Propagande médiatique, politique, idéologique

Sarkozy "À visage découvert" sur France 5: "Journalisme" à plat ventre sur le service public

Office de radio-télévision sarkozyste



Olivier Bonnet
Jeudi 16 Juillet 2009

Sarkozy "À visage découvert" sur France 5: "Journalisme" à plat ventre sur le service public
Peut-on tomber plus bas ? On a honte pour sa profession quand on regarde, médusé, l’hallucinant portrait-entretien avec Nicolas Sarkozy réalisé par deux journalistes, Bernard Vaillot (à gauche ci-contre) et Christian Malar, alternant interview du grand homme et dialogue entre eux, orienté sur la politique étrangère et diffusé le 13 juillet dernier sur France 5 sous le titre d’À visage découvert. Jugez plutôt.

« D’où vous vient cette énergie permanente ? »

« L’homme a des ambitions qu’il cherche à imposer quitte à provoquer la rupture avec les habitudes et les consensus. Ses armes essentielles : la volonté et une force de persuasion peu banale. »

« Convaincre, séduire, argumenter, déjà, il aime ça passionnément. »

« La mairie de Neuilly, personne n’y croyait, même pas sa famille. Et pourtant, il l’emporte. »

« Il est désormais à la tête de l’État et, comme d’habitude, ce n’est pas pour faire de la figuration. Le mot d’ordre est toujours le même : action et obligation de résultats. »

« Pour lui, on ne fait jamais assez. Il est très exigeant à l’égard de lui-même, à l’égard de ses collaborateurs. »

« C’est surtout la présidence européenne qui le révèle. » « Oui, et je dirais même plus, je crois qu’en six mois Nicolas Sarkozy acquiert une véritable dimension internationale. Et, à l’époque, le contexte n’est pas facile. » « Tu vois, comme dit le proverbe, c’est souvent dans la difficulté que les hommes se révèlent. »

« La France artisane de l’Europe ! La France présidente de l’Europe ! À l’échelle européenne comme sur le plan national, Nicolas Sarkozy applique sa technique : faire bouger les lignes et jouer l’ouverture. (...) N’empêche, pour une fois, l’Europe a joué un rôle. La présidence française a bousculé les vieilles habitudes de l’Union, brisé les règles du protocole. Une Europe qui agit : la stratégie est payante et saluée par les Vingt-Sept. »

pravda5« Alors, pour rassurer et convaincre les États-Unis de laisser l’Europe construire sa défense, la France réintègre les structures de commandement de l’Otan et, en gage de bonne volonté, Nicolas Sarkozy envoie 700 militaires supplémentaires en Afghanistan. » « Le général de Gaulle avait claqué la porte en 66, tu sais ? » « Oui mais depuis, la situation était devenue très hypocrite : on participait à tout mais on n’avait pas le droit à la parole. » « OK. Alors aujourd’hui on est complètement à l’intérieur de l’Otan et on a notre mot à dire. »

« Il obtient la libération des infirmières bulgares, il tente de convaincre les Farc de relâcher Ingrid Betancourt. En fait, il essaie de mettre en pratique une de ses ambitions affichées pendant la campagne électorale, à savoir : la défense des Droits de l’Homme. »

« Nicolas Sarkozy est donc un homme aux ambitions multiples et, pour les réaliser, il affiche une volonté tenace et s’inscrit dans une action permanente. »

Non contents de reprendre à leur compte le discours sarkozyste sur tous les sujets abordés, récitant l’évangile l’UMP, Malar et Vaillot donnent la parole à des intervenants tous élogieux vis-à-vis de Sarkozy : Tony Blair, Gordon Brown, Angela Merkel (« Un homme politique très courageux qui va droit au but et qui ne perd pas son temps. »), Henri Guaino, Jacques Barrot et Claude Guéant. Pas un seul opposant au chef de l’État ne s’exprime, tout simplement comme si son action était si incontestable qu’il n’existait aucun interlocuteur susceptible de le critiquer. Ce que le blog Fariboles et calembredaines, à qui nous empruntons l’illustration Pravda 5 ci-dessus, résume ainsi : "Chaîne de la connaissance, France 5 a fait preuve avec ce film d’une louable volonté pédagogique, puisque nos deux journalistes se sont également appliqués à nous expliquer pourquoi le retour dans l’Otan c’est bien, pourquoi la présidence française de l’UE c’est la mieux de toute l’histoire, pourquoi le rapprochement avec les USA c’est bien, pourquoi l’Union pour la Méditerranée c’est bien, bref, pourquoi tout ce que fait notre président, c’est bien. Et même qu’en plus, c’est un gars formidable. La preuve, Tony Blair, Gordon Brown, Angela Merkel, Henri Guaino et Claude Guéant ne cessent de nous le répéter." Quant à Sarkozy lui-même, il profère deux énormités invraisemblables sans que nos deux àplatventristes ne disent mot. « Je ne dis pas que le Proche et le Moyen Orient ont besoin de démocratie mais de diversité », ose-t-il. Ben oui, pensez donc, la démocratie pour les Arabes ? Mais où va-t-on ? « Les États-Unis sont la première puissance démographique du monde.  » A-t-il jamais entendu parler de la Chine ?

logoSamuel Gontier, pour Télérama, se livre à une charge féroce autant que jubilatoire contre le pathétique exercice de ceux qu’il nomme Dupond et Dupont : "ils n’emploient jamais les mots « intelligence », « réflexion », « génie », ni les expressions « fleuve de la pensée », « petit père du peuple », « dieu vivant ». C’est dire la violence de leur pamphlet. (...) Monsieur de Carolis (président de France Télévisions, NdA), je sais que, en vertu des pouvoirs qui vous sont conférés, vous ne dédaignez pas porter plainte contre vos salariés. Aussi, je vous supplie de dénoncer Dupond et Dupont à la police et de remettre la vidéo de leurs méfaits à la justice. Faites vite ! Avant qu’ils demandent l’asile politique à la Corée du Nord pour réaliser le portrait de Kim Jong-il." Reste à vous livrer le verbatim de la conclusion de cet épisode d’À visage découvert, sous la forme d’un ultime dialogue entre les deux "journalistes" : "Finalement, ce qui est frappant avec Nicolas Sarkozy, c’est... il a un peu changé quand même, attaque Vaillot, lui qu’on connaissait plutôt accessible, direct, on a l’impression aujourd’hui qu’il prend un peu plus de distance, un peu plus de hauteur. C’est une manière de se protéger des médias tu crois ?" dupond dupontRéponse de Malar : "Non, je pense qu’il a pris conscience de son rôle, de la fonction qu’il incarne, bref, j’ai quand même le sentiment qu’il s’est présidentialisé". Vaillot rebondit : "En tout cas, ce qui n’a pas changé, ce sont ses ambitions, elles demeurent les mêmes. Maintenant, est-ce que durant les trois années qu’il lui reste, il aura le temps de tout réaliser ?" Le mot de la fin à Malar : "Hé, qui te dit qu’il n’y aura pas un deuxième mandat ? Ça..." (vidéo en ligne ici) On a l’impression que pour lui, ça ne fait guère de doute. France 5 aura en tout cas fait son possible pour aider le président dans cette entreprise. Interrogé par le Journal du dimanche, un "responsable du service public audiovisuel, qui a souhaité conserver l’anonymat", accuse : "Patrick de Carolis veut donner des gages de bonnes conduites de sa maison. Il n’a pas encore renoncé à conserver son poste, donc il fait tout pour redresser la barre et montrer au pouvoir en place qu’il peut être un allié plutôt qu’un ennemi." Et Benoît Hamon, porte-parole du PS, ne décolère pas, dénonçant une "hagiographie digne d’une république bananière" et un "service public audiovisuel qui est purement et simplement mis au service de la communication politique du président". Face à cette ô combien légitime critique, Malvar ne se démonte pas : "A-t-il un regret sur le contenu de documentaire ?", lui demande le JDD. "Oui, l’interview n’a duré que 30 minutes au lieu de 45". Et le pluralisme, la diversité des points de vue qu’un journaliste faisant correctement son métier se doit de présenter ? Le chef du service Étranger de France 3 (et oui !) s’asseoit royalement dessus. Et au final, le service public a osé diffuser un programme si caricaturalement partisan en faveur du Pouvoir qu’on le croirait sorti tout droit de la chaîne de télévision unique d’une quelconque dictature. Affligeant, mais guère surprenant : nous vous annoncions en mai 2008 le retour de la télé d’État.

Pour reprendre enfin la conclusion de nos deux compères, espérons pour eux qu’ils ont raison et que Sarkozy fera bien un second mandat. Parce que sinon, Vaillot et Malar devront être tondus à la libération !

http://www.plumedepresse.info/ http://www.plumedepresse.info/



Jeudi 16 Juillet 2009


Commentaires

1.Posté par blablaman le 16/07/2009 14:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Story telling, quand tu nous tiens...

2.Posté par dik le 16/07/2009 18:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le ridicule ne tue plus!

3.Posté par herbert le 16/07/2009 20:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

sarko retourne chez toi*, ils seront heureux de te revoir en Hongrie ils m'ont dit, aller, ciao!

* a-t-il seulement un pays en dehors d'israel????

4.Posté par claudio le 17/07/2009 09:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A moins d'interdire aux cons de voter, Sarkozy sera reconduit en 2012.
Pensez au syndrome de Stockholm ... Sakozy a kidnappé la France qui a fini par développer une empathie, voire une sympathie envers son geôlier.

5.Posté par abdcfghijklmnop le 17/07/2009 09:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je rêve !! j'ai jamais vu un numéro de lèche-cul pareil . On atteint presque la Coree du Nord. Après ça ils s'étonnent qu'on achète plus leur torchon

http://www.dailymotion.com/relevance/search/coree+du+nord+election/video/x8xri5_election-triomphale-de-kim-jong-il_news

6.Posté par Aldébaran le 17/07/2009 11:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il faut leur retirer la carte de "journaliste" à ces deux cons, ça prétend faire du journalisme, c'est comme ça par tout franchement quelle dégradation, je regrette Chirac, il a des casseroles mais quel homme politique n'en a pas? Et après ça veux donner des leçons de démocratie à l'Iran et à la Corée
j'en ris

7.Posté par TheTruth le 17/07/2009 12:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Christian Malar a une grande carrière dans le domaine de la désinformation. Ce type n'est pas un journaliste mais un metteur en scène, il ne nous livre pas la vérité mais le scénario qui lui a été commandé..... Encore un qui a vendu son âme!!!!!

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires