Conflits et guerres actuelles

Sadr City gazaisé



Dimanche 20 Avril 2008

Sadr City gazaisé
Bis repetita placent ! Le poète Horace ne se doutait sans doute pas qu'en inventant une telle expression, risquerait de rendre service, des siècles plus tard, aux esprits en mal de conquête : les Américains qui ont débarqué en Irak, voici cinq ans, avec dans leur sacoche de guerriers sans âmes, toute sorte de friandises empoisonnés, la liberté, la démocratie, la prospérité, se livrent en ce moment même à une expérience qui a un air de déjà vu. Expliquons-nous. Cette expérience consiste à charcuter Bagdad en quartier chiites et sunnites par le biais d'un mur en béton que l'Occupant érige au nom de la préservation de la sécurité de la Zone verte où il détient, prétexte subsidiaire, sa représentation diplomatique. Eh oui, vous avez deviné juste! Le manœuvre vise à isoler Sadre City, un peu à la manière de Gaza pour en punir les habitants par trop enclins ces temps-ci à en découdre avec l'Occupant. Le Porte-parole du Grand ayatollah Sistani, Abdel Mahdi al Karbalai, s'inquiète de ce que les centres de soin manquent d'équipements à Sadr City, que les denrées de première nécessité y commencent à faire défaut et que les gens craignent les bombardements américains à toutes les heures de la journée, mais il peut aussi s'inquiéter du fait que Bagdad comme, d'ailleurs, tout Irak est bel et bien en voie de désintégration. Ce mur que les Américains construisent avec une vitesse surprenante, la même vitesse avec laquelle ils avaient promis de reconstruire l'Irak libéré, cherche avant tout à mettre Maliki devant le fait accompli. Son gouvernement serait ainsi amené, sans le vouloir, à prolonger les hostilités avec les Sadristes, à s'épuiser dans les querelles de boutiquier, au risque de perdre définitivement le soutient du peuple. Et la pagaille qui s'ensuivrait, serait du pain béni pour l'Occupant ; Car comment abandonner l'Irak à son sort alors que non seulement les chiites et les sunnites mais aussi les chiites entre eux s'y détestent et s'y entretuent ? Mais cette question, nous la posons d'une autre manière : le premier ministre Maliki en qui les Irakiens ont jusqu'ici fait confiance, pour le succès duquel ils ont tout fait est-il prêt à vendre son âme au diable, à jouer le jeu des Américains, à leur offrir son pays sur un plateau d'or ?

http://french.irib.ir http://french.irib.ir



Dimanche 20 Avril 2008


Commentaires

1.Posté par MIJEON Amaury le 20/04/2008 12:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tout simplement que tous les opposants aux régimes des pays indépendants du système mondial,sont des bras télescopique pour accomplir les plans de l'élite américaine.

Maliki a rejoint le cercle intime de Bush,Clinton et les autres!

Le bourbier américain est volontaire car il permet de détruire la carte du Moyen-Orient et d'entamer la fin des nations arabes.

Ceci étant une étape importante du projet du nouvel ordre mondial,avec pour dénouement la destruction des états et conclusion,
la création des pôles administratifs régionaux.

Déjà l'Europe est en marche avec l'adoption d'une constitution européenne adoptée par des députés malfrats,
dans un comportement anti-souverain!
Le peuple avait dit non,
mais l'élite considère le peuple comme un idiot,
et à fait adopter sa "loi" comme il l'entant!
Au mépris de la majorité!

Voila le même principe qui se produit au Moyen-Orient,
mais de manière meurtrière!

Bientôt sera visé la Syrie,
mais d'abord il faut parier sur l'Iran.

Le Liban est en phase.

Mais jusqu'à quand cela va se poursuivre?

La Tour De Babel!






VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires