Propagande médiatique, politique, idéologique

Sakiney, une nouvelle Jila Izadi ?



Sultan
Vendredi 27 Août 2010

Sakiney, une nouvelle Jila Izadi ?
Certains se souviennent peut-être de l'affaire Jila Izadi, une jeune
iranienne de 13 ans condamnée à mort par lapidation après avoir été violée
par son frère de 15 ans. Une campagne médiatique lancée en grande pompe et
qui avait fait grand bruit à l'époque suite à la pétition rédigée par Mme
Badinter, signée par ni putes ni soumises et publiée par ELLE (édition du 25
octobre 2004):

NON A LA LAPIDATION EN IRAN DE JILA IZADI, 13 ANS

Jila Izadi, 13 ans, vient d’être condamnée à la lapidation par le
tribunal de Marivan en Iran. Elle attend en prison la confirmation de sa
sentence. La philosophe Elisabeth Badinter appelle à la mobilisation.

ila Izadi, une enfant de 13 ans, vient d’être condamnée à la peine de
mort par lapidation. Son crime : elle aurait eu des relations sexuelles avec son
frère âgé de 15 ans. Enceinte, elle a accouché dans sa prison. Son frère
incarcéré aurait déjà subi sa peine, conformément à la loi islamique : 150
ou 180 coups de fouet (les chiffres divergent). De quoi être laissé pour mort.

Cette ignominie se passe à Marivan, une ville du Kurdistan iranien, quelques
semaines après la pendaison au crochet d’une grue d’une autre jeune fille
iranienne de 16 ans, Atefeh Rajabi, accusée d’« actes incompatibles avec la
chasteté ». Le tout dans le silence assourdissant de la presse nationale et
internationale ainsi que de la plupart des associations féministes, pourtant
branchées en permanence sur Internet.
Au dernier meeting des altermondialistes qui s’est tenu à Londres la
semaine dernière, femmes voilées et féministes soi-disant « historiques »
ont craché feu et flammes contre la loi française pour le respect de la
laïcité, mais pas un mot n’a été prononcé pour condamner le martyre
infligé aux femmes au nom de la charia.
A leurs yeux, les vraies martyres sont celles qui vivent dans les démocraties
occidentales auxquelles on demande d’ôter leurs signes religieux pour
pénétrer dans l’école de la République et non celles qui subissent la loi
impitoyable des théocraties totalitaires. Ce que les mieux endoctrinées se
gardent bien de dire est sorti spontanément de la bouche des deux soeurs
voilées, surmédiatisées, l’année dernière.
Devant les caméras de TF 1, elles ont approuvé avec une sorte
d’ingénuité la lapidation des femmes adultères. Personne n’a relevé,
personne n’a condamné. Aucun rappel à l’ordre des droits de l’homme. On
risque donc d’attendre longtemps qu’une militante pour le port du voile
islamique en Europe se lève enfin pour fustiger ces pratiques atroces. Ce
n’est donc pas sur elles qu’il faut compter, pas plus que sur leurs avocates
qui osent se dire encore féministes, pour tenter de sauver la petite Jila Izadi
qui attend confirmation de son supplice des autorités iraniennes.
Nous savons aujourd’hui que seule une très forte mobilisation,
internationale peut réussir parfois à stopper une exécution capitale. Comme
ce fut le cas pour Safia Hussein et Amina Lawal au Nigeria. C’est pourquoi
nous supplions les défenseurs des droits des enfants, les militants de
l’abolition de la peine de mort et tous les démocrates horrifiés par ces
crimes d’écrire cette seule phrase, par lettre ou courriel signé de son nom*
: « Non à la lapidation de Jila Izadi, une enfant de 13 ans. » De la
rapidité et de l’ampleur de nos protestations dépend sa survie.


Parmi les signataires de cette pétition, figuraient les nom de BHL (l'auteur
de la nouvelle pétition version 2010), Ségolène Royal, Frédéric Mitterand,
Bertrand Delanoé, Alain Finkielkraut, Jane Birkin et d'autres personnages des
sphères sionistes et gauche caviard...Les mêmes qui sont aujourd'hui
mentionnés dans la pétition 2010 pour sauver "Sakineh"

A l'époque, même propagande, même mobilisation contre la barbarie. Comme
Sakineh, on pouvait même écrire à Jila et lui envoyer une lettre...

Or quelque semaines plus tard le Quai d'Orsay nous apprenait qu'il n'y
avait pas de fillette de 13 ans condamnée à la lapidation en Iran. Dans ses
points de presse relayé sur le site officiel ... diplomatie.gouv.fr, le
porte-parole du ministère français des Affaires Etrangères démentait les
informations sur la condamnation à la lapidation de Jila Izadi, petite
iranienne de 13 ans. Tous ceux qui ont relayé cette information avaient donc
mentis... Elisabeth Badinter, Kaveh Mohseni, Ni putes Ni Soumises, le magazine
Elle, France-Echos, etc.

Le porte parole avait évoqué la question dans deux points de presse. Le 9
novembre 2004, il répondait à la question d'un journaliste:

"Pouvez-vous réagir aux informations faisant état de la condamnation par
lapidation d'une adolescente en Iran ?

Nous avons bien noté les appels que différentes organisations avaient
lancées au sujet d'une jeune fille, une adolescente qui aurait été
condamnée à la lapidation en Iran. Nous avons immédiatement vérifié à
travers notre ambassade et en liaison avec la Présidence néerlandaise de
l'Union européenne, qui a elle-même demandé des informations aux autorités
iraniennes sur ce dossier. Il est apparu que l'information était inexacte.
Cette condamnation à la lapidation, qui avait été annoncée par la presse
locale iranienne a tort, n'a jamais été prononcée. Evidemment, nous
continuerons à suivre cette affaire si elle devait connaître de nouveaux
développements.

Le 12 novembre 2004, il affirme:

J'appelle votre attention sur une déclaration que nous avons faite mardi et
qui apparemment est passée un petit peu inaperçue et c'est sur l'affaire de
cette adolescente iranienne condamnée à la lapidation. Et je vous renvoie sur
les termes de notre déclaration : nous avons immédiatement vérifié, via
notre ambassade, en liaison avec la présidence hollandaise, nous avons demandé
des informations aux autorités iraniennes, sur cette jeune fille et il est
apparu que l'information était inexacte. La condamnation à la lapidation n'a
jamais été prononcée.

Et à la question d'un journaliste, il répond :

Je ne sais pas. C'est sorti dans la presse, cela a été relayé par un
certain nombre de personnalités, mais encore une fois, nous avons acquis la
certitude que cette condamnation n'avait jamais été prononcée. Mais bien
entendu, nous continuons à suivre le dossier pour le cas où il connaîtrait de
nouveaux développements"


Suite à ces déclarations, au communiqué de l'ambassade de France en Iran
et de lettre officielle du 23 novembre 2004 de l'ambassadeur de la république
islamique d'Iran à Brigitte Bardot démentant la condamnation à mort d'une
fille de 13 ans (appelée "Jila Izadi"), l'affaire disparaît subitement du
paysage médiatique...Plus rien ! Qu'est t-elle devenue ? A t-elle été
lapidée ? Sauvée ? Nombreux étaient les questions des signataires féministes
et beaufs lambda, qui du jour au lendemain, n'avaient plus aucune nouvelle de
cette pauvre jeune fille

Il faudra attendre un petit communiqué publié en janvier 2005 sur internet
(plus sur ELLE par contre) pour savoir que Jila Izadi a été sauvée de la
barbarie de l'islam grâce à la mobilisation des féministes et droits de
l'hommistes de l'occident:

"Aujourd'hui Jila Izadi est sauve grâce à la mobilisation et le courage
des résistantes contre le fondamentalisme en Iran qui luttent et nous font
parvenir des informations au péril de leur vie, mais elle est toujours en grand
danger, le régime iranien peut l'exécuter dès demain L'Iran n'offre aux
femmes et aux jeunes filles ni protection ni assistance juridique et aucun
recours n'existe permettant à Jila d'en appeler de la décision de ses
juges."

Aucun média n'a circulé le démenti du Quay d'Orsay et de l'ambassadeur
d'Iran en France...
Aujourd'hui Sakiney Mohammadi Ashtiani risque t-elle véritablement la
lapidation comme l'affirme BHL dans sa pétition "signée en grande pompe par
ses fidèles" sachant que les sources officielles affirment seulement qu'elle
ait été condamné à mort par pendaison fin 2006 ??? (comme l'affirme Jean
Taffazoli dans son blog, que l’on soit pour ou contre la condamnation à mort,
c’est une chose, mais salir l’image d’un pays comme ça pour satisfaire
des objectifs politiques, c’est autre chose)

De plus la photos montrant Sakiney, omniprésente dans la campagne
médiatique, est la même utilisée il y a 6 ans dans une autre affaire: Atefeh
Rajabi, pendue le 15 août 2004 selon les sources médiatiques (même période
que l'affaire Jila Izadi)
pourquoi la même photos alors que Sakiney a plus de 40 ans et Atefeh Rajabi
16 ans ? La famille de Sakiney doit surement en posséder...à moins que Sakiney
soit un nouvel hoax...A voir


Vendredi 27 Août 2010


Commentaires

1.Posté par Intellecterroriste le 27/08/2010 15:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Espérons qu'il s'agisse d'un hoax. Il ne m'étonnerait pas que ce genre d'info soit estampillée, comme les mangues ou avocats palestiniens, "Israël".

Et ce bouffon de BHL, quand va t il décider d'ouvrir le robinet de son réservoir à conneries pour dénoncer les expulsions massives menées par Pét.. Pardon, Sarkoléon? J'aime bien ce genre de blaireaux toujours prêts à se mobiliser et ameuter dans tous les sens sans surtout se déplacer quand ils ignorent sciemment ce qui se passe à 100m de chez eux.

Vivement que BHL ferme son claque merde et foute le camp de chez Arte...

2.Posté par rachi le 27/08/2010 17:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Que ne feraient donc pas nos défenseurs des "droits de l'homme" à géométrie variable, pour diaboliser l'Iran ? Tout est permis.
Comment réagiraient -ils ces braves zélotes si demain les pays émergents venaient leur demander des comptes sur l'ignoble traitement réservé aux Roms ici en France ???


3.Posté par BD [contre attaque :-) ] le 27/08/2010 17:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

c'est du n'importe quoi .De plus ,cette sakiney sera jugé non pas pour relations sexuelle extra conjuguales mais pour avoir participé au meurtre de son mari avec son amant,c'est là le vrai sujet .Ces sionistes cachent cette verité ,on retrouvé La merdasse BHL dans son role apres avoir soutenu le pedophile polanski.....Cette petition c'est juste politique et non humaine .Si BHL veut defendre les femmes qu'il le fasse en france où Tous les 3 jours une femme est morte sous les coup de son conjoint

4.Posté par Azuma le 27/08/2010 19:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il y a un homme dans le pays des Saouds qui risque de se faire paralyser médicalement pour avoir poignardé un homme lors d'une altercation, rendant ce dernier paraplégique. Sans me prononcer sur aucune des affaires, ce que je constate c'est que personne ne s'est dressé contre l'Arabie Saoudite, ni Sarkozy ni les médias n'ont fait ce qu'ils ont fait pour l'Iran, alors que la sanction pour l'homme dans cette affaire est bien pire que celle de l'iranienne. Cela montre encore une fois la propagande qui sévit à l'égard de la République Islamique d'Iran, non pas parce que ce serait un pays qui ne respecterait pas les droits de l'Homme, mais simplement parce que c'est un pays qui ne lèche pas les américains et surtout parcequ'il dérange l'entité sioniste en les empêchant de faire tout ce qu'ils souhaiteraient. Cette affaire est de la pure propagande. La justice des pays est souveraine et les juges iraniens ne sont pas des imbéciles!

5.Posté par Nabil de Bruxelles le 27/08/2010 19:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Voilà des amants diaboliques qui mettent au point -- ensemble -- l'assassinat de "l'époux dérangeant" pour mieux assouvir leur relation illégitime au regard du droit iranien. La Justice iranienne se prononce sur le sort de ces deux meurtriers et condamne ces derniers à la peine la plus sévère.

A présent, voilà donc l'Occident versé des larmes de crocodiles -- il est vrai que l'émotion et l'indignation de champions des droits de l'homme auto-proclamés est à géométrie variable -- sur le sort tragique de cette pauvre femme qui a cédée à ses pulsions criminelles. Il est vrai que la République Islamique est sans pitié pour les assassins. Chez eux ce n'est pas le gazage ou la charge électrique comme chez l'Oncle Sam(uel) par lesquels sont châtiés les coupables qui s'avèrent souvent être des innocents. Manifestement "ces pratiques barbares d'un autre siècle" -- reprenons le vocable de l'ennemi -- ne mettent pas en ébulliSION l'Empereur de la morale et de l'indignation sélective, j'ai nommé le philosophe milliardaire, Bernard-Henri Botul .

Etrange que cet énergumène en col blanc ne s'acharne que sur des Nations indépendantes qui sont dans le collimateur de l'USrael. Pourquoi n'a-t-il jamais estimé nécessaire de fixé son long nez pointu sur des régimes féodaux épouvantables comme le royaume saoudien -- centre mondial de l'extrémisme religieux -- qui excelle dans les exécutions arbitraires à l'endroit des plus faibles. Là bas, les coupeurs de tête et de mains bénéficient d'une notoriété publique et sont considérés comme des héros. J'ai vu un bourreau se vanter dans une chaine satellitaire saoudienne d'avoir tranché je ne sais combien de cafetière. Mieux, il initie son fils à l'art du métier!

Alors pourquoi le régime saoudien rétrograde et corrompu des doubles zéro -- en référence aux deux ficelles qui servent d'attaches à leur turban -- est épargné par les champions des droits de l'homme et de la démocratie? Pourquoi cette obsession maladive botulienne contre l'Iran qui est une Nation ouverte, tolérante et progressiste en dépit de ce qu'en disent les médias dominants.

Etrange que ce soudain élan de générosité larmoyant à l'endroit d'une meurtrière iranienne intervient dans un contexte de pression USraélienne sans précédente dans le dossier du nucléaire civil iranien.

Etrange que cette campagne de diabolisation et de mobilisation de l'élite, sûr de lui et dominateur pour reprendre l'expression du Général ne s'est pas manifestée lors de la sauvagerie indicible du régime sioniste contre Gaza en janvier 2009. Des milliers de civils palestiniens dont beaucoup de femmes et d'enfants ont été massacrés et enterrés vivant sous les bombes à fragmentation et au phosphore! Ou étaient toutes ces pleureuses professionnelles occidentales à géométrie variable lorsque la folie meurtrières israélienne se déchaina contre un peuple désarmé et affamé en Palestine occupée?

On sait que cette jeune femme a été reconnu coupable d'avoir, avec son amant, assassiné son mari. Mais quel était le crime de ces femmes et de ces enfants pour avoir subit un tel châtiment? Le philosophe (sic) n'est sorti de son silence à l'époque que pour,,,,,,,,,,soutenir le bain de sang de l'armée la plus morale du monde!

Le plus significatif dans cette affaire d'ingérence étrangère vis-à-vis d'un Etat souverain comme la République Islamique d'Iran c'est cette compassion caractéristique de "nos élites dirigeantes" envers les coupables, les criminels et les pédophiles (Polanski) et cette indifférence totale, ce mépris abyssal à l'endroit des innocents notamment des femmes et des enfants en Palestine occupée.


6.Posté par youyou936 le 27/08/2010 22:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est a la famille du mari de statuer si elle dois mourir ou pas
mais certes ALLAH aime ceux qui pardonnent

SAlam

7.Posté par militant le 05/09/2010 17:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

est-il possible d'avoir des sources et des liens crédibles confirmant les faits avancés dans l'article ?

la photo pour "sauver Sakineh" ne se trouve pas pour Atefeh
Rajabi ( http://www.stopchildexecutions.com/index.php?option=com_content&view=article&id=53&Itemid=58 )

on la trouve seulement en lien avec les sites qui dénoncent une manipulation mais sans citer de preuves... (comme alter info, des blogs ou même bella ciao)
où sont les liens pour montrer les photos originelles du magazine elle, de pétition de bhl et compagnie ?... serait-ce un hoax qui fait buzz ? les médias traditionnels n'ont pas le monopole du hoax ...

l'article est un copier coller de http://islamenfrance.fr/site/2010/08/27/la-manipulation-politico-mediatique-du-cas-%C2%AB-sakiney-mohammadi-ashtiani-%C2%BB/
l'article a été publié le même jour. qui a copié qui ? je ne connais pas ce site aussi je ne porterai aucun jugement dessus mis à part le fait que tous les articles semblent avoir été écrits par la même personne.

l'auteur parle d'une source sur diplomatie.gouv.fr qui fait référence. mais pourquoi ne pas donner la page exacte ? après avoir longtemps cherché, je n'ai pas trouvé trace de ces déclarations "officielles"concernant Jila Izadi .

je suis allé sur le site de l'ambassade d'iran sur paris. http://www.mfa.gov.ir/cms/cms/paris/fr/info/Iran8.html où je partage la colère de l'ambassadeur :

"Dans les communications, informations et prises de position des milieux politiques et médiatiques occidentaux relatives au procès de madame (Sakineh) Mohammadi (Ashtiyani), il n’est mentionné nulle part qu’elle avait participé au meurtre ; ces informations insistent uniquement sur le sujet d’adultère."

*note : "le prix du sang" est une compensation en argent.

de même, personne dans ces mêmes médias traditionnels ne dit qu'il y a un moratoire en Iran sur la lapidation. de plus :

" il est à noter que, dans le nouveau Code pénal islamique, qui est actuellement en examen au Parlement islamique, la lapidation n’existe pas."

Le 27 mai 2003, le Grand Ayatollah Naser Makarem Shirazi a émis un édit religieux qui impose aux juges de ne pas commander d'exécutions par lapidation. L'édit va dans le sens d’une élimination à terme de cette pratique controversée.

je conclurai en disant que s'il est décevant de voir des personnalités instrumentaliser à des fins politiques des causes qui ne devrait pas l'être (d'autant plus en manipulant les informations) il est encore plus décevant pour un militant comme moi de voir ceux qui luttent contre cette désinformation tomber dans les mêmes vices.
Remettons le débat dans un contexte sain et claire en nous attachant à une information approfondie et vérifiée, n'oublions pas l'esprit critique qui doit nous animer envers TOUTE information. et dénonçons tout manquement à cette logique, surtout lorsqu'il s'agit de thème aussi grave que celui de la lapidation, de la peine de mort ou de l'image d'un autre pays dans le monde (avec les conséquences que cela peut avoir.

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires