Histoire et repères

Russie: réouverture du dossier de l'assassinat de Nicolas II et de sa famille



Ria-Novosti
Vendredi 24 Août 2007

Le Parquet général russe a décidé de reprendre l'instruction pénale engagée en 1993 à la suite de la découverte des restes de la famille impériale. Cette décision tient à une nouvelle découverte faite il y a quelques jours à Ekaterinbourg: celle de restes qui auraient appartenu à deux enfants du dernier empereur russe, le tsarévitch Alexis et la grande-duchesse Marie, a déclaré vendredi aux journalistes le directeur de l'institut médico-légal de Sverdlovsk, Nikolaï Nevoline.

Selon lui, le 17 août dernier, 44 fragments d'os ont été retrouvés près de l'ancienne route de Koptiakov et transférés à l'institut. M. Nevoline a précisé que les médecins légistes avaient également reçu sept fragments de dents, trois balles d'une arme à canon court et un fragment de tissu de vêtement.

D'après le directeur de la morgue, ces objets - actuellement conservés dans une chambre à basse température - seront soumis à une expertise génétique.

"Je ne pense pas que cette expertise demande sept ans. Les possibilités dont nous disposons aujourd'hui sont différentes de celles d'hier", a souligné M. Nevoline, avant d'ajouter que si l'état de l'ADN était satisfaisant, l'examen prendrait deux mois.

Selon lui, les spécialistes désignés par le Parquet général de Russie procéderont à une analyse spectrale des balles et des fragments d'os récemment découverts et de ceux qui avaient été retrouvés antérieurement. Une expertise génétique spéciale sera également effectuée pour établir si la personne dont les restes ont été découverts il y a quelques jours était atteinte d'hémophilie, comme c'était le cas du tsarévitch Alexis.

Le directeur adjoint du Centre de protection et d'utilisation du patrimoine culturel de Sverdlovsk, Andreï Grigoriev, a fait savoir aux journalistes que les recherches avaient été entamées après une découverte de documents d'archives.

"J'ai appris que les anciennes archives régionales du PC recelaient des documents parlant de l'assassinat de la famille impériale et d'une tentative infructueuse de dissimuler les cadavres", a précisé M. Grigoriev.

Ces documents avaient permis aux spécialistes d'établir l'endroit où le tsarévitch Alexis et la grande-duchesse Marie auraient été enterrés. A la suite des fouilles organisées sur un site de 100 m2, les chercheurs avaient découvert des restes de corps humains, des balles, des fragments de caisses en bois et des morceaux de céramique qui, selon des estimations préliminaires, représentaient des débris d'amphores utilisées pour conserver de l'acide.

Le président d'une fondation de bienfaisance d'Ekaterinbourg, Alexandre Avdonine, est persuadé que les dépouilles découvertes appartiennent au tsarévitch et à la grande-duchesse.

Perpétré le 17 juillet 1918, l'assassinat du dernier empereur russe Nicolas II et des membres de sa famille a fait l'objet d'une enquête pénale ouverte le 19 août 1993.

Les restes des corps découverts les 11, 12 et 13 juillet 1991 ont été soumis à des expertises génétiques effectuées en 1993 en Grande-Bretagne, en 1995 aux Etats-Unis et en 1997 en Russie. Leurs résultats ont été présentés à une commission gouvernementale qui a conclu en janvier 1998: "Les dépouilles découvertes à Ekaterinbourg sont celles de Nicolas II, de membres de sa famille et de personnes de leur entourage".

Le dossier d'assassinat de la famille impériale a été classé sans suite en juillet 1998.


Vendredi 24 Août 2007

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances

Publicité

Brèves



Commentaires