PRESSE ET MEDIAS

Richard Labévière à Beyrouth : la liberté de la presse est plus grande au Hezbollahland qu’en France



Mercredi 27 Août 2008

Richard Labévière à Beyrouth : la liberté de la presse est plus grande au Hezbollahland qu’en France
par Mediarabe.info

 

La télévision "Al Manar", du Hezbollah, a diffusé dans son journal du soir, des extraits de la conférence de presse tenue aujourd’hui à Beyrouth par Richard Labévière, le rédacteur licencié de RFI. Selon "Al Manar", Labévière, victime du lobby juif en France, a préféré organiser sa conférence de presse à Beyrouth et non à Paris, car la liberté d’expression y est plus grande.

 

Parmi les quelques personnalités présentes à la conférence - moins d’une petite dizaine au total - figure, en premier rang, Thierry Meyssan, très amusé par les propos de Labévière. Celui-ci a organisé sa riposte en lançant une virulente attaque contre les responsables de l’audiovisuel français, notamment de l’audiovisuel extérieur comme « RFI », « TV5 monde » et « France 24 », placés sous la houlette d’Alain de Pouzilhac et de Christine Okrent Kouchner.

 

Selon Labévière, « l’épouse du ministre des Affaires étrangères s’emploie à imposer une pensée unique favorable à Israël, et qui travestit la réalité ». Selon le conférencier, « les responsables médiatiques français imposent aux agences de presses et aux médias l’utilisation d’un vocabulaire favorable à Israël, avec lequel l’Etat hébreu devient un pays de paix, et qui tend à défendre son armée qui respecte les valeurs humaines et qui ne tue jamais les femmes, les enfants et les vieillards palestiniens ». Pour Okrent et Pouzilhac, « le mur de séparation raciste devient une clôture de sécurité... », regrette Labévière.

 

La surmédiatisation du licenciement de Labévière par le Hezbollah et par ses organes, et la présence de certaines personnalités qui ne cachent pas leur hostilité à la France et à l’Occident en général, et connues pour leurs dénonciations des complots présumés et des conspirations des sionistes et néoconservateurs, pourraient être contreproductives pour notre confrère. Fort de leur soutien, Labévière serait tentés par une fuite en avant, et perdrait tout discernement. Il semble avoir oublié que celui qui se savonne la planche ne doit pas accuser les autres de l’avoir poussé.

 

Lire à ce sujet nos éditoriaux du 14 mai 2008 et du 19 août 2008

MediArabe.info

http://fischer02003.over-blog.com/ http://fischer02003.over-blog.com/



Mercredi 27 Août 2008


Commentaires

1.Posté par joszik le 27/08/2008 18:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

MidiArabe,
comme vous pouvez le constater tout le monde se fout de ce que vous racontez....
Vous vous exprimez comme si vous étiez un journal d'information.
Mais l'information d'aujourd'hui ce n'est plus l'information d'hiers.

2.Posté par Gilles le 27/08/2008 19:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Qu'est-ce que cet article fait ici ?

3.Posté par mouemina le 27/08/2008 20:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bravo HizbuAllah , tu n’arrêtes pas de donner des leçons

- Leçon de résistance et de combat
- Leçon de négociation d’échange de prisonniers
- Et Leçons de liberté d’expression


Quel talent !! petit par la taille (un petit parti) mais grand par ton esprit !!



4.Posté par goy le 27/08/2008 22:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le Liban est bien le Hezbollahland, mais la France n'est pas le Sarkoland.
Aucune différence avec les informations sur TF1, F2 ou bien F3. encore un article torchon.

5.Posté par 1200microgrammes le 27/08/2008 22:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

c'est ce que j'appele un article SCHIZOPHRENE. tout comme la liberté d'expression en france.

6.Posté par Abdelkader le 27/08/2008 23:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

j'ai horreur du mot "contreproductif", cela sent la lâcheté, le compromis et la soumission aux organes des securitates! c'est un mot très utilisé dans le renseignement! un homme debout doit dire tout haut ce que beaucoup ne pensent pas! Après le s/prefet, pascal boniface et Labevière , le glas a sonné pour l'entité sioniste , se comportant comme un animal blessé, sa disparition est proche in chaallah, bi fadli rabbi!

7.Posté par nonmais le 28/08/2008 03:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il est clair que l'auteur de cet article confond défense de la liberté d'expression et hostilité envers la France. Selon lui, Voltaire était sans doute aussi hostile à la France.

8.Posté par garibaldi15 le 28/08/2008 06:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mediarabe.info est certainement un faux nez.

Voir :
https://www.gandi.net/whois/details?search=mediarabe.info
http://forum.ovh.com/showthread.php?t=19049

9.Posté par biloute le 28/08/2008 09:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Voici l'article publié sur le site al-Manar. A aucun moment ne trouve les mots "lobby juif". Je suis certains que c'est une invention de Mediarabe. Ensuite, Ni le hezbollah, ni le reseau voltaire ne sont anti-occidentaux, encore une invention pour diaboliser le le reseau voltaire. Défendre la liberté d'expression face à une censure éhontée et se contenter de dire que la virité QUI FACHE, si ça c'est être anti occidentaux, alors nous sommes tous des anti-occidentaux dans ce cas là. Par contre il ne fait aucun doute que ce site nauséabond, mediarabe est anti-arabe.

b[Richard Labévière est rédacteur en chef à Radio France Internationale (RFI) et auteur de plusieurs ouvrages sur le Proche-Orient: Les Dollars de la terreur (1999), Bethléem en Palestine (avec Pierre Péan, 2000), Oussama Ben Laden (2002) et Le grand retournement (2006).
Il couvre depuis longtemps pour RFI l'actualité du Proche-Orient, dont notamment le conflit israélo-palestinien. S'il est toujours attentif à respecter les faits, il n'hésite pas à exposer les faits dramatiques qui prévalent dans la région et à révéler les vérités politico-historiques qui fâchent Israël.
Cela lui a valu d'être dans la ligne de mire des militants sionistes qui, depuis l'arrivée de Nicolas Sarkozy à l'Elysée, disposent désormais d'un vaste réseau d'influence dans les grands médias français, qu'ils soient publics ou privés, de droite comme de gauche.
Richard Labévière n'a donc pas échappé à l'actuelle chasse aux sorcières visant à écarter de la profession, le plus souvent sous de très nauséabonds procès en antisémitisme, tout journaliste ne diffusant pas la propagande pro-israélienne officielle.
Il n'a en effet pas fallu longtemps à la nouvelle holding de l'audiovisuel extérieur mise en place ce printemps par l'Elysée, France Monde, dont les rênes ont été confiées au publicitaire Alain de Pouzilhac et à la journaliste Christine Ockrent -- compagne à la ville du ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner -- pour faire taire la voix non-conforme de Richard Labévière.
Après huit années de service, il vient purement et simplement d'être licencié de Radio France Internationale pour "faute grave". Quelle faute ? la diffusion, non-autorisée par la direction de la rédaction, selon les dires de celle-ci, d'une interview exclusive de Bachar al-Assad réalisée à Damas juste avant la venue en France du président syrien. Pour RFI, c'est en effet une grave faute professionnelle d'obtenir un entretien exclusif avec un chef d'Etat.
Richard Labévière n'accepte pas ce licenciement qu'il juge abusif, d'autant qu'il semble avoir été décidé arbitrairement par Alain de Pouzilhac sans même la tenue normale d'un Conseil de discipline.
Selon le conférencier, qui s’exprimait au Liban, « les responsables médiatiques français imposent aux agences de presses et aux médias l’utilisation d’un vocabulaire favorable à Israël, avec lequel l’Etat hébreu devient un pays de paix, et qui tend à défendre son armée qui respecte les valeurs humaines et qui ne tue jamais les femmes, les enfants et les vieillards palestiniens ». Pour Okrent et Pouzilhac, « le mur de séparation raciste devient une clôture de sécurité... », regrette Labévière.
Pour le journaliste, qui a déjà été écarté de certaines de ses fonctions à RFI après avoir soutenu son collègue Alain Ménargues -- auteur de deux livres anti-israéliens (Les Secrets de la guerre du Liban et Le Mur de Sharon) et contraint lui aussi à la démission sur ordre de l'ambassadeur d'Israël en France --, il s'agit ni plus ni moins d'un "licenciement politique" pour "délit d'opinion".
Dans une vidéo diffusée sur internet, Richard Labévière dénonce "la volonté d'imposer une lecture unique, néo-conservatrice et inconditionnellement pro-israélienne des crises et des relations internationales". [...]
"Défendre la liberté d'expression et les droits de l'homme face à leurs violations caractérisées en Chine ou ailleurs, c'est bien, à condition de s'appliquer à soi-même ces beaux principes et de commencer par balayer devant sa porte", ajoute-t-il.
Un comité de soutien dénonce aussi cette nouvelle atteinte au pluralisme journalistique. Une pétition de soutien (www.ipetitions.com/petition/Labeviere2008/) a été lancée et le Conseil des Prudhommes a été saisi du dossier.
Nombreux sont en effet les journalistes menacés de voire leur carrière brisée s'ils abordent les questions du Proche-Orient de façon trop indépendante. Certains d'entre eux ont même été menacés de mort par les ligues juives extrémistes qui flirtent maintenant ouvertement avec la droite raciste la plus réactionnaire et la plus violente tout en bénéficiant d'une étonnante tolérance du Ministère de l'Intérieur.
Et la terreur fonctionne puisque l'inquisition, la diffamation, la censure et la désinformation la plus éhontée sont désormais de mise sur les questions israélo-arabes dans l'ensemble de la presse française dite "de référence".
A ce sujet, le temps où les intellectuels juifs menaient des combats éclairés, contestant l'idée même d'un "Etat juif" et défendant ardemment la liberté d'expression et d'opinion, est bel et bien révolu.]b

27/08/2008

10.Posté par émis le 28/08/2008 12:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Encore bravo pour le HEZB ALLAH

11.Posté par Gin le 28/08/2008 13:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Biloute. Dans la video de la conférence de presse de Richard Labévière à l'adresse : http://www.alterinfo.net/RICHARD-LABEVIERE-CONFERENCE-BEYROUTH-video-_a23255.html?PHPSESSID=4dc931a1be38e1498494fcad503da245 : il dit clairement les mots "lobby sioniste".....

12.Posté par biloute le 28/08/2008 13:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mais pas lobby juif

13.Posté par joszik le 29/08/2008 19:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Encore un qui ne fait pas la différence. Il est grand temps de te mettre au parfums Lady Gin!!

14.Posté par Serge le 30/08/2008 20:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Sans tomber le moins du monde dans l’anti-juivisme primaire, mais fier de mon anti-sionisme tertiaire, j’aimerais être totalement affranchi.

Est-ce que la belge Christine Ockrent est aussi d’ascendance juive, ou supposée telle, ce qui, à mes yeux n’est absolument pas une tare ou quelque chose de méprisable ?

Et déjà parce qu’on peut être un Juif (l’ethnie, le peuple) et/ou un juif (la religion) et être totalement anti-sioniste.

Simplement être sioniste quand on est juif, ça excuse.

Errare humanum est , sed perseverare diabolicum disaient les anciens. Et il y a effectivement des Juifs qui ont commis l’erreur d’être sioniste et qui n’ont pas diaboliquement persévérer dans cette erreur. Ils ont compris plus ou moins vite qu’être sioniste en 2008, c’est forcément être raciste et peu ou prou complice des inadmissibles expropriations, spoliations, expulsions et meurtres, certains disent même viols, des années 1947-48-49 et de l’illégitime état israélien. Une entité artificielle aux fondements mythiques ou mensongers qui ne respecte pas encore les engagements qu’elle a pris le11 mai 1949 pour être admis à l’ONU .

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires