Diplomatie et relation internationale

Sarkozy en visite de nature privée à Riyad


Dans la même rubrique:
< >

Lundi 28 Novembre 2016 - 00:17 Analyse: L’impuissance de la Ligue Arabe



Mercredi 18 Novembre 2009

Sarkozy en visite de nature privée à Riyad
Tandis que son Premier ministre François Fillon essuie la fronde des maires de France, levés en bloc contre la fin de la taxe professionnelle et la réforme des collectivités territoriales, le Président français, Nicolas Sarkozy, a préféré répondre, positivement, à l'invitation du roi Abdallah et faire un tour dans le royaume saoudite. Il a, donc, pris, mardi, en comité très réduit, l'avion, à destination de Riyad, où il se rend pour la troisième fois, depuis qu'il s'est installé à l'Elysée. Pour la partie saoudienne, il s'agit d'une visite de "nature privée". En langage diplomatique, on explique dans l'entourage royal qu'il s'agit de «renforcer les liens» et «élargir le spectre des relations». Du côté de l'Élysée, on n'est guère plus prolixe. Un terne communiqué évoque des «grands dossiers régionaux et des enjeux globaux». En effet, qu'elle soit privée ou non, sa visite à Riyad, Nicolas Sarkozy n'y voit aucun inconvénient, pour discuter de dossiers géostratégiques, d'autant plus qu'il compte profiter a maxima de son séjour, pour parler d'argent. En contact, ces derniers jours, avec plusieurs acteurs régionaux, comme Bachar al-Assad et Mahmoud Abbas, il semblerait que le président français ait ressorti des cartons sa proposition d'une conférence internationale de paix, à Paris, jusque-là restée lettre morte. Dans cette perspective, alors qu'il a dépêché son Chef de la diplomatie, Bernard Kouchner, en Cisjordanie, Nicolas Sarkozy veut, avec l'aide de Riyad, remettre sur les rails les prétendues négociations de paix au Proche-Orient, afin de s'en approprier l'initiative, dans le but de conforter ses assises, sur l'échiquier international. Sur le volet économique, le Président Sarkozy compte, aussi, profiter a maxima de son séjour, pour parler d'argent. Début 2008, il avait évoqué de «gros contrats à venir», pour un montant potentiel d'une «quarantaine de milliards d'euros». Mais jusque-là, aucun ne s'est concrétisé. En haut de la liste de Nicolas Sarkozy, un accord de coopération sur le nucléaire civil qui offrirait au royaume saoudien, qui a déjà signé un texte équivalent avec les Américains, la technologie française de l'EPR. La France espère, également, placer des frégates et des hélicoptères militaires, et décrocher la construction d'un TGV entre La Mecque et Médine. Dans un contexte si alléchant, il n'est nullement surprenant que Riyad ait, déjà, déroulé, à trois reprises, le tapis rouge, pour le président français.

http://french.irib http://french.irib



Mercredi 18 Novembre 2009


Commentaires

1.Posté par Leila le 18/11/2009 18:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Sarkozy est en visite privé et quasiment discret pour soutenir son cousin sioniste Abdallah dans le génocide des musulmans.

2.Posté par TheTruth le 18/11/2009 18:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cette visite n'a rien d'innoncent et est surement lié à la nouvelle "guerre" à la frontiere entre l'Arabie Saoudite et le Yemen. Monsieur le professeur Netanyahu a donné les instructions et les petites fourmis: Obama, Sarkozy, Brown, Merkel se mettent au travail aussitôt.

3.Posté par Saber le 19/11/2009 00:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Des armes toujours des armes pour tuer des musulmans bien sur.

Nouveau commentaire :

Géopolitique et stratégie | Diplomatie et relation internationale

Publicité

Brèves



Commentaires