l'intervention de Sayyed HN.
Rien de bien nouveau , à un détail prés: Sayyed HN a enlevé les derniers espoirs du TSL et des marionnettistes qui sont derrière de s'en sortir du dilemme, un trés grand dilemme , face auquel il les avait placé lors de sa fameuse conférence de presse. En refusant ouvertement cette fois ci de livrer le reste des indices-preuves accusant israel , Sayyed a fait l'office du bourreau : le TSL est définitivement en échec et mat! Bellemare a beau quémander le reste des preuves en possession du Hizbollah , rien n'y fait : "le reste viendra au moment venu!" Cette sentence est sans appel et la fin du TSL est bel et bien prononcée.
Dans un précédent post apres la conférence de presse de Sayyed HN , j'avais pronostiqué l'auto dissolution prochaine du TSL . A voir les gesticulations du roi Abdallah et de Sarkozy , je pense que c'est maintenant une certitude. Le TSL et consort ne songent plus qu'à sauver leur meubles...

4.Posté par machiavélamitiés le 25/08/2010 13:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le Liban est entrain de construire une nouvelle histoire du monde arabe et musulman. Malheureusement, certains libanais ne se rendent pas compte ou feignent de le faire, de l'importance de plus en plus grandissante que prend leur pays dans le monde. En effet, d'un pays entièrement faible et soumis à la volonté des puissances occidentales (française et étasunienne en particulier) que n'intéresse que la protection de leur Etat-bâtard dans la région, d'un pays à la merci des invasions répétées de l'armée sioniste qui occupe la Palestine depuis plus de 60 ans, le Liban commence à comprendre que sa force ne résidait plus dans sa faiblesse comme il l'a toujours soutenu, mais bien dans sa FORCE. Ainsi, contre vents et marées et grâce à de lourds sacrifices, la résistance armée libanaise, avec le soutien du peuple, de l'armée nationale et de nombreuses formations politiques acquises à la souveraineté de leur pays, a su et pu nouer des relations d'amitié et de coopération avec de nombreuses entités dans la région, essentiellement la Syrie et la République islamique d'Iran pour se doter des éléments constitutifs d'un embryon de force militaire capable de tenir tête à la plus grande puissance militaire de la région, en l'occurrence l'entité sioniste, soutenue à grands renforts d'armements par toutes les puissances occidentales. Si l'expression tenir tête est un peu exagérée, on peut dire qu'en tous cas, les combattants de la résistance libanaise du Hezbollah sont arrivés, au sacrifice de leur vie et grâce à leur savoir et leur détermination, à établir un équilibre stratégique de dissuasion avec l'ennemi sioniste voisin. Avec les nombreuses performances réalisées par la résistance sur le terrain et au théâtre des opérations, avec le développement de ses capacités de maîtrise des technologies les plus sophistiquées en matière de sciences de la guerre dont le Hezbollah nous dévoile chaque jour un aspect, le tout face à un ennemi armé jusqu'aux dents et technologiquement supérieur à l'ensemble des armées arabes réunies, on peut se demander quelles agréables surprises la résistance islamique libanaise nous réserve-t-elle encore face aux menaces incessante d'un ennemi avide de sang et de domination dans la région, voire dans le monde. L'avenir nous le dira; mais comme l'entité sioniste n'est plus sûre de quoi que ce soit, elle aboie parce qu'elle est en plein désarroi ainsi que ses nombreux soutiens de l'étranger qui s'engouffrent chaque jour davantage dans les bourbiers iraquien et afghan. Quant au MAESTRO, l'humble homme qui dirige avec beaucoup de sagesse le Hezbollah et sa résistance et qui veille avec passion à la sérénité des libanais et à la cohabitation harmonieuse entre toutes les communautés dans ce pays, nous ne pouvons que le remercier au nom de tous les êtres libres et épris de justice, pour l'oeuvre de son mouvement de résistance qui marquera à jamais, l'Histoire des 20 ème et 21 ème siècles assurément. Nos prières vont en premier aux martyrs et à leurs familles ainsi qu'au peuple libanais, pour leurs énormes sacrifices, consentis avec bravoure en dépit des coups de poignards dans le dos infligés aux combattants par les frères et les voisins avant l'ennemi.

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires