Géopolitique et stratégie

S-300 pour l'Iran: Moscou retarde les livraisons pour ménager Obama (journal)



Mardi 17 Février 2009

S-300 pour l'Iran: Moscou retarde les livraisons pour ménager Obama (journal)
La Russie à décidé de retarder le début des fournitures de systèmes de DCA S-300 à l'Iran dans la mesure où cela pourrait constituer un obstacle au dialogue qui vient de s'amorcer avec la nouvelle administration américaine, fait savoir mardi le quotidien Kommersant.

"Rien n'a changé concernant la question des fournitures de S-300 à Téhéran. Et il est peu probable que des modifications interviennent après la visite à Moscou du ministre iranien de la Défense", a déclaré au journal le porte-parole de Rosoboronoexport Viatcheslav Davidenko a propos de la visite à Moscou du chef du département militaire iranien Mostafa Mohammad Najjar.

Selon le quotidien, les pourparlers porteront sur les fournitures d'armements russes, et avant tout de systèmes de DCA. Téhéran est particulièrement intéressé par les systèmes S-300PMU-1. D'après les informations à la disposition du journal Kommersant, la Russie n'a pas l'intention pour l'instant de transmettre ces systèmes à l'Iran. La raison essentielle réside dans la possibilité d'améliorer les relations russo-américaines.

Au mois de mars, le ministre russe des Affaires étrangères Serguéi Lavrov devrait s'entretenir avec la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton, et en avril le président russe Dmitri Medvedev pourrait rencontrer le président Barack Obama. Moscou fonde de grands espoirs sans ces pourparlers qui peuvent être l'occasion pour les parties de trouver un compromis sur les questions du désarmement nucléaire et du déploiement de l'ABM américain en Europe orientale.

La nouvelle du début des livraisons à l'Iran de S-300 est susceptible d'assombrir l'atmosphère des négociations, note le Kommersant.

Selon le directeur de l'Institut d'étude de l'Iran contemporain Rajab Safarov, Téhéran est aujourd'hui, plus que jamais, intéressé à l'acquisition de systèmes russes de DCA. "La construction de la centrale de Bouchehr entre dans sa phase finale et personne ne doute qu'en cas de regain de tension, cet ouvrage stratégique sera la cible numéro 1. Les officiels iraniens ne se gênent pas pour dire que seule la Russie est à même de sécuriser l'espace aérien de l'Iran et de la protéger contre d'éventuelles menaces venant d'Israël ou des Etats-Unis, grâce aux fournitures de systèmes modernes de DCA", a souligné Rajab Safarov.

Néanmoins, l'optimisme de Téhéran au sujet des S-300 russes est prématuré. "Il est indispensable d'adopter une décision politique ad hoc, laquelle fait toujours défaut", a confié au Kommersant une source au sein du département militaire.

http://fr.rian.ru/ http://fr.rian.ru/



Mardi 17 Février 2009


Nouveau commentaire :

Géopolitique et stratégie | Diplomatie et relation internationale

Publicité

Brèves



Commentaires