Sciences et croyances

Russie - Etats-Unis: collision en orbite


Le 10 février est entré dans l'histoire de l'astronautique mondiale. Pour la première fois, deux appareils mis au point par l'homme se sont heurtés dans l'espace. L'un d'entre eux était un satellite américain de télécommunications Iridium, et l'autre, un satellite de télécommunication russe de type Cosmos.


Mardi 17 Février 2009

Russie - Etats-Unis: collision en orbite
Par Andreï Kisliakov, RIA Novosti

Bien sûr, tout a un début. Mais cette fois-ci, mieux valait tard que tôt. Car cet incident, qui a engendré un nouveau tas de débris spatiaux, nous montre qu'il importe d'adopter des mesures urgentes visant à empêcher l'encombrement des voies spatiales, déjà remplies de détritus.

Rassurez-vous toutefois. A l'heure actuelle, les quelque 600 gros fragments d'anciens satellites flottant dans l'espace ne présentent aucun risque pour l'ISS et les navettes. La collision s'est produite à environ 800 kilomètres d'altitude. Les débris peuvent évoluer à cette orbite pendant des décennies sans aucun risque d'entrer dans les couches denses de l'atmosphère et de s'abattre sur la Terre.

Cependant, certains spécialistes de la NASA estiment qu'à la suite de cette collision, quelques débris pourraient s'être déplacés sur d'autres orbites. Une certaine quantité de détritus spatiaux flottent donc probablement à la même altitude que l'ISS (350 km).

Les satellites de télécommunications sont placés sur des orbites basses, intermédiaires et géostationnaires, c'est-à-dire à 1.000, 10.000 et 36.000 km d'altitude.

Un satellite placé sur une orbite géostationnaire fait une révolution autour de la Terre en 24 heures. Comme la Terre tourne autour de son axe pendant la même période, le satellite semble être immobile sur l'équateur. Le principal avantage de l'orbite géostationnaire réside dans le fait que les antennes des émetteurs radio se trouvant sur Terre n'ont pas à suivre les satellites qui se déplacent en permanence; il suffit de pointer constamment l'antenne sur la position du satellite pendant sa durée d'exploitation. Mais elle a toutefois un grand défaut, à savoir un retard d'un quart de seconde entre l'émission du signal radio par l'un des émetteurs radio sur Terre et sa réception par un autre émetteur, en raison des grandes distances que doit parcourir le signal.

Le principal avantage de l'orbite circumterrestre plus basse réside dans le fait qu'on n'a pas besoin d'un lanceur très puissant pour y mettre un engin. La distance entre un émetteur radio sur Terre et le satellite étant moins longue, les équipements du satellite peuvent être moins puissants. Cependant, les satellites placés sur ce genre d'orbite se déplacent par rapport aux émetteurs sur Terre, d'où la nécessité de disposer d'antennes spéciales et de plusieurs satellites.

Au début des années 1990, le marché de la téléphonie mobile a connu un grand essor. Vers la fin du millénaire, la domination des Etats-Unis s'est confirmée. A l'époque, la compagnie Iridium a déployé une constellation de vingt satellites sur des orbites basses, qui assurait la communication mobile à travers le monde. Le satellite endommagé, qui avait fonctionné pendant presque douze ans, faisait partie de ce système.

Son "collègue" russe appartenait à la nombreuse série soviétique et russe Cosmos, née le 16 mars 1962. La majeure partie des appareils de ce type dessert le ministère de la Défense. Cosmos-2251 (perigée: 783 km, apogée: 821 km, inclinaison: 74 degrés) a été lancé le 16 juin 1993.

Les deux appareils font désormais partie de ces débris spatiaux dont on ne sait que faire.

Selon le dernier rapport trimestriel de la NASA, paru l'automne dernier, 12.851 grands objets artificiels flottent dans l'espace, dont 3.190 satellites en service et hors service et 9.661 étages de lanceurs.

Le nombre de débris spatiaux de 1 à 10 cm de diamètre se monte à plus de 200.000, et celui de pièces de moins de 1 cm peut dépasser des dizaines de millions.

Les débris spatiaux sont essentiellement concentrés à des altitudes comprises entre 850 et 1.500 km au-dessus de la surface terrestre, mais il y en a assez également aux altitudes de vol des vaisseaux spatiaux et de l'ISS.

Pour l'instant, il n'existe que deux moyens plus ou moins efficaces d'empêcher l'amoncellement des débris spatiaux dans l'espace circumterrestre. L'un d'eux consiste à expulser de l'orbite les fragments des lanceurs en utilisant le carburant qui reste à leur bord. Le second consiste à placer les engins spatiaux en fin de vie sur des orbites plus élevées. Selon les spécialistes, ces appareils pourraient évoluer sur ces orbites pendant deux siècles et plus.

Un accord international en gestation portant sur l'interdiction de détruire les satellites en orbite devra contribuer à la purification de l'espace circumterrestre. Début février, Alexandre Boïartchouk, directeur scientifique de l'Institut d'astronomie de l'Académie russe des sciences, a fait savoir que le travail destiné à interdire la destruction des satellites, et par suite à éviter l'entassement des débris spatiaux, était en cours.

Les opinions exprimées dans cet article sont laissées à la stricte responsabilité de l'auteur.


Mardi 17 Février 2009


Commentaires

1.Posté par alban le 17/02/2009 13:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ca fait 2 collisions extraordinaires. Les satellites Russe et américain. Et les deux sous-marins nucléaires Français et britannique. Ces deux collisions sont extraordinaire. J'y vois sérieusement une intervention divine pour rappeler à nos dirigeants qu'ils ne sont pas maître du destin de l'humanité. Mais que c'est Dieu lui même. Les miracles ça existe. Ils sont très nombreux. Mais toujours cachés du grand public. Lire à ce sujet "Notre Dame de l'Apocalypse" de Pierre Jovanovic. Ouvrage indispensable pour ceux qui veulent comprendre les desseins de Dieu.

2.Posté par AS le 17/02/2009 13:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ca pue l'attentat a la bombe sale... et les russes ne veulent pas etre accuses de complicité... quand a L'ARMEE FRANCAISE, C'EST UN VRAI BORDEL, TOUT LE MONDE EST LE CHEF LA DEDANS... SARKOSY EST UNE POUPEE DE VERRE, IL NE CONTROLE QU'A PEINE SON ENTOURAGE... RESTE A SAVOIR SI LE BORDEL EST ORGANISE POUR FAIRE DIVERSION OU C'EST REELLEMENT LE CHAOS... JE PENSE QUE C'EST LE CHAOS A L'INTERIEUR DE PLUSIERS PAYS EN EUROPE ET AUX STATES...

3.Posté par alban le 17/02/2009 14:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ AS

Tu sais ce que c'est un attentat à la bombe sale ??? c'est une explosion avec dissimination de particules radioactives dans la nature. Je trouve pas que ça pue à ce point là. Pour moi ce qui pue c'est la crise financière. Et le jeu de nos dirigeants de jouer sur les divisions du peuple, pour éviter de se retrouver en première ligne eux même et d'avoir à rendre des comptes la désinformation.

4.Posté par alban le 17/02/2009 14:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce qui pue aussi c'est le bloc de commandement occidental USA et UE qui poursuit une politique impérialiste suicidaire pour les nations.

5.Posté par innéxistant le 17/02/2009 19:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je pense que l hasard n'existe pas. ces deux attaques nécessitant une préparation et une planification par des savants car pouvoir s'approcher d un satellite dans l'espace ou on à plusieurs variables allons des cordonnés passant par la vitesse et les caractéristiques de chaque satellites ne soyer pas édicule les deux accidents (sous marin et satellite ) son deux attaque a l occident (nous vivant la fin de la civilisation occidental). et il y a plus sur le future proche...........just wait........

6.Posté par Rik le 17/02/2009 20:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Drôle de coïncidence... au moment où la France réintègre le pôle OTAN.
A croire qu'il pourrait s'agir d'une mise en garde pour les généraux français (vieux gaullistes dans l'âme ?) qui seraient tentés de faire sécession.

7.Posté par alban le 18/02/2009 03:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce sont pas des attaques ce sont des collisions. Il ne faut pas y voir la main de l'homme derrière. C'est juste un évènement extraordinnaire. C'est un signe. C'est le signe que le destin de l'humanité est entre les mains de Dieu. La Russie se réveille car elle redevient chrétienne. Demain c'est l'Est qui évangélisera l'Ouest et le monde sera sauvé. Donc il faut avoir confiance. A ce sujet "Notre Dame de l'Apocalypse" de Jovanivic.

8.Posté par alex le 18/02/2009 09:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

En anglais:"Russia Issues Nuclear Attack Warning Over US Takedown Of Satellite"
Info,intox?La suite:

http://www.whatdoesitmean.com/index1205.htm

9.Posté par alban le 18/02/2009 10:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ alex

J'ai lu l'article. Apparemment les USA auraient détruit volontairement un satellite d'observation russe. A présent les russes seraient en train de réfléchir à une réponse adéquate à cette agression.

Nouveau commentaire :

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances

Publicité

Brèves



Commentaires