Géopolitique et stratégie

Sarkozy Et L'OTAN : Plus De Troupes Françaises Au Service Des Projets De Domination Planétaire De L'Alliance/US


La France n'a jamais été aussi rabaissée que sous Sarkozy, du parti de l'étranger. Non content d'inviter des troupes allemandes à réoccuper l'Alsace/Lorraine, après les avoir faites défiler sur les Champs Elysées, il projette de placer l'armée française et ses troupes au coeur même d'un politique agressive expansionniste de l'OTAN.


Lundi 9 Février 2009

Sarkozy Et L'OTAN : Plus De Troupes Françaises Au Service Des Projets De Domination Planétaire De L'Alliance/US
Selon un article de l'International Herald Tribune (05/02/09) Sarkozy négocie la réintégration de la France dans L'OTAN en échange de deux postes de commandement dont un aux USA, une première au sein de l' Alliance. En plus, Sarkozy pourrait placer plus de troupes françaises sous contrôle de l'OTAN, selon un responsable de la défense européenne, probablement celles rapatriées d'Afrique. Ce dernier et un officier militaire français sont actuellement entrain de négocier pour placer un général français à chacun des deux postes de commande suivants : l'un à Norfolk en Virginie aux USA, qui serait en charge de la préparation d'une vision à long terme des interventions de l'OTAN, et l'autre un poste opérationnel à Lisbonne.

Le commandement de Norfolk, connu sous l'intitulé Allied Command Transformation - Commandement Allié de Transformation - est tout particulièrement prestigieux selon l'IHT. Sa tâche est d'aider à définir la doctrine de l'Alliance, mais il a aussi autres tâches, telles l'entraînement et la préparation de futurs scénarios. Sarkozy aurait obtenu l'accord de Washington pour ces deux postes. Selon le responsable européen, la France pourrait accompagner la prise de contrôle de ce poste à Norfolk par une mise à disposition de 800 soldats français pour l'OTAN.

Sarkozy, qui souscrit totalement au dogme totalitaire US de "guerre contre le terrorisme", considère que cette menace pousse l' Alliance à étendre son champ d'action bien au delà de ce qui lui était assigné pendant la période de la Guerre Froide, et pense que c'est dans l'intérêt de la France de s'orienter vers une coopération internationale plus grande, ceci au détriment d'une politique de défense qui jusqu'à présent été restée indépendante et permettait au pays de jouer un rôle de rééquilibrage sur la scène internationale, face à l'hégémonie militaire américaine. On l'avait vu lors de la décision américaine d'attaquer l'Irak. En faisant passer cette coopération/allégeance avant l'indépendance de La France, il sacrifie de façon quasi dictatoriale les intérêts de celle-ci, qui ne sont pas obligatoirement ceux de l'Alliance/USA. En ce qui concerne l'OTAN, en alignant la position de la France sur celle de l'Allemagne (discours Sarkozy Merkel) qui reste en matière de défense un satellite des USA compte tenu de l'importance des bases américaines - dont certaines stockant des bombes atomiques US dans ce pays toujours sous occupation, au même titre d'ailleurs que le Japon ou la Corée du Sud - c'est la stature de la France au niveau international que Sarkozy brade en contrepartie de quoi il pourra ramasser les miettes tombant de la table des décideurs militaires de Washington.

La France est déjà très impliquée dans une grande partie des opérations de l'OTAN, et cela a bien sûr un coût. La décision antidémocratique de Sarkozy de réintégrer le pays dans une Alliance qui est en fait l'un des bras armés des désirs hégémoniques militaires planétaires US, cautionne cet expansionnisme à visée colonialiste, que ce soit en direction de l'Europe de l' Est, vers les anciens satellites de l'ex Union Soviétique, à l'Est de la Méditerranée, dans le Golfe Persique, et même en Asie Centrale.


Sur l'expansionnisme hégémonique militaire US/OTAN et la volonté des états membres de l'Alliance de remplacer à terme les interventions ONUsiennes

Dans un article du 05/02/09 publié sur mondialisation.ca, intitulé i5" L'ONU et l'OTAN : Quelle sécurité et pour qui?"]i Hans Christof Von Sponeck, écrit :

" En 1999, l’OTAN a confirmé qu’elle entendait se positionner tout différemment, au moyen d’une nouvelle conception stratégique. On voulait passer d’une alliance militaire strictement défensive à une large alliance destinée à protéger les ressources vitales des Etats membres. Outre la défense des frontières des Etats membres, de nouveaux objectifs ont été fixés, tels l’accès aux sources énergétiques, le droit d’intervenir lors de «mouvements d’un grand nombre d’hommes» et lors de conflits très éloignés des Etats membres....Les Etats membres de l’OTAN ont étendu au monde entier le secteur d’intervention limité jusqu’alors à l’espace euro-atlantique et ont appliqué à ce secteur une stratégie mondiale d’intervention...

le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, et celui de l’OTAN, Jaap de Hoop-Scheffer, ont signé un accord le 23 septembre 2008. Aucun projet n’avait été déposé au Conseil de sécurité. L’accord, très général pour des raisons évidentes, traite de «consultations élargies» et de «coopération opérationnelle», ­­telles les opérations de «maintien de la paix» dans les Balkans et en Afghanistan. En cas de menace et de défi, les deux Secrétaires généraux s’engagent à agir de concert. A une époque de confrontation, on attend du Secrétariat de l’ONU une neutralité politique étendue. L’accord ONU-OTAN est tout sauf neutre et ne restera donc pas sans conséquences pour le travail en faveur de la paix. L’ambassadeur de Russie auprès de l’OTAN, à Bruxelles, Dmitry Rogozin, considère l’accord de l’ONU avec l’OTAN, une structure militaro-politique, comme illégal. Serge Lavrov, ancien ambassadeur de Russie à l’ONU, à New York, et actuel ministre des Affaires étrangères est «choqué» qu’un tel accord ait été signé en secret et sans consultations."


De même dans un autre article de Rodrigue TREMBLAY Traduit par Fausto Giudice intitulé : " Pourquoi ne pas abolir l'OTAN, tout simplement ? " du 20/08/08, le nouveau rôle de l'OTAN, y est précisément analysé :

"En l’état actuel des choses, c’est un fait que le gouvernement et la nomenklatura des affaires étrangères US considèrent l'OTAN comme un outil important de la politique étrangère US d'intervention à travers le monde. Étant donné que de nombreux hommes politiques US ne soutiennent plus de facto l'Organisation des Nations Unies comme organisation internationale suprême consacrée au maintien de la paix dans le monde, une OTAN sous contrôle US semble être, À leurs yeux, un substitut plus attrayant à l'ONU pour fournir une couverture légale aux offensives militaires par ailleurs illégales qu’ils entreprennent à travers le monde. Ils préfèrent garder le contrôle total sur une petite organisation comme l'OTAN, même si elle est devenue une institution obsolète, que de devoir faire des compromis à l'ONU, où les USA ont néanmoins une des cinq voix de véto au Conseil de sécurité.

C’est la logique derrière les propositions visant à réorganiser, à réorienter et à élargir l'OTAN, afin de la transformer en un outil flexible de la politique étrangère US. C'est une nouvelle démonstration de ce que les institutions superflues ont une vie propre. En effet, lorsque leur vocation première n'existe plus, de nouveaux objectifs sont inventés pour les maintenir en vie.

En ce qui concerne l'OTAN, le plan est d'en faire une alliance politico-militaire impériale et offensive contre le reste du monde, en l’élargissant. Conformément au plan, l'OTAN serait élargie à l’Europe centrale et orientale pour inclure non seulement la plupart des anciens membres du Pacte de Varsovie (Pologne, République tchèque, Slovaquie, Bulgarie, Roumanie, Albanie et Hongrie) et bon nombre des anciennes républiques de l'Union soviétique(Estonie, Lituanie, Lettonie, Géorgie et Ukraine), mais aussi à l’Asie pour inclure le Japon, l'Australie, la Nouvelle-Zélande, la Corée du Sud, et peut-être, au Moyen-Orient, admettre Israël. Aujourd'hui, l'OTAN, qui comptait au départ 12 membres, est passée à 26 membres. À l'avenir, si les USA atteignent leur objectif a leur manière, l'OTAN pourrait devenir une organisation de 40 membres. Aux USA, tant les Républicains que les Démocrates voient la transformation de la vieille OTAN en cette nouvelle alliance offensive militaire comme une bonne idée (néocone) pour promouvoir les intérêts US partout dans le monde, ainsi que ceux de ses proches alliés, comme Israël....

...La transformation de l’OTAN d’organisation militaire de défense de l'Atlantique Nord en une organisation militaire offensive d’envergure mondiale sous direction US va avoir des répercussions géopolitiques internationales à travers le monde, mais surtout pour l'Europe....

...En conclusion, il semblerait que l’ idée humaniste de faire la promotion de la paix, du libre-échange et du droit international comme fondements de l'ordre mondial a été écartée au profit d'un retour à la politique de grande puissance et à la diplomatie de la canonnière. Il s'agit d'un retour en arrière de 100 ans.

C’est une honte."


Et Sarkozy veut que la France joue un rôle prépondérant dans cette politique, au détriment des intérêts nationaux, mais aussi européens !

« La politique la plus coûteuse, la plus ruineuse, c’est d’être petit ... » Charles De Gaulle




Samedi 07 Février 2009
Mireille Delamarre
http://www.planetenonviolence.org


Lundi 9 Février 2009


Commentaires

1.Posté par ciborg le 09/02/2009 17:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ce n'est pas la guerre au terrorisme ,mais c'est l' Iran , la Russie et l' Inde qui sont les preoccupations a la fois des sionistes israeliens s'agissant de l' Iran , de la Russie s' agissant du petrole et le gaz pour les europeens et ,de la Chine presentait par les altermondialistes a la solde des USA comme un danger imperialiste en concurrence de "" l'imperialisme occidental qui lui serait humain et democratique"". Bien sur, tout le monde sait que l' OTAN n' a pas lieu d'exister , mais comme l' occident craint son declin inevitable alors on cherche meme dans des guerres une raison de continuer de dominer le monde. Il faut remarquer et la remarque est importante que l' OTAN existe comme puissance rassemblant des capacités militaires des pays occidentaux les plus developper , aussi une question toutefois reste sans reponse ; es ce que c'est a l' OTAN que revient le role de combatre le "" terrorisme"" ,ou alors que cache cett alliance de force ??et contre qui etait elle entrain de se renforcée ????.En fin l'union malveillante de ce pacte n' a pas son equivalent , l' Iran , la Russie et la Chine n' ont pas a ce jour conclu des pactes ou des accords militaires qui visent l' occident. Alors messieurs les strateges a quoi jouez vous ????

2.Posté par claudio le 09/02/2009 17:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et voila ! Le doigt dans l'engrenage et cela finira par nous arracher le bras !
Partout où l'Amérique et Israël décideront de frapper pour "promouvoir la démocratie et renforcer leur sécurité", nous enverrons nos soldats tuer d'autres hommes au nom du peuple français !
On s'est donné beaucoup de mal pour redorer l'image de la France après le sombre épisode de la guerre d'Algérie et voila qu'un homme, surgi de la couche la plus abominable de l'humanité, nous ramène à ces tristes moments de notre histoire.
Le prestige et la sympathie dont nous jouissions depuis le Général de Gaule, se transforme petit à petit en une haine et un rejet que nous aurons du mal à contrecarrer.
Le bellicisme et le sionisme intronisés à l'Elysée sont le prélude d'un avenir cauchemardesque pour notre pays.
Personne ne fait le moindre geste pour stopper ce monstre sanguinaire : ni la droite, ni la gauche et encore moins ce peuple qui se renie chaque jour un peu plus. Si nous avons un Saközy comme chef, c'est bien parce que nous le méritons et demain, nos enfants, à juste titre, porteront contre nous les accusations les plus infamantes.
de Nagy-Bosca sortira de l'Elysée plus petit encore qu'il n'y est entré mais... très riche et assuré d'une retraite paisible en... Israël probablement.


3.Posté par Aigle le 09/02/2009 17:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Comme tu dis Claudio , le Sarkouchner continue son service aux ordres des Sionistonazis ..........l'OTAN dans leur strategie doit se muer en bras armé de la CIVILISATION Judeo chretienne comme il l'appellent et de ce fait le Sarkouchner a pour mission d'amadouer sinon LANCER LE PROCESSUS devant , a terme integrer la Russie dans ce que l'on appelle aujourd'hui l'OTAN .........Quant a la TURQUIE elle sera tout simplement "Forcée" de "Choisir" .

4.Posté par claudio le 09/02/2009 18:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ ciborg,

Bien sûr que l'OTAN n'a aucune raison stratégique d'exister, s'agissant de la défense strictement européenne car nous sommes capables, si la volonté existait, d'instituer une défense commune.
Le problème est que malgré les discours, cette défense commune ne verra jamais le jour, pour la seule et simple raison que les Etat-Unis et Israël n'en veulent pas !
Ces deux forces n'ont qu'une confiance de façade envers les pays européens où la raison peut toujours l'emporter sur le bellicisme et l'impérialisme américano-sionistes.
L'OTAN est donc l'outil qui va permettre d'occuper militairement le territoire de cette vieille Europe et le comble, c'est que cette occupation se fera à l'aide de nos propres armées, sous commandement américain.
Il faut avouer que la performance des impérialistes américains est remarquable : ils ont réussi à placer leurs agents à la têtes des états et les sionistes israéliens s'infiltrent sournoisement dans toutes les institutions gouvernementales européennes. Il faut le faire !
Que faire alors ?
Du côté de nos dirigeants, tous acquis aux USA et à Israël, il n'y a rien à attendre.
Côté citoyens non plus car l'anéantissement intellectuel des peuples a presque atteint son apogée et ce n'est pas demain que les masses vont réagir sil n'y a pas de catalyseur.
Il ne nous reste plus que la Grande Muette à qui il appartient désormais de faire barrage à ces dérives. Seuls nos généraux (et le peuple, réveillé, les soutiendra !) peuvent nous sortir de ce marasme et il n'est que temps !
Le Tigre disait (à tort d'ailleurs), que la guerre est trop sérieuse pour la confier à des militaires, mais la paix est infiniment plus sérieuse qu'il devient criminel de la confier à des politiques !
Ce sont eux, les politiques véreux, qui font la guerre, par armées interposées, aux Afghans, aux Irakiens et aux Palestiniens qui ne nous ont rien fait et qui envisagent de détruire l'Iran qui ne menace personne.
A qui le tour demain ?

Nouveau commentaire :

Géopolitique et stratégie | Diplomatie et relation internationale

Publicité

Brèves



Commentaires