ALTER INFO

Russie : les citoyens nostalgiques du régime soviétique


Dans la même rubrique:
< >


zimir@free.fr
Mercredi 1 Avril 2009

Russie : les citoyens nostalgiques du régime soviétique
Vedomosti : Aujourd’hui, l’idée principale de la société russe semble être de renouer avec le passé soviétique, lit-on mardi dans le quotidien Vedomosti.

Sur ces dernières 12 années, le sondage du Centre Levada a établi que le nombre des partisans d’un système fondé sur "la planification et la répartition gouvernementales" (58%) n’a jamais été aussi élevé, dépassant ceux d’un système basé sur "la propriété privée et l’économie de marché" (28%).

La recrudescence de l’esprit antibourgeois pourrait être expliquée par la crise, qui a compromis le système capitaliste. Toutefois, le nombre des partisans de ce système était plus important en décembre 1998 et n’a fait que croître au cours des deux années suivantes. Leur part n’a commencé à faiblir qu’avec l’arrivée au pouvoir de Vladimir Poutine. Sa présidence a réduit le nombre des supporters de l’économie de marché à près d’un tiers des Russes, pendant que la majorité simple des partisans de la planification gouvernementale se convertissait en majorité absolue.

Les choix politiques ont connu une tendance similaire. A la fin de la présidence d’Eltsine, 43% des Russes étaient favorables à un système politique "soviétique", 32% à la "démocratie à l’occidentale" et 6% au système "actuel". La gestion de Poutine a apporté des modifications : les partisans du pouvoir soviétique sont tombés à moins de 24% et les "démocrates" à 15%, la majorité des citoyens (36%) soutenant le système "actuel". Le pays a donc trouvé au moins une voie de développement politique.

Se tenant à distance égale de la démocratie occidentale et du régime soviétique, ce système "actuel" a toutefois perdu aujourd’hui le soutien des masses : le nombre de ses partisans ne dépasse pas 25%.

44% des citoyens estiment qu’il "vaudrait mieux que la situation soit restée la même qu’avant la perestroïka". La plupart des sondés (38%, comme en 1996) reprend espoir dans le modèle soviétique, le nombre des partisans de la démocratie étant deux fois moins important.

Tiré des brèves du grand soir.

Par Alexeï Levinson, chef du département des recherches socioculturelles du Centre Levada.


Mercredi 1 Avril 2009


Commentaires

1.Posté par zimir le 01/04/2009 09:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Attendons la suite les citoyens des ex pays de l'est, quand ils auront fini de croire à la citrouille qui se transforme en carrosse !

2.Posté par Adnen le 01/04/2009 09:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

le problème de l'empire soviétique est interne , il touche m^me les fondements du système communiste , l'effondrement de l' URSS n'est pas dû a un facteur extérieur (USA) mais simplement aux principes m^mes du communisme ... il s'est avérer (le communisme) au fil des décennies qu'il a du mal à s'adapter avec la nature humaine .....

donc : retour au passé c'est possible mais le sort sera le m^me : "Echec de la mission"


3.Posté par zimir le 01/04/2009 10:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Tout système a du mal à s'adapter à la nature humaine y compris les religions.
Mais la vie en société demande des règlements et lois sinon c'est la force pure qui prévaut.
En tant que réussite le capital se pose un peu là attendons la suite car sa régénération s’avère de plus en plus destructrice.
L'éclatement du bloc soviétique est dû essentiellement au apparatchiks du système, la bureaucratie dont Staline s'est emparé un peu à son insu il faut bien le dire, cette bureaucratie que Strotsky avec Lénine déjà très malade ont essayés de contrer qui a coûté la vie de Strotsky puisqu'il a été assassiné par la police de Staline au Mexique.
Le peuple Russe a connu le système et donc il peut faire une comparaison entre le libéralisme et le communisme.
Mais revenons à l’enterrement de 1er classe.
Dans la mer des Caraïbes il y a deux petits pays dont ont peut s’inspirer directement.
Haïti et Cuba avec un embargo qui dure depuis 40 ans, Haïti libéral est dans une misère effroyable et Cuba communiste l’espérance de vie est la même que la nôtre « enfin pour nous ça change » et les Cubains même s’ils ne consomment pas ont une vie qui n’a rien de comparable avec Haïti.
Enfin, faudrait savoir une chose soit on consomme est on fait exploser la planète soit on assure une vie decente aux peuples avec quelques restrictions.
Ca vaut bien le totalitarisme libéral ô combien.

4.Posté par zimir le 01/04/2009 11:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour terminer je voudrais ajouter que si on occident le peuple a pu avoir un certain confort, ce n'est pas parce que le système était meilleur, mais parce que la bourgeoisie devant LA PEUR DES ROUGES à été obligée de lâcher du lest et de faire une relative répartition.
D'ailleurs pour illustrer mon propos on a pu voir après la chute du mur de Berlin, un saccage en règle du capital contre les travailleurs du monde entier.

5.Posté par rosamarx le 02/04/2009 01:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le but principale de l'URSS selon Lénine , était de créer un bastion socialiste qui supporterait la cause "rouge" à travers le monde. L'URSS devait démontrer que le communisme était possible à grande échelle, et donner espoir aux oprimés du monde entier, il se devait de soutenir les guerilla du monde entier contre l'entité impérialiste-capitaliste qui menaçait(et menace encore) de détruire l'indépendance nouvelle de l'homme pour le réduire à l'état de machine faite uniquement pour produire des richesses pour les élites.
Le communisme n'est pas contre la nature de l'homme, la rage et l'attirance sexuelle font partit de l'homme au même titre que la cupidité et le partage et la bonté, mais ce n'est pas pour autant que nous vivons dans une société basé sur les deux premiers. Au lieu de reposer le système sur les défauts de l'humanité, il vaudrait mieux le basé sur les bon côtés de celle-ci. Mais avant de faire la révolution matérielle, il nous faut nous préparer à accepter ce que le communisme implique et propager le message aux autres à fin de ne pas replonger dans le capitalisme.

6.Posté par dédé le 02/04/2009 09:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Si on ne se dirige pas vers un assainissement de la finance et que l'on ne se sépare pas des fonds pourris hedges funds etc ...si on ne sépare pas les banque de crédit banque de dépôt et les assurance, la situation va devenir ingérable.
Chaque fois qu'on injecte des liquidités dans le système sans véritable contrepartie, ça contribue à jeter de la dynamite sur le feu, puisque cet injection va crée de facto une spéculation. Dette + dette = Gain chez les spéculateurs, mais dans l'économie réelle = Dette +dette = Dette x
De toutes manières si on ne régule pas, les forces en jeux se chargeront de faire sauter le couvercle.
L'économie mondiale continuant à se contracter, les tensions commerciales ne pourront que s'aggraver et les mesures protectionnistes peuvent aisément s'emballer en une véritable guerre commerciale.

7.Posté par VIGILANCE le 02/04/2009 22:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le marxisme-bolchevisme-troskisme, etc. est l'oeuvre de Juifs athées. Plus de 100 millions de morts (selon Alexandre Soljenitsyne dont 30 millions de Russes assassinés par les Juifs-Bolchevick rien que pour la période de 1917 à 1945. (Lire " Deux siècles ensemble" d'Alexandre Soljénitsyne, vous serez dégoutés !) La Shoah à côté devient dérisoire. C'est purement monstrueux et satanique. Je ne parlerais pas des guerres mondiales conçues et financés par des Juifs, banquiers internationaux. La folie cupido-meurtrière n'a plus de limite (avant le Grand Jugement).

Alors que des Russes en soient nostalgiques alors que les Juifs ont assassiné leur dernier Empereur (Tsar Nicolas et tand d'autres), j'en suis stupéfait. Comme le disait le rusé Simon Wiesental, "La justice n'est pas la vengeance". Il faudra bien qu'un jour les Russes "fassent justice" envers tous leurs compatriotes assassinés par les Juifs sous diverses couvertures afin de s'approprier, comme aujourd'hui, les biens et territoires Russes, comme partout dans le monde.
Pauvre planète, pauvre humanité incrédule et naïve. Le PSS/PNAC se porte bien !

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires