Géopolitique et stratégie

Sarkozy agit de connivence avec Bush



FarsNews
Lundi 15 Octobre 2007

 Sarkozy agit de connivence avec Bush
Le quotidien moscovite " RBK Daily" qualifie le Président français, Nicolas Sarkozy, d'étant à la solde des Etats-Unis.

Les journaux russes se moquant du Président français, Nicolas Sarkozy pour les talons hauts de sa chaussure écrivent que Sarkozy portait des chaussures à talons hauts pour camoufler sa petite taille.

Dans sa récente visite à Moscou, le Président de la République a annoncé que la France ne se montrait pas compatible avec le programme nucléaire iranien.

L'expert Jonathan Eyal, du Royal United Services Institute (RUSI) spécialisé dans les questions de défense et de stratégie a tenu à éplucher les relations France-Amérique et les positions françaises sur l'Iran, avant de souligner que Moscou prenait toujours en sérieux le renforcement de ses rapports avec la France non pas parce que la France pesait de tout son poids en Europe, mais parce qu'il était hostile à l'influence mondiale des Etats-Unis, ce qui se conforme avec la politique de Moscou.

Les relations Paris-Moscou se sont épanouies sous la présidence de Jacques Chirac et la Russie et la France sont parvenues à une vision commune d'un monde multipolaire, monde où l'émergence des pays puissants et la formation des coalitions fortes ont limité la puissance des Etats-Unis.

Pour la France, suivre d'un tel objectif est plus important que se concentrer sur la situation des droits de l'homme en Russie. Cependant, le successeur à Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy, pense d'une autre manière.

Même avant sa élection en tant que président de la République, Sarkozy avait déclaré aux journalistes : « Si vous me demandez si la France se rapproche des Etats-Unis ou de la Russie, je vous répondrai "les Etats-Unis" ». Sarkozy a même passé ses vacances en Amérique, une démarche symbolique de la part d'un politicien français.

En ce qui concerne l'Iran, la France a pris la même attitude virulente envers l'Iran que les Etats-Unis. Même, il n'a pas adouci le ton contre la Russie.
S'adressant aux ambassadeurs français, Sarkozy a vivement dénoncé la Russie, avant de souligner que la Russie recourait à ses cartes gagnantes, tels que son pétrole et son gaz, sur l'échiquier international.

Dans sa récente visite en Bulgarie, Sarkozy a fait savoir que la Russie ne rendait que plus compliqué le règlement des problèmes fondamentaux du monde.
La Russie estime que le changement du cap de la France est un obstacle sérieux, notamment depuis que les relations entre la Russie et l'Allemagne, ancien partenaire de la Russie se sont détériorées. C'est parce que les Russes ont passé à l'action pour obtenir la confiance du Président français, Sarkozy.

A titre d'exemple, "Total" est la seule compagnie pétrolière occidentale qui est parvenue à conclure un accord afin de développer un champ gazier sur le sol russe.
Nombreux sont d'autres accords qu'ont signé la Russie et la France. Par exemple, la compagnie aérienne nationale de la France (Aeroflot) a recommandé à la compagnie européenne (Airbus) de fabriquer 22 avions Jet.

La Russie a également invité la partie française à développer, avec la coopération russe de Soukhoï une nouvelle ligne aérienne, Super jet 100. Dans sa dernière visite à Moscou, le Président français a accueilli tous les projets en question. Cependant, on exclut que la France renonce à ses points de vue précédents envers certains dossiers, y compris, le programme nucléaire iranien.

Dans son interview accordée au journal Rossiyskaya Gazeta, Sarkozy indique qu'un Iran nucléaire allait au détriment de la France, avant de rappeler que la France ne pouvait pas renoncer à ses positions envers la RII.

Il a d'ailleurs parlé des divergences Moscou-Paris sur le dossier nucléaire iranien. Avant sa visite à Moscou, le Président français avait rencontré les dirigeants ukrainien, polonais, tchèque, les pays qui croient que la Russie met en danger leur sécurité. Il a leur promis de les soutenir. Même, la France a apporté son soutien au plan américain du déploiement du système anti-missile en Europe de l'Est, et cela a bien entendu suscité le courroux des Russes.
Le président russe, Vladimir Poutine s'efforce bien sûr de fermer les yeux sur de tels problèmes. S'adressant à son homologue français, Poutine déclare que la France comptait au nombre des partenaires de la Russie.

Le Président Sarkozy tente de faire croire qu'il y a une convergence entre la Russie et la France. Cela étant, il est vrai que le fossé a creusé entre la Russie et la France.
Aux yeux des observateurs politiques russes, la politique de Nicolas Sarkozy est détestable. La presse russe critique de son côté le Président français.

Mais, Poutine prend une approche plus philosophique à ce sujet. S'adressant à Sarkozy, il chante les vers d'un poète russe du 19ème siècle : « Personne ne peut pas comprendre la Russie exclusivement avec la logique, mais également, on doit seulement croire en Russie.
Et tout cas et en réaction à ces propos, Sarkozy s'est de son côté contenté de sourire. Mais il va de soi que le Président la République veut recourir à la logique en lieu de se référer à son cœur et à ses sentiments.



Lundi 15 Octobre 2007


Commentaires

1.Posté par ALLAIN JULES C@MMUNICATION le 15/10/2007 17:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Chronique annoncée de la fin du Roi de France. Bientôt la chute inéluctable. Il a trop tiré sur la corde.

2.Posté par lalileche djamal le 23/11/2007 23:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

c'est vrai, la presse russe a raison, on a beau lui confectionner des chaussures a hauts talons,il ne remplacera pas le suiviste qu'etait tony blair.
c'est comme comparer le charles de gaulle a un porte avion americain.
c'est proportionnel.
la france et les usa ,c'est mettre cote a cote un bateaau de guerre francais et un porte avions americain et voyez la difference.
quand un chef d'etat est avec un president des etats unis on ne doit jamais parler de connivences mais de soumission.

Géopolitique et stratégie | Diplomatie et relation internationale

Publicité

Brèves



Commentaires