Politique Nationale/Internationale

SYSTEME BELGO-WALLON, UNE POURRITURE SANS FIN !



Jeudi 8 Juin 2017

SYSTEME BELGO-WALLON, UNE POURRITURE SANS FIN !
# LA REPUBLIQUE D’EUROPE/
SYSTEME BELGO-WALLON, UNE POURRITURE SANS FIN ! (I) :
LE CAS DE SOWALFIN (SOCIETE WALLONNE DE FINANCEMENT ET DE GARANTIE DES PME)
 
LM/ LA REPUBLIQUE D’EUROPE/ 2017 06 08/
 
Un système maffieux – QUE JE DENONÇAIS DEJA EN 1982-1999 DANS UN
SILENCE ASSOURDISSANT (y compris concernant les procès que m’a
organisé la maffia politico-judiciaire du PS et que j’ai tous gagnés)
– a mis la Belgique, et particulièrement la Wallonie et Bruxelles à
l’encan. Tout cela avec un gaspillage éhonté, dans un pays en crise
écomonique, avec un chômage de masse, où l’on met précisément des PME
en faillite chaque jour pour quelques centaines d’euros …
 
Voici le cas de la SOWALFIN : la SRIW (Société régionale
d’investissement de Wallonie), société d’émanation publique financée
avec de l’argent public, est actionnaire de la Sowalfin aux côtés de
la Région wallonne. Le patron de la SRIW, Olivier Vanderijst a son mot
à dire dans les organes de gestion de la Sowalfin. Il y « jouerait le
rôle de "missi dominici" d’Elio Di Rupo (le boss du PS, ex premier
ministre fédéral) dans certaines structures publiques et parapubliques
wallonnes ».
 
UN PLAFOND DE 302 500 EUROS BRUT PAR AN A ETE FIXE POUR LES DIRIGEANTS
DE SOCIETES FILIALES D’INTERCOMMUNALES (ET ON OSE PARLER DE
MORALISATION ET DE LIMITATIONS)
 
On peut lire ce jour dans La Libre (avec laquelle je suis en désaccord
fondamental sur les positions atlantistes mais qui en matière de
scandales fait un travail salutaire) :
 
Extrait :
« Il faut se pincer fort pour y croire. Les membres du comité de
direction de la Sowalfin (Société wallonne de financement et de
garantie des PME), basée à Liège, ne semblent pas avoir été émus par
la chasse aux petits et gros avantages qui a suivi l’affaire Publifin.
En effet, ils ont demandé une augmentation de leur salaire auprès du
gouvernement wallon. Le contexte : comme suite aux déballages sur les
rémunérations au sein de l’intercommunale Publifin et de sa filiale
Nethys, le gouvernement wallon avait adopté fin avril une batterie de
mesures afin de moraliser la vie publique. En particulier, un plafond
de 302 500 euros brut par an a été fixé pour les dirigeants de
sociétés filiales d’intercommunales dans des secteurs hautement
concurrentiels. C’est naturellement Stéphane Moreau, patron de Nethys,
qui était visé. Mais, au sein de la Sowalfin, également concernée par
la nouvelle règle, les salaires des quatre directeurs n’arrivent pas à
ce plafond. Ils ont donc réclamé à la Région wallonne, l’actionnaire
principal de la Sowalfin, le droit d’atteindre également ce plafond
doré de 302 500 euros par an. Les rémunérations actuelles au sein du
comité de direction sont d’environ 250 000 euros brut par an, tout
compris. »
 
* Lire sur LLB :
http://www.lalibre.be/actu/politique-belge/a-la-sowalfin-les-directeurs-reclament-302-500-euros-par-an-59383654cd702b5fbf0651fd
 
4 PARTIS ET UNE SEULE COMBINE !
 
Photo :
les profiteurs et prébendiers de SOWALFI ;
Jean-Pierre Di Bartolomeo (étiqueté PS - sic) [au centre sur la photo
d'illustration], président du comité de direction,
Anne Vereecke (CDH – démocrate-chrétien) [à droite sur la photo
d'illustration] et Bernard Liébin (MR - libéral) [à gauche sur la
photo d'illustration], car la combinazione est évidemment multiparti,
Bernard Liébin est bien connu de nos lecteurs, dit La Libre : « Ce
libéral avait dû renoncer à ses mandats politiques (de conseiller
communal et de conseiller provincial dans le Hainaut) à la demande du
président du MR Olivier Chastel, après que "La Libre" avait détaillé
la liste de ses multiples casquettes dans plusieurs entreprises
privées et sociétés publiques. Après cet épisode, le voici qui
réclame, avec ses collègues, une augmentation de salaire de 50 000
euros par an environ ».
Le quatrième directeur, Bernard Jehin (Ecolo, pas sur la photo, parti
donneur de leçons de probité), « n’en profiterait pas car il prend sa
retraite cette semaine justement ». MAIS il touchait donc bien les
250.000 euros annuels.
 
LUC MICHEL/ LA REPUBLIQUE D’EUROPE/
PCN Wallonie-Bruxelles
 
* Venez liker la page officielle de
LA REPUBLIQUE D’EUROPE, la page officielle d’information
du PCN Wallonie-Bruxelles …
https://www.facebook.com/la.Republique.d.Europe/
___________________________
 
ALLEZ LIKER LES PAGES MEDIAS DU PCN :
* PCN-SPO (Service de Presse du PCN)
https://www.facebook.com/PCN.NCP.press.office/
* PCN-TV (Télévision communautaire du PCN)
https://www.facebook.com/PCN.NCP.TV/
 

SYSTEME BELGO-WALLON, UNE POURRITURE SANS FIN ! (II

# LA REPUBLIQUE D’EUROPE/
SYSTEME BELGO-WALLON, UNE POURRITURE SANS FIN ! (II) : PRES DE 600 000
EUROS PAR AN POUR JEAN-SEBASTIEN BELLE EX-CHEF DE CABINET DU MINISTRE
WALLON DE L’ECONOMIE, JEAN-CLAUDE MARCOURT (PS)
 
 
 
KH/ LA REPUBLIQUE D’EUROPE/ 2017 06 08/
 
 
 
Un système maffieux – QUE LUC MICHEL DENONÇAIS DEJA EN 1982-1999 DANS
UN SILENCE ASSOURDISSANT (y compris concernant les procès que lui a
organisé la maffia politico-judiciaire du PS et qu’il a tous gagnés) –
a mis la Belgique, et particulièrement la Wallonie et Bruxelles à
l’encan. Tout cela avec un gaspillage éhonté, dans un pays en crise
écomonique, avec un chômage de masse, où l’on met précisément des PME
en faillite chaque jour pour quelques centaines d’euros …
 
 
 
Voici le cas de Jean-Sébastien Belle l’ex-chef de cabinet du ministre
wallon de l’Economie, Jean-Claude Marcourt (PS) …
 
 
 
LA BELLE VIE DE J.P. BELLE : 500.000 A 600.000 EUROS DE REVENUS
ANNUELS (SANS OUBLIER LES CONFLITS D’INTERET)
 
 
 
Que révèle La Libre :
 
Extrait : « Jean-Sébastien Belle est à la FN Herstal, à la Sowalfin
(voir l’article de Luc MICHEL), dans un invest, dans une banque…
Jean-Sébastien Belle est l’ex-chef de cabinet du ministre wallon de
l’Economie, Jean-Claude Marcourt (PS). C’est aussi et surtout un
technicien qui, au fil de sa carrière, a réussi à bien se placer dans
une série d’organismes publics et privés. Nous avions déjà eu
l’occasion d’écrire à son sujet et de nous interroger sur de
potentiels conflits d’intérêts le concernant : ses multiples
casquettes l’amènent par exemple à siéger en même temps comme
administrateur rémunéré à titre privé de la banque CPH tout en étant
président du conseil d’administration de la Sowalfin, la société
publique wallonne chargée d’aider les entreprises en cofinançant leurs
projets ou en intervenant en garantie. La foison de fonctions de
Jean-Sébastien Belle lui assure naturellement une confortable
rémunération. Selon nos informations, confirmées à bonne source, il
perçoit entre 500 000 et 600 000 euros par an. Cette fourchette
correspond au "coût société", c’est-à-dire à ce que les structures
privées et publiques qui recourent à ses services déboursent
concrètement à son sujet. »
 
 
 
* Lire sur LLB :
 
http://www.lalibre.be/actu/politique-belge/pres-de-600-000-euros-par-an-pour-l-ex-chef-de-cabinet-de-marcourt-58c1a51bcd705cd98dd8a542
 
 
 
Photo : Marcourt, le ministre complice et sa créature …
 
 
 
KH/ LA REPUBLIQUE D’EUROPE/
 
PCN Wallonie-Bruxelles
 
 
 
* Venez liker la page officielle de
 
LA REPUBLIQUE D’EUROPE, la page officielle d’information
 
du PCN Wallonie-Bruxelles …
 
https://www.facebook.com/la.Republique.d.Europe/
 


Jeudi 8 Juin 2017


Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires