MONDE

Russie, Chine, Obama fait son possible pour convaincre sur le dossier Iranien


Après une courte accalmie médiatique autour de l'Iran, sous l'impulsion d'Israël, l'Iran est à nouveau stigmatisé comme une menace au Proche-Orient.

Suite au blocage du processus de paix Israélo-Palestinien dû à l'intransigeance d'Israël concernant la poursuite de la construction de colonies en territoire Palestinien, Israël avance l'argument qui tue: l'Iran représente une entrave au processus de paix, notamment à cause de ses soit-disant liens avec le Hamas et le Hezbollah. Les Israéliens ont trouvé leur nouveau cheval de guerre.

9 Novembre 2009, Netanyahu et Obama se rencontrent en tête à tête à Washington lors d'une réunion quasiment secrète, du moins très peu médiatisé.

La semaine suivante, Obama fait sa tournée en Asie, cherchant à rallier à sa position la Russie et la Chine.

Netanyahu de son côté effectue un voyage en France dans le but de briffer ses alliés Français à leur nouveau plan d'action.

Le lendemain, Sarkozy demande au Président Syrien Assad, d'accepter l'offre d'Israël de reprendre des négociations sans aucune contre-partie. Comprenez par "aucune contre-partie" qu'Israël va demander l'impossible à la Syrie, en vue de ses prochaines manoeuvres.

Tout ceci pour dire que tout ce va et vient nous laisse dans l'expectative d'un regain de pression contre l'Iran et de nouveaux déroulement concernant le processus de paix Israélo-Palestinien. Ce qui ne présage rien de bon, étant donné, que par le passé ce genre de campagne a toujours mené à une issue majeure.

Frappe ciblée contre les installations nucléaires Iraniennes? nouvelle frappe sur Gaza? sur le Hezbollah? les 3 simultanément?

L'avenir nous le dira, même si ces 3 scénarios ont déjà été évoqué par Israël, il ne se passe pas une semaine sans qu'Israël brandisse la menace d'une frappe, ce n'est pas ce que l'on souhaite, mais cela semble bien parti pour.


Mardi 17 Novembre 2009

Russie, Chine, Obama fait son possible pour convaincre sur le dossier Iranien

USA, Russie déclarent que des sanctions attendent au frais pour l’Iran

Après que l'Iran ait rejeté la proposition de l'Ouest d’envoyer son uranium enrichi à l'étranger en échange de combustible pour leur réacteur, les présidents des USA et de la Russie ont formé un front uni pour avertir le gouvernement de Téhéran concernant sa réponse. Après une réunion d'une heure en coulisse du Sommet de l'Asie et du Pacifique à Singapour Dimanche, les Présidents Barack Obama et Dimitri Medvedev, ont déclaré que le « temps s'épuise » pour l'Iran.

L'avertissement est venu après la proposition faite par les grande puissances à Genève le 19 Octobre dernier, suggérant que l'Iran envoie environ 70% de ses réserves en uranium légèrement enrichie hors du pays en échange de barres de combustible en métal pour le réacteur médical de recherches scientifiques de Téhéran. Alors que l'Iran a indiqué qu'il accepterait la majeure partie de l'offre de l'ONU, il souhaite cependant quelques modifications à la formule proposée. Argumentant que la garantie d’être approvisionné en combustible est le cœur du problème pour l'Iran, les hauts fonctionnaires du nucléaire de la République Islamique ont indiqué que Téhéran veut que sa réserve d'uranium enrichi soit entreposée dans un local à l'intérieur du pays, scellée par l’AIEA.

Les hauts fonctionnaires Iraniens ont déclaré qu'une fois que le carburant nucléaire sera fourni à l'Iran, la quantité convenue d'uranium légèrement enrichi (LEU) pourra être acheminée hors du pays comme conclue dans l’accord. « Malheureusement, jusqu'ici du moins, l'Iran a été incapable de répondre par la positive [à la proposition], » a dit le Président Obama.

« Nous manquéons maintenant de temps en ce qui concerne cette approche. » Le Président Medvedev, qui est traditionnellement contre l’imposition de mesures sévères pour faire face au problème nucléaire de l'Iran, a déclaré que Moscou n’était « pas complètement satisfait du pas » des efforts pour résoudre le problème et que « d’autres options demeurent sur la table » pour faire bouger le processus. Le Président Obama, pour sa part, est venu conforter son homologue Russe, déclarant que les nations de l'ONU devraient « commencez à discuter » d'autres moyens de faire pression sur l'Iran.

En attendant, Medvedev a exprimé son espoir que l'Iran se tienne aux termes de la proposition, mais a poursuivi en disant que « n'importe quel processus doit être terminant. » Alors que la France avait précédemment suggéré que Téhéran a jusqu'à Décembre pour montrer des progrès avant que des sanctions plus sévères soient examinées, Mike McFaul, un conseiller majeur à la Maison Blanche concernant la Russie, a déclaré qu’il n’y a pas eu « d’échéanciers spécifiques » convenus au cours de la réunion Obama-Medvedev.

La menace de nouvelles sanctions plus sévères vient alors que la République Islamique est déjà sous trois séries des résolutions de sanctions du Conseil de Sécurité de l'ONU, pour ses activités d'enrichissement. Téhéran nie chercher à obtenir des armes nucléaires et a appelé pour le retrait de toutes les armes de destruction massive à travers le globe.

http://www.presstv.ir/detail.aspx?id=111351

Russie, Chine, Obama fait son possible pour convaincre sur le dossier Iranien

Obama menace l’Iran, Hu prône le dialogue

Le Président Américain, Barack Obama, a de nouveau menacé l'Iran concernant son programme nucléaire, alors que son homologue Chinois a souligné la nécessité de trouver une solution diplomatique. « L’Iran a une opportunité de présenter et de démontrer ses intentions pacifiques, mais si elle échoue à tirer profit de cette opportunité, elle fera face aux conséquences, » a déclaré Obama dans une conférence de presse commune avec Hu Jintao à Pékin ce Mardi. « Nous avons convenu que la République Islamique de l'Iran doit fournir l'assurance à la communauté internationale que son programme nucléaire est pacifique et transparent, » a-t-il ajouté.

Hu Jintao a cependant insisté sur le fait que le conflit autour des programmes nucléaires de l'Iran et de la Corée du Nord doivent se résoudre par le dialogue, selon l'Agence de presse Xinhua. « Tous deux, demeurons investis pour résoudre le problème nucléaire de la péninsule Coréenne par le dialogue et la consultation, » a indiqué Hu après la réunion avec Obama. « Un tel engagement sert les intérêts communs de la Chine et des Etats-Unis et de tous les autres parties concernées. » Obama a gardé un ton menaçant juste un jour après que l'Agence Internationale de l'Energie Atomique (IAEA) a publié son dernier rapport, confirmant pour la 21ième fois la non-divergence du programme nucléaire Iranien.

http://www.presstv.ir/detail.aspx?id=111477&sectionid=351020104

Traduction Alter Info


Mardi 17 Novembre 2009


Commentaires

1.Posté par Brigitte le 17/11/2009 16:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce dossier nucléaire iranien n'est qu'un prétexte pour nous acheminer vers une nouvelle guerre. Quand Israël et les USA se sentiront prêt, attendons-nous au pire.

2.Posté par Carlos le 17/11/2009 19:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Dès le mois de mars 2009 à l’occasion de nouvel an Iranien, Obama via les médias des sionistes, nous a cassés les oreilles en prétendant qu’il tend la main vers l’Iran.
8 mois après le même Obama signe le renouvellement des sanctions contre l’Iran encore pour année de plus. Le même Obama menace l’Iran.
Vous constatez que le même Obama et son vrai visage est démasqué.
Et cette prétendue et mensongère main tendue d’Obama a été dénoncé déjà au mois de mars 2009 par le guide suprême Iranien.

3.Posté par isaLoL le 17/11/2009 20:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

On aura comprit maintenant la technique d'Obama !
Tenir des discours a endormir le monde mais qu'en réalitée, par derrière il est pire que le Bushiste.
Et des exemples il n'en manque pas.
Il y a qq. semaines j'ai lu un article quasi passé sous silence !
"Des centaines d'Afro-Americains aux États-Unis ont manifestés contre la politique de leur cher "sauveur, yes we can" !
Les mêmes qui avaient tant d'espoir d'un changement !
Leurs cauchemars de l'ère Bush est devenu l'enfer avec Obama.

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires