Sciences et croyances

Risque de maladies infectieuses dues aux vaccinations de masses de grippe porcine



Mardi 25 Août 2009

Risque de maladies infectieuses dues aux vaccinations de masses de grippe porcine
Les principaux experts en matière de maladie infectieuse ont invité le gouvernement fédéral à abandonner son plan de vaccination de grippe porcine de masse en raison des craintes que le vaccin présente un risque de contamination qui pourrait propager les maladies transmissibles par le sang.

Le Ministre de la Santé Américain, Nicola Roxon,  a annoncé hier que le gouvernement commencerait à déployer sa première série de vaccins de grippe porcine dans les prochaines semaines, dans le but de vacciner autant de personnes que possible afin d'empêcher que le virus ne se diffuse davantage.

Mais dans une lettre envoyée au chef de la Santé Publique, Jim Bishop, la société Australo-Asiatique pour les maladies infectieuses a exprimé sa grande préoccupation au sujet de l'utilisation de fioles CSL multi doses pour le vaccin et a invité le gouvernement à abandonner son plan jusqu'à ce qu'il opte pour  des fioles à dose unique.

La lettre, écrite par le président de la société, le professeur agrégé Tom Gottlieb, indique que les fioles multi doses - flacons contenant beaucoup de doses du vaccin – ont montrés à plusieurs reprises leurs responsabilités dans la transmission de maladies infectieuses, « ayant pour résultat une morbidité et une mortalité considérables».

Pour empêcher la contamination, les cliniciens doivent suivre des directives de contrôle d’infection rigoureuses et employer de nouvelles seringues et aiguilles pour chaque vaccination.

«Beaucoup de membres sont préoccupés qu'il y ait un risque de résultats défavorables si une campagne de vaccination de masse était conduite utilisant des fioles multi doses, » dit la lettre. Il ajoute qu'il serait difficile de garantir que des procédures appropriées ont été suivies dans les hôpitaux, « encore moins dans les cliniques et les unités de médecine générale au sein des communautés, où il peut y avoir plus de relâchement au niveau des mesures de contrôles des infections».

Même si le risque était faible, les échecs liés à l'utilisation de fioles multi doses pourraient saper la confiance dans les autres programmes de vaccination.

D'autres programmes de vaccination de masse en Australie - comme pour les enfants en bas âge, la grippe saisonnière et le cancer du col de l'utérus - utilisent les fioles à dose unique.

Le Professeur Gottlieb a déclaré que beaucoup d’organisations, y compris l'Organisation Mondiale de la Santé, recommandent les fioles à dose unique.

Des fioles multi doses en Australie avaient été mises en cause dans la transmission du virus HIV d'un patient à quatre autres personnes dans les locaux d'un chirurgien de Sydney en 1989, a-t-il dit. Outre-mer, elles avaient été liées aux manifestations d'hépatite, de HIV et de maladies bactériennes.

Le Professeur Gottlieb a dit que bien que ses membres – les cliniciens en charge de maladie infectieuse – étaient pour la vaccination, ils voulaient que le gouvernement fasse bien les choses.

«Un certain nombre de personnes commencent à se demander si nous nous précipitons à un moment où nous voyons que le pire est derrière nous, » a-t-il dit.
Il y a un mois, l'Université Royale Australienne des Médecins Généralistes a publié de nouveaux projets d'orientations pour l'usage des fioles multi doses.

Le Professeur Jim Bishop a déclaré que le plan anti-pandémie du gouvernement avait toujours inclus l'utilisation de fioles multi doses parce qu'elles pourraient être déroulées rapidement et étaient plus efficaces.

«La meilleure preuve est que l'épidémie en Australie n'a pas encore clairement atteint son sommet, il est donc nécessaire de continuer à protéger les plus vulnérables, » a-t-il dit. «Le personnel soignant de la médecine générale est à l’aise avec ce genre de matériel et est compétent dans l'utilisation de fioles multi doses.»

CSL a indiqué que les fioles multi doses avaient été choisies car elles permettent une injection plus rapide du vaccin.

La porte-parole du Dr. Rachel David a déclaré que cela prendrait « beaucoup, beaucoup plus de mois » pour produire des fioles à dose unique et qu'un autre vaccin de grippe utilisant des fioles multi doses qu'ils exportent vers les USA avait été employé sans risque pendant les trois dernières années. «Si les fioles multi doses sont utilisées correctement il n'y a aucun risque accru, » a-t-elle dit.

Mme Roxon a dit que ce serait le plus grand programme de vaccination sur la période la plus courte que l'Australie n’ait jamais entrepris.

Traduction Alter Info
http://www.theage.com.au/national/infectious-disease-risk-in-swine-flu-jabs-20090820-es2a.html



Mercredi 26 Août 2009


Commentaires

1.Posté par Snejana ONOPKA le 25/08/2009 22:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Dans la mesure où l'on change de seringue à chaque injection, comment des fioles multi-doses peuvent être mises en cause dans la transmission du virus HIV?

2.Posté par ca2034 le 25/08/2009 23:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

On change de seringue à chaque injection en théorie seulement.
J'imagine que lors d'une compagne de vaccination de masse le risque d'utilisation de la même seringue est énorme.

3.Posté par nigla le 27/08/2009 15:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce n'est pas tant le changement d'aiguille qu'il faut craindre mais les différents composants ajouter au vaccin...
Alec jones a fait un bon travail en faisant des recherches sur des scientifiques officiels qui ont dénoncés, tant bien que mal, certains actes outrageux. Chercher sur le net, et fait vous un jugement.

4.Posté par monpitt le 02/09/2009 18:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Entre autres, voici des INGRÉDIENTS que contient le VACCIN=

Thinérosal (mercure)
Squalène ( syndrome du golfe)
Formaldéhyde (cancérigène)
Mercurothiolate (49,6% de mercure )
Hydroxyde d’aluminium (alzheimer)

N’oublions pas que les fabricants ont reçus l’IMMUNITÉ des gouvernements contre des RECOURS du peuple.

Nouveau commentaire :

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances

Publicité

Brèves



Commentaires