RELIGIONS ET CROYANCES

Réponse de Marc Olivier Fogiel à Mourad Ghazli


Dans la même rubrique:
< >


almas_31@msn.com
Mercredi 29 Juin 2005

Cher Mourad GHAZLI,


J’ai bien reçu votre courrier argumenté et constructif concernant l’émission du 5 juin 2005 au cours de laquelle j’ai reçu madame Ayann Irsi Ali pour son livre INSOUMISE et je vous en remercie ...


Depuis plusieurs semaines, les plus prestigieux quotidiens et hebdomadaires français avaient commenté la sortie de ce livre et donné la parole à cette jeune élue du parlement Néerlandais, invitée par le ministère des affaires étrangères français, menacée de mort et protégée par son pays après l’assassinat du co-réalisateur d’un court métrage qui a fait scandale.


Il va de soi que parler de ce livre ne signifie en aucun cas en approuver le contenu et en visionnant cet entretien, suite à votre courrier, j’ai l’impression d’avoir plutôt essayé avec le soutien de Jack LANG de tempérer et de relativiser ses propos en soulignant que la quasi totalité des musulmans qui pratiquent leur religion avec la plus grande tolérance et le plus grand respect de l’autre.


Pour comprendre, ce qui aux yeux de la minorité extrémiste, lui vaut cette condamnation à mort, j’ai tenté de l’aider à exprimer le fond de sa pensée. J’ai donc lu un extrait de l’interview qu’elle avait accordée à l’EXPRESS qui vous a tant choqué.


Je comprends et je partage l’émoi ressenti par les croyants qui voient ainsi leur prophète insulté mais lui faire dire ce qu’elle pense était la seule façon, non pas de justifier la menace qui pèse sur elle, mais de rapporter les propos qui lui valent cette fatwa.


Je souhaite également dissiper tout malentendu en ce qui concerne ma phrase de fin. Lorsque je la félicite pour son courage, il s’agit bien de son courage d’exprimer ses idées, si contestables soient elles, au péril de sa vie, de vivre cachée, entourée de gardes du corps. Il ne s’agissait en aucun cas de la féliciter pour le fond de sa pensée.


Si vous avez pu interpréter mes propos en ce sens, j’ai sans doute été maladroit et vous prie de m’en excuser ...


Je sais la responsabilité qui est la mienne et je mesure l’impact et les conséquences des mots prononcés dans une émission de prime time. Loin de moi l’idée de vouloir mettre de l’huile sur le feu ou d’attiser les haines et les conflits. Les messages que je m’efforce de faire passer dans mes émissions sont ceux de tolérance, d’ouverture d’esprit, de respect de l’autre et de ses différences et je ne peux que saluer votre action basée sur la fraternité ... Je me permets d’ailleurs de vous préciser que dans mon émission de radio il y a 3 semaines sur FRANCE INTER, je reprochais moi même aux responsables des médias français de parler de communauté maghrébine à propos de PERPIGNAN alors que le jeune homme assassiné était français ...


En espérant avoir dissipé tout malentendu, je vous prie de croire, Monsieur GHAZLI, en l’assurance de mes sentiments respectueux.


Marc-Olivier Fogiel


Vendredi 1 Juillet 2005


Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires