MONDE

Réponse à l'Ouest: Nouveau plan d'enrichissement nucléaire Iranien



Lundi 30 Novembre 2009

Réponse à l'Ouest: Nouveau plan d'enrichissement nucléaire Iranien
Après que l'Iran a annoncé son plan pour construire dix nouvelles installations d'enrichissement, un haut fonctionnaire sénior du nucléaire a déclaré que la décision est une réponse forte à la nouvelle résolution prise par l’AIEA à l’encontre de l’Iran
 
 « Nous n'avons pas de plan pour construire beaucoup de sites nucléaires comme [le site d'enrichissement dans la ville centrale de] Natanz mais il semble que l'Ouest ne veut pas comprendre le message de paix de l'Iran, » a déclaré le Chef de l'Organisation de l'Energie Atomique de l'Iran, Ali-Akbar Salehi.  
 
 « L'Ouest a adopté une attitude envers l'Iran qui a fait que le gouvernement Iranien ratifie la construction de dix sites semblables au site d'enrichissement de Natanz, » a-t-il ajouté.  
 
 Quelques jours après qu'une nouvelle résolution de l'Agence Internationale de l'Energie Atomique (AIEA) ait appelé l'Iran à stopper la construction de son installation d'enrichissement de Fordo, le gouvernement Iranien a chargé Dimanche l'Organisation de l'Energie Atomique (OEA) de construire dix nouveaux sites nucléaires d'enrichissement.  
 
 Selon le décret du gouvernement Iranien, l'OEA devrait commencer la construction de cinq des sites d'enrichissement dans les deux mois à venir.  
 
 Il devrait également proposer les emplacements pour les cinq autres sites d'enrichissement restant sur une période de deux mois.  
 
 « Nous avons déterminé l’emplacement de cinq sites sous le décret du président. Nos sites d'enrichissement seront construits au coeur des montagnes, » a dit Salehi.  
 
 Il a noté que chaque site peut potentiellement « fournir le combustible pour une centrale aussi grande que la centrale de Bushehr. »  
 
 « Les cinq sites à l'intérieur des montagnes seront construits d'une manière qui garantissent leur protection contre toute attaque, » a déclaré le vice-président.  
 
 Il a exprimé son regret que l'Ouest n'ait donné aucune réponse concordante aux mesures Iraniennes pour établir un climat de confiance.  
 
 Certaines puissances occidentales, menés par les USA, avaient fait pression sur l'Iran pour accepter l’ébauche inflexible d’accord sur le nucléaire qui veut que l'Uranium Légèrement Enrichi (LEU)  Iranien soit acheminé hors du pays pour être davantage enrichi et ensuite retourné en Iran, pour être utilisé dans le réacteur de recherche scientifique de Téhéran.  
 
 Les hauts fonctionnaires Iraniens ont rejeté la proposition de l'ONU, d'abord approuvé par l'administration Obama, disant il n'y a aucune garantie que le pays recevra finalement le combustible exigé.  
 
 Téhéran a indiqué qu'il est prêt à accepter l'échange sur le nucléaire s'il a lieu dans les limites de ses propres frontières.  
 
 La commande pour la construction des nouveaux sites vient dans le cadre de la promesse du gouvernement Iranien de fournir au pays des centrales électriques de 20.000 mégawatts à usage domestique.  
 
 Vendredi, l‘envoyé en chef pour le nucléaire Iranien, Ali-Asghar Soltanieh, a montré sa réaction à la nouvelle résolution de l'AIEA, avertissant que la décision introduira seulement des tensions à l’ « esprit de coopération. »
 
 En dehors du Brésil, certains pays du Mouvement des Non Alignés (MNA), comprenant l'Indonésie et l'Egypte, ont critiqué le passage de la résolution.  
 
 Le délégué brésilien à l'AIEA, qui s'est abstenue lors du vote visant à empêcher l'Iran de poursuivre la construction de l'installation d'enrichissement de Fordo, a dit qu'une nouvelle tournée de sanction contre l'Iran concernant son programme nucléaire serait non fondée.  
 
 Imposer plus de sanctions contre Téhéran « mènera seulement à un durcissement de la position Iranienne, » a déclaré Samedi l'Ambassadeur Antonio Guerreiro.  
 
 Le porte-parole du Ministère des Affaires Etrangères Egyptien, Hossam Zaki, a déclaré Samedi aux journalistes : « La résolution concernant le dossier nucléaire Iranien ne prend pas en considération son aspect régional. »  
 
 Il a ajouté que la résolution de l’AIEA aurait du aussi avoir mentionné l'arsenal nucléaire et le désarmement nucléaire d'Israël dans le Moyen-Orient.
 
 http://www.presstv.ir/detail.aspx?id=112486&sectionid=351020104

Traduction Alter Info



Lundi 30 Novembre 2009


Commentaires

1.Posté par Madame Marie Adelaïde Duglan le 30/11/2009 16:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


QUANT LES LOUPS HURLENT DANS LA BERGERIE !
par : Marie Adélaïde Duglan

LA PERSE DERANGERAIT-ELLE LES PSEUDO-DEMOCRATIES FOMENTATRICES DES GRANDES GUERRES... POURQUOI ?...
IL EST QUAND MÊME STUPEFIANT D'OBSERVER EN CETTE ERE QUE CE SONT LES PAYS QUI FABRIQUENT DES ARMES DE DESTRUCTION MASSIVE, QUI S'ATTAQUENT A UN ETAT SOUVERAIN QUI VEUT CONSTRUIRE DES USINES DESTINEES A LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE CIVILE ...POURQUOI ?
"C'EST LE PAROXYSME DU PARADOXE" !!!
LES PUISSANCES BIEN PENSANTES AURAIENT-ELLES PEUR D'UNE TROP FORTE CONCURRENCE QUI CONDAMNERAIT L'EXISTENCE MÊME DE LEURS LABORATOIRES DE RECHERCHE PHARMACEUTIQUE ?
SONT-ILS ASSEZ PERVERS POUR EN ARRIVER AU STADE OU ILS BOMBARDERAIENT DES USINES CIVILES AVEC LES OUVRIERS DU PEUPLE A L'INTERIEUR?

MAIS, LA VOIX DU PEUPLE PERSAN EST TRES CLAIRE ET FERME SUR SA VOLONTE INDENIABLE ET INCONTESTABLE DE POURSUIVRE SON PROGRAMME NUCLEAIRE CIVIL EN TOUTE LEGITIMITE !





2.Posté par dik le 30/11/2009 17:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tant que les installations nucléaires iraniennes ont un caractère civil - il suffit pour cela que l'Iran s'y engage auprès de l'AIEA - l'Iran est souverain et peut décider d'autant d'installations qu'il veut. Il n'a pas à demander l'avis de qui que ce soit, encore moins de ses ennemis déclarés qui ne cessent de le menacer.

Quant à l'Egypte et l'Indonésie, qu'elles se mêlent de leurs affaires : cirer les bottes de leurs maîtres israéliens!

3.Posté par Leila Abu Moussa al Tahtani ben Yahya al Qatari le 30/11/2009 20:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

بسم الله الرحمن الرحيم
Honte à vous monsieur Mohamed ElBaradei le grand traître et vendu.
Je préfère mourir que trahir mes frères musulmans d’Iran qui font l’honneur du monde musulman.
Monsieur Mohamed ElBaradei comment va justifier cette trahison devant ALLAH ?

Pendant la guerre l’Iran- Iraq imposé par les occidentaux, un autre traître Saddam à utilisé le gaz chimiques contre les civils en Iran et l’Iraq. A cause de leur croyance et leur civilisation, jamais l’Iran a fait de même.

Chaque pays qui a de la conscience et sait que les bombes atomiques des USA ont tués des millions des innocents à Hiroshima et Nagasaki va détester la bombe atomique et c’est le cas de l’Iran qui déteste l’arme nucléaire.

L’Occident et les USA à cause de la richesse et la position géographique et stratégique veulent envahir l’Iran mais sa civilisation de plusieurs milliers d’années et leur croyance ne permettrons pas se faire coloniser par l’Occident.

4.Posté par Alexandre le 30/11/2009 21:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Selon les règles en vigueur, l’AIEA est responsable de collaborer et fournir les besoins des pays membres de NPT. Donc c’est un droit.

C’est sur la base de ce droit que l’Iran demandait au mois de juin 2009 en effet d'être fourni en uranium enrichi à 20 % pour un réacteur de recherches à Téhéran, utilisé à des fins médicales.

Malheureusement les USA ont voulu profité de cette occasion pour tricher l’Iran. L’ l'administration Obama via leur outil l’AIEA a essayé en vain d'obtenir l'évacuation d'uranium faiblement enrichi par l’Iran à hauteur de 1 200 kilos (l’Iran possède 1500 kilos) vers la Russie et la France.

Ce schéma de circuit d'uranium, conçu durant l'été par les Etats-Unis puis endossé par l'AIEA, visait au départ à répondre à une demande iranienne transmise en juin à l'Agence de Vienne.

L'Iran par sa demande voulait baisser la tension mais hélas les 5+1 au lieu de donner réponse favorable ont voté une résolution contre l’Iran. Pourquoi ? Parce que les USA n’ont pas pu tricher l’Iran.

Vue que l’Iran possède le savoir faire voici sa réponse : "Nous allons étudier la possibilité de produire de l'uranium enrichi à 20 % lors de la réunion du gouvernement mercredi02-12-2009", a annoncé M. Ahmadinejad dimanche le 29-11-2009.


5.Posté par Leila Abu Moussa al Tahtani ben Yahya al Qatari le 30/11/2009 21:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Alexandre. Excellent commentaire. Bravo.

Ce n’est pas pour rien que Imam Khomeiny en 1979 et à juste titre a appelait
les USA le Grand Satan.


6.Posté par dik le 30/11/2009 21:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce qui est admirable en Iran, c'est le courage de ses opinions. La conviction religieuse de ses dirigeants lui donne des ailes et il volera haut. Son cas me rappelle les musulmans d'antan, des héros désintéressés qui évoluent lentement mais sûrement. Bientôt ils n'auront plus besoin même de la Russie!

7.Posté par Carlos le 30/11/2009 22:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bravo à votre courage. Vive la républiue Islamique d'Iran.
Le chef de la diplomatie s'en prenant violemment à l'AIEA alors que le président du Parlement évoquait la possibilité d'une solution diplomatique.

Les autorités iraniennes ne cessent de dénoncer l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) qui a condamné dans une résolution vendredi la politique nucléaire de l'Iran et demandé la fermeture de son nouveau centre d'enrichissement d'uranium de Fordo, au sud de Téhéran, révélé en septembre.

Cette résolution est "un acte de tyrannie" et relève de "la loi de la jungle", a estimé le ministre des Affaires étrangères Manouchehr Mottaki à Téhéran. "De telles mesures sapent les fondements du Conseil de sécurité de l'ONU et de l'AIEA".

"Nous ne pouvons pas accepter la discrimination dans les relations internationales. Soit il y a des droits soit il n'y en a pas", a-t-il dit affirmant que l'Iran avait le droit d'enrichir l'uranium conformément au Traité de non prolifération (TNP).



8.Posté par Patricia le 30/11/2009 22:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Dans le bras de fer qui oppose les oppresseurs menteurs diaboliquement face à l’Iran opprimé, qui va gagner ??
Personnellement je mise sur l’Iran.

9.Posté par dik le 30/11/2009 23:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Dans un monde juste, c'est l'Iran qui doit gagner, mais la justice en ce bas-monde est aux enchères. L'Iran gagnera mais malheureusement pas sans dégâts humains pour toutes les parties, surtout pour Israël s'il venait à y mettre son nez comme il le prétend!

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires