Sciences et croyances

Retour au plasma



Stephen Smith
Lundi 2 Août 2010

Retour au plasma

Nébuleuse du Boomerang. Crédit : Hubble Heritage Team, J. Biretta (STScI) et aautres (STScI/AURA), ESA, NASA.


      Les astronomes pensent que la Nébuleuse du Boomerang est à un degré au-dessus du zéro absolu. La température ne concerne pourtant guère les interactions électriques.


Thunderbolts, Stephen Smith, 2 août 2010


      Bien que l’origine des effets de ce genre de phénomènes reste inexplicable pour les scientifiques qui les étudient, « flux bipolaire » (bipolar outflow) est une expression utilisée pour décrire la structure de la nébuleuse ci-dessus. Selon une théorie, sa forme est due à la matière stellaire relativement lente interférant avec la poussière et les gaz éjectés à des vitesses plus grandes par une étoile géante rouge. Des champs magnétiques sont parfois évoqués pour décrire les objets célestes divisés en lobes, mais le flux de courant électrique nécessaire à leur génération est négligé.


      Les théories astronomiques ne prévoient aucun mécanisme capable de former les nuages nébulaires et de leurs émissions énergiques. Elles ne conçoivent pas comment les étoiles « éjectent » leurs couches extérieures ou comment les lobes de matière sont accélérés depuis leur axe polaire. La cause de ce défaut d’entendement est due au fait que les nébuleuses ne sont pas faites de gaz inerte, froid ou chaud, mais de plasma.


      Dans le cadre de la théorie de l’Univers électrique, les formations bipolaire ne sont ni curieuses, ni surprenantes. Elles sont au contraire facilement explicables et attendues. Qu’elles soient nébulaires ou galactiques, les configurations en sablier sont la signature des courants électriques qui circulent dans le plasma susmentionné.


      Les gaz obéissent aux lois newtoniennes du mouvement cinétique des molécules qui s'entrechoquent les unes les autres ou qui sont accélérées par des « ondes de choc » communiquées par d'autres particules. Le plasma, pour sa part, se conforme aux lois de l'électricité. Les étoiles naissent dans des courants de Birkeland torsadés qui parcourent un circuit à travers la galaxie. L’effet de Z-pinch* comprime le plasma à l'intérieur de ces filaments en allumant des étoiles et en formant des tores d'électricité autour des équateurs stellaires. C’est en fait la densité du courant électrique qui fait rayonner le plasma des nébuleuses, et non pas quelque reflet [de lumière d’étoile proche] ou des émissions thermiques.
[* Ndt : Le Z-pinch, ou striction longitudinale en français, est un phénomène très complexe des décharges plasmatiques, étudié en laboratoire et constaté dans les éclairs de foudre. Pour faire bref, la décharge d’un flux de courant engendre un champ magnétique et ionise l’espace traversé, le transformant de ce fait en plasma. Le champ magnétique a sur le plasma parcouru par le courant un très puissant effet constrictif, un resserrement qui force la décharge à se propager en mince filament.]



Filaments de courants de Birkeland


      Dans leur forme en sablier symétrique, les nébuleuses montrent souvent de longues vrilles et des bulles. Selon les théories orthodoxes, ces caractéristiques résultent des vents stellaires provenant de l'étoile mère, qui s'écrasent sur les matériaux plus lent devant eux. Dans le cas de la Nébuleuse du Boomerang (et de bien d’autres), les caractéristiques reconnaissables des filaments de Birkeland sont clairement visibles. La configuration générale est conforme aux torsades et pylônes que peuvent créer les décharges électriques dans le plasma.


      En laboratoire, le plasma forme des cellules de plasma isolées par de minces parois aux charges opposées, appelées doubles couches. Se pourrait-il que la séparation des charges s’accomplisse aussi dans les nébuleuses ? Résoudre cette question pourrait demander beaucoup de temps car la seule façon de détecter une double couche dans l'espace consiste à introduire dedans une sonde de Langmuir.


      Bien qu'aucune réponses définitives ne soit encore disponible, les défenseurs de l’Univers électrique supposent que le plasma se comporte dans l'espace comme en laboratoire. Les doubles couches électriques, qui résultent de la séparation des charges, ont incité le prix Nobel Hannes Alfvén à penser qu'il s’agit d’une classe indépendante d'objets, à côté des étoiles et des galaxies.



Original : thunderbolts.info/tpod/2010/arch10/100802plasma.htm
Traduction copyleft de Pétrus Lombard



Dernier article apparenté


Eclairs électriques (26/07/2010)
      En examinant des points isolés de lumière, des astronomes orthodoxes ont découvert les plus gigantesques étoiles qui soient. En examinant la totalité du complexe filamenteux, les spécialistes de l’Univers électrique voient quant à eux des particularités typiques de foudre galactique.




Lundi 2 Août 2010


Commentaires

1.Posté par Feyd Harkonnen le 31/12/2010 13:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Très beaux articles sur ce site; le secret des courants de Birkeland est à mon avis à chercher dans les aimants; n'oublions pas que Christian Birkeland lui-même a fabriqué sa Terrella sur une sphère aimantée.

http://www.astro.umontreal.ca/~paulchar/grps/histoire/newsite/images/terella2.jpg

Il faut aussi examiner et pourquoi pas inclure dans cet article les travaux du Lycée Charlie Chaplin et du professeur, qui s'appelle je crois Lilenstein: ils ont fabriquer leur propre terella en activité et montré également les forces de van Allen, les aurores boréales....à partir de l'électricité.

[url=http://up.sur-la-toile.com/stwP][img]http://up.sur-la-toile.com/itwP[/img][/url]

Beaucoup de travail pour des chercheurs "déjantés" comme nous, en perspective...
Félicitation pour votre travail?

2.Posté par Feyd Harkonnen le 31/12/2010 13:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je rectifie pour l'image du professeur Lilenstein

http://up.sur-la-toile.com/itwP

Merci

Nouveau commentaire :

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances

Publicité

Brèves



Commentaires