Diplomatie et relation internationale

Représentant permanent de l'Iran auprès de l'AIEA: La coopération de l'AIEA avec l'Iran se poursuit


Dans la même rubrique:
< >

Lundi 28 Novembre 2016 - 00:17 Analyse: L’impuissance de la Ligue Arabe



quotidien Keyhan
Dimanche 21 Janvier 2007

Représentant permanent de l'Iran auprès de l'AIEA: La coopération de l'AIEA avec l'Iran se poursuit
Le Représentant permanent d'Iran auprès de l' AIEA, Ali Asghar Soltaniyeh, a fait part de la poursuite de la coopération de l'AIEA avec l'Iran.

En allusion à la nouvelle de l'AFP, citant le Président du Conseil de gouverneurs de l'AIEA, concernant la suspension de certains projets de coopération de la RII avec l'Agence, il a fait savoir que le processus de l'examen des projets de coopération Iran-Agence par le Secrétariat de l'Agence se poursuivait.

En ce qui concerne la demande de certains pays européens, des membres du Conseil de gouverneurs et des Etats-Unis de tenir une réunion d'urgence de ce conseil, sur la modalité de la mise en application de la résolution 1737 du Conseil de Sécurité, malgré la collaboration de la RII avec l'Agence, Soltaniyeh a souligné qu'après la ratification de la résolution 1737, imposant des sanctions contre l'Iran dans l'affaire du nucléaire, des discussions sur la tenue d'une réunion urgente du Conseil de Gouverneurs ont été faites, mais que le Président du Conseil, après avoir fait des consultations avec divers groupes, avait conclu que la tenue d'une telle réunion n'était pas à l'heure actuelle indispensable et qu'il fallait attendre un rapport global des examens techniques par le Directeur général de l'AIEA dans le cadre de la résolution 1737 des projets communs entre l'Iran et l'Agence.

Par ailleurs, le Représentant permanent d'Iran auprès de l' AIEA a affirmé que le Directeur général de l'Agence avait rejeté la nécessité d la tenue d'une réunion d'urgence du Conseil de gouverneurs et que l'Agence faisait des démarches nécessaires dans le cadre de ses devoirs techniques.

L'Iran collabore d'une manière technique dans 15 projets avec l'AIEA et le Conseil de gouverneur avait accepté, en 2006, d'apporter son soutien à certains projets en question. Par conséquent, la demande de la suspension de ces collaborations doit de nouveau être examinée par le Conseil.


IRIB


Dimanche 21 Janvier 2007

Géopolitique et stratégie | Diplomatie et relation internationale

Publicité

Brèves



Commentaires