PRESSE ET MEDIAS

SARKOZY CONVOQUE ET MENACE LE DIRECTEUR DU « MONDE » POUR L’OBLIGER À SE VENDRE À SES AMIS


Dans la même rubrique:
< >

Mardi 29 Novembre 2016 - 08:00 LIVRE: Le Manifeste de la Raison Objective



Le Canard Enchaîné
Mercredi 16 Juin 2010

SARKOZY CONVOQUE ET MENACE LE DIRECTEUR DU « MONDE » POUR L’OBLIGER À SE VENDRE À SES AMIS
Pendant ce temps là, nos amis faux-culs de RSF hurlent contre le « dictateur » Chavez qui a osé porter plainte contre un journal qui appelait l’armée à faire un coup d’état contre lui… par contre, la mainmise totale de Sarkozy sur les grands médias français, l’asservissement de la presse à ses intérêts électoralistes, cela ne dérange aucun de nos grands « postilloneurs professionnels »…
[Jean-Luc Porquet - Le Canard Enchaîné - 16/06/2010]
Dans une démocratie irréprochable, jamais un président n’aurait osé faire ça. Et s’il l’avait fait, de toute part auraient jailli des cris indignés. Un président n’a pas à se mêler des affaires de presse. Il n’a pas à appeler au téléphone le directeur du quotidien dit « de référence », puis à le convoquer à l’ Elysée, pour le menacer sous prétexte de sauver son journal. C’est pourtant la fine manoeuvre à laquelle vient de se livrer Sarkozy avec «Le Monde ».
Ce journal existe depuis 1944. Il a longtemps été, et il l’est encore en partie, l’honneur de la presse française: il est – « Le Canard » mis à part -le seul dont la rédaction ait voix au chapitre. Par l’intermédiaire de la Société des rédacteurs associée aux sociétés de personnels, ses journalistes possèdent la minorité de blocage. Ils disposent d’un droit de regard sur la gestion de l’entreprise. Et d’un droit de veto sur le choix du directeur.
Mais « Le Monde» est aujourd’hui au bord du dépôt de bilan. On n’entrera pas ici dans les détails, on ne racontera pas la gestion calamiteuse qui, depuis vingt-cinq ans, ra mené au bord du gouffre, les crises à répétition, la dette qui gonfle, etc. Il suffit de savoir qu’il a perdu 2 millions d’euros par mois en 2009, qu’il a besoin de 10 millions d’euros immédiatement sous peine de cessation de paiement dès juillet. Et qu’il est couvert de dettes, 69rnillions d’ORA (obligations remboursables en actions) et 25 millions empruntés à la BNP. Du coup, il est à vendre, et vite.
Quatre acheteurs s’étaient mis sur les rangs: l’Italien Benedetti, qui édite« L’Espresso », s’est retiré, L’Espagnol Prisa, qui édite le quotidien de gauche « El Pais », se tâterait encore. Restent, pour l’instant, d’un côté Claude Perdriel avec son groupe « Le Nouvel Observateur»; de l’autre l’homme d’affaires Pierre Sergé, associé avec le banquier Matthieu Pigasse et Xavier Niel, le fondateur de Free. Mais voilà que mercredi 9 juin, en pleine discussion, surgit à la surprise générale un troisième larron, l’opérateur Orange, dont l’Etat est le premier actionnaire et que dirige aujourd’hui Stéphane Richard, ancien directeur de cabinet de Christine Lagarde, un obligé de Sarkozy,
Et comme c’est bizarre, le jour même, le même Sarkozy convoque à l’Elysée Eric Fottorino, le directeur du «Monde ». Dix jours auparavant. il lui avait déjà passé un coup de fil pour lui expliquer que le trio Bergé-Pigasse-Niel, il n’en veut absolument pas. Ce dernier n’at- il pas le toupet de financer deux sites Intemet antisarkozystes. Mediapart et Bakchich? Comme Xavier Niel a commencé à faire fortune avec le Minitel rose, le très délicat Sarkoly en parle à Fottorino comme de « homme du peep-show ». C’est Bigard qui doit se marrer.
Ce mercredi-là, à l’Elysée, Sarkozy revient à la charge, déconseillant à Fottorino de vendre « Le Monde» à ce « drôle d’attelage ». Et de se livrer carrément à un chantage: si ce trio l’ emportait, alors l’Etat renoncerait à apparier, via la Caisse des dépôts et consignations, les 20 millions d’euros qu’il s’apprête à lâcher pour participer au sauvetage de l’imprimerie du « Monde» en pleine débâcle. Ça, c’est du brutal. Ça, c’est de « l’Etat irréprochable » : celui que nous a promis Sarkozy.
Dans cet Etat-là, on ne peut rien reprocher au Président. Il se croit tout permis. Il se permet tout. Personne ou presque ne moufte: silence ébouriffant des partis, des philosophes autoproclamés, des postillonneurs professionnels, des lanceurs de grands débats bidons. Sarkozy a déjà à sa botte les directions de TF1, du « Figaro », d’Europe 1, du « JDD », etc. Il a aidé à imposer le milliardaire Bernard Arnault à la tête des « Echos ». Il a fait en sorte, par l’entremise de son fidèle Guéant, que le moribond « France-Soir» atterrisse dans les mains d’un opaque oligarque russe. Il a nommé à la tête de Radio France deux joyeux zigues ennemis des humoristes qui ne rigolent pas dans le sens du poil. Il va bientôt désigner le patron de France Télévisions. Complétez la liste (avec « Le Parisien », peut-être ?) …
Bref, ça se voit comme le nez au milieu de la figure: Sarkozy prépare à sa manière le terrain pour sa réélection de 2012.

Pour lui, un bon média est un média aux ordres. Qu’en démocratie la presse soit un contre-pouvoir: impensable! Qu’une rédaction soit indépendante: intolérable ! Que les journalistes du « Monde », qui ont eu le toupet d’évincer en 2007 son bon ami Alain Minc, alors président du conseil de surveillance, décident aujourd’hui de choisir à qui ils vont confier leur journal: bolchevik!

Et pourtant, ceux-ci le savent, c’est la dernière fois qu’ils peuvent encore exercer cc pouvoir, puisqu’une fois le journal vendu la minorité de blocage leur échappera (ils ne seront plus actionnaires majoritaires).
Si Sarkozy voulait se les mettre à dos et les pousser à choisir le trio Bergé-Pigasse-Niel, il n’aurait pas agi autrement. S’il veut, en intervenant sur la désignation du repreneur du « Monde », réussir le même coup qu’avec France Inter, où désormais toutes les décisions de Val et Hees apparaissent comme téléguidées par le pouvoir, c’est bien parti. Et s’il rêve d’une rédaction aux ordres, il risque d’être déçu. Car si les entreprises de presse sont fragiles et tombent souvent sous le coup des puissances d’argent (ou du pouvoir politique), nombre de journalistes, eux, ont ceci de curieux : la liberté d’expression, ils n’y sont pas complètement indifférents …

http://libertesinternets.wordpress.com/2010/06/16/sarkozy-convoque-et-menace-le-directeur-du-monde-pour-lobliger-a-se-vendre-a-ses-amis/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+wordpress%2FxTBZ+%28Revue+de+Web+%3A+Libertes+%26+Internet http://libertesinternets.wordpress.com/2010/06/16/sarkozy-convoque-et-menace-le-directeur-du-monde-pour-lobliger-a-se-vendre-a-ses-amis/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+wordpress%2FxTBZ+%28Revue+de+Web+%3A+Libertes+%26+Internet



Mercredi 16 Juin 2010


Commentaires

1.Posté par pistache le 16/06/2010 16:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

décidement ce type ,soi disant chef d'état français a tout les défauts ; menteur , cupide , magouilleur , hargneux comme un rocké , sournois , et maintenant maitre chanteur ! la totale quoi ! je souhaite bien du plaisir aux médias ; leur boulot va se transformer en calvaire et ils vont devenir inutile faute d'avoir des vérités à nous dire ; heureusement qu'il reste des médias indépendants et des sites intérréssants ;

2.Posté par sam le 16/06/2010 17:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pauvre journaliste et le droit d'éxpression vous vous battez pas ! ont vous mais a l'amende et sans rebellion, hé bien les journaliste de cette nouvelle génération qui travaille sur des gros titre, sont vide a l'intérieur pourtant les sujet sont nombreux pour faire tomber le petit nicolas, ils y avait une époque ou l'état avait peur des journalistes tellement ils était vaillant.
Ils resteras aux journaliste de couvrir les vacances du petit nicolas en maillot de bain bleu blanc rouge !
Bravo les journaliste militant de OK magazine !

3.Posté par Arthur Gohin le 16/06/2010 17:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Avec Sarko & Cie, "Le Monde" va tomber au niveau du "Figaro". Et le contribuable payera les déficits.
C'était déjà pas jojo...

4.Posté par Michele le 16/06/2010 17:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les hommes sont ils devenus des lavettes, peureux et incapables de s'affirmer, c'est à croire, minable !!
Les hommes sont ils tous devenus des couilles molles ?
Quand un chien est enragé, il faut le piquer !

5.Posté par amazigh Kbile le 16/06/2010 18:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pffff après ça vient donner des leçons de morale..

6.Posté par BD le 16/06/2010 18:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je ne comprend pas pourquoi les journaux ne sont pas indépendants et doivent etre achetés par des banquiers,des milliardaires,des personnes à la solde du pouvoir.Dans ces conditions,il n' y aura jamais de liberté d'expression.

7.Posté par waddle le 16/06/2010 18:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est du cirque tout ça...
Il semble que le canard enchaîné fasse partie "des amis" comme tous les autres... Dans la série faux opposants politiques ils semblent être champions du monde !
Toutes ces méthodes vues et revues en URSS...
Dans une démocratie "digne de ce nom", comme vous dîtes, un journal d'opposition ne ferait pas des blagues à deux balles mais sortirait la vérité, à savoir l'influence de la franc maçonnerie -entre autres- qui semble tenir toute la politique, les affaires, la justice, l'éducation, l'armée, la police et permet à tout ce petit monde de poursuivre comme si de rien était.
C'est pas des blagues qu'il faut, c'est de l'investigation. Trouvez-vous normal que de simples citoyens qui ont autre chose à faire s'impliquent pour chercher des réseaux en tous genres, pour démontrer les scandales dans tous les domaines...
Arrêtez de faire les faux opposants. D'ailleurs si vous êtes un minimum en démocratie, sortez les vraies infos sur l'Iran par exemple mais surtout sur toutes les sociétés occultes qui nous pourrissent la vie...
Quant à l'appartenance aux dits services à nombre de ces journalistes, je n'en dirai pas plus car dans notre belle démocratie il n'est pas simple de s'exprimer comme on le souhaite...
Continuez vos blagues carambar, plus personne n'est dupe, elles n'intéressent que des fumeurs de cannabis attardés...

8.Posté par gert le 16/06/2010 19:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

De Le Monde ou de Sarkozy, je ne vois pas de difference: Ils bossent pour l'ordre imperialiste. Quant aux gens qui se battent pour reprendre c'est la meme chose. Quelle que soit l'issue cela ne changera rien a la philosophie, seules quelques querelles personnelles font la difference.

9.Posté par Abelkader DEHBI le 17/06/2010 00:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour une fois que le "Canard Enchaîné" essaye de prendre les enfants du bon Dieu pour des canards sauvages, on ne va pas se laisser faire. A moins qu'il ne confonde le terne quotidien "Le Monde" avec le prestigieux mensuel "Le Monde Diplomatique", ce qui est difficilement imaginable. - Ceci pour dire que la triste équipe éditoriale du quotidien "Le Monde" d'aujourd'hui, n'a plus rien à voir - et cela depuis la chute du mur de Berlin en 1989 - avec l'esprit du regretté Hubert Beuve-Méry. Et si tant est qu'il y règne encore un esprit quelconque, ce serait bien cet esprit plus que "politiquement correct" d'une droite petite bourgeoise, rongée par la malédiction de la misère qui frappe généralement les renégats de la politique et les apostats de la cléricature, au sens ou l'entendait Julien Benda, dans sa fameuse "Trahison des Clercs" - Car, passer en quelques années du statut de rédaction anti impérialiste à celui d'un pro sionisme méprisable qui ne rate pas une occasion de s'aligner, voir de communier avec les éternelles pleureuses des médias sionistes manipulant la Shoah et autres Holocaustes, constitue en effet une véritable trahison. - Mon pauvre Canard, serais-tu atteint à ton tour, comme le dit si bien La Fontaine, par ce mal mystérieux ?
« « Un mal qui répand la terreur,
Mal que le ciel en sa fureur
Inventa pour punir les crimes de la terre,
La peste (puisqu'il faut l'appeler par son nom),
Capable d'enrichir en un jour l'Achéron,
Faisait aux animaux la guerre.
Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés … » »
C’est à croire…

10.Posté par Bernard le 17/06/2010 05:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Faut-il défendre "Le monde"?... Dont les Minc, Colombanl ont fait le "quotidien de réfèrence" de la médiacratie française en matière de diffusion de la pensée unique sioniste et athéiste sous couvert de laïcité..Difficile de tomber plus bas !

Même le Diplo, dans le giron du groupe, Obamaniaque sous l'égide d'Halimi, rentre en douce dans le rang..

Les cuisines partisanes internes à la gente politicienne, comme les affrontements pour l'alternance à la mangeoire n'ont que peu d'intèrêt...

De la Marine au Facteur en passant par l'UMP du nabot politique, le Centre et le PS (parti Sioniste Sociétaliste dont l'horizon est le Veau d'or, la Reine de Sabbat et Sodome et Gomorrhe), tous s'entendent comme larrons en foire pour circonscrire les débats dans les limites des tabous athéo-sioniste...

Dans le domaine social, nos larrons circonscrivent le débat dans la meilleure manière de faire avaler la pilule de plus en plus amère de la régression généralisée à des citoyens formatés appelés à se démettre de leur pouvoir collectif pour cinq ans...

Non...L'appréhension poour et la restitution des faits et évènements aux citoyens, bref l'information, comme la démocratie sont encore à inventer...Elles passent par la désinfantilisation du citoyen pour le conduire à l'âge adulte d'un citoyen co-souverain.

Nous avons peut-être beaucoup à apprendre de la Révolution Bolivarienne et de Cuba...

11.Posté par Abelkader DEHBI le 17/06/2010 10:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ ---- Merci Bernard. Comme il était minuit un peu plus de minuit au moment où je rédigeais mon commentaire, je n'ai pas pu y mettre tout le "bien" que je pensais du "Monde". Vous venez de le faire autrement mieux que je ne l'aurais fait.

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires