Diplomatie et relation internationale

Rice en Irak


Dans la même rubrique:
< >

Lundi 28 Novembre 2016 - 00:17 Analyse: L’impuissance de la Ligue Arabe


"Tout le malheur de l'homme vient d'une chose, celle de ne pas savoir demeurer dans une chambre", disait Pascal dans ses Pensées. La dédalesque impasse américaine en Irak lui donne entièrement raison. Que diable est-elle venu faire l'Amérique en Afghanistan puis en Irak, si ce n'est assouvir ses désirs nés d'une inextricable folie de grandeur? Tous les puits du pétrole du monde valaient-ils autant de discrédit, d'antipathie, d'humiliation pour un pays qui se targue de maintenir depuis un siècle une ascendence absolue sur la scène internationale?


IRIB
Dimanche 18 Février 2007

Mais le plus tragique dans cette histoire, c'est que l'Amérique, bien que sûre de sa défaite, reste sourde à tout appel à la raison. La visite éclaire que Mme Rice vient d'éffectuer à Bagdad, visite qu'elle a placée sous le signe de soutien au plan de sécurisation de Maliki confirme l'obstination de Washington à s'enferrer dans ses erreurs. A la manière de Bush qui a fait semblant, lors d'une récente vidéo conférence, d'appuyer le plan Maliki tout en conditionnant son appuie au succès des opérations, la Secrétaire d'état a choisi, elle aussi, de souffler le chaud et le froid. " Le plan de sécurité, a-t-elle dit, suscite de nouveaux espoirs, mais il doit monter en puissance peu à peu".
Ce qui veut dire au claire que si l'assisstance américaine va pour le momnet au premier ministre irakien, rien ne dit que cet état de grace perdure trop longtemps. Qualifié de dirigeant en sursis voici peu, Maliki a été sommée hier de faire plus d'efforts sur le "front de la réconciliation politique entre chiites et sunnites", ces derniers étant dans le jargon de Rice, les éléments inféodés à l'ancien régime que l'invasion de 2003 a balayé du pouvoir. Curieuse réconcilitaion que celle pronée par Mme Rice et qui cherche à recycler dans les arcanes de gouvernance, ceux là même qui ont offert l'Irak à l'Occupant et qui n'ont pas cessé d'y renforcer sa présence via le recours systematique à la terreur. La "rebaasisation" de l'Irak souhaitée et recherchée par Washington est une ligne rouge que Maliki ne peut se permettre de dépasser ; ou alors il la dépasse sous peine de se mettre à dos des centaines de milliers de ses compriotes, éternelles victimes du baathisme.


Dimanche 18 Février 2007


Commentaires

1.Posté par MUMU le 26/08/2007 23:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Putain de sa rice

2.Posté par redk le 27/08/2007 11:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je prie pour que cette criminelle comme ses mantors sionistes seron jugées et chatiées si se n'es la justice des hommes se sera la divine justice celle ou on n'echappe pas meme si on se dis et crois puissent,rice et conssorts se jour la votres technologie et puissence nuclaire ou atomique sera rien du pipi de chat comparée a la puissence de dieu

Géopolitique et stratégie | Diplomatie et relation internationale

Publicité

Brèves



Commentaires