ALTER INFO

Sanctionner l'Iran débouchera sur un conflit international, a prévenu le Ministre russe de la Défense


Dans la même rubrique:
< >

Le Ministre russe de la Défense a prévenu que les sanctions contre l'Iran pouvaient déboucher sur un conflit international. Selon l'AFP, Le ministre russe de la Défense Sergueï Ivanov a estimé mercredi à Athènes que d'éventuelles sanctions du Conseil de sécurité contre l'Iran devaient être «réalistes» et limitées dans le temps, faute de quoi on pouvait voir se développer un scénario de type nord-coréen.«Si des sanctions étaient imposées par le Conseil de sécurité elles devraient être réalistes (...) et pas sans limite dans le temps. Dans le cas contraire, nous pourrions risquer de perdre une possibilité d'obtenir une solution politique ou diplomatique», a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse avec le premier ministre grec, Costas Caramanlis.


irib
Samedi 9 Décembre 2006

Sanctionner l'Iran débouchera sur un conflit international, a prévenu le Ministre russe de la Défense



Source: Département Europe-Amérique de l'IRIB -
«En d'autres mots, nous ne devrions pas pousser vers un scénario nord-coréen», a poursuivi le ministre russe. Ceci dit, le quotidien russe, "Kommersant" la Russie ne veut pas que l'affaire nucléaire iranienne soit irrésolue jusqu'à l'an prochain où la Russie prendra la présidence du Conseil de Sécurité de l'Organisation des Nations Unies. Pour cette raison, la Russie pourrait s'abstenir, lors de la prise du vote, au Conseil de Sécurité au sujet des sanctions à infliger contre l'Iran. " Le Ministère russe des affaires étrangères agit de manière à ce que le Conseil de Sécurité décide des sanctions contre l'Iran avant la fin de l'année en cours, car les Russes ne souhaitent que l'affaire aussi complique que celle du programme nucléaire iranien soit placé, au mois de janvier 2007, au Conseil de Sécurité de l'ONU, sous la présidence russe" précise, encore ce quotidien. Ce qui est sûr et certain, c'est qu'avec le feu vert de Moscou, les sanctions contre l'Iran seront irréversibles" ajoute le quotidien. Après d'âpres négociations, les principaux alliés de l'Iran, à savoir la Russie et la Chine ont cessé leur opposition et ont donné, en général, leur aval à la nécessité d'exercer des sanctions contre l'Iran. Reste maintenant à se mettre d'accord sur l'ampleur des sanctions à infliger à l'Iran.

Cela étant, les divergences demeurent parmi les pays impliqués dans le dossier nucléaire iranien, la Russie ne voulant entendre parler que des sanctions limitées contre l'Iran en matière du matériel, directement, lié à l'enrichissement de l'uranium, tandis que les Etats-Unis et le trio européen, composé de la France, de la Grande Bretagne et de l'Allemagne exigence des lourdes sanctions internationales contre l'Iran. La Russie insiste également sur le fait que la liste des sanctions doit être sous les recommandations des experts de l'Agence internationale de l'énergie atomique.

Toujours, selon ce quotidien russe, les Français estiment que les sanctions contre l'Iran ne seront efficaces que si le G-6 agit sur un front uni. Ce alors que ce qui importe pour les Etats-Unis, c'est d'obtenir une résolution contre l'Iran au Conseil de Sécurité. A en croire ce quotidien, la Chine et la Russie pour sauver leur prestige soutiendront jusqu'à la dernière minute, l'Iran avant de voter blanc, pour une résolution anti-iranienne. Moscou et Pékin veulent montrer ainsi qu'elles ont tout fait pour soutenir l'Iran, jusqu'à la dernière minute.

Par ailleurs, selon le quotidien russe, Nezavisimaya Gazeta, le Secrétaire du Conseil de Sécurité nationale de la Russie s'est rendu aux Etats-Unis pour s'entretenir avec les autorités américaines du programme nucléaire iranien. Il pourrait rencontrer, le Conseiller à la Sécurité nationale du Président américain, Stephan Hadley et très probablement, George W Bush. Cette intervient à un moment où le Groupe 5+1 peine à se mettre d'accord sur les sanctions à imposer à l'Iran. La preuve en est l'échec des discussions des Représentants du groupe 5+1, qui se sont réunis, tout, récemment, à Paris. Cette visite intervient aussi à un moment où on accusé la Russie d'entraver le processus des négociations en vue de parvenir à un accord au sujet du texte de la résolution anti-iranienne du trio européen.

Sachez que le Secrétaire de la Sécurité nationale de la Russie, Igor Ivanov joue un rôle clé dans les pourparlers entre l'Iran et la Russie. Il y a queques jours, il a déclaré, lors de sa visite au Mexique, que son pays était favorable à l'interdiction du transfert de la technologie et du matériel nécessaire pour la production de la bombe, vers l'Iran. Il a souligné, également, que Moscou était opposée à des " attitudes injustifiées" contre l'Iran. Comme vous le savez très bien, la Russie a fait connaître, explicitement, son opposition à l'exercice de vastes sanctions injustes contre l'Iran. Ceci dit, ce responsable russe a insisté sur le la préservation de l'unité de vue entre le G-6, car selon lui, tout écart au sein de ce groupe peut torpiller le processus en vue de trouver une solution politique.


Samedi 9 Décembre 2006

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires