Opinion

Sarkozy plus catholique que le Pape


Dans la même rubrique:
< >

Vendredi 9 Mars 2018 - 06:06 Pas d’ennemis = pas de guerre nucléaire



Dimanche 3 Février 2008

Aligné sur la politique des Etats-Unis et des milieux ‎sionistes, le Président français, Nicolas Sarkozy a adopté des ‎positions illogiques vis-à-vis de l'Iran, dans l'unique souci de ‎satisfaire les autorités de Washington et de Tel-Aviv. Autrement ‎dit, Nicolas Sarkozy est devenu plus catholique que le Pape. Le ‎Ministère français des Affaires étrangères a convoqué ‎l'Ambassadeur d'Iran en poste à Paris, pour lui notifier les ‎protestations françaises contre ce qu'on a appelé les déclarations ‎anti-israéliennes du Président iranien, Mahmoud Ahmadinejad. Et ‎ce, alors que le Président iranien n'a exprimé que ses points de ‎vue, tout comme els autres analystes politiques, sur les ‎conséquences des crimes inhumains du régime sioniste à l'encontre ‎du peuple opprimé palestinien. « L'oppression et les crimes ne ‎dureront pas » c'est ce qu'on peut lire dans la littérature islamique. ‎Cependant, on peut s'interroger sur les raisons qui conduisent les ‎autorités de la France, pays conçu comme le berceau de la ‎démocratie et de la liberté, à ainsi réagir à une déclaration. Le ‎gouvernement de Sarkozy n'est-il pas le garant des intérêts du ‎régime sioniste ? Sont nombreux les analystes qui s'accordent à ‎souligner que le gouvernement de Sarkozy n'a pas réussi à ‎satisfaire, jusqu'à présent, les attentes du peuple français. Ce qui ‎lui a valu de vives critiques et une chute significative de ‎popularité. Dans un tel contexte, le Président français semble ‎vouloir soutenir les crimes du régime sioniste à l'encontre du ‎peuple opprimé palestinien afin d'obtenir le soutien du lobby ‎sioniste et juif, très influent en France. Et à un moment où l'AIEA ‎et la Communauté du renseignement américain confirment la ‎nature pacifique des activités nucléaires iraniennes, le Ministre ‎français de la Défense, Hervé Morin prétend disposer des ‎documents concernant la quête de l'Iran vers l'arme atomique. Les ‎autorités françaises semblent avoir oublié et n'être pas informées ‎du fait que leurs collègues à la Maison Blanche ne cessent, depuis ‎‎1995, d'accuser l'Iran d'une tentative pour se doter de l'arme ‎atomique sans pour autant apporter la moindre preuve à leurs ‎allégations. A cela s'ajouté, également, le fait que la communauté ‎du renseignement américain qui a indiqué l'absence de tout ‎programme d'armement nucléaire en Iran, a annoncé qu'elle s'était ‎référée, entre autres, aux informations et renseignements des ‎services secrets des autres pays, y compris la France et la Grande ‎Bretagne pour fournir son rapport. La question qui se pose est de ‎savoir que si les Français disposaient des documents sur la ‎tentative de l'Iran pour acquérir la bombe nucléaire, pourquoi, ils ‎ne les ont pas présenté ? L'Ambassadeur de France auprès de ‎l'ONU a fait état de l'existence de divergences au sein du Conseil ‎de Sécurité de l'ONU au sujet de la manière à traiter la question ‎nucléaire iranienne. En fait, de nombreux pays membres du ‎Conseil de Sécurité, au diapason avec le reste de la communauté ‎internationale, soutiennent la coopération entre l'Iran et l'AIEA, ‎pour résoudre les questions en suspens, d'autant plus que les ‎mensonges et les allégations des autorités de la Maison Blanche à ‎propos du nucléaire sont connus, désormais, pour le tout le monde.


Dimanche 3 Février 2008

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires