ALTER INFO

SANS PAPIERS ou enjeux?!


Dans la même rubrique:
< >

Parler des sans papiers c’est provoquer en moi, douleurs, souffrances, chagrin et parfois des larmes ! N’est pas sans dire que j’ai écrit à maintes reprises à ce sujet mais je n’ai pas osé faire le premier pas pour publier ce que j’ai écrit. J’ai toujours trouvé cela imparfait. Aujourd’hui, c’est différent. C’est un ami qui m’a poussé à le faire suite à un commentaire publié à ce sujet sur alterinfo. « A partir du moment où c’est assez volumineux comme commentaire, il serait préférable de le publier comme article », m’a-t-il écrit, il y a un instant. Voici donc l’article que je dédie à tous les sans papiers.


ajaghvou@hotmail.fr
Samedi 17 Mars 2007

« ..j’ai décidé de disparaître de la scène politique et de m’occuper de mes peines. La providence a voulu que j’atterrisse chez cette nouvelle catégorie humaine appelée : Sans papiers!
J’ai décidé d’intégrer ce monde bizarre par curiosité. Par le temps, j’ai eu à découvrir une véritable organisation secrète qui manifestement, exerce au grand jour. C’est un véritable souk où le trafic fait penser à la mafia. On y trouve de tout : Le mariage blanc, le proxénétisme et le trafic de main-d’œuvre en passant pas la drogue et l’immigration clandestine. Les proxénètes et les trafiquants y amassent un argent fou en exploitant les personnes vulnérables dont les demandeurs d’asile. La majorité d’entre eux trouvait dans le mariage blanc une couverture légale pour échapper au refoulement. Un mariage conventionnel dans sa forme. Il est contracté dans des conditions légales par deux individus, mais pour des fins sociales ou financières. Le but recherché pour les sujets français, c’est le gain sous toutes ses formes. Pour l’étranger, c’est le séjour légal avec le droit au travail. Dans le fond c’est un mariage non, où partiellement consommé, qui tourne au drame dans la plupart des cas. On y négocie tout, y compris les éventuelles naissances. Chaque nouveau-né apporterait aux parents un certain nombre d’avantages sociaux. Il constitue un atout particulier pour les parents étrangers dans leurs démarches administratives. Ce qui est grave dans cette affaire est que ces étrangers sont parfois mariés et, ou ont des enfants dans leurs pays. Pour fournir le dossier exigé par l'administration, tels que le certificat de célibat ou l’acte de divorce, celui-ci doit faire recours à la falsification. Des documents sont vendus contre plusieurs centaines, voire plusieurs milliers d’euros.
Dans l’Internet des sites font circuler des conseils aux candidats à l’immigration en France et à l’acquisition de la nationalité française. On leur propose plusieurs marches à suivre en leur indiquant comment voyager en pirogue, se marier, étudier et y rester. Accoucher en France, rapprocher sa familial et obtenir l’asile homosexuel avec l’aide d’un consultant. En France, il suffit de se faire passer pour un homo pour gagner ses papiers. On peut demander l’asile en France en arguant qu’on risque une peine de prison. De nombreuses associations subventionnées militent pour l’accueil en France des homosexuels situés dans les pays où l’homosexualité est un délit puni. D’autres accueillent ces soi disant femmes libertines qui refusent de se soumettre aux traditions dont le port du voile !
Le concubinage est l’autre produit de forte demande dans cette zone franche. Il procure ce qui fait défaut dans le mariage blanc. Le but recherché chez les uns, outre la jouissance animalière, c'est d’avoir un enfant ou plus pour tirer profit des droits et des avantages sociaux. Pour les autres, l’objectif est de gagner le droit de résidence sur le sol français, auprès de leurs enfants qu’ils renient la plupart des cas. On peut imaginer la gravité de la situation qui en résulterait, surtout en matière de contentieux. J’ajoute qu’à cause de ces combines malsaines, des milliers de mères mènent une vie dramatique. Dans ce marché hebdomadaire de mercredi soir à la place des beaux-arts, le trafic de drogue et de chair humaine se fait au su et au vu de tous. C’est un réseau organisé qui donnerait des insomnies aux sociologues et politologues de par sa délicatesse et du savoir-faire de ses acteurs. Pour y accéder, il suffit d’apprendre le langage des trafiquants et interpréter leurs différentes méthodes évolutives. C’est une machine qui fonctionne exactement comme celles des réseaux occultes.
Pour le service d’un ouvrier, le proxénète touche une somme d’argent. Il est “ employé ” et rémunéré au cinquième de ce que perçoit son homologue inscrit au marché de l’emploi. Il touche sa paie partiellement et plusieurs mois en retard, en guise de garantie. L’employé travaille entre 70 et 90 heures par semaine. S'il est logé, il n’aurait droit qu’à quelques dizaines d’euros, outre des promesses mensongères d’être régularisé. Il arrive qu’à la fin, le malheureux “ sans papiers ” soit balancé à la police qui se chargerait de sa reconduite aux frontières après plusieurs années de galère.
Le cas d’Ali un maçon algérien marié et père de trois enfants. Voyant sa demande déboutée, il s’est accroché aux associations pour échapper à la décision de reconduite aux frontières. A la manifestation hebdomadaire de la place des Beaux-arts, il a fait la connaissance d’une femme, plus âgée que lui. En instance de divorce, cela semblait ne pas le gêner, ni elle apparemment. Le croyant célibataire, elle a accepté de se marier avec lui. Par suite, elle a intervenu auprès de ses parents qui l’ont recruté comme ouvrier à la ferme familiale.
Quelques mois plus tard, la jeune dame a découvert qu’elle a été dupée. Son jeune époux était marié et avait trois enfants. Malgré sa grossesse, elle n’a pas hésité à l'expulser de sa maison tout en continuant à travailler à la ferme sans contrepartie. Dans le même temps, celui-ci entretenait des relations intimes avec sa belle-sœur cadette mariée. Après plusieurs mois, la restauration de la grange terminée, notre maçon est arrêté puis expulsé, malgré la naissance de son second enfant. On peut imaginer la suite qui ne sera que tragique..
L’autre cas illustre bien l’hypocrisie de la politique française dans le domaine de l’emploi. Au cours de l’une de ces manifestations, j’ai fait la connaissance d’un certain Joël, jeune fonctionnaire de son état. Il prétendait être un fervent défendeur des droits de l’homme. Selon lui, tout être qui se respecte doit tout faire pour héberger et procurer du travail aux sans-papiers. Un jour, il m’a confié qu’il était à la recherche d’une personne de confiance à qui il confierait l’achèvement des travaux de sa maison de campagne.
- « Je dois partir en mission à l’étranger, m’annonce t-il. Je voudrais que tu me trouves un maçon et un peintre de confiance. »
Il ne m’était pas difficile de répondre à sa demande. Avant de partir en voyage, il s’est mis d’accord avec son maçon pour refaire sa maison de cent cinquante mètres carrés pour une maudite somme de 20.000 euros qu’il devrait lui verser dès son retour. Il lui a confié les clefs de la grange où il pouvait passer la nuit avec ses ouvriers, des tickets restaurant et une ligne de crédit chez un épicier. Pour les matériaux, il en avait une bonne réserve. Par mesure de précaution, il devait prendre ses dispositions lui et se collègues, car il ne leur serait pas permis de quitter la maison entre 08H et 18H.
Sa fille avait reçu l’instruction formelle de fermer la porte et de ne pas l’ouvrir entre ces heures. Au bout de sept mois de travail à la tâche, notre maçon a appris la mort tragique de son patron. En essayant de contacter sa fille, il a été arrêté en même temps que trois de ses camarades. Jugés coupables de faux et usage de faux et ils ont été reconduits aux frontières avec interdiction de séjour sur le sol français.
Un mois plus tard, Joël s’est manifesté en compagnie de la police! En osant lui rappeler ses obligations et son manquement à ses promesses, j’ai été menacé d’assignation en justice. Le jour même, j’ai été interpellé par la gendarmerie et une semaine plus tard, j’ai vu ma demande de régularisation rejetée. Devant moi, trente jours pour user de mon droit de recours qui en France, n’est qu’une brèche ouverte au chantage.
En effet, tout demandeur d’asile est considéré comme un agent potentiel des organisations occultes ou des renseignements généraux. Chacun est pesé selon son importance de frappe. Chaque cas dépend des renseignements mis à la disposition des instances concernés dont l’OFPRA qui travaille en étroite collaboration avec les renseignements généraux. J’étais donc sur mes gardes. C’est avec cet état d’esprit que j’ai rencontré un réfugié algérien qui activait au sein d’une ONG. J’ignorais qu’il me suivait depuis plusieurs semaines. En décidant de solliciter l’aide juridictionnel, il m’a proposé ses services.
- Ça te dirait de participer aux bonnes œuvres de notre association ? Ainsi tu expliqueras ton cas à notre président..
- Si je peux être utile, pourquoi pas, ai-je répondu ? Quelle serait donc ma mission ?
- C’est simple; tout en donnant des cours d’alphabétisation, tu traduiras des documents au profit de l’association. Quand tu auras tes papiers, tu pourras quitter la France avec nous en servant de traducteur..
Croyant avoir bien étudié la chose, j’ai donné mon accord de principe et je me suis lancé dans cette entreprise aux apparences caritatives. Un jour, alors que nous discutions des attentas de Madrid, le responsable de l’organisation a fait circuler une pétition que j’ai refusé de signer. Loin de savoir que c’était aussi un teste, celui-ci m’a invité à le rejoindre dans son bureau pour m’y expliquer. En discutant avec lui, j’ai appris que j’étais dans le collimateur des services des renseignements et que j’avais intérêt à collaborer avec eux si je tenais à être régularisé. Afin d’éviter la pègre, j’ai dû demander un peu de temps de réflexion.
Trois jours plus tard, j’ai pris le train vers Mulhouse où m’attendait un compagnon d’Emmaüs.. Trois ans plus tard, j’ai retrouvé mes oliviers et mes figuiers.. Aujourd’hui, je suis tout bonheur de me retrouver entre les êtres chers.. »
Laïd DOUANE


Samedi 17 Mars 2007


Commentaires

1.Posté par amine le 17/03/2007 18:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est une réalité qui n'est pas assez dénonce, la manipulation en tous genre dont font preuve les sans papiers par différents groupes mafieux.

2.Posté par MINOU99 le 18/03/2007 10:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L’OFPRA, PIEGE A RATS, ATTRAPE NIGAUD ET TRAQUENARD ?.
Officier de Protection (OFPRA), mon œil !!!!.
France TERRE D’ASILE, UNE HONTE ET UNE UTOPIE
OUI AU GISTI



Bravo pour cette article phare qui illustre parfaitement la complexité et la problématique des dures conditions de vie des sans papiers et qui met en exergue à quoi en sont réduits les déboutés du droit d’asile pour pouvoir subvenir à leurs besoins. Il met en exergue subtilement les affres de la misère, de la précarité que devront connaître les sans papiers dont certains connaîtront à coup sûr des mésaventures, mourront à petit feu et finiront par se suicider (plusieurs cas ont été enregistrés). D’autres devront prendre en patience leur mal pour faire face à un véritable parcours du combattant allant au delà de l’endurance physique des postulants.

Tout à fait d’accord avec cette analyse assez exhaustive Laid, ou je me permettrais d’ajouter que des paumés, des gens qui n’avaient aucune sécurité sociale, des sans papiers, des personnes en instance d’attente de leur statut de réfugié politique ou économique, des déboutés du droit d’asile devaient ou étaient obligés de faire la manche sur la voie publique, dans les bouches de métro et se faire soigner à l’hôpital le Kremlin Bicêtre. Ce milieu, je le connais assez bien et justement mon cher DOUANE, dès lors que tu connais parfaitement ce milieu mieux que quiconque y compris ceux qui ont du emprunter cette voie, tu étais donc très bien placé pour connaître les affres auxquels étaient confronté toute cette populace en attente d’un titre de séjour hypothétique alors que je tiens à dresser un réquisitoire virulent à l’encontre de l’OFPRA qui pratique une discrimination incompréhensible et que l’association France Terre d’asile n’est qu’un repaire de fumistes alors que cette association dont le but est d’accompagner les demandeurs d’asile, de les aider et de les héberger se contrefichait royalement des gens en détresse qui venaient les solliciter. Inutile de te dire que la situation était intenable pour les gens ne parlant pas français ou baragouinant tout juste quelques mots de politesse. Pas plus que cela.

Et je suis très heureux pour toi, que, finalement tu ais réussi à avoir un statut légal en France.
Je porte à ton aimable attention, mon cher DOUANE que l’OFPRA que les gens croient connaître à force d’être convoqué par ce qu’ils appellent l’officier de protection trie certains dossiers plus vite que d’autres car des consignes ont été donnés du haut pour activer et clôturer des demandes répondant à des critères précis. Si plusieurs ont du batailler des mois, des années pour que leur dossier aboutisse (même en faisant appel), d’autres, les privilégiés ont vu leur demande être accepté séance tenante sans aucun problème mineure ou majeure.

Et je pense ne pas me tromper en disant que le rôle de l’OFPRA est essentiellement axé sur la collecte d’informations que peuvent leur fournir les demandeurs d’asile et que la convention de Genève largement bafouée par la France a vu ce le nombre de demandeurs d’asile exploser.
A une époque précise, disait-on, les dépôts de demande du statut de réfugié explosaient, les rejets également.


Avant de terminer, dans ton article, je ne sais pas si tu l’as omis, l’OFPRA acquiesce immédiatement à la requête de certains demandeurs d’asile en contrepartie de services rendus à la DST, DGSE, DNAT, donc si tu veux pour loyaux et fidèles services rendus à la France quand on s’investit corps et âme dans des opérations de démantèlement de réseaux islamistes par le biais de taupes, comme le piètre journaliste du nom de Med SIFAOUI qui a aujourd’hui ses papiers, voire la nationalité française, une résidence luxueuse et un job chez les RG ou la DST. Je n’ai jamais compris pourquoi ceux qui étaient censés d’activer dans la cellule antiterroriste faisaient appel à des personnes connaissant parfaitement le milieu pour décapiter les réseaux terroristes et toute la filière et ce, en compensation d’une gracieuse rétribution avec ces services, c’est donc un aveu que ces services comportent des failles. Ces initiatives de la pire crapulerie vont à l’encontre des fondements intangibles pour lesquels l’OFPRA a été crée mais a détourné sa véritable vocation à d’autres fins et desseins en pratiquant des chantages sordides pour que le revendicateur se voit régularisé sa situation. Nul doute que SIFAOUI qui n’est tout de même pas « un malgré lui », qui a balancé les siens doit sûrement prendre des anxiolytiques pour oublier ses égarements gravissimes et dormir du « sommeil profond du juste ? ». L’escorte l’accompagne à chaque fois qu’il se déplace, notamment au TGI de PARIS ou il était présent pour apporter tout son soutien et plaider la cause du journal satirique « CHARLIE HEBDO ». C’est dire qu’il a toujours renoué avec ses vieilles habitudes machiavéliques pour pointer toujours à l’index les islamistes, les musulmans de tout bord alors que dans l’affaire du procès de Charlie Hebdo, c’étaient les musulmans les victimes et les plaignants.

Je peux affirmer de façon péremptoire que la lutte contre le terrorisme n’est pas de l’apanage de Mr Sifaoui, ancien journaliste au quotidien algérien « Le Soir » de dernière catégorie et de piètre réputation à l’époque, je le précise bien. Tout le monde comprendra pourquoi il a mis ses services au service de la DST, en perte de vitesse pour mieux infiltrer les réseaux afin de les démanteler y compris toute la filière et faire tomber des têtes. N’étant en sécurité, ni en France, ni en Algérie, c’est tout dire et c’est dire aussi a quel fin misérable il est contraint de subsister, lui qui espérait connaître la gloire et la postérité. Il pourra toujours rêver, ce traître impénitent qui pourra toujours vendre la France qui l’a accueilli et vendre ses services au plus offrant. Cet expert a su trouver la parade pour émerger du cercle des sans papiers.


Pour en revenir au cas de Mohamed SIFAOUI qui a fait coulé beaucoup d’encre, c’est vraiment dommage et exécrable que certains en soient réduits à faire des courbettes, a se plier à plat ventre, à collaborer, pour espérer, par le biais de ce canal avoir leurs papiers plus rapidement et illico presto. C’est aussi un moyen de ne plus être assujetti aux lourdeurs administratives et pesanteurs bureaucratiques de la machine administrative française à broyer des gens désespères et totalement vulnérables, machine qui conditionne et subordonne la délivrance de titre de séjour ou une acceptation des dossiers de revendication du statut de réfugié politique à des critères inhumains qui les arrangent.
Eh, oui, pour ceux dont la demande a été rejeté, communément appelé les déboutés du droit d’asile, les futurs sans papiers iront côtoyer la solitude et finiront par tomber dans le piège de l’alcool, du vice et d’autres fléaux. Ces gens à l’avenir incertain et compromis par ces sacrés papiers seront condamnés à une existence pitoyable, misérable et dont seul un dénouement heureux tributaire d’une réforme ou des textes législatifs nouveaux pourraient miraculeusement leur accorder un titre de séjour mais à quel prix ?.

En dehors du cas de L’énergumène de SIFAOUI, les gens sont prêts à tout pour décrocher ce précieux sésame qui peut littéralement changer leur vie en une fraction de seconde. A titre d’information, dans la seule ville de LYON ou 50.000 lyonnais seraient fichés par les renseignements généraux, au moins deux agents des RG parleraient couramment l’arabe. SIFAOUI pourrait leur donner un coup de main en supposant que cet arriviste maîtrise l’arabe parlé et classique dont il connaît et balbutie tout juste quelques rudiments

Il est aussi déplorable de constater que des intellos de renom, des personnes de l’intelligentsia aient du fuir leur pays pour se rabaisser devant des administrations françaises de bas étages en monnayant même leur devenir contre des postes qu’ils les dévalorisaient et sous payés tout en faisant face aux pires turpitudes et des sarcasmes d’une France qu’ils croyaient protectrice du droit international, du droit d’asile, des conventions de Genève et respectueuse des droits de l’homme.


MINOU99
Militant des droits
De l’homme
Pour ALTER INFO
Le 18 Mars 2007

3.Posté par Laïd DOUANE le 18/03/2007 22:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci MINOU99,
Ton commentaire fait un peu plus de lumière. Il fait foi d’analyse qui va certainement soulever de la poussière au niveau de la rue Robes Pierre au risque d’être assigné en justice pour diffamation. En fait, ce n’est pas faux ce que tu as écrit au sujet de l’OFPRA. « La France TERRE » ! Supercherie du siècle. J’ai l’impression qu’on y fabrique de la duperie. J’imagine qu’ils font le sale boulot du pouvoir. Ces organisations qui prêtent main forte aux régimes totalitaires en faisant de l’investigation. Tout le temps que j’ai passé en France, j’ai vécu avec l’impression que ces gens sont là justement, pour tirer profit de la faiblesse de tous ces gens martyrisés par la peur et la misère. Ça me rappelle une certaine Lila à qui on aurait demandé de se déculotter contre une promesse d’intervenir auprès d’un officier de l’OFPRA ! Aujourd’hui, il me reste le souvenir de ses larmes. En fait, existe-t-il vraiment un office pour les réfugiés tel qu’il est décrit dans les textes officiels ? Evidemment que non !
Ce n’est qu’après avoir fait souffrir tous mes efforts que je me suis rendu compte qu’il y a une complicité totale entre les deux régimes français et algérien au sujet des réfugiés. Maintenant, j’en ai la certitude. Un débouté du droit d'asile est un potentiel font de commerce. En plus de ceux qui se sont jetés dans l’alcool, le vice et beaucoup d’autres choses, il y a ceux qui ont plongé dans l’espionnage au profit des organisations occultes.
J’ai été moi-même sollicité pour faire du sale boulot.
« On sait que vous avez fait de la prison en Algérie, que vous êtes recherché par la police pour des affaires de terrorisme, que et que.. On vous propose, pour avoir vos papiers, de travailler avec nous. On ne vous demande pas de faire quoi que ce soit contre votre pays ou contre vos compatriotes, ce n’est pas notre travail, mais juste, de jouer le rôle de traducteur ». En France, même quand on doit dire NON, il faut le dire intelligemment.
A mes compatriotes, je tiens à leur dire que la France est désormais l’enfer sur terre pour les Algériens. C’est mensonger de dire qu’on peut y trouver refuge. Y être un sans papiers, c’est mourir à petit feu. Ceux qui résistent à cette mort seront soumis aux maîtres chanteurs selon ce qu’on sait d’eux. Pour d’amples informations, l’OFPRA est là à leurs services. Inutile de cacher sa vie, on est espionné à longueurs de journées.
Mon cher Minou99, j’ai été débouté du droit d’asile mais j’ai dû changer de statut. Il y a quelques semaines, je me suis rendu compte que, je ne haïssais pas la France, mais que je ne l’aimais pas non plus. J’ai donc pris la décision de foutre le camp pour que Sarko trouve plus d’espace à sa haine des étrangers
Tu dis, je cite : « Et je pense ne pas me tromper en disant que le rôle de l'OFPRA est essentiellement axé sur la collecte d'informations que peuvent leur fournir les demandeurs d'asile et que la convention de Genève largement bafouée par la France a vu ce le nombre de demandeurs d'asile exploser. » C’est exact ! Normalement, je ne dois rien ajouter. On aura compris que les services des renseignements ont trouvé une astuce légale pour éviter la colère de l’opinion publique et faire de la répression légalement ! Combien de gens sont remis aux autorités de leurs pays et sont portés disparus à jamais ? J’en connais au moins une dizaine !
Maintenant que les choses ont évolué positivement dans mon pays, je suis surpris que tout ce que j’avais avancé comme preuve de ma persécution a été su par nos services. Heureusement que je n’avais jamais marché dans les sales combines de la DST. Au contraire j’avais toujours refusé de répondre à aucune de leurs saloperies.
Je me demande si vraiment quand tu écris : « Je n'ai jamais compris pourquoi ceux qui étaient censés d'activer dans la cellule antiterroriste faisaient appel à des personnes connaissant parfaitement le milieu pour décapiter les réseaux terroristes et toute la filière et ce, en compensation d'une gracieuse rétribution avec ces services » ! Mais c’est clair non ? C’est justement ça la nouvelle mission de l’OFPRA.
Il n’y a pas que M Sifaoui dans cette affaire de « lutte contre le terrorisme » qui d’ailleurs n’existe même pas comme on vous le montre en Occident. Beaucoup d’Algériens malheureusement font ce sale boulot sous la contrainte et le chantage. C’est justement vers cette situation de « N'étant en sécurité, ni en France, ni en Algérie » que l’OFPRA mène les gens. La situation de débouté est une chose pour laquelle l’OFPRA travaille d’arrache pieds pour fabriquer une armée de gens susceptibles d’appartenir au genre SIFAOUI. Ainsi, on donnera du travail aux sociologues qui créeront le SIFAOUISME !
Je termine vite et je vous dis : BONNE NUIT !
Laïd DOUANE
04 Avenue d’Alsace (Chez Emmaüs, en face du centre commercial Leclerc),
Cernay, 68700

4.Posté par MINOU99 le 19/03/2007 09:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Salut, à titre d'information complémentaire:
Débouté du droit d’asile, expulsé, tué par balles
http://www.indigenes-republique.org/spip.php?article772

5.Posté par Laïd DOUANE le 19/03/2007 16:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour,
Salut, mais nuance !
Débouté du droit d'asile d’asile, ne veut pas seulement dire : expulsé, tué par balles. Ça veut dire aussi : Se jeter dans les bras d’Al-Qaïda qui n’est qu’une organisation débouté du droit d’hégémonie que le Pentagone entretenait et entretient dans le but, bien entendu, de faire pression sur nos gouverneurs ignares. Tout débouté du droit d’asile est un élément potentiel de l’armée occulte mondiale. Il suffit d’imaginer sérieusement qu’il n’existe pas d’organisme traitant les demandes d’asile pour comprendre le phénomène. L’OFPRA c’est la plus grande duperie du siècle. Il suffit de savoir qu’il existe des dizaines de milliers de dossiers en instance, et depuis de longues années, pour me croire.
Je vais vous résumer mon cas et voyez vous-mêmes !
Quand j’ai demandé l’asile, pauvre con que j’étais, j’avais quarante et un ans. Je n’étais ni pauvre ni riche. Cependant j’avais avec quoi vivre une dizaine d’années sans faire le moindre effort. J’étais professeur des lycées avec une carrière très satisfaisante. Marié, une belle femme et quatre jolie filles. Une maison de compagne, un appartement en ville, un véhicule et une boutique. Bref, économiquement parlant, je n’avais besoin ni de la France ni de son ANPE, plutôt sa honte ! Donc, il m’est arrivé quelque chose qui n’allait pas bien et c’est dû à mon caractère de passionné de liberté. J’ai écrit deux livres où j’ai dénoncé les agissements des gens au pouvoir en même temps que les dépassements des maquisards. Comme un con, je croyais trouver refuge en France. Malheureusement, vous pouvez rire, les choses ont tourné au vinaigre, comme c’est toujours le cas des cons, je suis tombé entre les griffes de l’OFPRA et j’ai failli être SIFAOUISé..
Laïd DOUANE A demandé le statut de réfugié à l’OFPRA le 12/11/2002

6.Posté par MINOU99 le 19/03/2007 20:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Salut DOUANE,
Etant occupé actuellement, je te transmettrais toujours par ce canal mes éléments de réponse. Patience.
Minou99

7.Posté par Laïd DOUANE le 19/03/2007 22:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La patience, j’en ai toujours eu. Je peux même dire que je suis la patience. Comment n’en n’aurais-je pas alors que j’ai vécu des années là où on vit avec de la patience. Celui qui a vécu en France et qui « côtoyé » l’OFPRA n’a pas le droit d’être impatient !
Et si on discutait encore un peu de l’OFPRA ? De ma vie, je n’avais jamais eu peur comme ce où je devais être écouté par un officier de l’office. Quand j’ai su que j’aurais à faire à une jeune femme, d’origine algérienne et kabyle de surcroît, je me suis vite calmé. « Une femme, c’est plus fin et c’est plus simple à convaincre quand on est dans ses droits », me suis-je dit. Or, en me mettant devant elle, j’ai découvert en elle une de ces « ni putes ni soumises », qui en imitant les males dans leur danse, ont dû oublier leur propre manière de marcher. A la première question, j’ai tout de suite su ce que c’est qu’un officier de l’OFPRA. C'est-à-dire un zéro pointé !
- « Faites-vous la prière monsieur DOUANE », m’a-t-elle abordé ?
- « Oui bien sûr, ai-je répondu ! Je fais même le Ramadan. D’ailleurs, je jeune aujourd’hui ! »
- « Et vous espérez avoir le statut de réfugié en me parlant sur ce ton ? Vous oubliez chez qui vous êtes ? »
En l’écoutant, j’avais envie de vomir. Moi qui ne haïssait pas la France, j’avais failli la maudire ce jour-là. En répondant aux questions de la « ni pute ni soumise », j’avais l’impression que toute la France s’écroulait devant mes yeux. En fait nous avons parlé de tout y compris de « qui tue qui en Algérie ? »
A la question : « Qui me dit que vous n’êtes pas en France pour chercher du travail », j’ai expliqué que je n’avais nullement besoin de venir en France pour travailler et que j’avais fui la persécution. Elle m’alors posé une question directe : « Qu’est-ce qui me dit que vous n’êtes pas un Islamiste ?» Là je me suis emporté et j’ai répondu : « Eh bien, je vais être franc avec vous. Je suis un islamiste et Ben Laden est mon cousin.. point barre ! »
Et la bonne femme s’est, elle aussi emportée et m’a dit d’un ton sec et haineux : « Eh bien monsieur Douane, en France, il n’y a pas de place pour les Islamiste » !
Sur ce, j’ai quitté les locaux de l’OFPRA cette fabrique de déboutés de droit d’asile bons à être recrutés par la horde terroriste de Bush !
Tout comme hier, bonne nuit !
Laïd DOUANE

8.Posté par MINOU99 le 27/03/2007 11:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Salut DOUANE
Excuses-moi pour ce temps assez considérable que j'ai mis pour te répondre.
La question cruciale qui se pose lorsqu’un demandeur d’asile se voit débouté est quelles sont les perspectives réelles qui s’offrent à lui pour sortir du bourbier et de l’ornière dans laquelle il s’est logé lui-même.

Un débouté du droit d’asile se doit d’être toujours une personne humaine avec sa dignité à conserver et l’éthique ou le code de déontologie inscrite dans la convention des droits de l'homme devrait lui interdire formellement de courber l’échine devant l’OFPRA, une drôle d’administration biscornue régie par un code discriminatoire qui a le monopole d’accepter immédiatement des dossiers de revendicateurs du statut de réfugié alors que d’autres sont contraints à mendier, à s’exhiber, à se dévoiler, à exposer les moindres faits et gestes qui pourrait corroborer leur histoire et corroborer la véracité de leurs propos.

Laïd DOUANE A demandé le statut de réfugié à l'OFPRA le 12/11/2002
Pourquoi tout ce tapage médiatique, enfin, ma foi je crois comprendre, je pense que c'est tout de même le meilleur moyen d'alerter l'opinion publique.
Personne ne vous le conteste y compris le droit de déposer un nième recours ou de saisir les médias et la cour internationale de justice de La Haye.
Pour une nouvelle inédite, je ne sais pas si c’en est une mais elle peut susciter plusieurs commentaires.
En 2002 , L’Algérie sortait déjà d’une zone mouvementée à forte turbulence à coloration islamiste et gouvernementale. Bon, il subsistait ce qu’il ne faudrait pas traiter de cancres abusivement ( Ils argueront que ce sont tout de même des autodidactes et qu’ils ont appris dans le tas), les nantis du pouvoir, du sérail, de la Nomenklatura et ce qu’ils appellent ces génies le "terrorisme résiduelle".
Je ne prendrais cause ni pour Laid (désolé mais je plaiderais ta cause quand même en raison du caractère de l'insécurité qui prévaut toujours dans ce pays, notamment par un fait divers qui n'est pas divers, à vrai dire car on m'a appris que le 20 mars 2007, le doyen des chirurgiens dentistes BENSAFIR Bachir âgé de 81 ans a été lâchement et cruellement assassiné dans son cabinet de la circonscription territoriale d’ORAN ou il exerçait à Oran même) et ni pour l’OFPRA, ce fonds de commerce intarissable fabriquant du terrorisme (Collusion entre services de renseignements Français et algériens) et des déboutés du droit d'asile qui constitueront des légions de terroristes, un OFPRA qui s'est discrédité, décrédibilisé et qui a détourné sa véritable vocation à d’autres fins que l’on sait. En fait, il faut se rendre à l'évidence que pour qu'une requête de demande de statut de réfugié ait les pleines chances de ne pas recevoir une fin de non recevoir, il faudrait d'abord se faire assassiner et rassurer les gens du 3ème âge que leur demande aurait toute les chances d'aboutir. Tu as eu affaire à une femme et saches que le personnel féminin considérable qui œuvre pour que le réfugié soit protégé par l’OFFICIER DE PROTECTION OU DE DESTRUCTION est pour la plus part, d’entre elles des membres des services secrets. Alors attention au coup de l’oreiller. Et ne t’avises surtout pas à croire que ces agents (es) sont dans versés dans l’érudition acquise ou alors que ces sont des Majors de Promo sortant de St-Cyr, de l’école des Arts et métiers ou de l’université Paris Jussieu.
Alors pour en revenir au terrorisme résiduel qui t’est tombé sur la tête, il fallait te prémunir d’une preuve résiduelle qui aurait pu être acceptée par l’OFPRA, et encore, car j’en doute fortement en mon for intérieur.
Et donc il faut leur fournir des preuves irréfutables. Comme par exemple une attestation délivrée par votre geôlier qui vous a durement maltraité, molesté avec la machette, fait subir les pires sévices, légalisée par l’autorité compétente et frappée au besoin du sceau infalsifiable du ministère de la torture et des persécutions. Il se pourrait que le geôlier en question soit en retraite tout comme les généraux et colonels de ce pays qui ne se sont jamais battu sur les théâtres de confrontation assez chauds et ont tout juste tiré une balle de fusil. CETTE ATTESTATION, Tu as du l’oublier mon cher DOUANE car j’en arrive à perdre mon latin, pour les soi-disant officiers de PROTECTION, il n’arrive pas à comprendre la signification du mot « persécuté ». En ce qui me concerne, ayant été formé par l’ « école prestigieuse française? », j’en arrive, comme tant d’autres, en vertu de plusieurs griefs à me retourner contre la diabolique politique française de la Vème république, avec son cortège d’affaires sordides qu’on a du étouffer et plusieurs affaires occultes de pédophilie ou des haut placés seraient impliqués (Affaire du père DOUCE qui a été assassiné par un inspecteur des Rg du nom de Marc DUFOURG, et enterré au cimetière de Rambouillet, cleastream, .....). Ceci dit, je ne nourris aucune haine contre le Français moyen et la France elle-même (En faite, a force de regarder, on se rend compte qu’il y a la France du bas et la France du haut tout comme en Algérie) dont je me reconnais en elle (France du bas), que je suis solidaire à part entière et ou je partage beaucoup de choses en commun.

Seulement le vide juridique en pareille circonstance ne permets pas au débouté du droit d’asile de formuler une autre demande plus explicite ou un deuxième recours car l’OFPRA, cette machine infernale qui centralise toutes les informations laisse le débouté livré à lui-même et à la vindicte, qui devra s’éterniser en ne comptant que sur lui-même et les fameuses ONG qui sont toujours promptes à dénoncer les violations des droits de l’homme sous d’autres latitudes et longitudes devrait commencer par balayer devant leur portes.
Quand tu dis que « L'OFPRA c'est la plus grande duperie du siècle », je présume que tu veux dire la plus grande arnaque du siècle et pourtant SIFAOUI a réussi à passer à travers les mailles étanches du filet. Attention, DOUANE, ne t’avises pas à toucher au BITECK des adeptes du Sifaouisme, car ils peuvent devenir très méchants. Alors, comme il est visible que tu as tendance à raison de surmédiatiser ton cas, il serait peut-être plus judicieux d’exposer toute la « magouille » de l’OFPRA et des déboutés d’asile de longue date qui sont en train de s’user à petit feu devant le plateau de Julien Courbet pour dénoncer les agissements et turpitudes de l’OFPRA et de vilipender ces drôles d’officier (ere) de protection nuisible qui ne cherche qu’à vous phagocyter et à vous détruire, à l’exception de quelques uns. Il serait souhaitable la présence de tous les concernés pour que le débat puisse avancer car actuellement, c’est une centrale à ARRIERES. Et puis, il serait illusoire de croire que l'OFPRA fermera ses portes, même en dépit de la chute des demandeurs du droit d'asile car cela porterait un préjudice certain aux pourries de cette administration arnaqueuse. Demain, ils se retrouveront tous au chômage et pointeront à l'ANPE.


Donc DEBOUTES OU PAS, c'est grâce à nous autres, c'est grâce à nous qu'ils survivent et quand je vois cette ingratitude, j'ai la nausée
Ayant un boulot permanent, j'ai tout abandonné (enfin pas tout) pour faire de la politique. J'ai même songé à me présenter pour les futures élections présidentielles de Mai-Avril 2007, mais je me trouve confronté à ce problème épineux, insoluble des 500 signatures que je n'ai pas réussi à avoir. A tout vous dire, j'en ai même pas récolté une (je ne suis pas populaire, est-ce de ma faute). Alors tu comprends pourquoi des fois, je me sens déprimé et je pète parfois les plombs. C'est le Mektoub. J'en arrive même a prendre de légers somnifères combines à du paracétamol pour dormir, mais rassures-toi ce n'est pas pour les mêmes raisons que SIFAOUI.
Bonne nuit, il est déjà 2 h du mat et pas moyen de fermer l'œil. Bon je vais voir qu'est qu'il y a sur Alterinfo.net pour savoir qu'est-ce que faisaient les marins britanniques espions dans les eaux territoriales iraniennes.

Au sujet de l’article :
Nicolas Sarkozy propose à l'Algérie le nucléaire civil

Je m’étonne que plusieurs intervenants n’aient pas soulevé la question de l’authentique problème scandaleux des hauts fonctionnaires de l’état Algérien, les hauts dignitaires (ministre, ambassadeur, diplomate, sous filtre exerçant dans les sphères du pouvoir,etc.….) qui possèdent la double nationalité. Au Maroc, un ministre aurait la double nationalité marocco-italienne. Dernièrement, il y tout juste six mois, un colonel est décédé en Algérie et figure toi qu’il avait la nationalité française. Je te laisse le soin de tirer les conclusions qui s’imposent. Le SIFAOUISME est bel et bien implanté dans les cercles du pouvoir, de la Nomenklatura algerienne.

Commentaire que j’ai posté sur ALTER.
Bonjour (Pour INFORMATION)
Comment l'Algérie ou son président culotté propose de supprimer la binationalité alors qu'au moins 5000 fonctionnaires algériens de l'état auraient la double nationalité ? (Recensement remontant je crois à 10 ans). Et donc aujourd'hui, ils seraient plus. Des taupes qui se prolifèrent à la vitesse de la lumière dans les cercles du pouvoir algérien, du sérail.
Si vous voulez connaître le nombre exact de ces fonctionnaires qui n'ont jamais travaillé pour les intérêts algériens, je vous prierais de vous adressez au ministère de l'intérieur Français ou à un autre.
On devrait les jeter en tôle ces hauts fonctionnaires de l'état algérien qui ont un pied en Algérie et l'autre en France (Ils jouent sur les deux cartes car en cas de grabuge, cas de force majeure, ils pourront prendre plus facilement la poudre d'escampette). Le même problème gravissime subsiste au Maroc.
Sarkozy n'a rien a proposer, déjà qu'il est accusé de fricoter avec des puissances étrangères (Il devrait s'occuper des problèmes insolubles dans lesquels sont empêtrés les Français défavorisés), ces déclarations frisant l'indécence, voire la provocation sont synonymes d'un aveu que l'IRAN a les pleins droits d'accéder au nucléaire civil et à se défendre en cas d'agression extérieure, notamment en faisant usage d’armes non conventionnelles pour répondre à une attaque nucléaire .
Minou99

Autre chose, tu disais que le génocide arménien était une pure invention française. Le problème du massacre des arméniens de 1915 qui ont péri et dont le nombre exact serait compris entre 300.000 et 400.000, eh bien figure toi aujourd’hui que les groupes de pression arméniens qui ont transféré ce litige entre Erevan et Ankara dans la capitale française par les biais de Patrick DEVEDJIAN (alors qu’il aurait du être débattu dans la capitale turque et arménienne) l’estiment aujourd’hui à 1.500.000. C’est comme les roulettes russes, c’est un jeu d’enfant que de savoir manipuler les chiffres.
De plus, n’oublie pas que les arméniens sont responsables du génocide AZERI et qu’ils ont exterminé en masse des musulmans. Alors pourquoi inverser les rôles ?. Les agresseurs qui se font passer aujourd’hui pour des agressés pour extorquer de l’argent à Ankara. Tout a été dit. Deux articles à ce sujet (dont je suis l’auteur) ont fait l’objet d’une parution et dont j’ai adressé une copie des 2 articles à la rédaction de ALTERINFO
Minou99
Militant des droits
De l’homme


9.Posté par Laïd DOUANE le 28/03/2007 10:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Salut Minou99,
Tu te demandes, quelles sont les perspectives réelles qui s'offrent à un débouté du droit d’asile, pour sortir du bourbier et de l'ornière dans laquelle il s'est logé lui-même ? Eh bien, il lui reste toujours les yeux pour pleurer !
Demander l’asile en France et surtout en France, c’est accepter de brader sa dignité et vendre son honneur. C’est justement courber l'échine devant, non pas seulement l'OFPRA, mais aussi devant les guetteurs de tous bords ! Envoyer ses papiers à l’OFPRA, c’est laisser sa brebis pour un chacal. Leur raconter sa vie, c’est se mettre à la disposition des marchants du complot.
Je ne fais pas de tapage médiatique en parlant de mon cas. Si c’était cela mon objectif, je parlerais surtout des chantages que j’avais subis de la part des services des renseignements que j’ai pu dérouter à maintes reprises avec l’aide de Dieu. Mon but est d’alerter, non pas l'opinion publique, mais surtout mes compatriotes.
Déposer un recours, c’est se donner le temps de mourir sous l’échine. La cour internationale de La Hayes n’est pas mieux n’est pas mieux.
Mon cher Minou99, je n’ai nullement besoin qu’on plaide ma cause. Je suis en sécurité depuis que j’ai quitté la France. Je connais la maison et je sais d’où peut venir le coup. En plus, je le confirme, l’Algérie n’est plus sous l’emprise de la peur française ou étasunienne, puisque c’est de cela qu’il s’agit. Pour moi qui connaît très bien la maison, le terrorisme n’a jamais existé tel qu’il a été décrit par les médias occidentaux. C’est une fabrication pure et simple des centres occultes des deux pays sus cités pour accaparer des privilèges stratégiques en algérie. Et nos cons ont marché dans leurs combines sans le savoir ! Je suis maintenant archi sûr qu’il y a eu une complicité et pas la moindre entre les autorités françaises et le pouvoir algérien de l’époque. Je peux même jurer qu’à l’OFPRA il existe des gens qui travaillent en étroite collaboration avec les services des renseignements à l’échelle internationale. Il y en a même qui sont là justement pour créer cette situation de débouté de droit d’asile qui n’existe que dans les textes.
Oui, comme tu le dis et j’y crois, il existe ce qui ressemble à une « Collusion entre services de renseignements Français et algériens) et que « des déboutés du droit d'asile qui constitueront des légions de terroristes » ! J’ai une nette impression que chaque débouté constitue une affaire pesée en or de l’autre côté.
Oui, j’ai entendu dire ce que tu viens de souligner « le personnel féminin considérable qui œuvre pour que le réfugié est protégé par l'officier DE PROTECTION OU DE DESTRUCTION est pour la plus part, d'entre elles des membres des services secrets ». En tous cas celle que j’ai eu la malchance de rencontrer n’a pas réussi à provoquer mon orgasme. La bête a même failli me faire détester le sexe faible.
En fait, les preuves que j’avais en demandant l’asile étaient tellement irréfutables à mon sens, que je ne me suis jamais soucié des résultats de ma demande. Un document certifiant mon assignation à résidence, une carte d’élu persécuté et d’autres preuves que je ne citerai pas ici. Seulement comme tu le dis ironiquement, je n’étais pas rusé au point de corrompre un ex officier de police qui m’avait maltraité pendant une de ses rafles, et qui vit à Paris en tant que réfugié politique! Je regrette d’avoir invoqué son nom à l’officiERE de l’OFPRA. Ma mère me disait dans des cas comme ça : « J’ai été battu par un Français et je me suis plainte chez son frère » !

Je n’ai pas dit que l'OFPRA est la plus grande duperie du siècle, plutôt, j’avais tendance à dire que l’OFPRA est la plus grosse merde de tous les temps, au risque de les inciter à divulguer ce que j’ai dit du pouvoir algérien. En fait ça ne vaut pas la peine car je suis en Algérie et je dis ce que je veux dire sans être inquiété par quiconque. C’est pour vous dire qu’il n’y a rien à gratter avec ceux qui nous gouvernent actuellement. Par ailleurs, si les connards au pouvoir de l’époque se faisaient du plaisir à obéir à la France, aujourd’hui c’est tout le contraire. Nous nous faisons tous du plaisir à provoquer la France d’en haut.
Encore une fois, non, je n’ai aucunement « tendance à raison de sur médiatiser mon cas » comme tu pourrais le croire. J’ai été sollicité à maintes reprises à ce sujet par des médias salement intentionnés mais j’ai toujours refusé leur saleté même si j’ai raté des occasions pour faire la promotion de mon livre. Pour ce qui est des magouilles de l’OFPRA, je suis entrain de travailler dessus. Quant à dire qu’il « serait illusoire de croire que l'OFPRA fermera ses portes, même en dépit de la chute des demandeurs du droit d'asile » ça ne me fait ni chaud ni froid. L’OFPRA est une pourriture auquel mes compatriotes doivent faire attention. J’ai failli oublier de mentionner que cet office est bourré de me compatriotes ! Quand « ils se retrouveront tous au chômage et pointeront à l'ANPE » avec deux paies à la clef ! En tous cas, je n’ai pas à me mêler de ça. Ça concerne uniquement les Français et ceux qui se croient français.
Tu me dis, je cite : « Ayant un boulot permanent, j'ai tout abandonné (enfin pas tout) pour faire de la politique ». Ça m’est déjà arrivé et je le regrette à vie, non pas à cause de ce que j’avais essuyé. J’ai été élu dans ma région et j’ai occupé le poste de vice président du conseil régional. Aujourd’hui je me rends compte que j’étais bête.
En fait, participer à des élections dans n’importe quel pays du monde, est la meilleure façon pour tuer sa propre liberté. Moi je pense que c’est incompatible avec le militantisme dans le domaine des droits de l’homme.

Au sujet de l'article : »Nicolas Sarkozy propose à l'Algérie le nucléaire civil », je crois avoir dit ce que j’ai à dire. Seulement, je dois ajouter que nous les avons en ligne de mire ! Quant au soi disant génocide arménien, je préfère m’abstenir d’en parler. C’est un sujet trop politisé surtout qu’il soit entre les mains des Français, ça me dégoûte. Je persiste et signe « c’était une pure invention française » dans le but de faire du chantage et exercer des pressions sur Ankara.
Enfin, je te souhaite bonne journée, j’ai une grande marche à faire aujourd’hui pour visiter un coin que je n’ai pas vu depuis cinq longues années justement à cause de l’OFPRA !
Laïd DOUANE

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires