Politique Nationale/Internationale

Sarkozy a encore menti



aloufok.net
Dimanche 22 Juin 2008

Sarkozy a encore menti
"c’est quoi un miracle ?"
"Un miracle est un fait extraordinaire ou surnaturel, attribué à une puissance divine et accompli soit directement, soit par l’intermédiaire d’un serviteur de cette divinité. Les miracles ne sont pas explicables scientifiquement et ce pour deux raisons :
primo : la majorité des miracles sont relatés ; c’est le cas entre autres, mais pas uniquement, des miracles signalés dans les livres saints comme la Bible, la Torah ou le Coran ;
secundo : un miracle explicable scientifiquement n’est souvent plus considéré comme un miracle. Cela concerne en particulier les cas de miracles contemporains."
"ah je vois..."
"tu vois quoi ?"
"Sarkozy a encore menti"
"pourquoi, qu’a-t-il dit ?"
"qu’Israël est le miracle du XXe siècle"
"et alors ?"
"comme c’est explicable scientifiquement, ce n’est donc plus un miracle"
"quelle es cette explication scientifique ?"
"pas plus loin que le 29 juillet de cette année, Ehoud Olmert annonçait que les Etats-Unis allaient augmenter de 25% leur aide militaire à Israël, soit plus de 30 milliards de dollars sur dix ans"
"effectivement, c’est un élément du soit disant miracle"
"en fait, ce n’est que la partie visible de l’iceberg"
"c’est-à-dire ?"
"le soutien financier américain à Israël est unique en son genre, tant pour l’importance des sommes en jeu que pour les conditions auxquelles il est apporté. Cette manne se caractérise par un traitement de faveur accordé à Israël, et des pratiques politiques qui violent toutes les règles en vigueur.
En 1997, on estimait que l’Etat d’Israël avait perçu, depuis sa création, une aide d’un montant total de 85 milliards de dollars environ (soit 75 milliards d’euros environ, ou la moitié du budget annuel de la France). Dans cette somme, les subventions directes et les prêts représentaient 74 milliards, les autres aides américaines 10 milliards, auxquels s’ajoutaient 1,5 milliards de dollars perçus comme intérêts sur des paiements anticipés.
Cependant, ces chiffres ne reflètent qu’incomplètement le coût de l’aide américaine à Israël pour le contribuable américain ; il faudrait y ajouter 50 milliards d’intérêts entièrement supportés par les Etats-Unis. Ainsi, la contribution des citoyens américains s’élèverait à 135 milliards de dollars.
Calculé par habitant, cela signifie que chaque Israélien reçoit 15 000 $ de la poche des Américains, le coût total par habitant étant de 23 000$."
"ce n’est pas possible !"
"quoi ?"
"que Sarkozy ait commis un si gros mensonge..."
"c’est bien connu... plus c’est gros plus ça passe"
"c’est comme son -travailler plus pour gagner plus-"
"... !?"

Al Faraby
Dimanche, 22 juin 2008

Nicolas Sarkozy entame dimanche après-midi une visite de 48 heures en Israël et en Cisjordanie, un déplacement décrit à l’Elysée comme un "voyage d’amitié" mais qui ne doit rien au hasard puisque la présidence française de l’Union européenne débute dès le 1er juillet et que Paris accueillera dans trois semaines le sommet de l’Union pour la Méditerranée.

Le temps fort de cette visite d’Etat en Israël est le discours que M. Sarkozy doit prononcer lundi devant la Knesset, le premier d’un président français au Parlement israélien depuis le plaidoyer de François Mitterrand pour la création d’un Etat palestinien en 1982.

Il devrait à cette occasion rare réaffirmer la volonté de la France d’être constamment aux côtés d’Israël pour assurer sa survie et sa sécurité, tout en se prononçant pour un gel total de la colonisation des territoires palestiniens.

"Je veux apporter un soutien, une assurance solennelle à la population israélienne et lui dire que la France sera toujours aux côtés d’Israël quand son existence et sa sécurité seront mises en cause", a-t-il souligné à la veille de sa visite dans un entretien accordé aux quotidiens israéliens "Yediot Aharonot" et "Maariv".

A ses yeux, "l’existence d’Israël n’est pas discutable, sa sécurité n’est pas négociable". Il avertit cependant son "ami" israélien qu’une paix "juste et durable" avec ses voisins arabes "nécessitera des compromis historiques et des sacrifices douloureux".

Nicolas Sarkozy ne compte pas occulter cet "obstacle au processus de paix" lors de ses entretiens avec son homologue Shimon Pérès et avec le Premier ministre Ehoud Olmert, assure-t-on dans son entourage. "Le président s’exprimera avec la franchise de l’amitié", dit-on. Il n’ira toutefois pas jusqu’à se fâcher avec ses hôtes israéliens au moment où la France s’apprête à présider l’Union européenne et donc à jouer un rôle de premier plan au sein du Quartette pour le Proche-Orient (Etats-Unis, UE, ONU et Russie).

Le président français aura également en tête le sommet du 13 juillet à Paris lors de ses différents entretiens avec le Premier ministre israélien Ehoud Olmert, l’un des 44 chefs d’Etat et de gouvernement conviés au lancement de l’UPM, parmi lesquels figure aussi le président syrien Bachar el-Assad.

Un sommet au cours duquel l’Elysée écarte a priori la possibilité d’une "rencontre directe" entre les deux hommes, au moment où des contacts indirects ont lieu par l’intermédiaire de la Turquie. Un conseiller du président français préfère se féliciter du "beau symbole" que représentera leur "présence simultanée" dans un même lieu.

Très populaire en Israël, ne serait-ce qu’en raison de ses prises de position sur le dossier du nucléaire iranien, Nicolas Sarkozy devrait à nouveau défendre "la recherche d’une solution négociée par une approche alliant fermeté et dialogue", comme il l’a expliqué aux journaux israéliens.

Après cette très amicale visite en Israël, qui lui donnera l’occasion de rencontrer le chef de l’opposition de droite Benyamin Nétanyahou et les parents du soldat franco-israélien Gilad Shalit enlevé par des hommes proches du Hamas, Nicolas Sarkozy enchaînera mardi avec un court crochet en Cisjordanie.

Le président français, qui ne s’arrêtera pas au siège de l’Autorité palestinienne à Ramallah, se rendra directement à Bethléem pour y déjeuner avec le chef de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas et, dit-on à l’Elysée, "le conforter à un moment où il se trouve dans une phase relativement délicate".

Tandis que M. Sarkozy inaugurera à Bethléem un "parc industriel franco-israélien" représentant un investissement de 300 millions de dollars sur trois ans, le ministre française de l’Intérieur Michèle Alliot-Marie ira discrètement déposer une gerbe au mausolée Yasser Arafat à Ramallah.

Contrairement à son prédécesseur Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy n’effectuera aucune visite dans la vieille ville de Jérusalem, où son épouse Carla pourrait elle se rendre à titre privé. L’Elysée a pris soin de ne pas révéler le calendrier de Mme Bruni-Sarkozy "en raison de la meute de paparazzi" attendue pour ce voyage.

Les photographes auront néanmoins beaucoup de travail si l’on en juge par la longue liste des personnalités qui accompagnent le chef de l’Etat français, de l’ancienne ministre Simone Veil au chanteur Enrico Macias, en passant par l’animateur Arthur et le réalisateur Alexandre Arcady.

Accessoirement, six ministres, dont Bernard Kouchner (Affaires étrangères) et Christine Lagarde (Finances), seront aussi de ce voyage "passionnel et passionnant" en Terre sainte.

http://www.aloufok.net http://www.aloufok.net



Mardi 24 Juin 2008


Commentaires

1.Posté par redk le 22/06/2008 11:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

il serait intéressent de savoir combien chaque habitants de france pays de sa poche à l'insu de son grès pour que le régime nazisioniste continue à coloniser et pratiquer leur génocide sur la population palestinienne et faire de nous des complices involontaires de leurs crimes !!

2.Posté par Fabien le 22/06/2008 12:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le père de Nicolas, Paul Etienne Ernest Sarkozy de Nagy Bocsa, a épousé Andrée Jeanne Mallah. Il s'est ainsi allié à une vieille famille juive sépharade. D'après le site Israël Valley, Nicolas aurait été élevé dans la tradition juive.
Son deuxième fils, Jean, vient de se fiancer avec Jessica Sebaoun-Darty...
Cécilia avait pour nom de jeune fille Ciganer Albeniz.
Carla Bruni Tedeschi a aussi des origines juives d'Italie.
Pas étonnant donc que notre cher président soit particulièrement proche d'Israël et qu'on le lui rende bien...
A titre de comparaison : Jacques Chirac a une ascendance exclusivement française. Tous ses ancêtres nacquirent en Corrèze. Le patronyme Chirac provient du nom de lieu gallo-romain "Cariacus".



3.Posté par dootjeblauw le 22/06/2008 13:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"Je veux apporter un soutien, une assurance solennelle à la population israélienne et lui dire que la France sera toujours aux côtés d'Israël quand son existence et sa sécurité seront mises en cause"...
Sarko parle pour lui et son gouvernement seulement. La France et les Francais ne veulent pas être complices d'un état criminel, faciste et belliqueux. Les Etats-Unis protègent et financent Israël (d'ailleurs sans eux Israël n'oserait meme pas attaquer la Palestine et le Liban), occupons-nous plutot des OGM et du traité européen, on a du pain sur la planche.

4.Posté par blog le 22/06/2008 15:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est exact, les OGM, qui menacent la culture de la terre entière par leur seule présence.

Et si nous ne voulons pas nous nourrir d'insecticide.

5.Posté par Ambre le 22/06/2008 17:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il est à se demander ce que peuvent faire les Palestiniens face à de tels ennemis ?

Il est même à se demander ce que peuvent faire les pays musulmans face à de tels ennemis ?

Des ennemis qui détournent les richesses terrestreS à leur bénéfice !

Qui défont les lois pour lesquels ont lutté nos ancêtres pour améliorer nos vies. Pour y mettre les leurs. Ceux de l'argent= la fin ultime.

6.Posté par Népios le 24/06/2008 22:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tu parles d'un miracle...! La peste oui !

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires