Conflits et guerres actuelles

Remous dans la majorité au Congrès US sur les renforts en Afghanistan



Samedi 12 Septembre 2009

Remous dans la majorité au Congrès US sur les renforts en Afghanistan
Les plus hauts responsables démocrates du Congrès ont exprimé des doutes ces derniers jours sur l'envoi de nouvelles troupes en Afghanistan, alors que la Maison Blanche va devoir trancher cette question dans les prochaines semaines.
  
Vendredi, l'influent sénateur démocrate Carl Levin, qui préside la commission des Services armés a exposé ses vues devant la chambre haute: "Nous devons augmenter et accélérer nos efforts pour soutenir les forces de sécurité afghanes dans leurs efforts pour devenir autonomes en termes de sécurité nationale, avant d'envisager une augmentation de nos troupes de combat".
  
"Ceci est ma recommandation au président et j'espère qu'il l'examinera", a-t-il dit lors d'une conférence de presse.
  
L'exposé de M. Levin, basé sur son "expérience" des questions militaires, intervient au lendemain d'une déclaration de la présidente de la Chambre des représentants américaine Nancy Pelosi qui a estimé que l'envoi de troupes supplémentaires en Afghanistan ne bénéficiait que de peu de soutien de la part des Américains et de leurs représentants au Congrès.
  
   Plus radical, le sénateur démocrate Russell Feingold a appelé récemment le président Obama à fixer un calendrier de retrait.
   Lors de sa campagne, M. Obama avait présenté la guerre en Afghanistan comme le seul conflit utile dans la guerre contre le terrorisme, par opposition à l'intervention de son prédécesseur en Irak.
   Paradoxalement, cette idée connaît davantage de soutien côté républicain.
  
 
Dans un entretien avec l'AFP, le sénateur John McCain, ancien candidat à la présidentielle et contrepoids républicain de M. Levin à la commission des Services armés, a insisté vendredi sur l'envoi de nouvelles troupes américaines.
  
   "Il est évident que nous devons augmenter le nombre de militaires afghans, mais l'Irak nous a montré que l'augmentation du nombre d'instructeurs et de la taille de l'armée nationale ne suffisaient pas", a-t-il dit. "L'armée irakienne s'est effondrée, en l'absence des troupes (américaines) supplémentaires qui étaient requises" pour la soutenir, a-t-il jugé.
  
Par ailleurs, dans une lettre envoyée récemment au président Obama, plusieurs sommités des milieux conservateurs ont réclamé l'envoi de troupes supplémentaires.
  
"Nous vous encourageons à continuer sur la même voie et à donner à nos chefs militaires les forces dont ils ont besoin pour mettre en place une stratégie de contre-insurrection victorieuse", lit-on dans la lettre signée notamment de l'ancienne éminence grise de George W. Bush, Karl Rove ou de l'ancienne candidate républicaine à la vice-présidence Sarah Palin.
   Les membres du Congrès doivent être informés dans les prochains jours sur la nouvelle stratégie américaine en Afghanistan, issue de l'évaluation du commandant des troupes américaines en Afghanistan, le général Stanley McChrystal.
  
Vendredi, la Maison Blanche a indiqué que le président Obama allait encore prendre de nombreuses semaines pour décider ou non d'envoyer des renforts supplémentaires.
  
Les Etats-Unis compteront quelque 68.000 soldats en Afghanistan d'ici fin 2009.
   Août 2009 a été le mois le plus meurtrier pour l'armée américaine depuis le début de la guerre fin 2001 et, selon un sondage récent, près de 6  Américains sur 10 sont opposés à la guerre en Afghanistan.

http://www.almanar.com.lb http://www.almanar.com.lb



Samedi 12 Septembre 2009


Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires