RELIGIONS ET CROYANCES

Religion et Malvie: Nécessité de la Tolérance et d'un projet de société


Dans la même rubrique:
< >

"La Ikra ´ha fi ed din", "Point de contrainte en religion"
Coran (Sourate : la Vache: 2, 256)


vdida2003@yahoo.fr
Lundi 2 Juin 2008

Pr. Chems Eddine CHITOUR

Le procès des convertis au christianisme de Tiaret et la façon singulière du jugement nous donnent l´occasion de donner notre point de vue sur l´évangélisation et la façon avec laquelle elle est "gérée dans le pays. Pour le ministre des Affaires religieuses, Bouabdellah Ghlamallah: Il n´y aucun harcèlement sur l´exercice du culte, s´agissant du problème du non-renouvellement de titre de séjour pour certains prêtres, mais en revanche, combien d´imams de l´Islam n´ont pas pu se faire renouveler leur titre de séjour dans bon nombre de pays européens? Le pays qui refuse de renouveler le titre de séjour de ses ressortissants étrangers agit selon une logique qui sert ses intérêts. Depuis six ans, poursuit-il, j´ai dit aux imams de rappeler aux jeunes que les prêtres ne viennent pas en Algérie parce qu´ils l´aiment ou parce qu´ils aiment le christianisme, mais pour créer une minorité qui donnerait un prétexte aux puissances étrangères afin de s´ingérer dans nos affaires au nom de la protection des minorités. Parler, aujourd´hui, d´oppression des chrétiens en Algérie est un indicateur de cette tendance, et si je ne blâme pas les citoyens qui se convertissent au christianisme, je les appelle à ne pas se constituer comme une minorité dans leur pays".(1)

Cet interview est recoupé par un "rapport sécuritaire" qui met en garde contre le désir de créer une minorité chrétienne en Kabylie. Ce rapport a révélé l´existence d´une lutte "franco-américaine" pour déterminer qui mène les campagnes d´évangélisation en Algérie, et il a attiré l´attention sur la nécessité de limiter le phénomène avant qu´il ne s´étende et permette à des forces étrangères de s´ingérer dans les affaires internes, sous prétexte de la protection d´une minorité chrétienne dans le pays.(2)

La stratégie évangélique est connue:en gros, exploiter la détresse sociale et la misère humaine. Voyons ce qu´écrit Djamal eddine à ce propos: "La propagande dite évangélique s´est faite jour en Algérie en même temps que le mouvement salafiste. Timidement, au début des années 70. Mais de façon très marginale, avec une discrétion qui confinait à la clandestinité. Des conversions ont pu être effectuées en Kabylie. C´est de là que se forma le premier noyau de missionnaires du cru...Pour ce faire, ces missionnaires recevaient une littérature considérable, des Bibles traduites en arabe, puis progressivement, dans les années 90, en berbère. Leur principal argument, dont ils avaient eux-mêmes tirer profit, consistait à promettre à ceux qui voulaient bien se faire baptiser, la possibilité d´obtenir un titre de séjour en Europe, au Canada, en Australie et aux USA, ainsi qu´un travail et un logement. Les missionnaires improvisés faisaient miroiter d´autres promesses, comme celles de la prise en charge des soins ou des études à l´étranger".(3)

Que veulent les évangélistes?

"Les plus hésitantes parmi les personnes approchées étaient invitées à se rendre en vacances en Europe, en France notamment, où des pasteurs plus aguerris et mieux nantis les prenaient en charge, les accueillaient dans des sortes de camps bibliques et les conditionnaient à leur aise, Mais ces conversions, qui se chiffraient, au plus, à quelques centaines dans tout le pays, en plusieurs années de prosélytisme aussi acharné que dispendieux, restaient sans importance notable. Il est intéressant de connaître le mode opératoire des missionnaires du cru. Ils prennent langue avec les gens qui attendent leur tour, souvent depuis des jours, et qui pour la plupart viennent de l´arrière-pays, de Mascara, Sidi Bel Abbès, Tiaret, Saïda et toutes ces villes où règne un chômage endémique, où les notables locaux se conduisent en seigneurs féodaux, où la corruption fait rage et où le seul espoir d´une vie meilleure est l´obtention d´un visa".(3)

"Une des méthodes les plus discutables des évangélites, consiste à faire approcher des lycéens par des missionnaires qui appartiennent au corps enseignant. La technique, très bien rodée, consiste à ratisser parmi les élèves qui ont des difficultés, qui rencontrent des problèmes familiaux et qui ont des examens à passer, surtout le Bac. La méthode, particulièrement insidieuse, consiste à mettre ces enfants en situation, à créer autour d´eux, pendant les cours de "rattrapage", un climat de chaleur humaine et de fraternité.... En Kabylie, Les évangélites avaient réussi à mettre en place une structure bien élaborée, dont la clé de voûte se trouve dans le discours islamophobe et arabophobe d´une rare virulence. Les harangues anti-musulmanes ont vite trouvé un écho favorable au sein d´une certaine jeunesse berbère et berbérophone qui avait ressenti la politique forcenée d´arabisation comme une agression contre son identité culturelle. Le discours de haine contre le monde arabe et musulman, développé par les églises évangélites, fait partie du corpus même de l´idéologie évangélique et du sionisme chrétien qui considère que les musulmans sont les soldats de l´antéchrist et que les Arabes doivent être affaiblis dans tous leurs pays, afin de permettre à Israël de "récupérer" tous les territoires, jusqu´au dernier centimètre carré, de sa "terre promise", afin que les prophéties bibliques puissent enfin s´accomplir. Mais alors qu´il peinait à recruter quelques nouveaux disciples, que son action périclitait plus qu´elle ne prospérait, le mouvement évangélique allait s´accélérer brusquement, connaître une expansion étonnante, pour des raisons qu´on pourrait croire endogènes, liées à l´hypocrisie de ceux qui gouvernent au nom de l´Islam, à la malvie, à la violence, à la misère ou même à l´immense tragédie qui avait endeuillé le pays pendant les évènements de la décennie rouge.(3)

Au-delà le l´acte de croire ou de ne pas croire qui est de l´ordre de la sphère privée, il faut s´interroger sur la réalité de l´évangélisation en Algérie.

Dans un précédent article de juillet 2006, j´avais pointé du doigt les méthodes élaborées des évangélistes américains pour sauver les âmes. Comme l´écrit le Jeune Indépendant: "La tentative d´évangélisation de l´Algérie qui défraie la chronique depuis quelques années, est-elle un épiphénomène ou le début d´une tendance lourde visant à déloger, à terme, l´Islam de cette terre après quatorze siècles de présence? Est-ce uniquement le zèle religieux qui pousse des missionnaires protestants à chercher la conversion des Algériens au christianisme ou existe-t-il derrière cette opération d´autres objectifs plus importants? Serait-ce le prélude à une fitna bien préparée qui viserait, comme certains responsables religieux algériens l´ont affirmé, à créer des minorités en vue d´émietter le tissu sociopolitique du pays et justifier ainsi une intervention étrangère? Un scénario libanais ou yougoslave qui déboucherait sur des luttes confessionnelles pouvant conduire à la modification de la géographie physique et humaine de l´Algérie est-il possible ou s´agit-il d´une hypothèse farfelue?...En dépit du travail de huit missions d´agences chrétiennes, moins de 1% de Kabyles se sont convertis au christianisme. Pourtant, "le Nouveau Testament est disponible dans leur langue et également un film sur Jésus ainsi que quelques émissions de radio chrétienne. "Ce travail annonce que la Kabylie est devenue "l´épicentre" de la renaissance chrétienne et que c´est l´endroit qui connaît le "mouvement d´implantation d´églises le plus rapide dans le monde musulman". Incontestablement, "c´est le temps de Dieu en Algérie ", selon un dirigeant chrétien local qu´elle cite. On remarquera la récurrence de la Kabylie apparemment jugée plus apte à accueillir la "bonne nouvelle"(4)

Pour Soheib Bencheickh, recteur de la mosquée de Marseille, "il faut protéger ceux qui épousent d´autres religions". Réagissant au procès intenté contre la jeune Habiba K., Soheib Bencheikh appelle au respect des autres religions pour "permettre aux musulmans de s´épanouir". De la même manière qu´il recommande aux autorités chargées du culte en Algérie de mettre en conformité leurs discours avec les préceptes de l´Islam.....Les législateurs et les moralistes ne peuvent pas pénétrer la conscience des individus. Pratiquer le culte de son choix dans sa sphère privée (sa maison, son jardin...) échappe totalement à l´administration, et normalement cette dernière doit faire en sorte à ce qu´il y ait respect conformément à la Constitution, aux conventions internationales ratifiées par l´Algérie et aux Déclarations universelles des droits de l´homme, de la pratique des cultes. L´idée des frontières des religions qui s´identifient à des frontières des nations est complètement archaïque et obsolète. Tout un chacun est totalement libre d´épouser la philosophie ou la confession de son choix. Donc, non seulement cette affaire est injuste, elle est inefficace; on ne peut pas forcer les consciences. Le Coran, qui est notre fierté, accorde la liberté religieuse la plus absolue (plusieurs versets coraniques parlent de cela). Le peu d´arguments que nous avons pour montrer qu´il y a une possibilité pour la résurrection de l´Islam et que tout n´est pas perdu, réside dans le fait qu´il ne faut pas le toucher. L´Algérie est une grande nation et dans toutes les grandes nations, les opinions philosophiques et confessionnelles peuvent cohabiter. En plus, c´est un bon signe de l´ouverture de ce pays.... ».

« C´est pourquoi, j´ai dit que c´est injuste et inefficace. Injuste parce que le juge ne peut pas pénétrer les consciences, sauf s´il y a confusion avec l´hypocrisie pour avoir une religiosité de façade. Il faut respecter, au nom de la religion, le choix de ceux qui veulent épouser une autre confession. Ceux qui s´opposent à cela au nom de la tradition, de l´Islam, l´union de la nation...croient que ce pays vacille facilement et notre religion tremble à cause des conversions des uns et des autres. Si nous voulons vraiment montrer la solidité de nos principes et la force de nos convictions, nous ne devons pas craindre celui qui épouse une démarche contraire. On ne peut protéger sa religion que dans un dialogue. Parce qu´on ne peut pas vérifier la véracité de nos certitudes qu´à travers l´affrontement. Sinon, on risque de vieillir et de se scléroser sans le savoir. La vivacité d´une religion se confirme quand elle est en contact avec lesdites vérités".(5)

Le prosélytisme est une réalité, c´est un phénomène planétaire notamment dans les pays fragis ou fragilisés com au Maghreb. Ce phénomène qui a pris son envol à partir des Etats-Unis est basé sur une lecture sectaire raciste et en tout cas une déviation du sacerdoce du Christ, elle base sa puissance spirituelle sur sa puissance financière et sur le parapluie américain. De ce fait, les évangélistes se veulent partout en pays conquis ou à conquérir. On rapporte que les missionnaires se seraient embarqués avec les GI´s lors de la prise de Baghdad. Rien ne les arrête. La seule façon d´y faire face c´est une réflexion personnelle indépendamment de toutes les misères du quotidien qui, quoiqu´on dise, parasitent le signal. Ce qui ne permet pas, certaines fois, pas de savoir s´il y a un intérêt matériel ou si c´est un appel divin...

"Point de contrainte en religion", est-il dit dans le Coran. Chacun doit être libre de sa foi. Au delà du fait que la "liberté du renard dans le poulailler risqueun éclatement de la cohésion sociale , il faut bien convenir que l´errance multidimensionnelle de l'Algérie vient du fait de la gestion approximative de la Maison Algérie. Cette errance due à une mal-vie de tous les jours, fabrique tous les jours des êtres mal dans leur peau. Si on devait psychanalyser une jeune proie, elle a le choix entre plusieurs scénarios. Devant un horizon bouché, avec le constat journalier du népotisme du passe-droit, des fortunes qui jaillissent du néant, des 4x4 rutilants de l´ostentation, le jeune est un candidat au divorce d´avec son pays. Il n´est pas alors étonnant de le voir monter au maquis, de le voir risquer de mourir sur une patéras pour tenter de vivre dans un éladorado ou enfin, il peut avoir un avenir, Il peut tout autant se supprimer ou encore se convertir à une autre religion. L´Algérie s´enfonce de plus en plus dans la crise. Où qu´on se tourne, les clignotants sont au rouge. Nous nous installons dans une période d´émeutes qui ne présage rien de bon. Ce n´est pas en réalité la rétrogradation du MCO qui est la cause des manifestations des Oranais. C´est un ras-le-bol latent qui a trouvé là l´occasion de s´exprimer par la violence. Vingt ans après la tragédie d´Octobre 1988, le pays peine à exorciser ses vieux démons. Ce qui est plus grave encore, des affrontements communautaires. Il n´y a aucun miracle à attendre de l´Occident. Aux interventions maladroites sur des domaines aussi sensibles en cours, répondent, outre Méditerranée, les vociférations de l´extrême droite qui exige, avec une certaine logique il faut le reconnaître, l´application du principe de réciprocité. Les Algériens ont prohibé la Bible? Interdisons le Coran. Ils ferment des églises? Détruisons les mosquées. Ils expulsent des prêtres? Renvoyons Dalil Boubekeur, le recteur de la Mosquée de Paris, à son douar d´origine. En dépit des apparences, "croix et croissant gammés" se rejoignent en fin de compte dans un même combat: celui de l´intolérance, de l´exclusion et de la haine.
Les problèmes de l´Algérie

Sans être naïf, il nous faut affirmer au quotidien la tolérance de l´Islam. Nous voulons citer cette démarche admirable adoptée en terre d´Islam. Vers 1076, le pape Grégoire VII répondait à une lettre du souverain Hammadite Al Naçir qui lui faisait part de la mort du prêtre de la petite communauté chrétienne. Il ne voulait pas que ses sujets chrétiens restent sans pasteur. Nous lisons: "Grégoire, évêque, serviteur des serviteurs de Dieu, à al-Nâsir, roi de la province de Mauritanie sétifienne, en Afrique.: " Ta Noblesse nous a écrit cette année même pour que nous consacrions évêque suivant la loi chrétienne le prêtre Servandus....Tu as, de plus, promis de libérer les autres [chrétiens] captifs. C´est certainement Dieu, Créateur de toutes choses, Dieu "sans qui nous ne pouvons rien faire" ni même penser rien de bon, qui a inspiré à ton coeur cette bonne action, car "Il éclaire tout homme venant en ce monde" et Il a éclairé ton esprit à cette occasion. Dieu Tout-Puissant, en effet, "qui veut que tous les hommes soient sauvés et qu´aucun ne périsse", n´apprécie rien, en chacun de nous, autant que "l´amour du prochain après l´amour de Dieu" et que le soin de "ne point faire à autrui ce que nous ne voudrions pas qu´on nous fît".(6)

Nous devons sortir des temps morts et miser sur cette jeunesse algérienne, quels que soient ses états d´âme, l´essentiel est qu´elle ait le désir de vivre ensemble de " Tlemcen à Tébessa et de Tizi à Tamanrasset ", comme le martelait en son temps le regretté Cheikh Nahnah. Seul un cap directeur multidimensionnel nous permettra de conjurer les périls.


1.El Khabar: interview ministre des Waqfs: février 2008
2.Lutte franco-américaine autour de l´évangélisation en Algérie. El Khabar 16/04/2008
3.D.Benchenouf:http://mecanopolis.wordpress.com/2007/09/03/la-face-cachee-du-prosely-tisme- evangelique-en-algerie/
4.L´évangélisation de l´Algérie 06 Mars 2008, Le Jeune Indépendant
5.Soheib Bencheickh. Interview à El Watan le 29 mai 2008
6.Mas Latrie. Relations et commerce de l´Afrique septentrionale ou Maghreb avec les nations chrétiennes, Paris, pp. 42-43. 1886

Pr Chems Eddine CHITOUR
Ecole Polytechnique Alger




Lundi 2 Juin 2008


Commentaires

1.Posté par Népios le 03/06/2008 01:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cet article est de loin le plus éblouissant que j'ai lu depuis longtemps. Pr Chems Eddine CHITOUR, permettez moi de vous adresser mes respects sincères et émus. Je garderai votre article comme une référence qui fait chaud au cœur et que je relierai souvent. Magnifique, beau et vrai ! Merci !

2.Posté par James le 07/06/2008 12:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour,

je voudrais porter à votre attention un article en rapport direct avec le sujet:

Début de l'article:
"CHRISTIANISATION
De la prison avec sursis pour 4 convertis
04 Juin 2008 - Page : 7

Le tribunal correctionnel de Tiaret a jugé et condamné hier, les quatre Algériens convertis au christianisme.
Accusés de «pratique illégale d’un culte non musulman», ces quatre prévenus se sont vu condamnés à une peine de prison avec sursis, et deux autres ont été relaxés.
Selon l’avocate qui s’est chargée de leur défense, Khelloudja Khalfoun, les quatre concernés ont reconnu devant le tribunal correctionnel s’être convertis au christianisme, tout en niant leur participation à une messe le jour de leur interpellation.
Quant à la relaxation des deux autres convertis appartenant au même groupe, elle est due, selon la même source, au reniement de ces derniers devant le tribunal de toute conversion chrétienne, et affirmant qu’il participaient seulement à un déjeuner. Les peines auxquelles ont été condamnés les convertis, vont de six mois avec sursis et une amende de 2000 euros pour l’un deux et deux mois avec sursis et 100 euros pour les trois autres.
Par ailleurs, M.Kheloudja a aussi indiqué qu’elle allait faire appel de ce jugement, se fondant sur l’injustice dont ont été victimes les quatre prévenus qui avaient confirmé leur conversion au christianisme. ´´Ils étaient jugés pour les mêmes faits, ils devaient être soit tous condamnés, soit tous relaxés´´, a-t-elle déclaré.
Rappelons que le groupe composé de six personnes, avait été interpellé à Tiaret le mois dernier à la sortie du domicile de l’un d’eux et accusé d’avoir participé à une messe dans un lieu qui n’est pas prévu à cet effet.
Cet exercice est considéré comme illégal par la loi de février 2006 réglementant le culte religieux en Algérie. Cette loi tant controversée, stipule que le lieu de culte et ses servants doivent être agréés par le ministère des Affaires religieuses.
Cette nouvelle loi a conduit plus d’un aux tribunaux, puisque une autre femme de 37 ans, a été traduite en justice pour exercice illégal d’un culte non musulman. La femme en question avait été interpellée au mois d’avril par les gendarmes sur la route reliant Tiaret à Oran, en possession d’une dizaine d’exemplaires de la Bible.
Jugeant cette affaire, le procureur de la République avait requis trois ans de prison ferme à son encontre. Toutefois, la décision a été reportée pour complément d’enquête. L’archevêque d’Alger, Mgr Henri Teissier a souhaité la relaxe de la prévenue, dans un entretien publié mercredi par le quotidien arabophone El Khabar.
Yasmine ZOUAGHI"
http://www.lexpressiondz.com/article/2/2008-06-04/53181.html
Fin de citation

James


Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires