Diplomatie et relation internationale

Sayed Khamenei: l'Iran changera si Obama change l'attitude des USA


Dans la même rubrique:
< >

Lundi 28 Novembre 2016 - 00:17 Analyse: L’impuissance de la Ligue Arabe



Samedi 21 Mars 2009

Sayed Khamenei: l'Iran changera si Obama change l'attitude des USA
Le guide suprême de la Révolution Islamique, l'ayatollah Sayed Ali Khamenei, a déclaré, ce samedi, que la République Islamique changerait de
comportement si le président américain Barack Obama modifiait l'attitude des Etats-Unis à son égard.

"Nous n'avons aucune expérience du nouveau gouvernement et président américains. Nous observerons et jugerons. Changez et notre attitude changera.

Si vous ne changez pas d'attitude, sachez que notre peuple s'est renforcé, est devenu plus fort au cours de ces 30 dernières années" et continuera de
résister, a souligné le numéro un iranien devant des centaines de milliers de personnes rassemblées dans la ville sainte de Machhad (nord-est).

"Nous ne voyons aucun changement, même la littérature n'a pas changé. Si vous dites vraies, pourquoi nous ne voyons pas de changement. Les responsables américains et les autres doivent savoir qu'on ne peut pas tromper le peuple iranien et lui faire peur. Le changement dans les mots n'est pas suffisant, il doit être réel", a déclaré l'ayatollah Sayed Khamenei.

Il a aussi évoqué la proposition américaine de négociation et une éventuelle reprises des relations diplomatiques entre les deux pays, rompues il
y a une trentaine d'années.

"Ils nous disent de négocier et rétablir les relations diplomatiques. Ils parlent de changement. Mais qu'est-ce qui a changé ? Où sont les signes du changement, avez-vous levé les sanctions contre l'Iran, avez-vous débloqué nos capitaux saisis aux Etats-Unis, avez-vous mis fin à la propagande hostile contre notre pays, avez-vous arrêté votre soutien inconditionnel au régime sionistes", a-t-il demandé.

Le guide a également affirmé avec ironie que les Iraniens "remerciaient les
Etats-Unis pour les sanctions imposées contre le pays" car cela a permis à
l'Iran de devenir plus fort, citant l'exemple de la mise en orbite d'un
satellite ou les progrès dans les domaines nucléaire et balistique.

Le numéro un iranien a également accusé les Etats-Unis de soutenir les
groupes hostiles, en particulier le rebelles du groupe "Joundallah", qui ont mené de nombreuses opérations meurtrières ces dernières années contre les Iraniens.

"Ces rebelles qui agissent à la frontière entre l'Iran et le Pakistan ont
des liens avec des éléments américains. Nous avons l'enregistrement de leurs
conversations et malheureusement ce soutien continue".

Sayed Khamenei a aussi critiqué une partie du discours du président Obama qui a affirmé que l'Iran ne pouvait obtenir la place qui lui revient dans le concert des nations en utilisant "la terreur et les armes".

Le président Obama "envoie un message pour Norouz, mais dans le même message il accuse le peuple iranien de soutenir le terrorisme et de chercher à
se procurer des armes atomiques", a-t-il déclaré.

"Nous ne savons pas qui prend les décisions aux Etats-Unis. Est-ce le président, le Congrès et d'autres. Mais en ce qui nous concerne, nous agissons avec logique et non de manière émotionnelle. Nous prenons nos décisions après avoir fait des calculs précis", a ajouté le guide.

Sayed Khamenei a également répété que l'Iran n'oublierait pas le soutien des Etats-Unis à Saddam Hussein durant la guerre irakienne contre l'Iran de 1980-88 ou encore l'attaque contre un avion civil iranien par un navire américain dans le Golfe en 1988 qui fit 290 victimes.

Le discours du guide suprême a été prononcé comme chaque année le premier jour de la nouvelle année iranienne au mausolée du descendant du prohète Mahomet (P) l'imam Ali Reza (P).

http://www.almanar.com.lb http://www.almanar.com.lb



Samedi 21 Mars 2009


Commentaires

1.Posté par napooiseau le 21/03/2009 12:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Certains ont peur de la guerre, d'autres de la paix.
On les retrouve dans tous les camps. Monsanto devrait commercialiser un pesticide contre les vampires qui vivent sur la misère de leurs peuples.

2.Posté par abdel le 22/03/2009 06:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ napooiseau :

Je sais pas ou t'as vu que l'Iran a peur (que ce soit de le guerre ou de la paix)

C'est un peuple fort qui n'a peur de rien, sauf de son créateur (Allah).

Je trouve ton commentaire dénué de sens.

3.Posté par napooiseau le 22/03/2009 15:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ abdel:
Bonjours, ce que je voulais exprimer, c'est que certaines entités politiques, certains pouvoirs ( chefs d'états, responsables religieux, économiques) ne sont pas hostile à une guerre qui pourrait réduire en cendres leurs nations, leurs coreligionnaires.
Il s'avère que tous les pouvoirs, qu'ils soient religieux ou autres (USA, Iran, Angleterre, capitalistes, communistes, et j'en oubli) ont une facheuse tendance à vouloir perdurer coûte que coûte.
Je classe les dirigeants politiques et religieux de l'Iran, des USA dans ce triste registre. Qui est loin d'être exaustif, mais voilà le sujet traite de ces deux protagonistes.
Je ne conteste nullement la force, ni la valeur de quelque peuples que ce soit. Par-contre, il m'est inconcevable de penser qu'un régime qui minorise les droits de la moitié de sa population par archaïsme, sclérose religieuse, puisse perdurer encore longtemps.
Si le clergé en était encore à défendre bec et ongle les thèses créationnistes, il n'existerait probablement plus depuis longtemps. Les femmes, pour être précis, n'ont pas plus besoin de mentor, de tuteur, de grand frère que les hommes.
l'ignorance, la force et l'obscurantisme sont les mamelles auxquels ces régimes s'abreuves.
Les caciques des différents mouvements intégristes ( musulmans, catholiques, "born again" ou autres) devront laisser la place à des gens plus pragmatiques tôt ou tard. Et le plus tôt sera le mieux.

Nouveau commentaire :

Géopolitique et stratégie | Diplomatie et relation internationale

Publicité

Brèves



Commentaires