Diplomatie et relation internationale

Rice lance une nouvelle offensive diplomatique contre l'Iran


Dans la même rubrique:
< >

Lundi 28 Novembre 2016 - 00:17 Analyse: L’impuissance de la Ligue Arabe


En tournée dans la région, la Secrétaire d'Etat américain a lancé une nouvelle offensive diplomatique contre l'Iran et se en tentant de rallier les arabes à la nouvelle stratégie américaine sur l'Iran et aux pressions contre l'Iran.


Dimanche 14 Janvier 2007

Rice lance une nouvelle offensive diplomatique contre l'Iran

Avant son départ, pour la région, Rice avait prétendu dans une interview avec la chaîne Fox News que les pays arabes de la région étaient inquiets de l'obstination de l'Iran à poursuivre ses activités nucléaires. " Les pays arabes de la région exigent l'arrêt du programme nucléaire iranien" a-t-elle prétendu, estimant que l'Iran était en train de rendre la vie difficile pour de nombreux amis des Etats-Unis. " Contrairement à l'Iran, les pays arabes du Golfe persique souhaitent bénéficier de la technologie nucléaire pacifiques et qu'ils n'étaient pas en quête de la bombe nucléaire" a-elle ajouté.

Ces déclarations interviennent à un moment où l'ambassadeur chinois auprès de l'ONU a affirmé, dans une interview avec la chaîne Al-alam que la résolution 1737, votée par le Conseil de Sécurité de l'ONU contre l'Iran était le résultat des pressions américains et que malgré les divergences au sein du Conseil de Sécurité, ses membres avaient fini par voter une résolution contre l'Iran. A cela s'ajouté, également, les récentes déclarations du Ministre saoudien des Affaires étrangères, au cours de sa conférence de presse avec son homologue italien, qui avait soutenu le droit de l'Iran au nucléaire civil et avaient appelé ensuite à la dissipation des ambiguïtés.

Il a également affirmé que les pays membres du Conseil de coopération du Golfe persique considéraient comme leur droit d'avoir accès au savoir faire nucléaire. Ceci dit, en réaction à la résolution 1737 du Conseil de Sécurité, un groupe anti-war, aux Etats-Unis, dit AIFCD a, vivement, critiqué, la politique des Etats-Unis à l'encontre de l'Iran, soulignant que les différends des Etats-Unis avec l'Iran allaient au-delà du programme nucléaire iranien. " Les Etats-Unis et la Grande Bretagne ont tout fait pour porter le dossier nucléaire iranien devant le Conseil de Sécurité, où ils ont une influence considérable et une marge de manœuvre beaucoup plus importante, alors que l'Agence internationale de l'énergie atomique est seule habilité à examiner le dossier nucléaire iranien et à y trouver une solution acceptable pour tous" a précisé, ce groupe dans son communiqué.

IRIB

Les dernières allégations de Rice

Les dernières allégations de Rice

IRIB La Secrétaire d'Etat américaine, Condoleezza Rice, a annoncé que l'attaque contre le consulat iranien à Erbil, en Irak, allait dans le sillage des tentatives de Washington pour faire face aux soi-disant agressions de Téhéran.

L'attaque de jeudi des forces américaines contre le consulat iranien à Erbil au nord de l'Irak et le rapt des 5 diplomates iraniens s'inscrivaient dans le cadre de ces tentatives.

" Le Président Bush avait personnellement donné son feu vert, il y a quelques mois, aux attaques militaires contre les cibles iraniennes.", a souligné samedi Rice, à Beït ol-Moqadas, avant d'ajouter:" Les Etats-Unis riposteront aux activités iraniennes en Irak."

Les dernières positions du Président Bush et sa Secrétaire d'Etat montrent que la question de l'accès de l'Iran aux armes nucléaires était uniquement un prétexte pour faire pression sur l'Iran, d'autant plus que la stratégie de Bush sur le Moyen-Orient a échoué.

La politique des Etats-Unis en Irak signifie la violation de la souveraineté nationale de ce pays, l'outrage à l'égard du gouvernement irakien, allant à rebours aux règles internationales et l'agression flagrante contre la sécurité de la RII.


Dimanche 14 Janvier 2007

Géopolitique et stratégie | Diplomatie et relation internationale

Publicité

Brèves



Commentaires