Conflits et guerres actuelles

Rien que des documents manipulés pour lancer une guerre !


Dans la même rubrique:
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 16:25 Lorsqu’Alep sera tombée...



Mercredi 20 Février 2008

Rien que des documents manipulés pour lancer une guerre !
Qui sème le vent, récolte la tempête et, qu'adviendrait-il, si, paraphrasant ce vieux et sage adage, les hommes politiques semaient le mensonge, ne serait-ce pas la guerre qu'on récolterait ? Au fil du temps, l'affaire nébuleuse de l'incursion anglo-saxonne, en Irak, se dégage un peu plus des ténèbres qui l'entourent. Le monde prend conscience, avec horreur, comment tout un scénario « monté de toutes pièces » et des renseignements bâtis sur des mensonges ont déclenché une guerre létale et destructrice dont le bout du tunnel semble se perdre dans le néant. En vertu des lois britanniques sur la liberté d'expression, le Foreign Office vient de publier contre son gré, la première mouture du rapport sur les armes de destruction massive d'Irak, ces malheureuses et toujours introuvables ADM, sur lesquelles, reposent tous les arguments de la Maison Blanche et de son supplétif au 10 de Downing Street, pour attaquer, manu militari, la terre de Mésopotamie. Un rapport bien embarrassant pour Tony Blair, qui, paraît-il, aurait sciemment trompé son pays en exagérant la menace représentée par les ADM soi-disant possédées par l'Irak, en insérant, sournoisement, dans son discours, devant la Chambre des communes, le fameux point, selon lequel, Saddam pouvait utiliser ses armes, 45 minutes après en avoir donné l'ordre. Il s'agissait, à l'époque, de convaincre, à tout prix, les députés de donner le feu vert à l'engagement britannique dans la guerre, alors que l'opinion publique, dans sa quasi-majorité, manifestait son opposition au conflit. Repris et amplifiés par les grands médias bellicistes transformés en organes de propagande, ces mensonges ont été répétés ad nauseam pour convaincre l'opinion publique. Dans cette gigantesque manipulation, les officines des deux côtés atlantiques se sont pleinement engagées, apportant de l'eau au moulin de la politique politicienne. Or, cela a coûté bien cher à Tony Blair qui s'est vu contraint à tirer sa révérence et à quitter le 10 de Downing Street; mais les après secousses de l'affaire ne font encore sentir, lézardant la cote de popularité des Travaillistes, affectant dangereusement l'avenir politique du Labour !

http://french.irib.ir http://french.irib.ir



Mercredi 20 Février 2008


Commentaires

1.Posté par Stèganos le 20/02/2008 16:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'Humanité appelle cela des guerres ou du terrorisme, pour une infime contestable partie : il s'agit de profits…

" il croyaient mourrir pour la Patrie, ils mourraient pour des banquiers "

2.Posté par BELH le 20/02/2008 19:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

tout à fait Steganos, c'est pour cela que j'avais écrit pour conseiller aux jeunes français de ne pas s'engager dans l'armée, ce n'est surement pas le fils du président Sarkosy qu'on enverra au front.
Lui, il restera bien au chaud pour recolter les fruits de ces guerres.
Pour ma part les seules guerres nobles et qui meritent de mourir pour elles, sont les Resistances à l'oppression, à la persecution etc...
Mais actuellement la France ne rentre pas dans ce cas de figure, toutes les guerres qu'elle mène se font à des milliers de kilomètres de Paris.
Pourquoi mes enfants iraient mourir pour des intérêts bêtements mercantiles qui ne sont pas les miens, et qui ne le seront jamais.

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires