Politique Nationale/Internationale

Révoltes contre Obama : le retour de la Boston Tea Party



Mardi 11 Août 2009

Révoltes contre Obama : le retour de la Boston Tea Party
La réforme de la santé d’Obama a été la goutte qui a fait déborder le vase. Dictée par la clique d’économistes comportementalistes nazis qui conseillent le président américain, elle vise à mettre la santé américaine sous la dictature d’un comité d’experts (Independant Medicare Advisory Commission ou IMAC) chargé de gérer à la baisse les dépenses et le rationnement des soins.

Déjà frappé par l’éviction de sa maison et fragilisé par un chômage qui explose, le citoyen américain comprend intuitivement que cette réforme est une menace mortelle de plus pour sa vie et sa santé. Obama, pensent-ils est un danger et les membres du Congrès qui lui ont fait la courte échelle ne sont que des lavettes.


Comme résultat, depuis le début du mois d’août des milliers de citoyens américains accourent comme un seul homme et en masse aux « town hall meetings », ces rencontres informelles organisées lors de la période estivale dans chaque circonscription entre les élus et leurs électeurs. Animés par « une rage rationnelle », ces citoyens y interpellent violemment les élus, qu’ils soient démocrates, républicains ou indépendant, nouveaux ou anciens, sur le droit à la santé pour tous et surtout la leur.


Dépassés par cette contestation que Lyndon LaRouche estime inarrêtable et similaire au processus de « grève de masse » ou de nouveau « Pearl Harbor », les démocrates, qui savent très bien qu’ils sont contestés par leur propres rangs, tentent en vain de faire croire qu’il ne s’agit là que d’une meute organisée par quelques têtes brûlées isolées de l’ultra-droite conservatrice qui s’amuse à saboter d’une façon systématique et par des mises en scène tout débat « honnête ».


Ce fut notamment l’explication un peu légère qu’a présentée sur la chaîne CNN la tête de la fraction démocrate au Sénat, Dick Durbin pendant l’émission State of the Union, parlant d’une « opposition orchestrée ».


John King, l’animateur de l’émission, a fait voler brutalement en éclat cette interprétation des faits. King n’a pas hésité à interrompre le sénateur au milieu d’une phrase en disant : « Permettez-moi de vous demander quelque chose, permettez-moi de vous interrompre : Sénateur, y a-t-il quelque chose de mauvais à cela ? Ce pays a été fondé suite à tout une série d’évènements, y compris la Boston Tea Party* qui a eu lieu dans ma ville d’origine, où les gens s’étaient organisés et suivaient un plan préétabli. Ils avaient prévu d’aller à un endroit précis et de semer la pagaille (raise hell). Il y a-t-il quelque chose de mauvais à cela ? »



Note :


* La Boston Tea Party fut une révolte politique à Boston, la capitale de la Colonie de la baie du Massachusetts, contre le Parlement britannique en 1773. Contestant une taxe injuste à l’encontre des colonies américaines, soixante Bostoniens grimpèrent à bord de trois navires Britanniques costumés en Amérindiens et jetèrent 45 tonnes de thé par-dessus bord.



Déclaration de Lyndon LaRouche sur la grève de masse aux Etats-Unis
11 août 2009


Hier, Lyndon LaRouche a fait la déclaration suivante sur la situation quasi-insurrectionelle aux Etats-Unis :

"Ce qui vient d’arriver ici ce dernier week-end rappelle aux historiens les mois de juin et juillet 1789 de la Révolution française. C’était le moment où le roi et la reine, se dérobant face à leurs responsabilités, avaient fait appel à des armées étrangères pour assiéger Paris. En même temps, le duc d’Orléans organisait la prise de la Bastille.

Ainsi, pendant cette période, personne parmi les responsables, ni le Roi, ni le Parlement, ni aucun autre pouvoir, tenait le gouvernail.

La situation de ce week-end dernier, à partir de vendredi, était identique à celle-là. Nous sommes dans une situation où le président des Etats-Unis fuit devant toute confrontation directe avec le peuple américain. Les membres du Congrès se trouvent essentiellement dans le même type de posture incompétente. En d’autres termes, nous sommes dans une situation où le pouvoir de gouvernement – l’aptitude à se gouverner – des Etats-Unis a été détruit par l’action de ce président et de ses dupes au sein du Congrès.

Si ceci ne vous fait pas peur, c’est qu’il y a quelque chose qui ne va pas en vous. Et dans cette période, ce qui m’incombe, c’est d’agir en fonction de cette situation. Je dois exprimer un sens de leadership et de direction, pour inspirer la nation, car je sais que l’institution présidentielle ne fonctionne pas comme elle le devrait ; et le Congrès non plus. Se pose alors la question : qui fonctionne ?

Ceci est une crise, semblable à celle de la Révolution française, dans laquelle le vide politique, créé par l’absence de compétence de l’Exécutif – un Exécutif qui n’engendre que panique et stupidité ! – et aussi par l’absence de compétence des autres éléments du gouvernement, peut conduire aux plus tragiques conséquences."

Vidéo (en anglais) : déclaration de Lyndon LaRouche sur la grève de masse aux Etats-Unis

Article : pour le meilleurs ou pour le pire : situation révolutionnaire aux Etats-Unis (suite et pas fin).

http://www.solidariteetprogres.org http://www.solidariteetprogres.org



Mardi 11 Août 2009


Commentaires

1.Posté par Ubiquité le 12/08/2009 10:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ca sent l'insurrection tous ça...

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires