Propagande médiatique, politique, idéologique

Robert Redeker à la direction de RSF


Proposé par l'auteur


Maxime Vivas
Samedi 15 Septembre 2007

 

Il y a moins d’un an, sous le titre : « Faut-il brûler Robert Redeker ? », je révélais que j’étais intervenu en sa faveur naguère quand l’Education nationale lui fit des misères, que je lui avais proposé de lancer pour lui une pétition avec des auteurs de Midi-Pyrénées et… que je n’étais en rien d’accord avec ses positions sur le Moyen-Orient.

 

Robert Redeker ayant reçu des menaces, j’ajoutais que, malgré ces divergences de fond, « il ne m’est jamais venu à l’esprit d’encourager pour autant les oukases des extrémismes religieux, d’approuver les menaces de mort, ni de trouver normal qu’un mouvement comme le MRAP envisage de poursuivre un intellectuel parce qu’il a critiqué une religion en des termes que la loi permet. »

 

Pour tout dire, j’avais même discuté avec ma famille de la possibilité de l’héberger quand il vivait caché, mais nous avons renoncé pour des raisons purement pratiques.

Sur le fond, je persiste et signe (n’en déplaise à tant de mes amis qui m’ont dit ne pas comprendre), même s’il est apparu plus tard que les menaces avaient été grossies et Robert Redeker instrumentalisé par un courant qui se fiche comme d’une guigne des libertés des intellectuels et des journalistes de Palestine ainsi que de la vie des enfants de Gaza. La preuve, la plupart de ceux qui débarquèrent pour un grand meeting dans ma ville (Toulouse), messe où l’on ne me vit pas, se taisent sur les crimes de Tsahal.

Et voici que tombe une dépêche de l’AFP :

« PARIS, 12 sept 2007. Le philosophe et écrivain Robert Redeker rejoint le conseil d'administration de Reporters sans frontière, qui compte 24 membres, indique l'association.

En 2006, il a reçu des menaces de mort à la suite de la parution d'une tribune dans Le Figaro intitulée : « Face aux intimidations islamistes, que doit faire le monde libre? ». Depuis, il vit sous la menace », rappelle RSF, ajoutant que M. Redeker est membre du comité de rédaction de la revue « Les temps modernes… ».

 

En avril 2006, RSF a fait savoir par voie de presse qu’elle se réservait le droit de me poursuivre en justice, pour deux petites lignes que j’avais écrites sur elle dans le quotidien Métro.

Que se passera-t-il demain si l’envie me prenait de publier, non pas deux, mais des centaines de lignes sur cette ONG ? Le « droit » de RSF de me poursuivre sortira-t-il de sa menaçante « réserve »?

Si oui, je sais que mon ami Robert, tout en désapprouvant mes écrits, va voler à mon secours comme je le fis quand il en avait besoin. En toute logique, il va faire siens, du haut de la direction de RSF, les propos qu’il appréciait dans sa clandestinité quand je les tenais pour lui et il va dire : « il ne m’est jamais venu ] à l’esprit […] de trouver normal qu’un mouvement comme [RSF] envisage de poursuivre un intellectuel parce qu’il a critiqué une [organisation] en des termes que la loi permet. »

 

Je n’en doute pas une seconde. Personne, d’ailleurs.

 

 

Maxime Vivas

 

PS. Si Le Figaro me lit, je suis prêt à lui écrire une tribune : « Face aux intimidations RSfiennes, que doit faire un écrivain du monde libre ? ».



Samedi 15 Septembre 2007


Commentaires

1.Posté par ferial le 15/09/2007 18:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mon pauvre ami, vous pourrez toujours espérer mais je crains que votre déception soit grande...

2.Posté par Carole Papini le 15/09/2007 21:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Quelle idée aussi d'aller défendre ce con.

Je raconte bien pire sur le lobby sioniste que ne le fera jamais Dieudonné et j'envoie des fatwas à Jacques Attali que je signe de mon nom, et pourtant, je n'ai jamais eu aucun problème avec le CRIF.
Mais à la différence de ces gens, je n'ai pas de cadavre dans le placard.
Et puis aussi, je ne m'appelle pas Mohammed. Et RSF est une officine de la CIA. Et elle va avoir beaucoup de travail pour défendre la plupart des journalistes de nos média bien pensants. Tous collaborateurs d'une idéologie de nazis.

3.Posté par Daniel Milan le 16/09/2007 00:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Redeker n'a pas été instrumentalisé, il fait sciemment parti du monde des flics de la pensée soutenus et défendus par le CRIF.

Quoi de plus normal qu'il entre à Reporters Sans Frontières, qui n'est qu'une officine tenue par les flics de la pensée, comme les droits de l'homme etc

Elles resserrent désormais leurs équipes !

4.Posté par Daniel Milan le 16/09/2007 11:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je ne crois absolument pas à la réalité des prétendues menaces proférées à l'égard de l'islamophobe Redeker, soutenu et protégé par le CRIF...

Il me fait pensée à Marie-Léonie qui avait feint une agression antisémite dans le RER ; à ce rabbin "libéral" qui avait simulé une "agression" et aussi à ce responsable communautaire qui s'envoyait des appels téléphonique "menaçant à lui-même et j'en passe ou en oublie...

Alors que les véritables militants antiracistes/antisionistes sont menacés dans leur quotidien, dans le silence complice des médias ; et persécutés par les Amis et soutiens de Redeker à longueur d'année...

Dieudonné vient d'être condamné à l'instigation des Amis de Redeker pour avoir dans une conférence de presse donné à Alger, émis quelques vérités à propos des intouchables et des racistes d'Etat...

Redeker vient de sortir un bouquin intitulé: "Il faut tenté de vivre", pour en remettre quelques couches ; dont Marc Knobel, qui porte la responsabilité au moins morale des tortures que j'ai subies le 1er octobre 2001, en assure la promotion sur plusieurs sites activistes sionistes radicaux dont :www.diebrefing.org/22166.html




5.Posté par Daniel Milan le 16/09/2007 11:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je redonne le lien sur lequel Knobel fait l'apologie du bouquin de Redeker après revérification :www.debriefing.org/22166.html

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires