Conflits et guerres actuelles

Sadr City, cible des raids US



Samedi 3 Mai 2008

Commencé, dès mercredi, les raids de l'aviation américaine se poursuivent toujours contre Sadr City, faisant plusieurs victimes et blessés dont des femmes et enfants. Les opérations américaines qui ont été menées sous prétexte de contrer l'armée de Mahdi, sont à l'origine des atrocités indescriptibles dans cette agglomération de Bagdd. Au moins 925 Irakiens ont trouvé la mort et 2.605 autres ont été blessés, d'après les sources irakiennes. La poursuite des raids aériens et le bouclage de Sadr City par les forces américaines y sont responsables des conditions ô combien intenables. Il y a quelques temps, les forces américaines ont lancé des travaux de construction d'un mur en béton autour de Sadr City, ce qui rappelle aux mémoires, les exactions et les crimes du régime sioniste à l'encontre des Palestiniens à Gaza. Des dizaines de personnes périssent, chaque jour, à Sadr City, alors que les médias occidentaux se sont murés dans un silence de mort. Entre temps, ce qui mérite réflexion c'est la liberté d'action des forces américaines de procéder à toute sorte d'acte de violence contre les civils irakiens notamment dans un des quartiers chiites de la capitale. Les Irakiens attendent du gouvernement de Nouri al-Maliki de ne pas rester les bras croisés devant de telles démarches répressives de l'armée américaine contre ceux qui ont la seule faute de récuser l'occupation de leur pays. Sadr City constitue l'une des plus importantes bases sociales et traditionnelles du parti Sadr. Déjà, sous le régime de Saddam Hussein aussi, il a été la cible des répressions des agents de renseignements et de sécurité baathistes. Ce qui caractérise et distingue les partisans de Sadr, c'est leur opposition franche et manifeste contre l'occupation tandis que le parti Sadr a soutenu le processus politique irakien et le gouvernement de Maliki. La suspension, pour une période de 6 mois, des activités de l'armée d'al-Mahdi et sa prolongation, d'ailleurs, témoigne de sa bonne foi de voir aboutir le processus politique irakien. Cependant, la nature anti-occupation de ce parti a toujours causé le mécontentement des forces anglo-américaines. D'où leurs efforts de l'isoler, tout en l'accusant de s'opposer au gouvernement. Les événements du mois dernier à Bassora, avec en filigrane des sabotages et de faux rapports divulgués par les occupants, ne visaient qu'à ternir l'image de ce groupe. Et qu'est-ce qu'ils font aujourd'hui, les responsables américains ? A travers des campagnes d'intoxication contre les sadristes, et les restrictions qui leur sont imposées, les occupant ont créé un climat de méfiance au sein des groupes politiques et du gouvernement irakiens envers le parti Sadr. Quoi qu'il en soit, ce qui se passe à Sadr City est une tragédie humaine, au sens littéral du mot, devant laquelle ni le gouvernement irakien ni les instances internationales ne doivent rester silencieux


Samedi 3 Mai 2008

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires