Politique Nationale/Internationale

Sarkozy souhaite le retour de parités fixes et des fonds souverains



Jeudi 23 Octobre 2008

 Sarkozy souhaite le retour de parités fixes et des fonds souverains
A Strasbourg, devant le Parlement européen, Nicolas Sarkozy a relaté son action en tant que président en exercice de l’UE. A propos de la crise financière internationale, il a exprimé pour la première fois le souhait que « le système monétaire soit repensé entre des taux de change fixes. »





Après un petit historique du tsunami financier qui s’est concrétisé par la crise des subprimes, début août 2007, et des différentes tentatives des gouvernements pour juguler la crise, Sarkozy constate que « tout ceci, c’est de la gestion de crise, Monsieur le Président [du Parlement européen]. Ce n’est rien d’autre que de la gestion de crise. Ce n’est pas plus. Si on ne l’avait pas fait, qu’est-ce qui se serait passé ? »



« Mais il reste à apporter les vraies réponses. Comment tout ceci a-t-il pu être possible ? Comment éviter que tout ceci ne se reproduise ? Est-ce que l’Europe a des idées à défendre ? Une politique à proposer ? Et c’est dans ce cadre qu’au nom de l’Europe, à l’Assemblée générale des Nations unies, début septembre, j’ai proposé qu’on tienne un sommet international pour porter les bases d’un nouveau Bretton Woods, par référence à ce qui s’était passé au lendemain de la guerre mondiale, - la seconde - pour porter un nouveau système financier mondial. Cette idée progresse. Quel doit être l’objectif de l’Europe dans le cadre de ce sommet ? L’Europe doit porter l’idée d’une refondation du capitalisme mondial. Ce qui s’est passé, c’est la trahison des valeurs du capitalisme. Ce n’est pas la remise en cause de l’économie de marché. Pas de règles, la récompense de spéculateurs au détriment d’entrepreneurs… Nous devons porter l’idée d’une nouvelle régulation. L’Europe doit proposer ces idées et elle les proposera. D’abord, qu’aucune banque qui bénéficie de l’argent des Etats ne puisse travailler avec des paradis fiscaux. Qu’aucune institution financière, Monsieur le Président, ne puisse travailler sans être soumis à une régulation financière. Que les « traders » voient leur système de rémunération calculé et organisé de façon à ne pas pousser à la prise de risques inconsidérés, comme ce que nous avons vu. Que les règles comptables de nos banques n’accusent pas la gravité de la crise, mais au contraire permettent de l’accompagner. Que le système monétaire soit repensé entre des taux de change fixes. On a tout essayé dans le monde. Est-ce que le reste du monde peut continuer à porter les déficits de la première puissance mondiale sans avoir un mot à dire ? La réponse est clairement non. Il ne sert à rien, d’ailleurs, de désigner un coupable. Il sert simplement de trouver les voix et les moyens pour que cela ne se reproduise plus. »





En attendant le Nouveau Bretton Woods et la refondation du capitalisme, Sarkozy évoque l’idée de la création de fonds souverains capables de défendre les intérêts nationaux et européens.



Car, dit-il, « les bourses sont à un niveau historiquement bas. Je n’aimerais pas que les citoyens européens, dans quelques mois, se réveillent en découvrant que les société européennes appartiennent à des capitaux non européens, qui auraient acheté au plus bas du cours de bourse, à vil prix, qui prendraient la propriété et les citoyens européens demanderaient alors : qu’avez-vous fait ? Moi, je demande que chacun d’entre nous, nous réfléchissions à l’opportunité qu’il pourrait y avoir à créer, nous aussi, des fonds souverains dans chacun de nos pays et peut-être que ces fonds souverains nationaux pourraient, de temps à autre, se coordonner pour apporter une réponse industrielle à la crise ? »



« J’ajoute que j’ai regardé avec beaucoup d’intérêt le plan américain pour l’industrie automobile. 25 milliards de dollars de taux d’intérêts à prix imbattable pour sauver de la faillite les trois constructeurs américains automobiles. Je voudrais que l’on s’arrête un instant sur ce sujet en Europe. Nous demandons à nos constructeurs, et nous avons raison, de construire maintenant des voitures propres, de changer complètement leur appareil de production. A ce titre, grâce au bonus écologique, désormais 50 % des voitures vendues dans mon pays sont des voitures propres. Peut-on laisser l’industrie automobile européenne en situation de distorsion grave de concurrence avec ses concurrents américains, sans poser la question de la politique sectorielle européenne pour défendre l’industrie européenne ? Cela ne veut pas dire qu’il faut remettre en cause le marché unique. Cela ne veut pas dire qu’il faut remettre en cause le principe de la concurrence. Cela ne veut pas dire qu’il faut remettre en cause le principe des aides d’Etat. Cela veut dire que l’Europe doit poser une réponse unie et une réponse qui ne doit pas être naïve, face à la concurrence des autres grandes régions du monde. Notre devoir, c’est qu’en Europe, on puisse continuer à construire des avions, des bateaux, des trains, des automobiles parce que l’Europe a besoin d’une industrie puissante. »





Pour creuser le sujet : focus

http://www.solidariteetprogres.org http://www.solidariteetprogres.org



Jeudi 23 Octobre 2008


Commentaires

1.Posté par claudio le 23/10/2008 14:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"Il ne sert à rien, d’ailleurs, de désigner un coupable.". Bien sûr que si, Monsieur Sarkozy qu'il sert à quelque chose de désigner un coupable, des coupables même !
Comment pouvez vous dire cela pendant que ceux à qui vous avez généreusement distribué 360 milliards d'euros, sont en train de tout rafler en Bourse profitant de la baisse historique des cours ?
Demain nous allons nous réveiller complètement "à poil", grâce à NOTRE ARGENT que vous avez dilapidé et qui va leur permettre de NOUS acheter pour UN FRANC symbolique !
Les coupables, vous les connaissez et nous les connaissons. Ce sont vos propre amis qui s'enrichissent honteusement sur notre dos, qui emmagasinent des milliards pendant que vous refusez UN FRANC à nos concitoyens pauvres !
Un Etat n'a pas besoin d'une Bourse pour exister ni de spéculateurs pour développer son économie. Mettez les en faillite Monsieur Sarkozy, ayez ce courage, pensez à la France avant cette Europe et sa Banque Centrale qui nous tirent dessus à coup d'Euros explosifs.
Suspendez toutes les cotations jusqu'à ce qu'une règlementation sérieuse et efficace soit adoptée pour lutter contre la spéculation sauvage.
Reprenez le contrôle de notre monnaie, c'est à dire de notre souveraineté et décrétez l'annulation unilatérale de nos dettes envers les banques privées.
Vous parlez de "trahison du capitalisme" ! Non Monsieur, le capitalisme n'a pas été trahi, il s'est révélé sous son vrai visage. Ce qui a été trahi c'est la liberté et la possibilité d'entreprendre, c'est la grande masse de nos petites et moyennes entreprises génératrices d'emplois et de richesses, c'est notre service public que vous voulez aussi brader aux spéculateurs, c'est enfin nous, "la misérable populasse" qui tire le diable par la queue !
Ne comprenez-vous pas que ce système est mort, et qu'aucun de vos rafistolages ne parviendra à le sauver ?
Où est passée toute cette masse d'argent disponible avant la crise ? Où s'est elle envolée ? Qui la "planque" jalousement quelque part ? Il vous appartient de la pister, de la récupérer et de faire traduire les responsables devant nos tribunaux, avant que la "misérable populasse" ne s'en charge !

2.Posté par ciborg le 23/10/2008 16:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

votre commentaire est exelent . Seulement au passage moi , je remercierai aussi le president
Sarkosy tout simplement parcequ 'il reveille un peu les consciences etourdies avec ses propos .
Maintenant l'autre probleme, c'est clair, tout le monde se demande comment se deroulera bretton woods 2 . qu'elles sont les questions qui seront traitees,?? les propositions des europeens ?? Quant
aux gringos on sait ce qu'ils veulent , c'est la dollarisation de l'economie mondiale. Mais , personnes
ne doutes encore des reactions des pays comme la Chine, l'Inde et la Russie ???? que vont ils
demander ?? que le FMI la BM et l' OMC disparaissent du champ de vision de leur systeme economique, qu'il faut etablir de nouvelles valeurs d'echanges , que leur monnaie soit prise en compte dans la construcion des valeurs de changes , qu'une cooperation honnete et desintereseé
sur le transfert des connaissances pour la fabrication de medicaments necessaire a leur population
mourante . Il y a encore beaucoup de choses mais pour l'instant il est tres interessant de voir
comment va se terminer le round ouvert a propos du financement par l'etat US du secteur automobile. Il est grand temp que l'europe reagisse , apres l'griculture , apres boiing , maitenant c'est l'automobile et les gringos continuent de vanter le systeme liberale pour les autres abrutis de la planete quand eux memes soutienent les industries privés avec l'argent des contribuables..


3.Posté par verner02 le 23/10/2008 17:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Beaucoup de négociations en perspective, sans compter celles dont on ne parlera pas et qui se passent et passeront ,comme depuis toujours, entre les gros industriels de la planéte...une façon comme une autre de ''restructurer'' les banques...

Allons donc ! Il y a l'info que l'on diffuse, en général une bonne pature bien indigeste, et celle dont on ne parle pas parce que bcp plus simple à comprendre et par conséquent dangereuse pour l'establishment...

Bretton Woods , 2éme du nom, ne se fera pas comme Cheminade le préconise...
Depuis 44 non seulement le monde a changé, les forces en présence sont autres...mais LE BUT , lui n'a pas changé.!...
Conclusion : si après la 2éme guerre mondiale BW était possible et indispensable, aujourd'hui il manque ''un élément'' au montage du second BW... et celui-là ''on l'attend de pieds fermes''

4.Posté par claudio le 23/10/2008 18:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Oui Ciborg, vous avez raison de mettre l'accent sur ces questions qui restent pendantes et dont la réponse est des plus incertaines.
Que va t-il sortir d'un Bretton Woods 2 ? je crains de n'y entrevoir qu'un vague fac-similé du système actuel.
Un peu comme le traité de Barcelone qui reprend et complique le projet de Constitution Européenne. Noyer le poisson pour faire avaler des couleuvres, ils savent faire.
Le monde de la finance est tellement puissant et introduit dans les gouvernements qu'il est inimaginable qu'il cède un seul iota de ses privilèges
Seul un acte politiquement courageux peut produire la faille nécessaire à la refondation du système financier international pour le rendre moins spéculatif, plus égalitaire et plus redistibutif.

Maintenant, qui seront ces penseurs qui vont plancher sur Bretton Woods 2 ? Une quinzaine de pays ? Quinze pays qui vont imposer à l'ensemble des nations, soit 192, leurs vues, leurs conceptions, leurs intérêts. Personne n'osera toucher ni au FMI, ni à la BM et encore moins à l'OMC, cette organisation qui pratique le pillage commercial des pays en voie de développement. Ces pays qui se ruinent par les "conseils" du FMI, qui s'endettent et qui ne peuvent plus, pour la majorité d'entre eux, rembourser leurs dettes.
On leur dénie le droit de subventionner leurs économies pendant que nous on y va à coup de milliers de milliards et on ne va même pas daigner les inviter à s'exprimer !

La question importante qu'il est nécessaire de se poser maintenant est de savoir qui sont ces organismes, qui représentent-ils et quelle est leur mission et leur utilité.La hargne avec laquelle l'OMC s'accroche à la protection de la propriété intellectuelle (voir dernière rencontre de DOHA) a de quoi inquiéter non seulement les pays pauvres mais également les pays riches.
L'OMC défend avec acharnement les brevets détenus par les grandes multinationales pharmaceutiques et agroalimentaires sans se douter que beaucoup dans ce monde ne pourront plus se soigner ou cultiver leurs terres sans leur verser un véritable impôt. Monsanto a le quasi monopole des semences et il vient de déposer un brevet sur le porc ! Oui, sur cet animal qui constitue la base de l'alimentation de millions de gens. Aucun éleveur ne pourra plus, si le brevet est validé, s'adonner à son métier sans verser une dîme à MONSANTO.

Voila le scandale du siècle et je doute fort que les "supermen" qui vont mijoter sur le nouveau Bretton WOODS puissent y mettre fin.

C'est connu, seuls les "misérables" sont en mesure de déclencher les révolutions qui amènent plus de justice et plus de bien-être aux hommes libres.




5.Posté par spearit le 23/10/2008 21:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Une connaissance m'a envoyé une pub d'un service boursier avec une nouvel fonction :

"Une fonctionnalité particulièrement instructive à l'heure où récemment, des titres touchaient en Bourse des plus bas que l'on n'avait pas connu depuis le début de la précédente décennie !

Pour essayer cette nouvelle fonctionnalité, accédez dans la "fiche valeur" au titre de votre choix, puis cliquez sur "Graph" (exemple : graphique historique de Air Liquide). Choisissez ensuite la période "18 ans". Se dévoile alors à vos yeux l'historique de cotation depuis le tout début de la décennie 90 !"

le lien du graph :
http://trc1.emv2.com/I?a=A9X7CqpQHcrl8Ru5L6gGOYXjuQ

Et après avoir choisi la période de 18 ans on constate à quel point les bourses ont baissé...(en tout cas Air Liquide), et en fait on n'est pas plus bas qu'en mis 2006, aie aie quelle catastrophe...

6.Posté par spearit le 23/10/2008 22:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

erratum : en mi-2006

bonne analyse de claudio !! sauf que pour la révolution, ils attendent au tournant aux Etats-Unis (camps de la FEMA)

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires