ALTER INFO

SS (Soldats Sionistes) : son « Meilleur Ami » pour Traquer, Harasser, Attaquer les Palestiniens: Le Chien – Brigade Canine Oketz K9


Dans la même rubrique:
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 13:05 Formidable reprise économique aux USA

Jeudi 8 Décembre 2016 - 12:40 Fidel et le Che : deux politiques différentes


Le chien est, dit-on, le «meilleur ami de l'homme». Mais dans le cas de la brigade canine sioniste Oketz K9 c'est le «meilleur ami du tueur».


Sirine@yahoo.fr
Lundi 21 Janvier 2008

SS (Soldats Sionistes) : son « Meilleur Ami » pour Traquer, Harasser, Attaquer les Palestiniens: Le Chien – Brigade Canine Oketz K9

Brigade Canine Sioniste Oketz K9

Ce n'est pas une nouveauté chez les SS (Soldats Sionistes*) d'utiliser les chiens contre la population palestinienne. La première brigade canine a été crée à l'époque de la Haganah (groupe terroriste, ancêtre de l'armée des SS) en 1939 pour assurer un périmètre de sécurité autour des colonies illégalement installées en Palestine.

Mais c'est surtout depuis la deuxième Intifada que cette brigade canine a été réorganisée, modernisée et développée. Actuellement presque toute opération de traque, arrestation, assassinat de palestiniens se fait avec l'aide d'un maître chien SS d'Oketz et de son chien, fidèle compagnon du SS dans l'accomplissement de sa cruelle et sadique besogne. Pour la seule année 2006, les SS et leurs chiens d'Oketz ont participé à plus de 4000 opérations.

Le chien est supposé être le « meilleur ami de l'homme », dans le cas d' Oketz c'est le « meilleur ami du tueur ». Les soldats évoluent en compagnie de leurs chiens et suivent un entraînement de 18 mois ensemble avant d'être déployés sur le terrain. A la fin de leurs 3 ans de service dans l'armée, les SS sont autorisés à emmener leur chien chez eux.

La base Oketz, située près de Modi'in, une colonie sioniste située près de la ligne verte de 1967, mais qui depuis peu s'est étendue en Cisjordanie occupée, est un camp d'entraînement connu sous le nom d'Adam. Au sommet d'une colline ventée se trouvent les chenils. Chaque bloc au sein d'un chenil est dévolu à une race particulière de chien. 4 races de chiens sont utilisées par les SS, chacune d'entre elles ayant une spécialisation : chercher et secourir, attaquer, détecter des explosifs, chasse à l'homme.

L'histoire officielle de l'utilisation des chiens dans l'armée SS a commencé en 1939, quand les vétérinaires, le Dc Minze et le Professeur Rudolphina, se sont installés au Nord de Haïfa à Kiryat Motzkin, et on crée une organisation pour entraîner des chiens pour la Haganah. En 1948, après l'établissement de l'entité coloniale sioniste sur les terres volées aux palestiniens avec la complicité des Nations Unies et ce en violation flagrante de sa Charte reconnaissant le Droit des Peuples à disposer d'eux-mêmes, la brigade a rejoint l'armée SS et a installé sa base dans Kiryat Haim. En 1954, la brigade a été dissoute pour être rétablie 20 ans plus tard sous le commandement en chef de l'Infanterie.

En 1988, la brigade a participé à l'opération menée par l'armée SS au nom de code « Bleue et Marron » au Sud Liban lancée pour détruire les quartiers généraux souterrains du FPLP (Front Populaire de Liberation de la Palestine) dirigé par Ahmed Jibril, dans une zone montagneuse située à environ 20 Km au Sud de Beyrouth. Ont participé aux opérations outre plusieurs chiens d'Oketz K9 des soldats SS de l'unité d'élite Golani et des commandos de la marine sioniste. C'est lors de cette opération que le public sioniste a fait connaissance avec le « meilleur ami du tueur » SS, la brigade canine Oketz K9.

Depuis cette opération d'envergure, la brigade s'est développée et le choix dans la sélection canine par les SS s'est perfectionné. Employant d'abord pour leurs sales besognes des Rotwellers, ces derniers ont été jugés trop lent et remplacés par des Bergers Belges connus aussi sous le nom de Malinols. Ces chiens sont achetés principalement en Europe (Merci aux éleveurs européens qui se rendent complices des crimes de guerre des SS, mais savent –t-ils seulement à quoi servent leurs chiens !) à un prix variant entre 2000 et 5000 euros. Ces chiens sont connus pour être des chiens « travailleurs » et dressés pour agir comme de véritables « soldats à quatre pattes. »

Pour les soldats SS qui veulent intégrer la brigade canine, l'entraînement pour devenir un bon maître chien tueur est aussi très dur. Ne devient pas maître chien tueur qui veut. La brigade Oketz fonctionne comme sous traitant de l'armée SS et répond à la demande dés qu'un appel est reçu pour fournir chien et maître chien tueur.

Une moyenne de 12 chiens sont quotidiennement envoyés en « mission » dans les territoires occupés de Gaza et Cisjordanie et aussi sur le front Nord en bordure de la frontière avec le Liban. Il n'y a pas que des maîtres chiens tueurs au sein de la brigade Oketz. L'armée SS étant « réputée » pour son attachement à l'égalité des sexes, des maîtresses chiens tueuses en font également partie depuis 2004, c'est le ministre de la défense de l'époque, Shaoul Mofaz, - actuellement ministre des transports et partisan d'une offensive pour liquider la résistance du Hamas à Gaza - qui a autorisé leur intégration à Oketz. La plupart d'entre elles d'ailleurs sont en service aux points de contrôle qui quadrillent la Cisjordanie occupée et utilisent les chiens pour fouiller, harasser, humilier les civils palestinien(ne)s qui veulent passer pour se rendre à leur travail, à l'école, à l'hôpital…

Le slogan de la brigade canine c'est « En Ligne de Front » car les chiens sont utilisés comme première vague d'assaut lors d'opérations d'arrestations grâce surtout à leur très grande rapidité. Les chiens marchent toujours devant les SS. Les chiens portent autour du cou un émetteur récepteur qui leur permet de recevoir les ordres de leurs maîtres tueurs qui interviennent à distance lorsqu'ils entendent les aboiements des soldats à quatre pattes. C'est souvent que des civils palestiniens, parmi eux des enfants, des femmes, sont victimes de l'assaut du meilleur ami du tueur sioniste, occasionnant des blessures graves dues à de profondes morsures, comme l'a rapporté et dénoncé le journaliste israélien Gideon Levy dans des articles publiés dans le quotidien en ligne Haaretz.

Selon un témoignage de l'un de ces SS d'Oketz prénommé Guy, dans un article du JPost du 22/12/07, « la décharge d'adrénaline qu'il reçoit au moment ou son chien aboie lui envoie des secousses partout dans le corps ». Il n'est pas précisé dans quelle partie du corps, mais soyez assuré qu'il prend son pied !

L'armée SS, devenue une spécialiste des conflits de « basse intensité », des guerres asymétriques en zone urbaine densément peuplée – elle vend d'ailleurs son savoir faire à de nombreuses armées étrangères – a de plus en plus recours à Oketz. Pendant la première guerre du Liban, Oketz accompagnait l'unité d'élite SS Golani et les parachutistes pour essayer de débusquer les résistants du Hezbollah dans leurs bunkers souterrains ainsi que leurs caches d'armes.

La guerre menée par les soldats à quatre pattes est relativement coûteuse pour eux, et ce n'est vraiment pas une « vie de chien ». En première ligne, ils servent de cible pour les balles de la résistance à la place de leurs maîtres, permettant à ces derniers de tuer de sang froid, en achevant des résistants palestiniens blessés, des crimes de guerre. Ces chiens, serviteurs dociles de l'entité sioniste dans sa guerre d'extermination du peuple palestinien, ont le droit à une sépulture décente à la base de l'armée de l'air à Sirkin près de Petah Tikva. Cependant, ils pourront bientôt être enterrés à la base d'Oketz d'Adam, afin que leurs maîtres et maîtresses tueurs puissent venir verser quelques larmes sur leurs tombes, aidant ainsi ces derniers à suivre leur rituel sioniste préféré : « Je Tue, Je Pleure ».

Sur l'une des pierres tombales on peut lire : « marchez doucement car ici c'est l'endroit où repose des soldats israéliens ». Les SS (Soldats Sionistes) accordent plus d'humanité à leurs chiens qu'aux palestiniens qu'ils traquent, attaquent, harassent, torturent et tuent de sang froid.

Source de certaines informations : Jpost on line 22/12/07

*SS Soldats Sionistes

Pendant longtemps j'ai hésité à utiliser ce qualificatif, mais, aujourd'hui, l'information que j'ai sur les crimes de guerre et crimes contre l'humanité commis par l'armée israélienne contre la population palestinienne ne me fait plus hésiter une seule seconde. Actuellement même, alors que j'écris ces lignes, la preuve nous l'avons devant nos yeux, sur nos écrans d'ordinateurs: le blocus total de toute la population palestinienne à Gaza et des attaques incessantes menées contre elle, enfermement que j'ai déjà décrit comme le Ghetto de Gaza et que j'ai comparé à celui de Varsovie au début de la seconde guerre mondiale jusqu'en 1941.

L'armée des SS (Soldats Sionistes) bénéficient en plus d'une puissance de feu que n'avait pas l'armée nazie – équipements de haute technologie, avions US dernier modèle, qui feraient pâlir d'envie les pilotes de la Luftwaffe, hélicoptères, tanks hyper blindés, missiles désintégrants, du type « four crématoire tout en un ». Mais elle a aussi des bombes atomiques pour menacer en permanence ses voisins, une force de frappe nucléaire également utilisée politiquement comme moyen de pression contre les grandes puissances qui sont maintenant à la botte des sionistes y compris la première puissance mondiale militaire, les Etats-Unis. Elle a à sa disposition, des tortionnaires du Shin Bet, et les siens propres, qui ont bénéficié des avancées des recherches sur l'homme dans le domaine psychologique, physiologique, chimique, leur permettant d'utiliser des méthodes de torture très raffinées, ne laissant pas de trace, et dont les américains se sont inspirés à Guantanamo, Abu Graib et ailleurs. Elle dispose aussi de tout un service de propagande, que Goebbels envierait lui aussi, en quelque sorte une cinquième colonne, avec tout un réseau d'agents d'influence disséminés aux quatre coin du globe, et qui, manipulant cyniquement et honteusement les horribles crimes de génocide commis par les nazis contre les juifs, font taire toute critique des atrocités commises par le régime sioniste avec le mot incantatoire d' »antisémitisme ». Enfin, elle dispose d'un réseau armé mafieux d'agents secrets, le Mossad, qui n'hésite pas à violer la souveraineté des Etats pour kidnapper, faire disparaître, assassiner quiconque est considéré comme une « menace » pour l'entité sioniste.

De même qu'à l'époque il fallait s'opposer au Nazisme, un devoir pour chacun d'entre nous, de même aujourd'hui il faut s'opposer au Sionisme. Il en va de l'avenir de l'Humanité et de l'Humain qui est en chacun de nous, étincelle sacrée enfouie en chacun d'entre nous.

Sur la situation à Gaza, un article de la journaliste Suisse Sylvia Cattori

Torture des détenus palestiniens

Israel et violations des droits de l'homme

Dimanche 20 Janvier 2008
Myriam Abraham

http://www.planetenonviolence.org/ http://www.planetenonviolence.org/



Lundi 21 Janvier 2008

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires